Bienvenue sur Végéweb !

Ecritures

Le coin des histoires

Ecritures

Messagede Picatau » 21 Mar 2013, 22:41

Je ne savais pas trop où poster ça ni si cela a, par le passé, déjà fait l'objet d'un post.

Voilà, je vous propose donc si vous le souhaitez de nous faire connaître des écrits de votre plume ayant trait aux animaux ou à la nature en général si jamais vous en avez commis.

J'en ai quelques-uns en réserve. Je les garde pour plus tard d'autant plus qu'il faut que je les traduise.
"Le sage taoïste ne croit nullement en une quelconque sagesse du peuple ni donc à la démocratie mais pas non plus à l'autoritarisme hiérarchique. Très profondément, il ne croit pas en la société, il n'y voit que le champ de bataille des intérêts personnels, souvent mesquins et médiocres. Il préfère en tout la solitude, loin des hommes et de leurs miasmes." Marc Halévy
Avatar de l’utilisateur
Picatau
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
41.7%
 
Messages: 3833
Inscription: 24 Fév 2013, 23:28
Localisation: Limousin
Présentation
Genre: Homme

Re: Ecritures

Messagede Invite15764 » 22 Mar 2013, 17:15

J'en est bien un mais il est un peut personnelle :S , peut être avec des modifications vais voir :zzz:

SPA

Toi qui t’indigne sur le fait que les gens qui abandonnes leur chien, toi qui pense qu’on devrait leur faire la même chose, toi qui pense à tous ces animaux lâchement abandonner par leur maitre, leur soit disant maitre qui « aimait les animaux », toi qui est révolté face à l’idée de voir tous ces chiens enfermée dans des cages privée de leur liberté de mouvement, toi qui ne supporte pas la vue de tous ces animaux malheureux enfermés en cage, a la souffrance que peuvent éprouvé ces animaux dans ces lieux, qui ne peux retenir ces sentiments de compassions face à ces êtres vivants quand tu viens a croisés leur regard triste. Qui est horrifié à l’idée que chaque jour des centaines de chats se feront euthanasier mais qui est responsables ? Qui est responsable de toute cette souffrance envers ces êtres sans défense ?

Les gens qui continue d’acheter des animaux dans les animaleries alors que des milliers d’animaux ne demande qu’à être adopter dans les refuges, a ce qui les abandonnes parce qu’il y a un nouveau venue dans une famille, parce que le chien tombe malade ou même parce que les personnes sont allergiques ou déménage ?
Et toi face à la personne qui abandonne son chien, cette personne qui de part ce geste d’abandon va faire subir à son chien l’emprisonnement, la solitude, la souffrance, voir peut être même la mort ! Toi tu penses que pour ce genre de personne, qui abandonne leur chien, qu’on devrait leur faire subir la même chose ? Qu’on devrait les enfermées dans une cage pendant des jours, des mois sans la possibilité de bouger ? De leur faire subir la même souffrance ?
Mais n’y aurait-il pas un paradoxe.

Toi, peut tu te permettre de dire ce genre de chose, ce genre de critique envers ces personnes qui considère les animaux comme des objets, des jouets, ou des êtres vivant inférieurs, ou ayant beaucoup moins d’importance que les humains.
Mais quand est-il de toi, toi qui mange du poisson, toi qui mange de la viande ? N’y aurait-il pas des similitudes entre ces deux cas ? Je pense que oui.

Car toi qui mange de la viande, dont le seul but et de te procurer un plaisir gustatif de quelques minutes, et qui cause la mort d’un animal, un animal mort pour un plaisir gustatif, qui a peut-être élevé de façon intensive si jamais tu n’as pas fait attention de sa provenance, qui auras souffert dans son élevages, que l’on traiteras non pas comme un être vivants sensibles mais comme une « bête », et que tous ces animaux dit « d’élevage » non pas droit au privilège des animaux dit « domestique », non eux souffre bien plus que les animaux domestiques, et leur mort est étrangement plus différente, non pour eux on ne prend pas le temps de les piquer, non on les égorges, on les assommes si il ont de la chance, on les sacrifies dans la souffrance, les abattoirs ne sont pas là pour ce soucier de ces « bêtes », de leur sensibilité, de leur souffrance, de toute façon ces bête sont condamner à mourir…

Toi qui mange cette viande, toi qui fait subir tant de souffrance, devrait on a toi aussi de faire subir la même chose qu’au animaux, de te réduire juste à l’état d’animal « inférieur » ne disposant d’aucun droit, d’aucune individualité, d’aucune personnalités, de t’enfermer dans un hangar, de te donner de la nourriture de merde que tu ne digère pas mais qui te feras grossir, de te violer, de te prendre tes enfants et de les enfermées dans un box, de les tuées à l’âge de 6 mois, de te prendre le lait que tu as dans les seins sans te demander ton avis a « toi » et que si jamais tu venais à être malades, de t’envoyer à l’abattoir car c’est plus rentable, et la tu subiras la souffrance que tant d’animaux subisse à l’abattoir, on te pousseras, taperas, on te feras avancé avec des décharges électriques, un bâton, tu n’auras pas le choix, tu avanceras droit vers la mort sans issue possible, comme les animaux tu sais que tu vas mourir, puis viendras le moment où on te tueras, et souffriras, n’est-ce pas horrible cette pensée d’être à leur place ?

Tu sais cela mais comme la personne qui abandonne lâchement son chien a la SPA tu préfères renier et oublier cela quand tu fais le choix de manger de la viande, et surtout, tu ne veux pas le voir en vraie, l’élevages avec tous ces animaux qui souffre, avec toute les difficiles émotions que cela procures et provoques, comme la personne qui achète le chien pour son « plaisir » et qui provoque la souffrance d’un être sensibles en l’abandonnant, toi qui mange de la viande pour le « plaisir » tu engendre la souffrance d’un être sensibles en voulant manger de la viande. Tu préfères penser que les animaux sont bien traiter, ou son traiter du mieux que possible, il n’empêche que la souffrance et présente quel que soit l’élevage. L’abattoir et la destination commune à toute ces « bêtes ».

Dans les deux cas, une personne fait souffrir un animal pour son « plaisir », dans les deux cas c’est inacceptable, mais pourtant pour toi il y a une différence. Il t’arrive d’être choqué quand je souhaite la mort d‘un chasseur, mais je ne fais que reproduire « ton » résonnement, à savoir qu’on devrait faire subir la même souffrance qu’à celui qui fait lâchement souffrir l’animal.
Dernière édition par Cépafo le 24 Mar 2013, 23:04, édité 1 fois.
Raison: Fusion de deux messages à la suite
Invite15764
 

Re: Ecritures

Messagede MVA » 23 Mar 2013, 21:28

J'écris des poèmes,est-ce-que je pourrais en mettre sur ce sujet?
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
48%
 
Messages: 3960
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Ecritures

Messagede Picatau » 24 Mar 2013, 00:17

Merci Yola, c'est très touchant ce que tu as écrit et bien senti.

Des poèmes ? Avec grand plaisir !
"Le sage taoïste ne croit nullement en une quelconque sagesse du peuple ni donc à la démocratie mais pas non plus à l'autoritarisme hiérarchique. Très profondément, il ne croit pas en la société, il n'y voit que le champ de bataille des intérêts personnels, souvent mesquins et médiocres. Il préfère en tout la solitude, loin des hommes et de leurs miasmes." Marc Halévy
Avatar de l’utilisateur
Picatau
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
41.7%
 
Messages: 3833
Inscription: 24 Fév 2013, 23:28
Localisation: Limousin
Présentation
Genre: Homme

Re: Ecritures

Messagede MVA » 24 Mar 2013, 08:27

Bon, s'il vous plait, ne me jetez pas des pierres car dans mes poèmes pour les animaux,je les dit carnivore.(Ce qui est vrai je pence.)

Il en a un sur l'Abandon(enfin,c'est un peu genre repris de tout les textes qu'on voies),sur le chat,sur le loup, et le végétarisme mais quand j'en aurai crée des autres,je les mettrai. Mais j'en ai encore 2 mais c'est trop..Personnel..(Enfin,pas personnel mais c'est pour hommages à des animaux de ma famille morts.)
Mes poèmes ne sont peut-être pas très jolis,mais tan pi.

Le chat.

Petit vagabond.
Se promenant du matin au soir.
Dans les belles rues.
S’accrochant aux arbres.
Petit félin.
Ayant pour « frère » le lion, et le tigre.
Le chat.
Avec sa ci belle et douce fourrure.
On dirait une peluche.
Un vrai carnivore.
Chassant ses proies.
Les déchirant.
Et les mordants fougueusement.
Le chat.
Avec ses beaux ronrons.
Qui viennent nous réconforter.
Ses beaux ronrons si doux.
Sont toujours la pour venir nous réconforter.
Mais lorsque le chat s’endort.
« Chut », il faut le laisser.
Si par malheur on le réveil.
Il peut se mettre dans une colère.
Une grosse colère.
Même noires.
Mais c’est le chat.
Petit animal.
Si beaux.
Si doux.
Si fougueux.
Si gentil...



Le loup.



Quand l’aurore se lève.
Avec ce beau levé de soleil.
Se réveille celui-ci.
Cet animal charmant.


Hurler en nuit de pleine lune.
Avec un loup, qu’est-ce-que magnifique !
Le loup est une merveille.
C’est un don de dieu.
Et quand celui-ci veux appeler ses camarades.
Il résonne son hurlement.
Et arrive tout à coup.
Sa grande famille.
Arrivent mère et père.
Frère et sœur .
Tous là pour un repas.
Gibier que père loup ayant chassé.
Pour toute sa grande famille.
Et voilà le soir.
Les loups se mettent en boules.
Et s’endorment paisiblement.
Pour aller faire de beaux rêves ,et tout recommencer le lendemain.

L’Abandon.

