Bienvenue sur Végéweb !

Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Comment gérer son végétarisme avec les non-végétariens

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede V3nom » 30 Juil 2018, 11:22

Une des limites du discours qui a été tenu par "l'univers animaliste" pendant 10 ans souffre aujourd'hui du distinguo fait entre l'exploitation animale intensive dans l'industrie et les petits exploitants extensifs, et le fait que le discours majoritaire végane encore aujourd'hui reste prisonnier de la focalisation sur l'industriel et la souffrance animale manifeste.

C'est évidemment plus difficile à faire entendre, mais la question centrale c'est la moralité de l'exploitation inutile et évitable d'animaux sensibles qui finiront tués quoi qu'il arrive de façon arbitraire (l'humain est littéralement l'alpha et l'omega de la vie des animaux domestiques) ET prématurée (de 3 mois à 5 ans pour une vache qui peut vivre 25 ans, 28 jours pour un poulet qui peut vivre 10 ans, etc)

Tu peux essayer de lui montrer ceci : https://www.youtube.com/watch?v=gUnwj6T3I0A
Et discuter avec lui s'il se sent "si différent" d'une vache. On a à 3 détails près exactement les mêmes organes, il n'est pas besoin d'étude pour démontrer que si tu blesse un animal il va non seulement souffrir mais essayer d'échapper à ce qui le fait souffrir.
Si ceci est réfuté, tu es quasiment dans une impasse avec ces gens.
Si non, tu peux maintenant leur demander si ça le semble absurde d'essayer de se mettre à la place de cette vache qui vient de mettre son petit au monde et qui se le voit volé. (et celle-ci fait partir de celles qui ne disent rien, d'autres meuglent et appellent leur petit pendant des jours)

Tu peux lui demander quel "rouage mécanique descartien" est à l'origine de ce comportement : https://www.youtube.com/watch?v=KbV4EcuPjSo

Il va probablement te parler "d'instinct" (encore un terme surtout remplis de mythes et d'ignorance), et refusera de faire le lien avec une femme humaine défendant son enfant.

Mais dans tous les cas c'est quasiment peine perdue car concrètement tu vas demander à des gens dont c'est le gagne-pain de se rendre compte que ce qu'il font est fondamentalement immoral...

C'est comme demander à un prof de lire Bourdieu sur la reproduction sociale, les études comme la constante macabre ou le fait que l'école bafoue les principes de la démocratie tous les jours (mis en lumière par Bernard Defrance), et leur demander de démissionner demain. :gné:

Dénoncer ce n'est pas lutter contre : il faut mettre en place la possibilité d'une évolution pour que ce qui sera enfin perçu comme injuste puisse être abandonné.
Dernière édition par V3nom le 30 Juil 2018, 11:38, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
39.1%
 
Messages: 10174
Inscription: 17 Fév 2012, 20:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede James64 » 30 Juil 2018, 11:34

Pommier a écrit:Merci,
Mais quand est il avec d'autre aspect de l'élevage où la souffrance n'est pas tout à fait évidente pour tout le monde ? Par exemple l'insémination artificiel ou la séparation des veaux de leurs mère.
Pour les œufs j'avais dit que le fait de voler un œuf perturbe le cycle de ponte des poules, ce qui créer également des carences. Dans ce cas de figure, la souffrance est loin d'être évidente.



Pour les oeufs, je pense que la pire des choses qui se fait actuellement, et le fait de tuer les poussins mâles/coq et les poules quand elles ne donnent plus trop d'oeufs. Car pour avoir des oeufs, il faut une poule et pour avoir une poule, il faut des naissances, or il y a 50% de chance d'avoir des poules et 50% des coqs et pourtant, dans les élevages et ou les poulaillers, on ne voit jamais autant de poules que de coqs, ce qui signifie que même si ces lieux ne sont là que pour les oeufs, ils participent de manière indirecte à une tuerie.
James64
Mange de la salade
Mange de la salade
Rang en cours à
90.7%
 
Messages: 286
Inscription: 14 Nov 2017, 23:33
Genre: Homme

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede V3nom » 30 Juil 2018, 11:40

C'est plus vaste que ça James64 :

-Les poussins mâles sont tués dès éclosion dans les exploitations dévolues à la production d’œufs.

-Les poussins femelles sont tuées dès éclosion dans les exploitations dévolues à la production de chair.

