Bienvenue sur Végéweb !

Je suis amoureux d'une végétarienne

Comment gérer son végétarisme avec les non-végétariens

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Invite9675 » 20 Oct 2014, 17:54

Et à l'inverse, tu peux peut-être aussi te demander si deux bouts de viande par semaine (oui, je caricature :P ) valent bien la peine d'envisager de renoncer à une relation avec une nana avec laquelle tu te projettes pour le futur (c'est ce que ton post sous-entend) :S Franchement vous en verrez d'autres et autrement plus insurmontables si vous voulez construire votre vie ensemble (ouais, je fais ma vieille là :sorciere: )
Elle ne négocie pas là-dessus parce que c'est un engagement probablement profond pour elle... bon, ben tu lui ressortiras sa "dette" quand elle laissera traîner ses chaussettes qui puent par terre ou que tu seras malade au lit et qu'elle aura la flemme te faire des cookies :P
Tu serais un super gros viandard, je ne dis pas... Mais de la façon dont tu nous l'exposes, ça donne l'impression qu'il y a moyen de dédramatiser et de faire descendre la pression (mais j'ai bien conscience que c'est un post seulement et pas toute l'histoire).
Mais n'hésite pas à rester sur le forum... peut-être que ça te familiarisera avec sa façon de voir les choses (encore que... c'est pas parce qu'on est végés qu'on fonctionne tous pareils non plus).
Invite9675
 

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Tcharls » 20 Oct 2014, 18:09

cool, la discussion continue tranquillement ! :)

bien d'accord avec Fabicha !

je suis d'accord aussi avec Lutine et Doktor, ne pas manger de viande te demande moins d'effort que à elle en cuisiner (donc sans même manger ce qu'elle cuisine). 99% du monde qui nous entoure tous les jours est carniste, donc dés que quelqu'un parle de bouffe, dés qu'on voit une pub, dés qu'on fait des courses... on voit l'horreur du massacre d'animaux. Tu imagines l'effort quotidien que ça représente pour supporter ça ? et il faudrait qu'elle fasse encore l'effort chez elle avec toi ? bin non !! Peut-être un peu, imagine, comme ces gens qui ont des fortes douleurs dés qu'ils sont en présence d'ondes électromagnétiques. Il faudrait voir si, dans la balance, une concession pour elle en vaut une pour toi...

les études qui démontreraient que la viande est "indispensable" seraient fortement douteuses (conflits d'intérêt, ou simple absence de rigueur), ça se vérifie à chaque fois. Une étude qui dirait qu'il "ne faut surtout pas en manger" serait mensongère si elle ne s'intéresse qu'à l'organisme humain : car nous pouvons effectivement en manger, et en petites quantité ce n'est pas pire que de respirer de l'air pollué (c'est pas rigoureux du tout ce que je dis, mais on se comprend je crois !). Par contre, du point de vue du veau, du cochon, du mouton, alors là tout change, parce que elle/lui aurait juste aimé continué à vivre, quoi, tout simplement. Donc, comme on n'a pas besoin de les tuer pour vivre, on leur fout la paix.

Tu n'es pas borné, ton inscription ici le montre déjà. Mais pour comprendre, je pense qu'il te faut du temps, parce que c'est nouveau pour toi ! donc pas d'inquiétude !
Et merci pour les pincettes !
(nan parce que y'en a qui débarquent ici sur le forum, et qui se mettent tout de suite à nous dire que le steack c'est bon, qu'ils y tiennent plus qu'à n'importe quoi d'autre dans la vie, qu'on est tous des crétins, que c'est scientifiquement prouvé qu'on va tous mourir et que le cochon est content d'être égorgé pré-adolescent, et que jamais, jamais ils ne changeront d'avis ni réfléchiront à la question... tu te doutes bien qu'ils ne sont pas très bien reçus ! merde, on en croise assez toute la journée des boulets comme ça ! donc ce n'est pas ton cas, tu peux continuer à poser des questions ;) )

Un truc que j'ai pas compris : "il ne faut jamais faire (ou ne pas faire) de chose juste par principe" : c'est-à-dire ? ce "principe" te semble totalement infondé, abstrait ?
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
92.2%
 
Messages: 4843
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Invite10015 » 20 Oct 2014, 18:31