Tu me regarde encore et encore.
Tu t’en souviens.
C’était hier.
Quand tu as pris ma laisse.
Moi, secouant la queue.
Je croyais que nous allions faire une promenade.
J’étais tous content.
Je me disait »Chouette, nous allons nous promener»
Montée dans la voiture.
On a longtemps roulé.
Longtemps…
Jusqu'à être arrivé à une petite forêt.
Tu as ouvert la portière.
Nous somme descendu de la voiture.
Ensuite, nous avons marché.
Jusqu'à à un gros chêne.
Ensuite, tu m’as attaché.
Je ne comprenais pas.
Tu partis tout doucement..
Je me disais que tu avait surement oublié quelque chose et que tu allais revenir..
Mais non.
Je t’ai attendu…
Des heures, et des heures…
Des jours et des jours.
J’ai arraché cette mauvaise corde
Et je suis parti à ta recherche.
Mais la fourrière m’a prise.
Elle m’a jeté dans une cage.
Je t’attendais toujours.
Puis, un jour, on est venu me prendre.
Je croyait que c’étais toi qui allez me reprendre..
Mais non.
On m’a emmené dans une salle.
Une salle qui sentait la mort, et la peur.
Je tremblais.
Et puis, on m’a injecté tous doucement un produit.
J’ai sentie une seringue traversé ma peau.
Et je me suis endormie.
Endormie pour toujours.
J’ai repensé à toi.
Je t’avais accordé ma confiance, mon amour, ma fidélité.
Je croyais que tu m’aimais.
Que tu allais revenir me rechercher.
Mais ce ne fus pas le cas.
Pourquoi m’avait tu abandonné ?...
Pourquoi avais-tu fait cela ?
Je t’aimais...


Le végétarisme, le végétalisme, et le véganisme.

Le végétarisme.
Une pratique alimentaire comme les autres.
Alimentaire comme les autres.
Comme le végétalisme, végasnisme.
Le végétarisme
C'est une pratique qui exclut la souffrance.
La souffrance animale.
Une pratique bonne pour la santé.
Pour la planète.
Une pratique qui nous fait réduire le cholestérol.
Et aussi, pourquoi pas, le risque de cancers.
Nous les végétariens.
Nous sommes fiers de ce qu’on est.
Nous savons que nous avons fait le bon choix.
Un choix pour la vie.
D’autres font le pas du végétalisme.
Et du véganisme.
Dans notre société.
Cela est très courageux.
Non, nous ne sommes pas des habitants d’une secte.
Nous protégeons juste les animaux.
Ou de la planète.
Ou notre santé.
Nous nous en moquons de vos remarques.
Elles sont toutes aussi bête que les autres.
Oui, même très bêtes.
C’est vrai que parfois nous ne savons pas quoi répondre.
Mais c’est parce que vous nous tournez la tête avec vos bêtises.
Mais voilà, nous sommes ce qu’on est, et nous le resterons !
Nous les végétariens, végétaliens, et véganiens.
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
48%
 
Messages: 3960
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Ecritures

Messagede Invite15764 » 24 Mar 2013, 11:09

Le poème sur l'abandon je l'aime bien :) c'est celui qui ma le plus touché :uups:
Invite15764
 

Re: Ecritures

Messagede Invite0000 » 24 Mar 2013, 11:32

Yola, ton texte est très émouvant. :)
MoiVégAdo, je les trouve bien jolis tes poêmes et celui sur l'abandon est très touchant aussi. :)
Invite0000
 

Re: Ecritures

Messagede MVA » 24 Mar 2013, 12:13

Merci beaucoup Yola et méta:)
Yola,j'ai lus ton texte,il est aussi touchant,on ressent de la colère dedans.
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
48%
 
Messages: 3960
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Ecritures

Messagede Invite15764 » 24 Mar 2013, 12:58

Décembre

Sommaires

1/ Début de réflexion
2/La vision X
3/ Tournante dans mon esprit
4/ Il y aurait des cause plus importantes ?
5 /Pourquoi ?



1/ Début de réflexion

En ce mois de décembre je ne peux m’empêcher de penser à noël et qui dit noël dit repas en famille. Noël et se soit disant bonheur qui procure, pour moi il en est rien. Pour moi noël ne représente qu’un Amat de croyance, d’opinion et c’est certainement le moment de l’année ou tout le monde se complait à oublier tous les malheurs de ce monde pour être dans un pseudo bonheur. J’entends par pseudo bonheur le fait que ce « bonheur » et égoïste, oui car ce bonheur et ciblée, il ne concerne que l’entourage proche de la personne, sa famille, mais tout le reste semble être partie en néant, oublier. Le « reste » signifie pour moi le reste du monde, les être vivant de cette planète.

Je pense qu’il est bon de se rappeler, d’énumérer ce que l’on raccroche a noël, a quel caractéristique et associer noël et quel sont ces valeurs .C’est tout d’abord la convivialité qui est le plus souvent exprimer par le fait de se retrouver en famille ou avec nos amis. Cela peut être aussi une soirée organisé avec des gens inconnus dans le seul but de passer une bonne soirée. La deuxième caractérise et le repas ou il y a un véritable rituel quant au aliment à choisir et dans l’ordre ou on les sert, tout est sensiblement pareille d’année en année. Puis enfin il y a les cadeaux, le fameux cadeau sensé nous rendre heureux.

Noel n’est pas ma période préféré car c’est l’incarnation même de ce que je déteste, je ne peux apprécier cette partie de l’année car les contraintes extérieures « négatives » sont nombreuses et je ne peux m’empêcher de me poser de multiple question a cette période de l’année que cela soit sur moi-même et mes idée ou sur les autres personnes de mon entourage voir le monde en General. Pour moi noël incarne l’absurde, l’absurdité de ce monde en son plus profond degrés. Je vais donc voir ce qu’est vraiment noël et essayer de répondre à mes questionnements et d’y voir un peu plus clair.

Quand j’ai énuméré noël, j’ai parlé du repas et je pense que c’est le point qui m’affecte le plus, ce sujet me torture l’esprit. Car qui dit noël dit la dinde de noël, les coquilles saint jaque de noël, le saumon de noël ou encore les escargots de noël, sans oublier le fameux foie gras. Comment peut-on prétendre que noël incarne la paix, le bonheur alors que son repas seras composé d’être vivant mort. Il y a une sorte de paradoxe entre ce que doit être noël et ce qu’est noël pour la majorité des gens et ce que doit être vraiment noël si on accorde les valeur de « noël » au plus profond de tous les êtres vivants. Il semble y avoir des croyances et des préjugés ancré dans la population, qui semble arrêter ce résonnement, le résonnement et quelque peu idéaliste car c’est l’incarnation du jour et plus précisément de la soirée parfaite, idéal. Je ne peux avoir que la tristesse de participer à ce repas de noël et voir défiler ces cadavres d’animaux devant moi, sans avoir le moindre pouvoir de protester sous prétexte que c’est normal ou encore qu’à noël tout le monde doit oublier ces problème et n’être qu’heureux.

M’imaginer ce repas mes insupportables, le fait d’être entouré de gens éprouvant un plaisir de manger de la chair et de complimenter celle ou celui qui l’aura cuisiné sont d’autant de couteau dans le ventre qu’on m’inflige, pour qu’un peut que quelqu’un me fasse une réflexion sur ce que je manque en ne mangeant pas la chair de cette animal, ou encore qu’un des repas me passe juste sous le nez me mais dans un état de révolte et de tristesse des plus puissants. Le plus effrayant, ce qui me rend le plus triste c’est l’indifférence qu’on les gens de la souffrance que j’endure durant ce repas, personne ne peux imaginer ne serais ce qu’une seconde que cela et insupportable pour moi de participer à ce repas. Je crois que c’est la chose la plus dur a enduré dans l’année. Mais il y a aussi autre chose c’est l’indifférence envers les animaux qu’il mange car ils ne font que réfléchir qu’au gout savoureux que leur apporteras un morceau de chaire ou encore ce laisser envouter par l’odeur de la dinde sortant du four. Ils sont complètement esclave de leur « sens » et de leur habitude, et en allant plus loin, esclave de leur croyance et de leur opinion non fondée. Ils ne peuvent imaginer une seconde que l’animal était une dinde il y a peut-être encore une dizaine de jour, qui vivait comme nous, vivants des émotions, des désirs, quel aussi avait envie de vivre, de vivre sa vie mais l’humain, cette humain en a choisie autrement.

2/La vision X

Cette vision X et en fait le fait que nous nous somme libéré de nos œillères, elle qui nous empêchait de voir la vérité, je pense pouvoir détenir la vérité ou du moins m’approcher au plus près de cette vérité car mes idées sont basé sur la réalité et non pas sur une illusion ou un pseudo savoir. Cette vison X nous permet de voir à travers un foie gras non pas tout un tas de recette délicieuse qu’on peut faire avec, non pas un fabuleux produit français faisant partie intégrante de notre patrimoine, à la saveur esquisse. Non certainement pas, cette vison me permet de voir ce qui se cache derrière ce morceaux de foie, ce qu’il a fallu faire pour produire cette petite quantité de nourriture, si bien qu’on puisse appeler ce « foie » de la nourriture. Ce qu’il a fallu faire pour produire ce morceau de foie gras n’est supportable pour que peux d’humain qui on pleine conscience de ce que cela signifie et ce que cela est.

Car pour produire ce foie on a d’abord dû prendre le sperme d’une oie, pour cela on l’attache, et elle ne plus bouger et on récupère ce qui servira à produire des cannetons dans des couveuses entièrement mécanisé et automatisé. Ce sperme et sélectionner, il y a une sélection génétique qui est faite, ce sperme et considéré comme étant le meilleur car garantissent un rendement de production élevée. Le principal critère et de produire en un temps le plus restreint, le maximum de foie. Ensuite une fois que les canetons sont sortie ils sont balancé dans de grand tapis qui ressemble à ce où l’on fait passer les bagages dans les aéroports, les cannetons sont balancés dans tous les sens et il vont arriver sur le couloir du triage, le couloir consiste à trier les mâles et les femelles, les femelles continue leur chemin sur cette infernal chemin et pour les mâles, malheureusement pour eux la fin de leur vie a déjà sonner, seulement quelque heure avant leur arriver dans ce monde, il est bon de préciser de quel sorte on va tuer ces canetons mâles, la plus rependue consiste à jeter les mâles dans un gros entonnoirs et au fond de cette entonnoirs on va broyé les canetons vivants, il vont mourir dans d’atroce souffrance, on ne peut imaginer une seul seconde ce qu’endure comme souffrance ces canetons, d’autres méthodes existe comme le gazage des canetons mais là aussi leur mort et douloureuse. Donc revenons à nos femelles, ces dernière vont être emballé tel des objets dans des cagettes, et vont directement dans les usines de production de foie gras française. Tout ce que je viens d’énumérée et un passage obligatoire et valable pour tous les foies gras, tous les producteurs s’approvisionne par ce genre d’entreprise de production de caneton.

