Bienvenue sur Végéweb !

L'agriculture végétalienne

L'écologie, le bio, etc.

Re: L'agriculture végétalienne

Messagede Adrien » 30 Mar 2016, 09:39

Hmm...
pas de réponse...
- Pour ou Contre ?
-...Poutre
Adrien
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
67%
 
Messages: 117
Inscription: 19 Mar 2016, 14:31
Présentation
Genre: Homme

Re: L'agriculture végétalienne

Messagede Adrien » 22 Jan 2018, 17:18

Bonjour, ça fait maintenant deux ans que je suis végane et j'avoue que ma vision des chose a pas mal changé, notamment sur l'agriculture végane comme mode de production. Du coup j'avais envie de vous en parler.

Du coup j'ai un an d'expérience de jardin avec plusieurs petits tests, des ratés... des réussites... J'étais sur 250m2, je suis assez content de cette année. J'ai encore rien mis en place pour 2018 mais la surface va s'agrandir :) entre 600 et 2000m2 selon quelques variables incontrolables... je verrais bien, cette année je compte vendre mes productions à mon entourage, et peut-être tenir un marché à prix libre.

Le petit bout de poils a bien grandi et a un an maintenant :) Il me donne du fil à retordre mais je pense qu'on est à peu près heureux ensemble ^^ On va passer aux croquettes véganes dans pas longtemps, je commence à suinter l'hypocrisie à force de soutenir l'industrie du meurtre de centaines pour la vie d'un seul... Les recettes sont écrites... les récipients sont prêts... il me reste à trouver des gens motivés pour faire des sessions atelier cuisine ^.^

ça fait aussi un moment que je me suis aperçu de l'illogisme de la traction animale comme moyen de production dans une agriculture végane........ (parmis d'autres discours illogiques que j'ai pu tenir)...... Une part de moi ne voulait pas faire la part des choses, maintenant j'ai compris que le véganisme, comme (notamment, même si ce n'est pas que ça) toute tentative de déconstruction d'un privilège oppressif, c'est un long chemin sans ruban d'arrivée à la fin. Un peu comme si j'étais en perpétuel changement "vers" ce que je juge idéal dans le présent, en étant conscient que cet "idéal" vers lequel je tend change constamment suivant le chemin que je parcours, ça soulève constamment de nouvelles questions.

Du coup les techniques culturales sur lesquelles je me penche ont évolué (même si maintenant je sais qu'elles ont encore forcément des biais de pensée dont je me rendrais peut-être compte avec le temps), je vous en sort donc en vrac :

Engrais vert pour abolir le besoin de fumier ET pour maintenir la vie du sol
Pas de biodynamie! Ouvrir un petit bouquin illustré sur le sujet m'a suffit...
pollinisation par bandes florales
haies/bocages, hébergement des populations qui pourraient apparaître et/ou pourraient avoir une interaction bénéfique avec les cultures
Petite mécanisation (motoculteur)
Non labour
Tentative de non travail du sol quand c'est possible (une parcelle test y sera dédiée et les cultures sont groupées en fonction des besoins de travail du sol)
Le moins possible d'outils articulés, utilisation plutot d'outils tractés à dents (moins violent pour le sol et moins dangereux pour d'éventuels petits animaux que je n'aurais pas vu sur mon chemin). Je dis plutot parce que cette année je n'ai pas encore d'autre solution que le rotavator pour incorporer l'engrais vert sur 5cm de profondeur de manière correcte sans risque de reprise.
...Pas de pesticide
Utilisation de produits phytosanitaires réservés à la bonne santé de la plante et du sol, non toxiques pour les animaux (insectes compris)
ROTATIONS
ROTATIONS
ROTATIONS
et encore ROTATIONS

Ennemi public numéro 1 : L'affreuse, la béliqueuse, l'ôdieuse mangeuse de verdures tendres... j'ai nommé... La Limace...
cette année je les récoltais quand il y en avait trop et les jetais ailleurs à un endroit non cultivé. J'ai aussi sacrifié quelques cultures pour elles, pour avoir la paix sur d'autres. J'ai pensé à d'autres solutions pour me faciliter la tâche :

j'arrête les cultures trop appétentes (salade, chou chinois...) et/ou les cultive hors période de croissance des limaces grises et noires (celles de chez moi...)

Si cultures sensibles, irrigation spécifique et très régulée plutot qu'arrosage global de la parcelle, et maintient du sol à nu, ou couvert d'un mulch épineux/rugueux (broyat de résineux, BRF grossier,...)

J'installe des cultures appétentes en bord de parcelle, pour les leurrer... qu'elles n'aillent pas dans "mes" cultures... (exemple : de la moutarde)



Voilà et j'ajoute que le terrain est squatté, que cette année je suis seul dessus (2500m2) et que toute personne végane qui veux s'impliquer dans ce lieu est la bienvenue pour vivre avec nous, la vie est simple, il faut accepter de vivre avec le risque d'expulsion et des fois la peur de tout perdre, mais on se sert les coudes, on s'organise et on vit plein de moments géniaux ^.^
- Pour ou Contre ?
-...Poutre
Adrien
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
67%
 
Messages: 117
Inscription: 19 Mar 2016, 14:31
Présentation
Genre: Homme

Précédente

Retourner vers Environnement

cron