Coucou mount,
Je ne sais pas si ça peut t'aider, mais de mon point de vue (de végane), j'aurais vraiment du mal à supporter de voir de la viande ou des oeufs dans mon frigo. Ce n'est peut-être pas très rationnel, car ça ne change pas grand-chose à la situation globale ou au fait que l'industrie de la viande tue des milliards d'animaux chaque année; mais chez moi j'aime bien que ce soit le monde des bisounours, et quand je vois un morceau de viande, je vois des images d'abattoirs, quand je vois des oeufs, je pense aux poussins mâles broyés; aux becs coupés à vif, aux poules tuées dès qu'elles pondent un peu moins.
Voilà je sais pas si c'est pareil pour ta copine (c'est ce que l'emploi du mot "cadavre" m'évoque), mais si ça l'est, ça peut te donner son point de vue, peut-être...
Invite10015
 

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Bedouze » 20 Oct 2014, 18:45

mount a écrit:Pour re-centrer un peu, j'insiste sur le fait que je suis venu ici pour essayer de mieux gérer mon couple, et pas pour savoir si c'est bien ou pas de manger de la viande.


Ben oui mais t'es sur... vegeweb, et pas sur reussirsoncoupleweb. Donc on est surement meilleurs en conseils végés que matrimoniaux ;)

mount a écrit: Quand je parlais d'égorger un cochon (ou un agneaux, boeuf, etc...), je me doute que ça ne fait pas l'unanimité sur un forum végétariens..


Puisqu'on parle des mots et de leur sens, pour essayer de te faire comprendre comment pense le végé que je suis, quand j'entends le mot "égorger", je vois un grand couteau, du sang gicler, des cris, un corps qui se débat. Et ça peut aussi bien être un corps de cochon qu'un corps d'humain, dans tous les cas ça me dégoute.

mount a écrit: Pour en revenir aux relations végétariens/non-végétariens, j'ai été particulièrement intéressé par la notion de dissymétrie. Je ne suis pas totalement d'accord car le végétarisme n'est pas une maladie, c'est un choix (arrétez moi tout de suite si je me plante !), comme moi mon choix de manger de la viande.


D'ailleurs quelles sont les raisons de ton choix de manger de la viande ? Tu as vraiment choisi ? Car souvent on en mange parce qu'on a été éduqué comme ça, sans jamais y avoir vraiment réfléchi.
Avec ta copine vous pourriez comparer vos raisons respectives, et voir lesquelles sont les plus importantes à vos yeux.

mount a écrit:Je ne veux pas être le seul à faire des efforts.
J'en viens malheuresement à penser qu'il est possible que nos convictions ne soient pas compatibles : elle sa conviction végétarienne, et moi la conviction qu'il ne faut jamais faire (ou ne pas faire) de chose juste par principe.
J'ai déjà discuté avec elle, mais avec toute la bonne volonté du monde je n'arrive pas à comprendre.
Mais grâce à vos messages je pense maintenant que la vrai discussion que je dois avoir avec elle, c'est d'essayer de savoir si ces convictions passent avant tout ou si des conscessions sont envisageables.


Bon ben je crois que tu as répondu tout seul à ta question en fait. Si vous ne partagez pas des valeurs communes et fortes, si vous ne vous comprenez pas, si vous n'allez pas dans la même direction, il va être difficile de faire un bout de chemin ensemble... C'est à toutes ces questions qu'il va falloir répondre, et ça y'a que vous deux qui pouvez le faire :siffle:

mount a écrit:Je ne sais pas si je vais continuer à poster sur ce forum, je prend le plus de pincettes possibles mais je vois bien que ca démange une bonne partie des membres de crier à l'assassin.


Meuh non le débat est gentil là. Comme le dit un autre végé, tu vas rencontrer bien plus grave dans ta vie, donc ne te prends pas la tête pour si peu. :mur:
Bedouze
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
54%
 
Messages: 104
Inscription: 11 Mai 2014, 22:21
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Kahte » 20 Oct 2014, 19:00

Ce que tu ne comprends pas, c'est que tu a l'impression de faire des efforts, mais pour elle vivre dans un monde omnivore, c'est comme de vivre dans un pays dont tu n'as aucun rapport. Imagines demain, on t'envoie au fin fond de la chine, de l'amérique du sud, de l'afrique, que sais je, loin.
Tu seras forcément parfois surpris par les codes de la peuplade que tu as en face, mais tu vas aller dans leur domicile, et leurs changer leurs nourriture ? Bah pour ta compagne c'est pareil, quand tu lui demandes de te cuisiner de la viande, tu lui demandes de revenir sur ses valeurs, ses choix, la façon dont elle a choisit de vivre.