Une autre partie de leur vie commence et la souffrance absolue va commencer car elles vont vivre trois semaines dans des cages, ou pour les plus chanceuses d’entre elle, dehors mais malheureusement bien souvent elles n’ont que de la boue et de la terre en guise de « dehors ». Car même les élevages devant garantir des conditions d’élevages ne serais ce qu’un peut mieux ne sont pas respecter et le contrôle dans ces élevages sont inexistant, beaucoup d’élevage ne sont pas encore aux normes mais cela ne semble pas être un souci pour les agriculteurs même à ceux qui sont censé les contrôlé, ni même aux gouvernements qui se fiche de savoir dans qu’elle conditions vive les oies. Ensuite leur espérance de vie en moyenne et de seulement 3 mois alors qu’elle pourrait vivre 20 ans ! Sans énumérée tous les problèmes du a la sélection génétique, ces oies vont être gavé et il faut savoir qu’une oie ce gave avant, pour pouvoir voyager longtemps et avoir un stock d’énergie. Cette arguments et souvent utiliser part toute sorte de personne pour justifier ce gavage mais quand et il de la race utilisé dans les élevages français, et bien la race utiliser et un croisement entre deux race et l’oie ne peux pas voler et est « différente » de celle qui migre, elle a même du mal à se déplacer. Donc cette argument « naturelle » et incorrecte voir erroné.

Parlons du gavage, ce qui fait tant polémique et qui semble être la chose, qui est le summum de cette l’élevage et là où le sadisme, la perversité de l’homme face à l’impuissance de cette être vivant et le plus prononcer, là où l’indifférence et la plus forte et ou l’absurdité morale défie toute les lois de celle-ci. Tout d’abord les oies sont immobiliser dans des cages de sorte qu’elle ne puisse bouger, elles sont immobilisé et ne peuvent se retourner, si l’on devait retranscrire chez nous cette immobilisation il suffirait de nous attacher sur une chaise, et de nous y laisser attacher dessus pendant des jours, n’est-ce pas angoissant, n’est-ce pas horrible, énervant que de s’imaginer cela pourtant c’est ce que l’on réserve à ces bestioles. Ensuite on les gaves et cela consiste en leur envoyer dans la gorge plusieurs centaine de grammes (1kg) de pate dans leur corps en l’espace de 3 à 5 seconde deux fois par jour, on leur enfonce un tuyau en métal dans la gorge. Quand la personne arrive pour les gaver les bestioles cherche désespérément le moyen de s’enfuir mais nulle issue n’existe et nul sauveur ne leur parviendra. Cette opération a plusieurs conséquence, la première et les blessures qu’occasionne ce gavage et leur blessant la « gorge » avec le bout de métal, bien que des personnes dise que leur coup et insensible et qu’il n’y a pas de nerf cela et totalement erroné il a été prouvé qu’elle ressentait la douleur dans cette partie de leur organisme, et de tout façon il suffit d’observer une de ces bestioles ayant le cou blessé pour comprendre qu’elle en souffre horriblement. De plus le taux de mortalité et très élevé dans ces élevages, des chiffres parle de 20% de taux de mortalité, c’est très conséquent mais tant que c’est rentable a quoi bon s’en soucier. Les oies tombes malades de par les conditions dans lesquelles elles sont conditionnées, elle vive dans leur excrément, leur nourriture a pour seul but de les faire grossir au plus vite, elles ont de multiple blessure car elle ce débâte pour sortir des cages dans lesquelles elles sont enfermées, dans des films fait part de militant de la cause animal on peut y voir des animaux mutiler, du sang sur leur bec, leur coup, et je ne m’étalerais pas plus sur la description de blessure car peut soutenable à savoir tellement c’est horriblement cruel. De plus ce gavage comprime les autres organes et elle ayant du mal a évacué la chaleur de leur Corp. Ensuite direction l’abattoir ou les oies sont jeté dans des caisses, le plus souvent avec violences pour des questions de rapidité, d’argent, mais aussi psychologique qui serais trop longue à expliquer ici. Pendant ce chargement les pattes sont cassées, et beaucoup de bestiole rentre dans l’abattoir avec des fractures, des membres cassé, sans parler du stress qu’engendre ce voyage à l’abattoir. Une fois à l’abattoir elles sont tuées plus ou moins avec attention, cela s’explique par les cadence que doivent réaliser la personne qui tue ces bêtes et il leur arrive de laisser passer une bestiole car ne peuvent encaisser cette cadence élevé. C’est tout à fait courant dans les abattoirs et peu de gens sont au courant que ce genre de chose se passe.

C’est oie vive un enfer, pour qui ? Pourquoi ?

Voilà pourquoi le seul fais de voir du foie gras me met hors de moi et dans une tristesse insoutenable. Cette vision X me permet de voir tout cela, toute cette réalité, tout ce que je viens d’écrire me passe dans la tête au moment même où je voie du foie gras, et cela et insupportable. Cette vision me permet de voir la réalité, la réalité de ces élevages monstrueux crée par l’homme, c’est une honte, une honte pour l’humanité, pour l’homme, c’est inadmissible de faire subir sa a des êtres innocents, qui sont comme nous avec un cœur qui bat, une conscience, une envie de vivre, et pour ce qui douterais de cela qui lise les rapports scientifiques sur le sujet, ou alors observé ces animaux et vous pourrez voir qu’il ne sont pas si éloigner de nous, humain. Le foie gras ne représente pour moi non pas quelque chose de savoureux, ni un produit de qualité, ni même qu’elle chose de chaleureux, de « noël », cela représente la cruauté, l’absurdité des gens qui en mange, l’ignorance des gens qui en mange, qui ne veulent pas savoir ou n’ont connaissance de cela car ils ne se sont jamais poser la question, car cela est banal, banal de manger du foie gras comme il est banale d’exploiter les animaux et de les manger.

Et ce produit ce trouve à table, a noël, mais comment, comment se fait-il que ce produit qui représente en fait la cruauté soit présent à noël alors que noël représente le bonheur, la joie de vivre, pourquoi ? Qui c’est qui est en tort, la personne qui en mange en toute ignorance et avec plaisir ou la personne qui n’en mange pas et qui ne peut supporter la vue de ce foie gras ? Et si cette personne sort de table comment jugerez-vous ce comportement ? Vous vous direz peut être qu’il est extrémiste, bien que ce terme et inapte à être utilisé car pour être extrémistes il faudrait que cette personne défend et croie une croyance, une opinion hors il pense une vérité, une réalité. Qui de l’omnivores et du végétalien et le plus proche de la vérité, qui c’est qui c’est poser le plus de question à ce sujet, qui a le plus de connaissance de ce sujet et celui qui a le plus d’ignorances envers ce sujet. La question et de savoir si tous ce que j’ai énuméré en faisant la description de cette élevages, de cette industrie vous parait inacceptable ou au contraire acceptable. Si vous trouver cela inacceptable alors arrêté d’en manger immédiatement, il ne faut plus cautionner cette souffrance, rien ne peut justifier cela.

Mais si seulement c’était le seul produit animal que l’on retrouvait a noël sur la table, mais hélas non, il y a le saumon qui lui et élevé de façon industrielle bien loin des images utopique qu’on les gens à propos de l’élevages de saumon en Norvège ou dans le pays nordique en général, il sont conditionner dans des cages, en plein milieu de la mer, on appelle ça des fermes d’élevages, mais ce sont des fermes de souffrance, des fermes qui produise une pollution inimaginable, les poisson y sont conditionner de façon massive, la densité de poisson à la fin de leur vie, c’est dire au moment où on va les tuer, et extrêmement grande, il y a très peu d’espace pour les poisson, il y a une rarification de l’aire et des poisson meurt affectiez. Dans tout ce que je vais écrire il faut bien avoir conscience, et j’insiste sur le fait que cela et très important et que le poisson et comme nous, des études on montrer que le poisson ressentait la douleur, qu’il communiquait avec les membres de son espèce. Donc quand je vais énumérer le traitement des poissons vous devez imaginer le fait que si c’était vous dans la peau de ce poisson, vous mettre à la place du poisson. Si les gens considère que le poisson n’est juste un être vivant inerte et ne vie de par la simple utilisation de son instinct alors vous devriez vous renseigner à ce sujet car plus on s’intéresse au poisson et plus il se rapproche de l’homme. On a souvent tendance à appeler instinct ce que l’on ne peut pas expliquer par manque de connaissances scientifique.

Donc une fois les poissons dans ces cages ils vont grossir avec de la nourriture, mais pas n’importe quelle nourriture, tout d’abord pour pouvoir nourrir ces poisson on tue des poissons dans d’autre mer et océan pour pouvoir nourrir ce poisson, ainsi on tue plusieurs dizaines de poisson pour pouvoir produire un seul poisson, en l’occurrence le saumon, en France nous ne consommons environ qu’une soixantaine de poisson alors qu’il existe des milliers de sorte de poisson. Tout cela a pour impacte que la plupart des poissons sont rejeté pendant les pêche car ils sont invendable, ou leur ne serais que peut rentable. Pour un poisson manger c’est 3 poissons qui ont été tué environ. C’est l’une des industries qui gaspille le plus, il y a un taux de gaspillage atteignant les 50 %, c’est énorme ! Cette industrie vide les mers, tout d’abord il y a les poissons rejeté mort dans la mer, ensuite il y a les invendue lors de l’achat du poisson à la rentrer des pêcheurs, là où on négocie les prix, ensuite il y a les invendue au supermarché et autre commerce, et enfin le gaspillage des particulier mangeant du poisson. Le saumon vide les mers car c’est le poisson le plus consommer a noël et les industries agroalimentaire font une pub énorme pour que ce poisson soit le plus vendue, elles font des bénéfices énorme. Cette nourriture et donc composé de poisson, mais aussi de pesticide, oui des pesticides, le diflubenzuron car comme dit précédemment les poissons sont conditionner dans un espace très restreint, et cela cause des maladies de toute sorte et la plus connue d’entre elle est l’apparition de poux sur les poissons. Ces poux ce mette dans la peau du poisson et donc les fais affreusement souffrir, de plus cette nourriture ce repend dans la mer et le pesticide aussi. Il faut bien avoir en tête que les poissons que vous mangez contienne des traces non négligeables de pesticide, les scientifiques on fait des d’études pour arrêter son commerce mais toute ont été refusé, il y a malheureusement des enjeux financier trop important et la santé des consommateurs n’est pas ce qui préoccupe les industries agro-alimentaire. Ce pesticide a un impact sur le poisson et donne la création de monstre, par monstre, j’entends qu’il y a des poissons totalement déformée. Il y aurait donc des problèmes de malformation avec les souffrances que cela engendre pour le poisson.

