Bienvenue sur Végéweb !

Grossophobie

Pour tout ce qui concerne les sujets humains...

Re: Grossophobie

Messagede ChrisRed » 25 Mar 2015, 20:29

Encourager dans le sens où avant elle se sentait mal dans sa peau, ne semblait pas bien entourée et a finalement réussi à vivre en s'acceptant telle qu'elle était et à ne plus avoir honte de son corps. C'est l'état d'esprit, son attitude positive que j'ai trouvée plaisante. Pas forcément le fait de maigrir. Après, vaut mieux sa méthode à elle que la méthode "ver solitaire" par exemple pour certaines personnes. Après, moi je ne suis pas forcément pour cette obsession de "maigrir" qu'ont certaines personnes et qui n'est pas toujours justifié. Enfin, dans son histoire, on voit qu'elle passe d'une période où elle n'était vraiment pas bien et au fil des années, la rencontre avec son mari, sa grossesse, un changement d'alimentation, elle a changé d'état d'esprit. Après, c'est son chemin à elle, c'est pas forcément le même pour tous et toutes.
"Je crois que l'évolution spirituelle exige, à un certain stade, que l'on cesse de tuer nos frères les animaux pour la satisfaction de nos désirs corporels." Gandhi.
Avatar de l’utilisateur
ChrisRed
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
8%
 
Messages: 58
Inscription: 25 Mar 2015, 10:18
Présentation
Genre: Homme

Re: Grossophobie

Messagede Shrimpiscool » 29 Mar 2015, 15:44

Ohlala mais certains témoignages ici font vraiment peur.
Je n'ose pas imaginer ce que vous pouvez ressentir face à ce type de comportements (je pense surtout quand ça vient de la famille, des amis..). Et j'imagine que c'est pas toujours simple de faire comprendre aux gens que leur comportement est blessant (et souvent gratuit) et qu'il faut qu'ils cessent.

J'ai lu le topic et je me suis un peu remise en question concernant une éventuelle grossophobie. Il y a bien un cas de figure qui me rend moins tolérante et c'est celui-ci :
J'ai été en colocation pendant un an avec une amie du lycée. Elle n'a jamais fait partie de la population "fine de nature", mais elle avait des formes qui la rendaient vraiment féminine et sexy (une taille 40/42 et une morphologie en sablier). Et je suis tout à fait objective, il n'y avait qu'à voir le succès qu'elle avait avec ces messieurs !
Il se trouve qu'avec le temps, elle a pris du poids (depuis le lycée à aujourd'hui, autour de 30 kilos). On en discutait régulièrement, et nous avons voulu profiter du fait que nous vivions ensemble pour que je l'aide à perdre du poids, puisqu'elle en souffrait et qu'elle désirait mincir.
Finalement, elle n'a suivi aucun conseil et n'en a fait qu'à sa tête (donc au lieu de manger équilibré et de faire du sport, elle mangeait à peine quelques radis et ne bougeait pas de la journée). Elle a perdu beaucoup de poids en peu de temps, et a tout repris avec un bonus en reprenant ses anciennes habitudes (elle voulait être plus mince pour une occasion spéciale, et a tout arrêté ensuite).

Encore une fois, c'est son choix, et je ne l'ai jamais jugée.

Mais avec le temps je me suis rendue compte qu'elle souffrait beaucoup de son poids, et que j'étais toujours là pour elle, l'écouter, la soutenir, la motiver.. Pour rien, puisqu'elle abandonnait tout au bout d'un mois, reprenait du poids, se plaignait à nouveau, se reprenait en main, arrêtait, etc.
En fin de compte j'ai passé beaucoup de temps et d'énergie à essayer de tendre la main qu'elle demandait et qu'elle rejetait ensuite.
J'aimerais simplement, pour son propre bien-être, qu'elle se décide : si elle est bien avec son corps, qu'elle l'assume et, sinon, qu'elle fasse de vrais efforts pour être heureuse (et pas simplement pour être jolie -selon ses critères- à une date précise et repartir pour un an de déprime, mais qu'elle soit heureuse toute sa vie avec son corps).

Aujourd'hui je fais tout pour éviter le sujet, parce que oui, dans ce cas précis, ça m'ennuie et ça m'agace. Je ne sais simplement plus quoi lui dire, à force. :/
Ce n'est pas que pour les gens en surpoids évidemment, que je suis agacée par ce type de comportement, mais je pense que c'est le seul cas où je peux faire preuve de grossophobie. Parce que ça me met en colère d'être face à quelqu'un qui me demande de la soutenir puis qui lâche tout "comme ça", encore et encore.
Dans ce cas précis, oui, j'ai envie de la secouer et de lui dire qu'on est tous fainéants et que, oui, si c'était aussi facile d'être celle/celui qu'on veut, on serait tous heureux sans rien faire.
Mais j'ai tellement peur de la blesser ou qu'elle ne comprenne pas mon message que je ne dis rien et que je continue à l'écouter et à la soutenir.