Et si tu changais le compromis, si tu acceptais qu'elle reste qui elle est, et qu'elle ne te fasse pas de la viande, elle pourrait peut être elle, faire un effort sur quelques choses d'autres qui la gène dans ta vie à toi. Je ne te connais pas, je ne sais pas elle aime peut être pas ton sport, un de tes potes, un truc que tu fais. Elle ne peut pas changer ce point là, et tant qu'elle ne te force pas à manger ce que tu veux dans ta vie de tout les jours, ce n'est pas grave si elle ne te cuisine pas de viande non ?

Allez au resto, elle mangera ce qu'elle veut, et toi aussi.

Des fois quand on reste bloqué sur un détail (bah oui elle changera pas ce point et toi non plus), alors changer de paradigme.

Essayes de voir ce qu'elle peut changer par rapport à ce qu'elle est, pas ce que tu voudrais qu'elle soit. Elle fera pareil.


Tu ne vas pas changer son végétarisme, elle ne va pas changer qui tu es. Donc pour avancer, il faut partir de là. Si tu te sens brimer qu'elle ne te fasse pas de viande, ça veut dire quoi pour toi ? Tu veux qu'elle se fasse du mal pour toi ? Tu penses vraiment que ravaler qui l'on est pour faire plaisir à l'autre c'est une base saine pour une couple.

Vois ce qui est vraiment important, une soirée avec elle, ou un repas fait par elle avec de la viande ?

Et comme je l'ai dit, si ce n'est que ça, aller manger dehors, ou faites vous livrer !
L'erreur n'annule pas la valeur de l'effort accompli. proverbe africain.
Végéneutre
Image
Le retour des fraisdoudoux, Lutine et ses chaudoudoux.
Avatar de l’utilisateur
Kahte
Bisounours végéneutre
Bisounours végéneutre
 
Messages: 12506
Inscription: 11 Oct 2008, 15:29
Localisation: cachée sous ma couette !
Présentation
Genre: Femme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Invite10013 » 20 Oct 2014, 19:03

Pour te donner une comparaison, imagine débarquer dans un monde où il est normal de manger des gens, il y en a partout, des pubs pour des enfants rôtis, des bébés en daube...On te sortirait un dicours raisonné (par chez nous on dit welfariste) dans lequel on t'expliquerait qu'il est normal et naturel de manger de l'humain, mais de façon ponctuelle et à condition qu'ils soient bien traités, c'est à dire des bébés nés en douceur et pas séparés tout de suite de leurs mères, des enfants ayant pu jouer en plein air, nourri au bio, des vieux euthanasiés avec respect...Et dans tout ça, face à ton horreur et à ton refus d'en cuisiner, on te dirait que tu pourrai faire un effort, et que ça va pas être possible de rester en couple avec toi si tu t'obstine à esquisser des grimaces de dégoûts devant les assiettes des autres, ou quand ton couteau effleure un bout de bras de bébé, que tu es extrémiste et que tu n'a aucun respect des personnes qui te fréquentent.

Ta copine vit exactement ça. Tu pourrai imaginer de vivre avec un des morceaux d'enfant dans ton frigo ou d'enrichir tes sauces avec du sang humain ?
Invite10013
 