Et ceci ne concerne pas que les poules, mais aussi les canards, les oies, le filières du foie gras, etc. Et dans tous les cas les individus qui n'ont pas été tués à l'éclosion le seront entre 1 et 3 mois plus tard, s'ils ne meurent pas avant des conditions même de leur exploitation AINSI que du fait de la sélection contre-nature qui les rend littéralement impropre à la vie. (de plus en plus de poulets se brisent les pattes parce-qu'ils grandissent et grossissent trop vite, plus vite que leurs os ne se développent)

Actuellement, la moyenne idéale pour qu'un poulet soit prêt pour l'abattage dans un secteur intensif, c'est moins de 30 jours.
(il y a 30 ans c'était plutôt 80 jours)
Le label rouge imposerait (sur le papier) 81 jours. ça reste bien mince comparé à une longévité de 5-6 ans.
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
39.1%
 
Messages: 10174
Inscription: 17 Fév 2012, 20:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Pers0nne » 01 Aoû 2018, 16:29

Pommier a écrit:Merci pour vos réponses

"Tu peux aussi en profiter pour poser quelques question, justement sur l'agriculture, l'élevage... Je pense que ça affutera tes arguments !"
Pourquoi pas. Par contre si j'entends dire une personne qui travail dans l'agriculture dire que pour produire du lait on ne tue pas d'animaux...


Sur internet, c'est plus facile, tu fais une petite recherche et tu n'as plus qu'à citer directement des éleveurs ou documents officiels venant du monde de l'élevage pour démontrer l'absurdité de cette affirmation.
(Pour les vaches :
http://www.la-viande.fr/environnement-e ... s-laitiers
http://www.la-viande.fr/animal-elevage/ ... eau-france
Pour les chèvres :
http://elevage.megabb.com/t2230-valoris ... -chevreaux
http://www.civ-viande.org/2015/03/25/pr ... e-caprine/
Et plein d'autres sources ici : https://www.facebook.com/chevroux/)

A l'oral, c'est plus difficile, tu n'as pas ton témoin direct sous la main (sauf si tu as imprimé les documents).

A la limite, en posant deux ou trois questions, si la personne répond honnêtement, ça doit pouvoir se régler :
"Vos vaches/chèvres/brebis sont inséminées/fécondées tous les combien ?"
"Elles font combien de petits au cours de leur vie ?"
"Que deviennent les jeunes mâles ?"
"Vous les vendez ? Pourquoi ? A qui ?"
Plus sournois "Comment est-ce que vous valorisez les jeunes veaux/chevreaux ?" (C'est sournois parce que "valoriser" est visiblement un terme habituel dans le milieu pour dire "vendre à l'engraissement/l'abattoir".)
"Sais-tu combien on tue de veaux/chevreaux/agneaux chaque année, en France/Suisse/Belgique... ?"
"Tu crois que la viande de veaux/chevreaux/agneaux, tués alors qu'ils sont âgés de quelques semaines ou mois, serait produite, vendue, consommée, si ça n'était pas nécessaire de tuer tous ces petits pour pouvoir produire du lait ?"
"Peut-être qu'ils aiment bien mourir."
Avatar de l’utilisateur
Pers0nne
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
75.3%
 
Messages: 4505
Inscription: 28 Nov 2011, 02:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Balika » 06 Aoû 2018, 10:57

Poser des questions (en feignant l'ignorance des réponses, si besoin) donne l'occasion à un éleveur d'exposer lui-même les violences qu'il exerce sur les animaux qu'il exploite. C'est une bonne parade quand on se retrouve piégé dans un faux débat et généralement taxé d'ignorant (parce qu'on est "urbain"). Comme s'il fallait être marchand d'esclaves pour être contre l'esclavage.