Ensuite une fois que les poissons sont assez gros et apte à être vendue il les aspire avec un gros tuyau assommer dans tous les sens, et aux final meurt affectiez, par manque d’air et son découper pour en faire de fine lamelle de saumon. De toute façon les élevages considèrent les saumons comme un être vivant ne pouvant ressentir la douleur, comme des objets.

Ce produit animal ce retrouve le jour de noël, et à travers ce fin filet de saumon je ne voie que la souffrance qu’a enduré le saumon tout au long de sa vie, une vie de souffrance, et qui et la cause de ce mal, l’homme, la folie humaine, défiant toute lois morale, je ne peux voir quelque chose de bon, ou encore considéré cela comme de la nourriture, non c’est une nourriture qui est contaminé au PCB et au pesticide mais personne semble se soucier de cela alors que toute les substance contenue dans les poissons en général sont des cancer hygiène. Avant de chercher des solutions pour guérir le cancer faudrait-il encore ce posé la question d’où il vient. Comment puis-je supporté le fais que devant moi, a noël, que en toute inconscience, des gens s’empoisonne et participe à la souffrance animal, qu’à cause de leur ignorance il fasse souffrir plusieurs milliers d’animaux. Je crois qu’il est impossible de retenir nos pensées dans ce genre de moment, la tristesse mélanger a la rage de faire changer les gens que pour enfin cesse ce massacre car quand on parle de milliard d’être vivant tué dont le seul but et le plaisir ce n’est rien d’autre qu’un massacre, jamais dans le monde on auras vu un-t-elle massacre, une t’elle folie meurtrière massive. Jamais on a tué autant d’être vivant qu’aujourd’hui. Comment peut-on servir cela a noël, comment ?
Continuons a énuméré les autres plats qui compose ce fabuleux repas de noël, après le saumon, le foie gras que peut-on bien rajouter pour rendre le repas encore plus détestables, encore plus triste, consternant, dégouttant?
La dinde, comment oublier cette dinde qui incarne noël, les gens prennent en photos ces cadavres, de cette être vivant que l’on prénomme encore dinde, mais dans qu’elle folie vivons nous.

Ah la « dinde de noël », ce qui est sûr c’est qu’il y a beaucoup de chose à dire sur la dinde, de son élevages bien sûr, inutile de parler de son gout, cela n’apporterais rien. La dinde et l’animal le plus inapte à l’industrie animal, c’est un animal très fragile, et donc on peut facilement en déduire que les dindes sont gaver d’antibiotique et le terme gavé n’est pas trop fort car c’est bel et bien ce que l’on fait dans les élevages. Donc conclusion, en mangeant une dinde vous manger des antibiotiques, et bien sur aucun risque pour la santé je vous rassure, les industries on fait les études nécessaires, bien sûr…Les dindes sont issues d’une sélection génétique avec tous les défauts que comporte cette pratique, car par exemple les dindes d’autrefois pouvait marcher courir, mais celle d’aujourd’hui ne peuvent plus marcher, enfin presque, mais leur déplacements et réduit à leur strict minimum, et ne parlons même pas si elle peuvent voler ! Pour ce qui est des conditions de vie elles sont entassées dans un hangar où elles sont plusieurs milliers. A la fin de la période d’élevage les dindes n’ont que très peu de place, pratiquement identique à celui des poules en cage, c’est-à-dire une feuille de papier A4 et il ne faut pas croire que les élevages BIO son mieux. A leur arriver dans le hangar on leur coupe le bec a vif et cela engendre une douleur insoutenable pour l’animal, pourquoi faire cela, car tout simplement, dans ces conditions de vie, d’entassement, cela produit un stresse chez la dinde et elle en devient agressive à cause du stresse notamment. Ensuite parlons de la mortalité, elle y est très forte car les dindes n’ont pas d’assistance maternelle et donc certain mourront de déshydratation ou de faim dès le début. C’est pourquoi il y a beaucoup de mort rien que dans les premiers jours. Quelque ligne au-dessus j’ai dit que les dindes avais du mal à marcher au point quel ne peuvent rejoindre les mangeoires et elle meurt donc de faim, piétiner par leur congénères. On peut aussi ajouter les maladies du aux conditions de vie des dindes qui font encore grimpé la mortalité mais aussi grimpé l’utilisation de médicament. Bien sur ces dindes ne sont pas dans leur milieu naturelle, elles ne peuvent couver leur œufs, ne peuvent vivre convenablement, les dindes vive un enfer toute leur vie et souffre en permanence.
Enfin il y a le transport de ces bêtes, on les jette dans des cagettes, la plupart on les pattes casser, car il faut vider un hangar entier durant la soirée. On ne peut parler ici de la psychologie qui amène à cette violence et à l’absence de tout respect pour l’animal durant cette pratique.

Je tiens à dire que n’importe qu’elle élevages et terrible, soit sur le plan de la souffrance, que moral. Je pourrais faire la description de chacun, et avec pour chacun toute les choses horrible que compose l’élevage, chacun ayant leur particularité, leur petit plus de souffrance.

Voilà encore un constat bien triste, voilà ce que je vois à travers une dinde, quand je vois une dinde a noël, bien sûr cela et insupportables, cela me rend malheureux, mais ce qui me rend malheureux plus que tous, ce qui me fais le plus de peine, ce qui me fait le plus peur et l’indifférence des gens sur ce sujet, sur ce qui ce passe.

Après la dinde, après le saumon, le foie gras, peut être un homard, des escargots, un poulet, un steak, quoi d’autre encore pourrait encore plus pourrir la table de noël.

A propos de l’escargot on ne s’est toujours pas si il ressent la douleur et dans le doute il serait mieux de s’abstenir d’en manger il y a encore peu, des scientifiques affirmait que les poissons ne ressentait pas la douleur.
Le dessert n’est pas en reste avec l’utilisation œuf, de lait et à chaque fois le même résonnement, cette sorte de visions X qui s’active.

3/ Tournante dans mon esprit

Je me demande encore si je vais participer à mon prochain repas de noël, chaque jour, je me questionne sur cela et chaque jour je n’arrive à trouver de faille dans mon résonnement, dans mon idée, j’aimerai tellement avoir tort mais malheureusement non, je suis face à la réalité, une réalité cruelle et pour ne pas être malheureux, il n’y a qu’une solution, vivre dans la révolte, combattre cette cause, faire savoir à tous ce qu’est vraiment l’élevage des animaux et casser cette ignorance. Mais seulement voilà a noël je ne pourrais le faire savoir, je ne pourrais informer les gens, je serais esclave de noël, esclave de la bonne humeur que chaque personne doit faire paraitre ce jour-là. Il y a la pression sociale avec mes grands-parents, mes parents, et il me semble qu’il est déjà trop tard pour les informer, leur repas et déjà surement prévue. Durant le repas je devrais être heureux et à chaque visions, ma tristesse augmenteras, ma colère évolueras, et je pense que cette année je ne pourrais pas me contenir comme je l’ai fait dans le passer, et je pense que je risque d’exploser en plein repas, ou peut-être que d’avoir écrit me calmeras, m’auras apaisé et éviteras cela. Mon moral, mes convictions, les animaux, la non-violence, l’antispecisme, sont d’autant de valeur en contradiction avec noël. Même les cadeaux de noël me dégoute, comment peut-on éprouver du plaisir à avoir un cadeau fabriquer par un esclave, comment ? Désole mais pour moi cela devient impossible.

Comment vais-je faire ? Je ne sais pas, tout le monde semble renier le sujet, ne l’aborde pas, personne ne veux parler, tout le monde évite d’en parler, personne ne veux renoncer à ces croyances, à leur opinion non fondée, a l’assouvissement de leur plaisir. Ils ne veulent pas affronter leur peur, la peur du changement, le changement leur fait peur mais la délivrance qu’elle procure sur le plan moral n’a pas de prix. Ils ne veulent admettre qu’ils ont tort. Il culpabilise de ce qu’ils font et alors pour se rassurer il continue de perpétuer ce qu’ils font comme ça il ne se remette pas en question, et continue la vie avec leur croyances, leur opinion non fondées. Ces personnes sont persuadées d’avoir raison et ne veulent se remettre en question. Malgré que les gens soient butés, je continue d’essayer de les faire changer et de les amener à une prise de conscience concernant les êtres vivants sur cette terre.

Si les gens pense que pour respecter mon choix il suffit de me laisser manger végétalien il se trompe. Car même si il me laisse manger végétalien ce qui et déjà un signe de respect, et déjà une chose très importante pour moi elle n’en est que la première étape du respect, car il n’en demeure pas moins que les gens ne s’intéresse toujours pas au sujet, et pour moi cela et le plus blessant, je ne peux accepter que les gens continue d’ignorer ce sujet, je ne peux pas, c’est plus fort que moi, je pense que cette prise de conscience ma amenée à gagner en liberté mais maintenant que je détiens une vérité je me doit et est la responsabilité de la communiquer aux autres ce que je sais.