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Pers0nne » 20 Oct 2014, 20:26

mount a écrit:Re-bonjour

Merci aux personnes qui m'ont répondu intelligemment. Pour re-centrer un peu, j'insiste sur le fait que je suis venu ici pour essayer de mieux gérer mon couple, et pas pour savoir si c'est bien ou pas de manger de la viande. Je suis sûr qu'il existe autant d'études qui disent que la viande est indispensable que d'études qui disent qu'il ne faut surtout pas en manger..
Quand je parlais d'égorger un cochon (ou un agneaux, boeuf, etc...), je me doute que ça ne fait pas l'unanimité sur un forum végétariens.. Ce n'est pas de la provocation, mais c'est surtout pour souligner que moi aussi je suis parfois ecoeuré par l'hypocrisie des mangeurs de viandes qui ne veulent surtout pas savoir comment ça se passe. Effectivement pour être parfaitement cohérent je devrais ne plus manger de viande tant que je ne l'ai pas fais. Comme l'a bien dit Fabicha, on est jamais cohérent à 100% (sinon les végétariens ne conduirait plus : on percute des insectes, écrase des crapaud, etc... ;) ).

Je pense qu'il faudrait vraiment que tu regardes la vidéo qu'a postée Tcharls plus haut. Ca n'est pas un enchaînement d'images horribles ou de discours moralisateurs, tu n'as rien à craindre. C'est une conférence d'une docteure en sociologie et psychologie qui te permettra de mieux comprendre la façon dont ton amie perçoit les choses. (Et absolument tous les conflits peuvent se résoudre simplement en essayant de se mettre dans la peau de l'autre, comprendre son ressenti et ses motivations...)
https://www.youtube.com/watch?v=g3Ir0qLW398

mount a écrit:Pour en revenir aux relations végétariens/non-végétariens, j'ai été particulièrement intéressé par la notion de dissymétrie. Je ne suis pas totalement d'accord car le végétarisme n'est pas une maladie, c'est un choix (arrétez moi tout de suite si je me plante !), comme moi mon choix de manger de la viande. En étant pragmatique, je comprend bien que ca pose plus de problème à un végétarien de manger de la viande que moi de ne pas en manger. Cuisiner sans viande n'est pas insurmontable pour moi, mais c'est un petit effort à faire en plus. Même si je ne mange pas forcément de viande tout les jours, je suis quand même plus à l'aise dans la cuisinie omnivore.
Ce qui m'inquiète dans mon couple ce n'est pas la situation actuelle où l'on vit séparément (c'est l'histoire de 2 ou 3 repas par semaine...), mais plutôt la perspective de s'installer ensemble où là ca serait différent. Je ne veux pas être le seul à faire des efforts.

La dissymétrie est pourtant évidente. Il n'y a pas deux personnes concernées, mais bien trois. Il y a trois personnes dont il faut tenir compte des intérêts :
- Toi
- Ton amie
- L'individu qui va être privé de sa vie ou pas (à une fraction ridicule de son espérance de vie naturelle, qu'on parle de bio, de label rouge, de petits éleveurs ou de tout ce qu'on veut)), selon ce qui va être décidé par vous deux. Et ce qui se passe, c'est que ton amie tient compte de l'intérêt à vivre du troisième individu.
(Même si ça n'est pas exactement ça, c'est un peu plus compliqué puisque c'est tout un système injuste qu'on veut abolir, pas juste une vie qu'on voudrait/pourrait sauver. Bien qu'il arrive aussi que certains individus soient sauvés de l'industrie de la viande par des refuges.)

La symétrie serait possible s'il n'y avait que toi et ton amie dans l'équation, ou si le troisième individu n'en subissait pas les conséquences. Elle n'est pas possible si l'intérêt de vivre du troisième est purement et simplement ignoré (sa vie, la seule chose qu'il possède, tout ce qu'il a, tout ce qui lui permet de ressentir le monde, d'être, rien que ça) .

Ca te paraît bizarre comme façon de le formuler, mais essaie d'imaginer une équation du même genre avec trois individus humains, les deux premiers débatant d'un choix qui leur plaît ou pas. Par exemple, la première personne du couple voudrait acheter deux vélos, et la deuxième personne du couple préfèrerait acheter une voiture, sachant que pour acheter la voiture, il leur faudrait voler 10.000€ à la troisième personne. Il n'y a pas de symétrie possible entre les faits de voler ou ne pas voler la troisième personne.
"Peut-être qu'ils aiment bien mourir."
Avatar de l’utilisateur
Pers0nne
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
75.3%
 
Messages: 4505
Inscription: 28 Nov 2011, 01:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Tigresse » 20 Oct 2014, 21:49