Un copain qui travaille dans une ferme m'a un jour raconté, devant son amante, comment il avait appris à sortir à la main les foetus de cochons morts de l'utérus des truies surexploitées ... "ambiance". :S
“L’élevage est la première cause de destruction des écosystèmes”
- Science of the Total Environment
Avatar de l’utilisateur
Balika
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
54.9%
 
Messages: 1139
Inscription: 29 Nov 2016, 13:01
Présentation
Genre: Homme

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Pommier » 06 Aoû 2018, 15:07

Merci Balika
" Comme s'il fallait être marchand d'esclaves pour être contre l'esclavage." Pas mal je note cet argument
Participez au Veggie Challenge
https://vegan-pratique.fr/veggie-challenge/
Pommier
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
73.8%
 
Messages: 595
Inscription: 01 Juin 2018, 16:21
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede VinzetJu » 22 Aoû 2018, 11:22

Hello à toi Pommier ! Joli pseudo, en passant :)

Je suis assez choquée de ton message. Enfin oui et non.
OUI parce qu'effectivement, en tant qu'éleveurs, ne pas savoir tout le mal qui est fait aux vaches et aux veaux pour la production de lait ça parait juste ABERANT !
NON parce qu'en fait je me dis que ça doit être la technique de l'autruche. Sans paraitre méchante et sans jugement, j'ai aussi pratiqué la technique de l'autruche durant 28 ans... Ce que j'appelle la technique de l'autruche, c'est quand tu fais exprès de ne pas t'informer sur un sujet. Impossible de nos jours, de ne pas savoir à quel point le véganisme, le végétalisme se développent ET POURTANT combien de personnes cherchent des informations suite à ça ? Combien se documentent ? Combien regardent des vidéos YouTube sur le sujet ?
C'est à se demander... Donc c'est pou ça que j'appelle ça la technique de l'autruche : tu sais que ça existe, mais tu enfonces ta tête bien profond dans le sable comme ça tu fais celle/celui qui n'est pas au courant.
C'est sûrement ce que ta famille fait.
Parfois, ils prennent le végétarisme pour une "lubie" qui va bien finir par passer. Surtout quand on est jeunes. Je ne sais pas quel âge tu as mais en tout cas : continue et prouve aux gens autour de toi à quel point la viande n'est pas indispensable !!

A bientôt et courage !
Dernière édition par Chocogrenouille le 22 Aoû 2018, 11:33, édité 1 fois.
Raison: suppression de la citation du premier message du topic en fin de post
VinzetJu
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
54%
 
Messages: 27
Inscription: 19 Juin 2018, 10:16
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Pommier » 22 Aoû 2018, 11:45

Merci pour cette réponse sympathique.
Dans la famille de mon père la compassion pour les animaux n'existe tout simplement pas. Il parait d'ailleurs que mon grand-père égorgeait les animaux de la ferme devant mon père quand il avait cinq ans. Visiblement mon père n'était pas choqué.

— Le 22 Aoû 2018, 10:47, fusion automatique du message précédent —

D'ailleurs VinzetJu, n'oublie pas de te présenter sur le forum, on veut te connaitre un peu mieux :)
nouveaux-venus.html
Participez au Veggie Challenge
https://vegan-pratique.fr/veggie-challenge/
Pommier
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
73.8%
 
Messages: 595
Inscription: 01 Juin 2018, 16:21
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Excalibur » 22 Aoû 2018, 12:48

"Il parait d'ailleurs que mon grand-père égorgeait les animaux de la ferme devant mon père quand il avait cinq ans. Visiblement mon père n'était pas choqué."

Chez ma grand mère qui a un poulailler les poules ont toujours été égorgées devant nous dès qu'on était petits et ça ne nous choquait pas non plus. Pourtant ma grand mère et toutes les personnes de ma famille éprouvent de l'empathie pour les anh (même plus que la moyenne je pense), mais à un moment donné les tuer pour les manger fait partie de "l'ordre des choses", ce n'est pas considéré comme mal dans leur cadre moral c'est tout.
Par contre je me souviens que pour l'aïd quand j'étais petite ma mère m'avait amené à un rassemblement où tous les agneaux/ moutons étaient tués en masse au même endroit et là ça m'avait choqué (pourtant un seul mouton tué une autre année chez l'habitant là ça m'avait pas perturbé).
Ce que je veux dire c'est que tant qu'on ne s'est pas forgé sa propre morale par un gros travail d'introspection (qui ne débouche pas forcément sur le véganisme d'ailleurs )on agit selon les normes sociales dans lesquelles on est nés (et on sait tous qu'à peut près tout le monde intègre très rapidement que "norme" = "bien", y a qu'à voir le nombre de végéta*iens qui s'indignent de ce qu'ils voient en disant "mais ce n'est pas normal !" alors que si ça l'est), ça veut pas dire qu'on est un psychopathe sans empathie.