Au tout début j’ai parlé du fait que je pouvais être considéré comme un extrémiste, un intolérant, mais je n‘ai qu’une seul réponse à offrir à ce qui me réponde cela, qu’une explication à énoncer, vous êtes encore trop ignorant, trop ancré en vos croyances, vos opinions, et il serait temps de vous questionner sur le sujet et d’émettre ne serais ce que l’espace d’un court moment d’avoir tort et de réfléchir sur le sujet.

Car des personnes trouves déplacé, voir immonde de comparé les camps de concentration allemand de la seconde guerre mondial, les camps de concentrations de Treblinka et d’Auschwitz, avec les élevages d’aujourd’hui.

Mais alors en quoi est-ce si différent ?

Qu’elles sont leur point commun ?

Comment se fait-il que les premières personnes à faire le rapprochement ont été des juifs ayant connue ces camps-là ?

Vous êtes-vous suffisamment interrogé sur ce sujet ?

Avez-vous lue des livres à ce sujet, avez-vous cherché des avis de philosophes à propos de cette question ?

Questionner vous sur cette citation
« Pour ces créatures, tous les animaux sont des nazis, Pour les animaux c’est un éternel Treblinka. »

De quoi c’est inspiré les nazis quand il on construit leur camps de concentration ?

Ce sont d’autant de question à se poser, et à y réfléchir sérieusement.

C’est les seules conditions pour me comprendre, comprendre mon résonnement, mes idées. Que enfin vous ne me voyer plus comme un extrémistes, un intolérant.
Noel approche et a quelque jour du moment fatidique je ne peux que me remémorer mon noël de l’année d’avant, Ce repas ma cassé moralement, je me suis une nouvelle fois poser tout un tas de question, remis en question. Et je ne veux plus revivre cela, je ne veux plus vivre ce genre de noël, ce genre de jour.
Je ne sais pas ce que provoqueras comme réaction le fais que vous aillez lue ce texte, surement que vous rigolerez de cela, ou que vous allez ignorer ce que j’aurais écris, et ne rien changer, ou alors vous me ressortirez les arguments habituelles :

« Mais tu n’as pas à nous imposer ton choix »

« Tu n’as pas droit d’imposer à tout le monde ton choix »
« Tu vas te couper de tout le monde et tu vas être qu’avec des gens qui pense comme toi »

« Si j’ai envie de manger de la viande c’est mon choix »

« Fais pas chier tout le monde avec sa »

« Respecte notre choix, on respecte le tient »

Tous ces arguments je les ai étudiées, je les connais, j’en et pris compte. J’y et réfléchie.

Si je n’ai de choix à vous imposer alors pourquoi imposer vous la mort d’un être pour votre plaisir ?

Ce ne serais pas vous qui serait illogique ?

J’ai conscience que mes pensées vont me couper de certaine personnes, mais ce qui ce passe pour les animaux et bien plus grave, cela ne me fait rien, il faut mieux être seul que mal accompagner ! Et le changement et à ce prix. Je ne peux de toute façon vivre avec un chasseur, un mec qui aime les corridas. J’ai du mal à vivre avec un mec qui pense que les animaux sont des objets. J’ai du mal a accepté qu’un mec pense que l’homme a le droit de mort et de vie sur un animal. Et si jamais j’étais qu’avec des gens comme moi, au fond que, c’est ce que fond la plupart des gens, il vive avec des gens qui ont les mêmes opinions, pratique, et le veganisme n’est pas un cas isolé. Je suis conscient que plus je lutterais pour la cause animal, plus j’en saurais à ce sujet, plus je m’éloignerais de la société. De toute façons cette société me répugne, me dégoute, à quoi bon vouloir appartenir à cette société. Société gouverner par l’argent de l’assouvissement de tous les désirs, et qui pour moi mèneras a la perte l’homme. Je suis assez fort pour endurer cela, je sais les conséquences de mes actes.

Quand vous dites que mangez de la viande c’est votre choix, je doute de cette affirmation, quand vous étiez petit cela m’étonnerai que si on vous aviez donné un lapin vous l’auriez mangé, non vous l’auriez protégé, jouer avec et vous n’auriez pas supporté qu’on le tue juste pour le manger. Pourtant il c’est passer quelque chose qui a casser cela, mais quoi ? Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis, de choix ? Est-ce vraiment vous qui choisissez de manger de la viande ?
Si je fais chiez tout le monde avec sa et que je me battrais pour la cause animal toute ma vie car c’est le combat qui me parait le plus important sur terre, c’est plus fort que moi, rien ne peut me l’empêcher, soit je me bats pour cette cause, soit ma vie n’a plus d’importance, et je m’autodétruirais, j’aurais honte de moi, de renier la souffrance qu’on fait subir aux animaux non humain. Mon choix et déjà fais. Je suis devenue esclave de ma prise de conscience, esclave de ma morale, de ma pensée, de mes idées, j’ai une sorte de devoir envers les animaux. Le devoir d’arrêter ce massacre. Ce ressentie de devoir et tout à fait normal car j’ai une responsabilité, je connais la vérité sur ce qui ce passe dans les abattoirs, les élevages, et je dois informer le plus de gens possibles. Et plus je grandie et plus cela me parait important. Cela ne dépend pas de moi, quand ton se bat pour une cause on ne peut s’y résigner par le seul prétexte que cela dérange les autres, que sa les fais chier. Au contraire pour moi cela signifie que si cela vous fais chier c’est que il y a quelque chose qui vous dérange et que vous ne voulez pas savoir. Je l’interprète comme sa mais je peux me tromper. D’ailleurs il y a un truc étonnant, les gens sont près à parler, tous les jours de la météo, du sport, pendant des heures mais ne peuvent accorder ne serais ce qu’un temps infime a des sujet de la plus grandes importance, nous noyons les sujet les plus important avec des sujet sans grande importance, des choses somme toute banal avec des choses existentielles, crucial.

Savoir la vérité, savoir cette cruauté, ce n’est pas ce qui me rendra malheureux, vivre pour moi, c’est lutter. De plus savoir cette vérité me permet de rendre moins malheureux nombre d’animaux chaque année. Je ne serais jamais tout à fait malheureux car mes valeurs morales fait que je reste en vie, et fais que je suis heureux de ce que je suis, cela me suffit.

Une chose me dépasse, que j’ai du mal à comprendre.

Il y a peu j’ai vécu la mort de mon chat, cela reste graver en moi, dans mon cœurs, dans mon esprit, ce jour-là j’ai compris a qu’elle un point je tenais à lui, comme jamais je n’en avais pris conscience avant. J’étais complètement écroulé par cette évènement, cela m’a détruit, anéantie, pendant des jours, des mois, des semaines entières, je repensais a lui chaque jours, pendant cette période j’étais complètement inapte à vivre, plus rien n’avais de valeur pour moi, l’école, les jeux. Puis une année après j’ai réussie à me remettre de cette évènement mais je n’oublie pas les douleurs que j’ai ressentie lorsque que cette être et partie. Cette être a souffert pendant de longue heure, à avoir du mal à respirer, et a dû attendre le moment fatidique pour enfin pouvoir être libéré de cette douleur. Cela reste graver en moi.

La chose qui me dépasse chez les gens et qu’ils sont complètement anéantie quand un de leur compagnons « animal » meurt, il pleure, on des regrets, éprouve les mêmes douleurs que quand un de leur proche meurt, ceci et une certitude. Je fus étonné de voir que j’avais ressentie la même chose que ce ayant perdu un proche humain. Mais alors plusieurs questions me viennent à l’idée.

Comment ces gens ne peuvent pas éprouver la même tristesse pour les autres animaux, les animaux qu’il mange, et qui de plus on une condition de vie bien pire, et leur animaux le plus souvent qualifier de « compagnie » même si je déteste ce terme-là, pourquoi ne ressent-il pas la même tristesse. Je ne peux expliquer cela, peut-être quelque hypothèse me vienne à l’esprit. Le fait qu’il n’est jamais vue ces animaux, qu’il considère les animaux qu’il mange comme des bêtes n’ayant le droit de vivre, aux contraire de leur animal de compagnie qui lui a le droit de vivre. Je trouve ce comportement assez raciste, car si on appliquerait cela a l’humain cela signifierait que certain homme ont le droit de vivre car supérieur a d’autre qui eux n’ont le droit de vivre, tel est la logique qui a été déjà adopté à l’époque de l’esclavage et pour d’autre triste histoire de l’humanité.

Comment peuvent-ils manger des animaux dans l’unique but de leur plaisir gustatif, qui est la seul chose, le seul but concret de manger de la viande. Comment ces personnes réagirais-t-elle si on leur faisait manger leur chien avec qui ils sont amis depuis des années. Il mangerait juste leurs amis pour leur plaisir gustatif ne durant que quelque minute ! Sacrifier la vie de leurs compagnons pour une cause stupide. Sacrifier un être vivant juste pour le plaisir.
Au fond on se révolte contre la corrida qui est le fait de faire souffrir un taureau et le tuer, le sadisme a l’état pur, on se révolte contre les chasseurs qui tire sur des êtres vivants juste pour le plaisir de tuer, on ne se révolte pas contre l’omnivores qui tue pour leur plaisir gustatif, qu’elle différence si grande il y a-t-il entre ces trois plaisir cruel. Bonne question, peut être que je comprends mieux les omnivores car je l’étais avant, et donc peut-être je n’ose pas encore m’attaquer avec autant de rage, de ténacité car moi-même ayant appartenue a cette pratique, je n’oublie pas que moi aussi j’ai été omnivores. Je pense que cela en est la raison.

J’éprouve de la haine envers les omnivores, a ce qui mange de la viande, a ce qui chasse, a ce qui pêche, a ce qui participe au corrida . Je sais que je ne devrais pas, que c’est leur ignorance, leur préjugé, leur croyance qui sont la cause de leur action. Que moi aussi j’étais comme eux, que j’ai tué des êtres vivants justes pour mon plaisir gustatif. Moi j’ai réussie à casser mes croyances, mes préjugés, mes habitudes, mon ignorances, et surmonter me peurs, mes questionnements, cela m’a pris 1 ans environ, je dois donc être patient pour que les autres changes, change à leur rythme. Comprendre pourquoi il ne change pas, j’aborderais ce sujet après.
Pour en revenir au compagnon, les animaux domestiques et les autres qui n’ont droit à la vie. Les gens devraient considérer les animaux comme il considère leur animal dit domestique, montrer les mêmes degrés de compassions. Je suis certain que si c’était le cas il n’y aurait plus de viande dans les assiettes depuis un moment. On peut même pousser le résonnement encore plus loin.