Perso, je trouve que tu fais une montagne d'une taupinière.
Si tu ne manges vraiment de la viande qu'une ou deux fois par semaine, bah, tu continueras à en manger pendant les repas où vous n'êtes pas ensemble (cantine, repas chez tes parents, ... que sais-je). Ca devrait pas changer grand chose.
Et les repas que vous faites ensemble, t'en profites pour apprécier la gastronomie végétarienne dans un climat serein.
Et je t'encourage à mieux te renseigner sur les conditions d'élevage, d'abattage,... tout ça ;)
Tigresse
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
83.6%
 
Messages: 11508
Inscription: 18 Juil 2011, 21:11
Localisation: Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Présentation
Genre: Femme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Grim » 20 Oct 2014, 22:36

erulelya a écrit:Pour te donner une comparaison, imagine débarquer dans un monde où il est normal de manger des gens, il y en a partout, des pubs pour des enfants rôtis, des bébés en daube...On te sortirait un dicours raisonné (par chez nous on dit welfariste) dans lequel on t'expliquerait qu'il est normal et naturel de manger de l'humain, mais de façon ponctuelle et à condition qu'ils soient bien traités, c'est à dire des bébés nés en douceur et pas séparés tout de suite de leurs mères, des enfants ayant pu jouer en plein air, nourri au bio, des vieux euthanasiés avec respect...Et dans tout ça, face à ton horreur et à ton refus d'en cuisiner, on te dirait que tu pourrai faire un effort, et que ça va pas être possible de rester en couple avec toi si tu t'obstine à esquisser des grimaces de dégoûts devant les assiettes des autres, ou quand ton couteau effleure un bout de bras de bébé, que tu es extrémiste et que tu n'a aucun respect des personnes qui te fréquentent.

Ta copine vit exactement ça. Tu pourrai imaginer de vivre avec un des morceaux d'enfant dans ton frigo ou d'enrichir tes sauces avec du sang humain ?


L'exemple parfait, c'est ce que je venais écrire.

Je suis le genre de petite amie qui ne veut plus de viande dans le frigo.
Et pourtant en janvier j'étais encore omni.

Mais voilà, ce qui est au dessus c'est clairement ce que beaucoup de végés/vegans ressentent, et comment ils perçoivent les choses.

Toi tu vois un bout de viande, un steak, une entrecôte etc. Nous on y vois un morceau d'animal mort. Et c'est aussi insupportable que si c'était une morceau d'humain à la place.

Mais y'a pas si longtemps, personnellement j'étais comme toi.
Je pensais que les conditions d'élevages, d'abattage etc étaient atroces mais bon, c'est comme ça hein, tant pis.

Avec le temps, j'ai changé d'opinion doucement. Et je peux le dire hein, j'adore le poulet. Je trouve ça super bon. Ca fait bientôt 9 mois que je suis végé, et pas plus tard que ce week end, je bavais en pensant à un bon filet de poulet, ou un KFC. J'adore ça. Mais je n'en mangerai plus. Parce que dans ma tête, même si c'est bon, avant c'était un animal. Et manger du mort, très peu pour moi. Je ne peux plus.

Et parce que pour moi, un steak de boeuf c'est la même chose qu'un morceau d'humain, je sais que je ne reviendrai pas en arrière dans ma démarche.

Au début quand j'étais végé, je voulais l'imposer à personne. Au bout d'une semaine, la prise de conscience a été tellement forte que j'ai voulu bannir la viande de chez nous. Mon copain a été confronté assez brutalement à ma décision. C'était peut être pas très respectueux de ma part puisque d'une certaine manière, je ne lui demandais pas vraiment son avis.

Mais toi, tu voudrais trouver des bras, des jambes ou des cages thoraciques dans ton frigo ? Je ne pense pas.
Ben là c'est pareil. :)

Y'a quelques mois j'ai invité ma famille à manger chez nous. Ma mère et mes soeurs étant omnis, on a décidé que si elles voulaient de la viande, elles devraient l'amener. Pour gagner du temps, j'ai entrepris de découper le poulet roti. J'ai tenu genre 30 secondes. C'est plus possible. Avoir une cage thoracique sur ma table de salon, et la découper c'est plus possible.