PS: Sinon effectivement "discuter" à 10 contre 1 c'est peine perdue, faut juste attendre que ça passe :caillou:
Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
8.8%
 
Messages: 1632
Inscription: 15 Sep 2014, 21:57
Présentation
Genre: Femme

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede Balika » 22 Aoû 2018, 17:59

VinZetJu, tu le sais peut-être mais aucune autruche n'a jamais caché sa tête dans le sable.
Cette expression vient d'une vieille publicité. Pas sympa pour les autruches. ;)
“L’élevage est la première cause de destruction des écosystèmes”
- Science of the Total Environment
Avatar de l’utilisateur
Balika
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
54.9%
 
Messages: 1139
Inscription: 29 Nov 2016, 13:01
Présentation
Genre: Homme

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede V3nom » 26 Aoû 2018, 21:27

Question environnement agricole, j'ai vu ma dose étant petit (trigger warning) :
Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher


Et ayant grandit en voyant ça très tôt (et m'estimant heureux de n'avoir jamais été forcé à le faire), parfois avec une explication lacunaire vaguement patrimoniale, sinon rien du tout, même si ça me questionnait souvent, je n'avais pas plus de révulsion que ça, c'était dégueu au pire. Parfois je me questionnais, mais il m'a fallut arriver à 10 balais pour commencer à trouver étrange la différence de traitements entre individus de la même espèce (lapin de compagnie / lapin à manger), mais seule la chasse et les tortures gratuites se sont retrouvés "spontanément" dans ma zone à bannir.

C'est pas par hasard si l'on parle souvent de déconstruction dans les milieux militants : quand tu nés et grandis dans un environnement donné, il peut être aussi horrible que tu veux pour untel, c'est quand même ta norme, ton quotidien eti la base avec laquelle tu va entamer ton devenir.

Pour être choqué, d'une manière générale, je pense qu'il faut avoir une certitude (même inconsciente) à ébranler, une connaissance établie comme plus ou moins sûre et perçue comme "universelle" et qui va se retrouver prise en défaut.
Quand tu es tout petit, tu n'as pas de certitudes (ou ultra primaires), tu n'as que des absences de connaissances. (et un esprit scientifique très naïf, ultra pragmatique, mais très efficace)

Considérer que les morts, les coups de feu et la ruine puisse être un environnement où se développent des enfants qui voient ça comme "normal" n'est pas moins envisageable que d'apprendre à un enfant qui voit un camion pour la première fois "ceci est une girafe", ou que le père noël existe...

Ceci dit ce n'est pas parce-qu'un environnement donné est considéré comme "normal" pour la personne qui a vécu dedans que cet environnement est forcément sain pour elle. (c'est bien pour ça que j'abonde avec Krishnamurti quand il parle de société profondément malade remplie de gens qui s'y sentent bien)

Et ce n'est pas parce-qu'en disant ça signifierait qu'un petit enfant pourrait "tout encaisser" qu'il faut le faire.

Exemple très con et d'une violence ahurissante pour moi (trigger warning encore, chasse), (et ici déjà, 9 ans c'est déjà bien assez "vieux" pour être choqué de bien des choses) :

Texte caché : cliquez sur le cadre pour l'afficher
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
39.1%
 
Messages: 10174
Inscription: 17 Fév 2012, 20:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Comment discuter avec des éleveurs (ou simplement des campagnards) ?

Messagede VinzetJu » 05 Sep 2018, 20:53

Pommier a écrit:Merci pour cette réponse sympathique.
Dans la famille de mon père la compassion pour les animaux n'existe tout simplement pas. Il parait d'ailleurs que mon grand-père égorgeait les animaux de la ferme devant mon père quand il avait cinq ans. Visiblement mon père n'était pas choqué.

— Le 22 Aoû 2018, 10:47, fusion automatique du message précédent —

D'ailleurs VinzetJu, n'oublie pas de te présenter sur le forum, on veut te connaitre un peu mieux :)
nouveaux-venus.html


Oh MY GOD ! Bon, mes grands parents le faisaient aussi et mes parents ont été éduqués avec ces "images" même s'ils ne l'ont pas reproduit.
Heureusement que nos générations, et les futures peuvent envisager d'autres façons de voir les animaux et de vivre avec plutôt que de les manger.
Bon courage en tout cas !
VinzetJu
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
54%
 
Messages: 27
Inscription: 19 Juin 2018, 10:16
Genre: Non spécifié (par défaut)

Précédente

Retourner vers Avec les non-végétariens