Les personnes ayant un animal de compagnie sont assez d’accord pour dire que cette animal représente un membre de la famille et a parfois plus d’importance que certaine personne. Mais alors pourquoi ne pas considérer l’animal domestique comme étant l’égal de l’homme. Et donc considéré l’animal à « manger » comme étant l’égal d’un homme.

Je pense que les mots « élevage » et très puissant, car à lui seul il généralise les individus, de même que le terme animal, ces deux mots ne fond place à chaque individualité, ce n’est juste qu’une espèce, des vaches, des cochons, et non pas comme chez l’humain, ou chaque être humain et une personne à part entière. Non les animaux non pas droits à cette logique tant défendue pour l’humain. Enfin certain animaux car la aussi les animaux domestique sont reconnus dans une famille comme un animal à part entière, un être à part entière ayant une personnalité. Elevage, ce mot qui peut faire basculé tout, on rassemble des animaux par race, et on tue toute individualité, plus il y en a, plus c’est efficace. Avant je parlais des nazis et qu’il y avait des liens avec l’élevage des animaux, et, celui-ci en est un. Car quand les juifs arrivait dans les camps d’exterminations, ils rassemblaient en troupeau les personnes, les déshabillaient, leur coupaient les cheveux, et cassaient tout lien avec ce qui peut différencier chaque humain, on appelait sa la déshumanisation, casser la personnalité de chaque humain. A cela on peut même ajouter que ces humain, ces juifs ne parlais allemand et donc les allemand ne pouvais comprendre ce qu’il disait, tel des animaux qui cris, mais que nous ne pouvons comprendre car ne connaissant pas leur langage. Pour moi les camps de concentration serait un peu comme l’allégorie de la caverne, une représentation imager de la condition des animaux, sauf que pour mieux l’expliquer au humain, on a changé les animaux en humain et appliquer les mêmes principes que pour les animaux et le résultat et des plus foudroyant. C’est un point de vue qui mérite qu’on si attarde car ne me semble pas si dur, si absurde que vous puissiez le penser mais aux contraire, et un point de vue très intéressant nous permettant de bien comprendre le pourquoi de la comparaison du nazisme avec les animaux.

Cette différence que les gens fond entre les humains, les vaches, les cochons, les chiens n’est t’autres que du racisme, du spécisme. La logique de ce comportement et que l’homme et supérieur à la vache, au cochon et que cela justifie tout acte, tout droit sur un animal non humain. Mais si on faisait encore une fois le rapport avec le nazisme, qu’est ce qui justifiait le meurtre, le massacre des juifs, à votre avis, et bien de toute évidences la même raison que l’on évoque pour les animaux à savoir que l’humain supérieur au juifs et que cela justifie tout acte, tout droit sur les juifs.

Même si je pense que pour la plupart des gens il reste un long parcours avant qu’il considère les humains et le reste des animaux non humain comme égaux. On peut déjà se mettre d’accord que tous les être vivant de cette terre, tous les animaux de cette terres son égal face à la douleur, la douleur et la même pour chaque animal. Et quand je prononce le mot animal les poissons sont compris dedans, car eux aussi ressente la douleur.

Et en parlant des poissons il y a un terme qui me dérange beaucoup, le fait d’appeler des crustacés, des « fruits de mer » me parait complètement dépassé, comment peut-on mettre des êtres vivants à la hauteur d’un fruit, comment ? Sachant que là aussi il ressente la douleur, pour la plupart, et quand bien même, dans le doute, on pourrait quand même s’abstenir d’en manger.
En parlant du fait que l’homme soit égal aux animaux, on peut se poser la question de comment doit-on considéré un bébé, un handicapé, car à partir de quel moment un bébé ce situe au-dessus de l’animal, à partir de quel stade un handicapé et supérieur à l’animal ? Car qu’on soit d’accord, l’animal et exploiter, tuer car il est inférieur et plus faible que l’humain. Quand le bébé a-t-il une conscience ? Il y a encore peut on pensait qu’un bébé n’avait pas de conscience, mais qu’en savons-nous ? Là aussi les avis divergent entre scientifique comme il diverge sur la conscience de l’animal.

Au début j’ai parlé des visions, et de quoi était composer ces visions, j’ai uniquement décris les conditions des animaux et quelque aspect écologique. Mais quand est-il des personne qui doivent travailler dans les abattoirs, qui c’est déjà poser la question de ce que subisse les gens dans ces abattoirs, qu’elle souffrance il endure a tuer des milliers d’animaux dans leur vie, je suis sûr que vous ne vous êtes jamais poser la question ou alors vous y avez chassez de votre esprit, mieux encore vous vous êtes rassurer en vous disant que cela faisait de l’emploie pour ce qui n’avait de boulot, mais aimeriez-vous y bosser vous dans ces abattoirs ? Juste un conseil regarder les témoignages de gens qui ont vécue dans les abattoirs, eux on travailler dans ces abattoirs, eux vous dirons la vérité.
Pour moi les gens sont des hypocrite et ce mente a eu même car si c’était eux qui devait tuer l’animal pour pouvoir manger de la viande je suis sûr que 90 % de gens serais Végétalien, cela même été prouvé scientifiquement et le résultat obtenue était un taux de 80% qui peut supporter de tuer un animal juste pour le plaisir, lui enlever son intestin, son cœurs, voir du sang qui coule d’un corps ? Et cela toute les semaine, imaginer en train de tuer votre chien de devoir le découper en deux puis de couper les morceau mangeable, ou les partie noble de la bêtes, je doute qu’au final vous ayez envie de le manger !

Je pense que tous le humain sont des végétaliens refoulés et qu’ils sont de faux carnivores.

4/ Il y aurait des cause plus importantes ?

Mais si il y a bien un truc qui m’énerve et que j’entends souvent qu’il n’y a pas que la cause animal dans le monde mais ce qui est sûr c’est que pour la cause animal et la plus importante de toute, celle qui accumule le plus de chose importante.
Quelle cause peux ce venter d’être la plus productrice de pollution dans le monde, de produire plus de pollution que tous les transports réunis, qui ? Qui peut se vanter de crée la famine dans le monde en utilisant 70% de l’agriculture pour nourrir des animaux, alors que cette nourriture pourrait être utilisé pour nourrir des milliards, OUI des milliards d’être humain. Mais les intérêts financiers sont bien plus importants que la famine et la souffrance humaine, monde de merde…. Sans oublier toute ces personne qui préfère bouffer leur foutue viande et qui après vont avoir pitié des gens qui meurt de faim que l’on montre à la télé, mais qui en est la cause ? Peut-être vous ?
Quel cause peut se vanter de tuer plus que n’importe qu’elle produit, comme le tabac, n’importe qu’elle guerre, car OUI manger de la viande tue, sa fou le cancer, renseigner vous a ce sujet, peut-être cela et le seul argument qui vous feras changer, vous toucheras.
Quelle cause peut avoir le mérite de tuer 2 milliard d’être vivant par jours depuis des années, C’est tout juste inédit, Il n’y a jamais rien eu de si meurtrier, des dizaines de milliard par ans. Imaginer vous, on est 8 milliard sur terre, d’être humain, et seulement cent milliard ont vécue sur cette terre, et nous tuons cette équivalent en une année, l’espèce humain et l’animal le plus tueur de tous les temps, nous sommes des monstres, et nous n’en avons même pas conscience. Et que dire, nous somme dans la période où nous sommes dans la sixième extinction de masse de l’histoire de la terre et personne n’en parle.

Qu’elle cause peut prétendre causer la mort, le cancer. Qu’elle cause peut prétendre provoquer le diabète, « l’arrêt cardiaque », le cholestérol, des maladies auto immune ?

Quel cause peut se vanter de prendre toute les ressource en eau de la terre et de la pollué, comme en Bretagne ou cela devient un véritable de désastre, créant des algues verte sur le bord des mers.
Je pense avec conviction que la cause animal et à la base de tous les maux de la terre, j’en suis certain.

Comment cette humain en est arrivé là, comment, il y a tellement de cause, la technologie, la télévisons nous lavant le cerveau, les croyances, les traditions, sont d’autant de cause qui sont responsable de cette effrayante réalité d’aujourd’hui.
De même l’utilisation des mots choisie banalisant la mort des animaux, pourquoi dit on tuer un animal, sans même penser que cela puisse être un crime, un crime c’est tuer un être vivant innocent, hors tuer un animal innocent c’est un meurtre, un crime. On doit constamment ce demandé si les mots utilisé couramment pour l’animal sont les bons, le plus adapté.

Dernièrement un truc ma parue assez intrigant, il y a eu un massacre dans une école de 22 élève et 3 professeurs, cette information a fait le tour de tous les médias et du monde entier, ou du moins de tous les pays développer de la terre. Ceci fut présenté comme un drame, une tragédie. Mais une information et passer inaperçues, sa c’est passer en France, à côté de chez nous, dans notre propre pays. La mort de 3000 cochons dans un élevage porcin, brulé vif, étouffé par la fumer, dans d’atroce souffrance. Qui en a parler ? Personne, oui personne, mais qu’est ce qui est si différent entre les deux évènements ? Dans les deux cas nous avons affaire à un drame, une tragédie. Pour moi l’évènement le plus important et le second, le plus dramatique le second, je m’explique. Dans cette élevage des êtres vivants ont vécue l’enfer, immobiliser dans des cages, aux moments où il y a eu le feu ils n’ont pu sortir, s’échapper, non car il était enfermé dans ces foutues cages. Imaginer l’angoisse qu’ils ont subie, la souffrance qu’ils ont ressentie. Leur vie était déjà noyez dans la souffrance et ils n’auront même pas eu la gratitude de mourir sans souffrance. Alors que les élèves américain, eux vivaient certainement mieux que les cochon, ce n’est pas peut être, c’est même certain. Ces enfant eux aussi ont subi une énorme souffrance, un énorme stresse, angoisse pendant cette tueries. La même que les cochons.