Et bien entendu, je comprend que ce soit plus facile à dire qu'à faire.. :/

On est tous magnifiques, bisous !
Marcelina, philosophe de mon coeur a écrit:Ta pensée n'est pas un plant de tomates, elle n'a pas besoin d'être tuteurée.


Allez, salut !
Avatar de l’utilisateur
Shrimpiscool
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
10.2%
 
Messages: 1653
Inscription: 22 Mar 2015, 21:30
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Angellore » 29 Mar 2015, 22:30

Shrimpiscool a écrit:J'aimerais simplement, pour son propre bien-être, qu'elle se décide : si elle est bien avec son corps, qu'elle l'assume et, sinon, qu'elle fasse de vrais efforts pour être heureuse

Parce que tu crois sérieusement que c'est aussi simple ? Qu'il suffit "d'assumer" son corps (comme si c'était quelque chose qu'elle avait choisi) pour que magiquement, le regard négatif que la société porte aux gros change ? Ou, à l'inverse, que perde 30 kg va soudainement la rendre super heureuse ? S'il suffisait d'être mince pour être heureux ça se saurait !
Ton amie souffre et je ne crois pas que ton attitude l'aide vraiment. Lis les pages précédentes tu devrais trouver des pistes.
Avatar de l’utilisateur
Angellore
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
85%
 
Messages: 1380
Inscription: 22 Avr 2013, 20:35
Localisation: Lyon
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Tigresse » 29 Mar 2015, 23:26

Mais d'un autre coté, je comprend la crevette, en ce sens qu'elle fait des efforts pour écouter, écouter, conseiller, aider, être disponible... elle s'implique émotionnellement, et tout ce qu'elle a investi comme énergie, s'apperçevoir que ça n'a servi à rien, à la fin, on se décourage.

J'ai jamais eu le cas de suivre quelqu'un qui me demandait de l'aide pour faire un régime, mais j'avais une copine qui était en dépression, que j'ai longtemps essayé d'aider en l'écoutant, en lui proposant toutes sortes de pistes pour améliorer sa vie,.... Et au final, elle me répétait toujours les mêmes histoires comme un disque, mais ne faisait rien pour que ça change et j'ai fini par me lasser. Déjà qu'à la base, je ne suis pas très patiente.... !
Tigresse
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
83.5%
 
Messages: 11504
Inscription: 18 Juil 2011, 21:11
Localisation: Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Anonyme0943 » 30 Mar 2015, 04:10

Je comprends aussi car j'ai eu le même cas que Tigresse. J'ai passé des années à aider une amie qui au final semblait se conforter dans le rôle de la victime et après avoir épuiser toute mon énergie, j'ai fini par comprendre qu'elle n'avait jamais eu l'intention de s'en sortir.
Bonjour la claque.
A un moment donné, il faut sortir du cercle vicieux qui fait de nous une éternelle victime et se forcer un peu à devenir le changement que l'on rêve de voir dans notre petit monde.
Même si c'est dur. Même si ça pique.
Anonyme0943
 

Re: Grossophobie

Messagede Moineau » 30 Mar 2015, 09:12

En vrai, elle n'attend peut-être pas de l'aide pour mincir, mais de l'aide pour se sentir bien avec son corps tel qu'il est.
Tigresse a écrit:mais j'avais une copine qui était en dépression, que j'ai longtemps essayé d'aider en l'écoutant, en lui proposant toutes sortes de pistes pour améliorer sa vie,.... Et au final, elle me répétait toujours les mêmes histoires comme un disque, mais ne faisait rien pour que ça change et j'ai fini par me lasser.

J'ai été cette copine qui se lamente en boucle sur les mêmes sujets... j'ai eu peur de perdre mes amies d'ailleurs, parce que je me rendais compte qu'elles devaient ressentir ce que tu décris. Mais j'avais juste besoin d'exprimer mon mal-être, pas qu'on me donne des recettes pour régler objectivement mes problèmes !
Avatar de l’utilisateur
Moineau
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
7.5%
 
Messages: 1612
Inscription: 14 Juin 2013, 11:34
Localisation: Lost in the Twilight Hall
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Titesieste » 30 Mar 2015, 09:21

Shrimpiscool a écrit:J'aimerais simplement, pour son propre bien-être, qu'elle se décide : si elle est bien avec son corps, qu'elle l'assume et, sinon, qu'elle fasse de vrais efforts pour être heureuse (et pas simplement pour être jolie -selon ses critères- à une date précise et repartir pour un an de déprime, mais qu'elle soit heureuse toute sa vie avec son corps).


Je pense que c'est pas du tout aussi simple que ça :) Il n'y a pas de soit l'un soit l'autre. D'après ce que tu dis, je pense que tu ne peux pas l'aider parce que tu n'es pas armé pour, car visiblement elle souffre psychologiquement et que ça implique des choses plus profondes dont tu n'as pas les clefs.