Et c'est pas pour faire chier le monde que les végés réagissent comme ça. On est pas juste une horde de casse couilles bien pensants moralisateurs.
Nous sommes des personnes sensibles à la souffrance d'autrui. Je ne dis pas que les omnis ne sont pas sensibles à la douleur des autres. Mais bien souvent ils le sont envers les autres êtres humains, ou bien envers certains animaux (ce qu'on appelle le spécisme, les gens sont plus facilement touchés par la souffrance d'un chien, un chat, une girafe, etc, plutôt qu'à celle d'une vache, d'un poulet ou d'un cochon, et je parle même pas des poissons et autres crustacés).

Mais il faut du temps pour assimiler tout ça, pour voir les choses différemment de la manière dont on nous les montre continuellement.

Si ta copine est comme moi et beaucoup (tous ?) d'autres végés, y'a pas de concessions possibles.
Elle ne te demanderai certainement pas d'aller découper un mec en morceau, alors ne lui demande pas d'en faire de même avec un animal quel qu'il soit. C'est aliénant.


Edit : ce que je vais écrire là n'engage que moi. Tu parles d'efforts, que selon toi elle n'en fait pas, ou peu par rapport à toi.
Perso, ce sont des efforts reccurents (je ne vais pas dire de tous les jours car je sors peu) que je dois faire, quand je dois manger avec d'autres personnes très souvent omnis, pour ne pas avoir en tête des images horribles lorsqu'on pose devant moi des morceaux de viande. Dans la mesure ou viande d'animal = viande d'humain = cadavre, je te laisse imaginer les efforts surhumais parfois pour ne pas partir en hurlant ou se sentir mal devant la vision de viande dans les assiettes des voisins. On doit être plusieurs je pense, à s'aliéner à ce moment là, à essayer de remettre les oeillères le temps du repas pour pouvoir en profiter un minimum pendant que de toutes parts, les autres se livrent à des pratiques qui nous révulsent.

J'espère que vous saurez trouver un équilibre tous les deux car ce serait vraiment dommage pour votre couple si vous n'arriviez pas à un schéma qui conviennent à tous les deux.

Courage !
« On n'a pas deux cœurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal… On a du cœur ou on n'en a pas ».
Lamartine.
Avatar de l’utilisateur
Grim
Mange de la salade
Mange de la salade
Rang en cours à
57.3%
 
Messages: 236
Inscription: 12 Fév 2014, 16:32
Localisation: Lorraine
Présentation
Genre: Femme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Invite9675 » 20 Oct 2014, 23:22

Grim, pas mieux ! Je m'y retrouve complètement et je dois être loin d'être la seule ! :genoux:
Invite9675
 

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede lafourmi » 21 Oct 2014, 07:02

mount a écrit: la première image qui vient quand on dit "cadavre" c'est un corps en décomposition avec des asticots (ou une bouteille vide ;-) ). En sens strict, la viande peut effectivement être du cadavre, mais c'est un cadavre particulier car il s'agit d'un muscle gardé un frais rapidement et non avarié.(...). Si pour vous, végétariens, le mots "cadavre" vous fait penser à un morceau de viande, ca n'est pas mon cas.


bonjour ;)

Il faut pas oublier que sans la technologie actuelle, aucun humain ne pourrait manger les animaux, car comme tu le dis si bien, les morceaux sont gardés au frais pour empecher la putréfaction de s'installer (qui finit malgré tout par arriver si il n y a pas eu congélation)
Ca te viendrait pas à l'idée de manger un morceau de steack mis au frigo que tu as acheté depuis 2 mois, pas vrai?? ni de manger un burger du macdo fait à 11h alors qu'il est 18 h quand tu le manges ;)


Ta demande d'aide, ta venue, et tes 2 seuls repas de viande ici montrent qu'au contraire tu n'es pas borné.
Mais je crois qu'il te reste au fin de ton cerveau une mini-once de specisme (c'est pas mechant hein, on l'a tous été pratiquement avant d'etre VGR -VGR-vegan). Ce sont des habitubes, des trucs que les lobbings nous enfoncent dans le crane; et à force on pense tous que c'est la norme.

Je pense sincerement que tu es sur le fil: tu comprends la souffrance des animaux, tu vis avec une VGR mais tu manges encore un peu de viande. Comme si basculer du coté obscur de la Force ^^ (le VGR bien sur) te faisais peur, notamment socialement (ce qui à mon sens, est le + dur).