Dans les deux cas c’est un drame, mais entre 25 humain ayant eu une vie bonne et 3000 cochons ayant vécu l’enfer toute leur vie, cela ne fait aucun doute que les deux sont dramatiques et mérite la même attention.
Dans le même résonnement aucun médiat nous rappelle que 20 000 enfants meurt par jour de faim tous les jours, mais apparemment ce n’est pas un drame, non c’est devenue une chose banal, faisant partie de notre monde……
En parlant du drame, il y a une chose qui me fait sourire, tous les gens nous parle du fait qu’il faille aimer sont prochain, aider les gens, il s’apitoyé devant une personne mourant de faim ou un SDF dans la rue, mais cela me parait ridicule quand ces même personne bouffe la viande sans même se soucier de ce qu’a pu subir l’animal pour ce plaisir ridicule de savourer de la chair.

Et pendant que les médias s’extase devant ce drame,on oublie de parler de ce qui meurt dans les abattoirs, ceux qui meurt de faim, ce qui vive dans la pauvreté, ceci et consternant et montre à quel point les médias de la télévisions sont dépourvue d’intérêt et ne font que nous laver les cerveaux avec des évènements futile.

Autres sujet intéressant et le fait que les gens veuille absolument manger de la viande, goutte que goutte, le principal argument des gens et que l’animal de souffre pas à sa mise à mort, ou du moins le moins possibles. Ok mais alors cela voudrait dire tuer plus humainement les animaux non humain, et pourquoi, pour ne plus culpabiliser d’en manger, pour ne plus avoir à se poser de question quand a la moral de manger de la chair.

Un point de vue intéressant consiste en fait de ce mettre à la place de l’animal, car l’être humain semble être insensible à la souffrance des autres du moment quel n’est pas exercé sur lui. Elle est mieux acceptée, je pense que c’est un comportement pour ce protégé de ce qui pourrait nous faire du mal psychologiquement et mentalement et donc on préfère ignorer. Et cela a des conséquences dramatiques, cette indifférence à la souffrance des autres.

Noel c’est en quelque sorte la fin du monde pour les animaux, pour eux la dates c’est le 25 décembres, cette fin du monde n’est en fait qu’un massacre qui intervient chaque année. Et tout cela se passe en silence et ce perpétue d’année en année ……

Voilà ce que je sais et qui me passeras par la tête le jour de noël.
Invite15764
 

Re: Ecritures

Messagede Invite15764 » 24 Mar 2013, 13:01

5 /Pourquoi ?

Non je préfère crever dans la souffrance comme tant d’être vivants et finir dans une boucherie, comme un objet, comme de la nourriture, comme un bout de chair inerte, qu’on m’enlève mes intestins, mes poumons, mon foie et ou un crétin viendra m’acheter, me boufferas comme il bouffera de la dinde, boufferas ma chair, rigoleras de mon trou du cul, me foutra de la farce dans le cul, prendra du plaisir à me bouffer, sans même penser à moi, à mon âme, a la vie qui se cachait derrière ce corps, me boufferas comme un charognard, esclave de ses désirs, et esclave de ses sens, sans aucune morale, sans aucune éthique, sans réflexions, alors que je ne lui aurait rien fait, tuer pour le simple désir d’un homme, pour son plaisir.
Mais il y a quelque chose qui me donne la rage, une chose plus forte que tout et qui me maintient en vie, un sentiment de révolte, et qui est en fait mon essence dans la vie, le fais de vouloir changer ce monde, ou du moins changer à mon échelle certaine chose, la condition animal, de casser les croyances et les opinions des autres qui cause tant de souffrance dans ce monde. D’arrêter cette souffrance de tous ces êtres vivants, cette souffrance inacceptable, ridicule. C’est certainement pour cette raison que j’écris depuis quelque jours, pour pourvoir comprendre ce que je ressens, l’expliquer. C’est ma seul envie, mon seul souhait, mon seul rêve, tout ce qui est autre et secondaire pour moi, voir n’a pas d’importance.

On peut changer tout ça, il suffit juste d’une prise de conscience de la part des autres humains, et le changement seras possible et je suis persuadé que c’est possible. Cela ne dépend que de vous, abandonner vos croyances, vos opinions, et ne pensé qu’à la réalité de ce monde, a la vérité. C’est possible, n’ayez pas peur du changement, car cette prise de conscience et une libération sur le plan moral, éthique et c’est la plus belle chose qui peut arriver pour un homme. Commencer à vous renseigner sur le sujet, petit à petit, des choses simple, par exemple le fonctionnement d’un élevage, et au plus difficile comme l’origine de consommation de viande, le pourquoi de cette consommation et qu’est ce qui a fait qu’elle est autant consommé et devenue un banal produit que l’on consomme tout le temps. Bien sûr on ne devient pas végétalien tout de suite mais si on s’efforce à chercher la vérité je pense qu’il y a une grosse probabilité pour le parvenir. Il y a un chemin a réalisé afin de parvenir à certaine conclusion comme « il ne faut pas manger les animaux, ce n’est pas normal, ce n’est pas éthique, ce n’est pas moral ».

Je pense qu’on peut changer, des gens ont déjà la logique, la logique de l’éthique animal, ils sont d’accord avec ce que je dis mais pourtant il ne change pas, pourtant c’est ce qui devrait se passer, mais pourquoi ce n’est pas ainsi ?
Il y aurait des contraintes qui empêchent ce choix.

Car quand on parle avec quelqu’un de la cause animal et plus précisément de l’éthique animal il arrive souvent que la discussion reste bloquer, surement parce que je ne prends pas assez de recul, je culpabilise trop la personne et je ne fais que crée de peurs à l’égard de la question animal et bloque tout changement de cette personne, elle est sur le défensives.

Je pense que ce sujet et très délicat, car il remet en question beaucoup d’élément en même temps, car c’est remettre en question l’éducation qu’on donner nos parent pendant toute notre enfance, juste pour un changement d’habitude alimentaire, et en plus bien des gens sont conscient plus ou moins que la consommation de viande engendre plus ou moins de souffrance mais continue quand même de consommer des animaux.

De plus il y a des choses qui sont crucial pour la personne car la viande c’est un plaisir, le plaisir de manger mais aussi d’être ensemble, c’est convivial, car tous les gens sont convaincus que pour faire un bon repas convivial il faut de la viande sinon le repas et pauvre, dénudé de convivialité, imaginé si l’on proposait un repas végétalien, j’imagine déjà les réactions des autres, le végétalisme a souvent des préjugés énorme, comme il en existe à propos des noir, des arabes, des roumains, des cliché bien ancré dans la populations françaises.

Puis en plus la publicité pour la viande crée de besoins envers les consommateurs, on voie des concours de cuisine a la télévisions et nous convaincs que sans viande le repas seras nul, ces pub lave notre cerveau.

De plus il semble que le repas n’est pas choisie pour des raisons écologiques, ni éthique mais juste pour le plaisir gustatif, et leur santé dans une moindre mesure.
Je crois que les gens sont sensible au gout, a la santé parce que les sociétés dans laquelle nous vivons insiste sur ces point-là, et les met en valeur. Je pense d’ailleurs qu’un omnivores ce souci du gout et de la santé puis en secondaire l’environnement et l’éthique alors quand devenant végétalien on inverse l’ordre. L’éthique devient le plus important, ensuite il y a l’environnement puis la santé et enfin le gout mais tous ces critère sont combinable.

Donc il semble que pour convaincre une personne il ne faut pas lui parler d’éthique animal, non mais lui parler de la nourriture végétalienne, des produit qu’il existe, que c’est une cuisine riche et aussi savoureuse que la cuisine omnivores, cela et juste différent. Puis il faut aussi sensibiliser les gens à la santé car dès qu’on parle de sa cela touche directement la personne.

Peut-être qu’il faut parler d’abord de cela avant d’abordé la question animal, c’est peut être une approche plus en douceur, qui provoque moins de peur pour la personne.
Il semble qu’il y est une logique, c’est le fait de ne faire de mal à aucun animal, respecter les êtres vivants.

Mais il semble que ce raisonnement ne soit pas appliqué, ou du moins pour tous les animaux.

Il y a bien longtemps l’homme a commencer à tuer des animaux, à cause du manque de nourriture, alors qu’il ne mangeait que des fruit a la base, il a casser un tabou en faisant cela, puis ensuite on a inventé des croyance, comme le fait que l’animal a été créé par dieu pour être manger, on a inventer des rythes comme le Hallal pour déculpabiliser les gens, ces croyances sont ancrée en la plupart des gens, on a imaginé des sortes de pactes avec les animaux comme par exemple avec l’élevages ou on les protèges de la menace extérieur et en échange il nous serve de nourriture. Mais ce pactes n’a été signer que par l’homme pas par les animaux.
Ce tabou de tuer des êtres vivants nous fais du mal. Et l’on passe par des croyances pour pouvoir tuer.

Si on ne veut pas faire de mal au animaux on sera végétalien dans le cas contraire c’est-à-dire si on ne veut pas faire de mal au animaux mais que l’on est omnivores alors il y a des interférences, des contraintes extérieur qui empêche de respecter ce raisonnement et on continuera à perpétuer ce massacre, a commanditer la mise à mort des animaux même si on n’est pas d’accord avec ça.
Je crois que la peur et a elle seul responsable de ce non changement. Si on parle avec une personne et qu’elle à une peur alors elle sera bloquée, cela ne servira à rien de parler avec elle.

Parmi c’est peur, la peur du désir, la peur de ne plus avoir de plaisir gustatif car l’homme comme tous les animaux a des désirs qu’il cherche à assouvir. La peur du changement d’habitude qui peut penser que si l’on change d’habitude, on ne sera plus aussi heureux après.

La peur psychologique, qui n’est autres que la peur de la remise en question, de la prise de conscience, la peur de l’exclusion avec les autres.

La peur qui est du à cause des croyances comme si je ne mange pas de viande alors je serais en mauvaise santé.

Des peurs produite pas des opinions non fondée comme quoi si on change et devient végétalien et bien on sera tout blanc, on mangera que des légumes etc….
Donc il faut parler de ces peurs pour juste les éradiquer, et parler du fait qu’il n’est pas bien de continuer de manger de la viande et de prouver que cela n’est pas bien, bon.