Je pense aussi qu'il faut faire attention avec l'idée de "faire des efforts" parce que tu donnes l'impression de conclure que "perdre du poids" ou "être bien dans son corps" = juste de la bonne volonté, juste faire des efforts. Que si elle n'en perd pas c'est simplement que c'est sa faute et qu'elle ne fait pas les efforts qu'il faut.
C'est réducteur, et le rapport au corps et surtout à l'alimentation est un peu plus compliqué que ça.
Avatar de l’utilisateur
Titesieste
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
77.3%
 
Messages: 2660
Inscription: 12 Mar 2015, 10:09
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Grossophobie

Messagede Anonyme0943 » 30 Mar 2015, 09:26

Sans parler de perte de poids, le sport aide à se sentir mieux dans son corps et dans sa tête.
Alors oui, c'est beaucoup plus difficile s'y mettre que de se lamenter H24 sans rien faire pour que ça change, oui, il faut de la volonté, un déclic, une envie de s'en sortir.
Mais après, soit les gens ont cette envie de s'en sortir soit ils ne l'ont pas.
Mais on ne peut pas décider pour les autres, chaque personne possède son existence dans ses propres mains.
Et je comprends la fatigue de côtoyer quelqu'un qui passe des années à se lamenter sans rien essayer pour que ça change, refuser d'être aidée et continuer à se plaindre.
Il est beaucoup plus difficile de changer plutôt que de se conforter dans son malheur :)
Anonyme0943
 

Re: Grossophobie

Messagede yapuka » 30 Mar 2015, 10:33

ALittleSweetFairy a écrit:Il est beaucoup plus difficile de changer plutôt que de se conforter dans son malheur :)

Ben justement, il est beaucoup plus difficile pour une personne en souffrance de faire des efforts qui lui paraissent surhumains étant donné qu'elle n'a plus aucune volonté voire aucun désir.
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Anonyme0943 » 30 Mar 2015, 10:39

C'est exactement ce que je dis, hein.
Il est beaucoup plus facile de se conforter dans une situation qui nous déplaît plutôt que de se lever et de se dire qu'on a le pouvoir de changer les choses et d'entamer ce changement.
Nous sommes donc d'accord.
Anonyme0943
 

Re: Grossophobie

Messagede yapuka » 30 Mar 2015, 10:43

Pas tout à fait, la façon dont tu le formules donne à penser que la personne est parfaitement consciente de ce fait ou bien est dans la capacité de changer les choses toute seule, or ce n'est pas forcément le cas.
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Anonyme0943 » 30 Mar 2015, 10:48

Je n'ai jamais dis seule.
Je dis que beaucoup de personnes refusent des aides et préfèrent se conforter, consciemment ou non, dans leur situation.
Et que pour la personne qui aide, cela peut-être parfois épuisant.
Je n'insinue rien de plus :)
Anonyme0943
 

Re: Grossophobie

Messagede Tigresse » 30 Mar 2015, 11:09

Heu... je sens que ça dérape un peu ...
La question n'était pas si les personnes qui ont un problème, c'est de leur faute si elles sont comme ça.
Mais à propos des personnes qui les écoutent : c'est usant sur le long terme. Surtout si c'est une relation ou on est impliqué émotionnellement (amis,...). Surtout si on n'a pas l'impression d'être écouté en retour quand on a, nous, envie de confier un truc. A un moment, il faut penser à soi avant que la relation ne devienne toxique.
Si on pouvait en revenir au sujet du fil.... ;)
Tigresse
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
83.5%
 
Messages: 11504
Inscription: 18 Juil 2011, 21:11
Localisation: Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Présentation
Genre: Femme

Re: Grossophobie

Messagede Chocogrenouille » 30 Mar 2015, 11:40

Sinon, à un moment, faut aussi arrêter de d'écrire que si les gens faisaient des efforts, ça irait moins mal, quand même.
Vous n'êtes pas à leurs places, vous ne pouvez pas savoir ce que ça fait ; le coup du "se conforter dans le rôle de la victime", c'est le pompon :mmm: !
Avatar de l’utilisateur
Chocogrenouille
WineHoumous Master
WineHoumous Master
 
Messages: 4569
Inscription: 08 Sep 2014, 19:09
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Grossophobie

Messagede Titesieste » 30 Mar 2015, 11:49

Au risque d'être à côté de la plaque ! Image Est-ce qu'on est pas justement en plein dedans le sujet ?

Attention ALittleSweetFairy, j'ai bien compris que ce n'était pas du tout ce que tu sous entendais, je ne dis pas ça contre toi du tout. :)

Mais justement la grossophobie est pour moi largement alimentée par l'état d'esprit : "il faut faire des efforts" "c'est plus facile de ne pas en faire"
En gros, ça entretien l'idée que les personnes en surpoids/obèses/mal dans leur corps ne font simplement pas d'effort, qu'elles se complaisent dans une situation où elles se plaignent, du coup que si elles sont dans cette situation c'est un peu beaucoup leur faute, qu'il s'agit uniquement de bonne volonté...

Voilà désolée si j'ai mal compris mais pour moi la conversation était bien en plein dedans. :)
Avatar de l’utilisateur
Titesieste
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
77.3%
 
Messages: 2660
Inscription: 12 Mar 2015, 10:09
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Problématiques humaines