Tout d’abord il y a la prise de conscience de ne pas vouloir manger de la viande, mais il y a la peurs psychologiques. Car en changeant c’est s’accuser de tout le mal qu’on a fait aux animaux jusqu’à notre prise de conscience, de s’accuser de leur mort et d’être responsable de leur mort. Alors que si on continue à en manger on ne s’accusera pas de ça. C’est une étape importante, car elle bloque le changement suivant le choix qu’on fait.

Cela et je pense difficile pour les personnes qui veulent se considéré parfaite, car dans une société ou on exige des gens qu’il soit parfait cela peut être difficile d’admettre que pendant de longue année on a tué des êtres vivants, et donc on n’était pas parfait, c’est remettre en question notre caractère « parfait » si on puisse l’appeler ainsi. C’est donc difficile à vivre.
On ne peut donc s’accuser de cette choses immondes, on ne peut admettre qu’on a générer autant de souffrance, et donc on continue comme si de rien n’était, en ignorant le sujet pour ne pas s’en accuser.

Car quand une personne ignore ce sujet inconsciemment, et de perpétuer ce massacre, on a des points pour toucher la personne.

Donc ces personnes ne changerons pas si on leur expose par exemple sur la souffrance animal, non car cela ne ferait que renforcer leur blocage car ne peuvent l’accepter, mais préfèrerons un autres prétexte comme l’environnements qui et plus neutre et qui ne touche pas directement la personne, car quand on change pour des raison liée a l ‘environnement on s’accuse de la pollution que l’on a engendré mais ceci et beaucoup plus supportable que de changer pour des raisons éthique ou l’on s’accuse de la mort de centaines d’animaux.

Ceci a donc pour but de changer d’habitude alimentaire et donc une fois passé par ce stade ils peuvent s’intéresser à l’éthique animal sans culpabiliser, car n’en mangeant plus mais bon cela remettra toujours en question la personne sur le nombre d’année ou elle a mangé de la viande, et de sa participation à cela. De plus il lève la peurs du changement alimentaire, car mangeant déjà végétalien, ils ont qu’une seul chose à remettre en question le fait d’avoir mangé de la viande avant. Alors qu’avant il remettait en question leur alimentation, il y avait le peur du changement d’alimentation, changement d’habitude.

Mais par contre quand est-il du conflit avec nos parents car ce remettre en question cela veut dire que nos parent nous on inculquer quelque chose de fut, et comme pour nous de les accuser d’avoir participé à ce massacre d’animaux juste pour le plaisir alors qu’il n’y avait aucune nécessité. Aurions-nous le caractère, le courage de critiqué nos parents ?

Dans ce cas-là il y aura une sorte de combat. L’éthique contre nos parents, à nous de juger quel et le plus important.

Il existe une solution pour ne pas remettre en question nos parents, le fait de dire qu’on est devenue végétalien pour l’environnement comme cela on ne leur fera pas de mal car nos parents ne pouvait savoir que la viande était très néfaste pour l’environnement, alors qu’au contraire ils savent très bien que pour manger la viande on fait souffrir une bête juste pour notre plaisir.
Il existe des solutions pour parer à ce problème qu’on peut avoir à l’égard de nos parents.

Une autre peur que j’ai déjà évoquées avant et la peur de se retrouver isolé, isolé de cette société de consommation, Moi j’ai déjà surmonté cette peur mais pour eux cela devient un véritable blocage à l’égard d’un changement. On peut être végétaliens et continuer à vivre avec tout le monde cela ne dépend que de vous, moi j’ai fait le choix de ne plus participer au repas de noël car trop différents de par mes valeurs, et je ne supporte pas ce jours, mais on peut très bien passer noël en étant végétaliens cela ne dépendra que de vous, et de votre degrés d’implication de combattre la cause animal.

La peurs de se retrouver en conflits avec notre famille, car en arrêtant de manger de la viande on refuse les valeurs familial que nous on donner nos parents et cela peut créer des conflits.

Puis dans la société être végétalien et difficile car le carnivores ou plutôt l’omnivores et survaloriser, on nous montre des reportages a la télé sur les lions, leur puissance, leur règne sur les autres animaux, le fait qu’il régule a la faune. De plus quand il chasse dans les reportages, il ne rate jamais leur proie, alors qu’en réalité c’est bien souvent le cas.

L’animal et glorifier on lui donne un nom alors que pour la proie on ne lui donne de nom, elle est seulement réduit au seul fait qu’elle soit une réserve de nourriture, et non pas un être vivants qui souffre, un être sensible, non il n’en parle jamais dans les reportages de ça.

Cette logique et la loi du plus fort, que celui qui est prédateurs et au-dessus de tout le monde, cette logique et présente dans toutes les entreprises.

Il y a une censure social personne ne parle du végétalisme on le boycotte alors que s’il était généraliser et normaliser comme on la fait pour la viande il y aurait certainement plus de végétalien.

L’idée du végétariens comme expliquer avant et associer au fait qu’on ne mangera plus rien, je le répète c’est juste une façon de manger différente mais qui procure autant de plaisir, le mot végétalien fait peur aux gens car on a une représentation de ce mots, troublé par leur croyance et leur préjugé.

Venons maintenant à parler du changement, c’est bien connue le changement fait peur.
C’est juste qu’un changement et le fait qu’on doive faire un effort conséquent pour changer, y insuffler de l’énergie pour changer. C’est une longue route, vers le changement et cela se fais petit à petit en surmontant chaque peur, les unes après les autres, pour enfin pouvoir crée ce changement, aboutir à ce changement.

Il se peut que j’ai tort sur certain point, que certain résonnement soit obsolète, je ne prétends pas détenir une vérité absolue mais en tout cas je n’en suis pas tellement loin.

On peut changer, le changement et possible il suffit juste de ce poser des questions et de surmonter nos peur et une réelle prise de conscience.
Invite15764
 

Re: Ecritures

Messagede Invite0000 » 25 Mar 2013, 00:49

Yola, je trouve ton exposé instructif, juste et bien construit en plus d'être subtil. Bravo.
La vision X, c'est la meilleure! ;)
Invite0000
 

Re: Ecritures

Messagede MVA » 26 Mar 2013, 17:48

Alors voilà,un fait sur l'abattoir,et un autre sur le chien.(Bon,je sais,il ne sont pas super jolie,jolie,mais désolé.
(Ce poèmes s'adresse au homnivores.)


L'abattoir.


L'abattoir.
Cette endroit.
Ce bâtiment.
Qui sens la mort.
Les aniumaux.
Qui y entrent et y ressortent...En steak.
Avant,étourdi ou non.
L'abattoir restera toujours comme il est.
Un mauvais endroit.
Un endroit cruel.
Les animaux s'y i font massacrer.
A coup de couteaux,ou de haches;..Ou peut-être pires encore.
Ils sont tuée vivants..
Oui vivants..
Ils sont très stressé et angoissé avant d'entrez dans cette endroit.
Et pourquoi?
A cause de la pire des odeurs.
L'odeur de la mort..

Pauvres animaux..
Sacrifié juste pour vous.
Pour vous les carnistes!
Pour vos pupilles gustative.
Tout ce chemin que les animaux ont fait.
Le pire,c'est que cela ne sert à rien.
Oui,strictement à rien!
Tout cela pour que l'animal arrive dans vos assiettes!

Hé oui.
C'est autres choses que les publicités que vous voyez.
Les publicités avec les mignons petits poulet qui dansent.
Et vous ne voulez pas connaitre la vérité!
La vérité,c'est l'abattoir!
C'est l'horreur...
Oui....
C'est cela...



Le chien.


Le chien.
Cette animal.
Cette être si fidèle.
Un amour..

Dès qu'il vus accorde sa confiance.
Ce n'est pas pour que vous la trahissait.
C'est pour la vie..
Cette animal qui a des gènes avec le loup.
Et qu'on dit alors descendre du loup.
Le chien à aussi de nombreuses qualités.
Courageux,fidèle, gentil,affectueux, patient..Il y en a tellement que je ne vais pas toutes les cités.

Il est aussi très joueur.
Mais il faut lui réservé du temps.
Et ne pas l’abandonner.
Le chien adore aussi qu'on lui lance la balle,ou le bâton.
Pour qu'il va recherche le jouet, et le ramener.
Le chien.
Un compagnon pour la vie..
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
48%
 
Messages: 3960
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Ecritures

Messagede Invite15764 » 26 Mar 2013, 18:27

MoiVégAdo a écrit:Bon,je sais,il ne sont pas super jolie,jolie,mais désolé.


:D Ouais il sont vraiment affreux, ignoble et très mal écris :D (non sérieusement arrête de te rabaisser comme sa :S car sont bien tes poèmes :kiss: )

méta a écrit:Yola, je trouve ton exposé instructif, juste et bien construit en plus d'être subtil. Bravo.
La vision X, c'est la meilleure!


Wouarf, tes courageux, c'est assez long a lire :D , sinon pour la vision X, certain pourrons peut être faire le rapprochement avec le livre un éternel treblinka :) (Le forum et peut être pas trop adapté pour ce genre de long texte :S )
Invite15764
 

Re: Ecritures

Messagede MVA » 26 Mar 2013, 18:53

Yola a écrit:
MoiVégAdo a écrit:Bon,je sais,il ne sont pas super jolie,jolie,mais désolé.


:D Ouais il sont vraiment affreux, ignoble et très mal écris :D (non sérieusement arrête de te rabaisser comme sa :S car sont bien tes poèmes :kiss: )


Ho,oui,mais c'est seulement la vérité...
Ho,mais c'est gentil..;..C'est parce que j'écrivait jamais trop des poèmes(j'ai écrit seulement des contes,histoires à partir de mes 7 ans),et comme je suis jeune,je sais que sa risque d'être pas jolie,jolie.
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
48%
 
Messages: 3960
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Ecritures

Messagede Invite0000 » 26 Mar 2013, 19:17

Yola,
j'ai tout lu et même 2 fois :D ...faut juste que tu deviennes pote avec lortaugraf ;)
Invite0000
 

Suivante

Retourner vers Le comptoir