Wala je ne sais pas si mon post est comprehansible, jai souvent du mal à mettre des mots sur ma pensée :P
"I must confess, I'm suddenly having a hard time leaving it. They say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving. Maybe I'm going home." Bienvenue à Gattaca
Avatar de l’utilisateur
lafourmi
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
81%
 
Messages: 624
Inscription: 18 Juin 2013, 07:39
Présentation
Genre: Femme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Moineau » 21 Oct 2014, 07:17

mount a écrit:Pour en revenir aux relations végétariens/non-végétariens, j'ai été particulièrement intéressé par la notion de dissymétrie. Je ne suis pas totalement d'accord car le végétarisme n'est pas une maladie, c'est un choix (arrétez moi tout de suite si je me plante !), comme moi mon choix de manger de la viande.

As-tu vraiment choisi de manger de la viande ? Te souviens-tu avoir réfléchi sur ce qu'était la viande, puis avoir décidé en pleine conscience que ça ne posait pas de problème et ainsi commencé à en manger ?
Le plus probable est que comme la plupart d'entre nous, tu as mangé de la viande enfant parce que les adultes qui prenaient soin de toi pensaient que c'était bon pour toi, et as continué par habitude une fois adulte sans remettre en cause cet aliment.

mount a écrit:Malgré tout vos messages et au risque de paraitre borné, j'ai du mal a faire le lien entre le fait de ne pas supporter la mort d'un animal (point de vue que je respect, même si je ne le partage pas) et le fait d'avoir une aversion pour la viande comme si c'était du poison.

C'est particulier à chacun ; pour ma part je ne ressens aucun dégoût, au contraire quand mon mari fait cuire sa viande ou ouvre un pot de rillettes, j'ai souvent la tentation d'en manger (du coup il ne comprend absolument pas pourquoi je m'obstine :P ). D'un autre côté, si tu es sensible à l'argument santé, tu dois pouvoir concevoir qu'on considère la viande comme du poison : dioxine, ESB, grippes aviaire/porcine, hormones de croissance et antibiotiques... faut quand même avouer que ça ne vend pas du rêve, alors si tu rajoutes à ça une pensée pour l'animal qui a souffert toute sa courte vie pour finir dans l'assiette... y'a de quoi avoir la nausée.

mount a écrit:J'en viens malheuresement à penser qu'il est possible que nos convictions ne soient pas compatibles : elle sa conviction végétarienne, et moi la conviction qu'il ne faut jamais faire (ou ne pas faire) de chose juste par principe.

J'ai un peu de mal à comprendre ta dernière phrase : peut-on vivre sans suivre aucun principe ? Je n'arrive pas à imaginer ça ; faire des entorses à certains principes parfois oui ("avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants !"), mais ne jamais faire quelque chose pour suivre ses principes, je ne vois pas comment c'est possible, sauf à dire qu'on n'a aucun principe (ce qui me semble sociopathe).


Voilà, j'espère que tu poursuivras la discussion. On est plus ou moins diplomates, d'autant que certains ici doivent faire face à l'incompréhension de leur entourage au quotidien, et du coup ce forum est un peu un défouloir ; on y dit les choses sans trop prendre de gants parce qu'on y croise majoritairement des gens qui partagent nos valeurs, et ce n'est pas forcément évident de reprendre les pincettes quand un omnivore vient par ici 0:)
Avatar de l’utilisateur
Moineau
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
7.5%
 
Messages: 1612
Inscription: 14 Juin 2013, 11:34
Localisation: Lost in the Twilight Hall
Présentation
Genre: Femme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Tcharls » 21 Oct 2014, 08:13

Hé bé, ça t'en fait de la lecture ! (j'espère que ça fait pas trop "bombardement" ! masi tu vois que c'est un sujet qui nous intéresse, et puis c'est peut-être agréable l'impression de parler avec quelqu'un qui écoute - puisque intérêt amoureux derrière !) Tiens nous au courant !
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
92.2%
 
Messages: 4843
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede MVA » 21 Oct 2014, 09:27

Tien, IV l'explique assez(surtout vers la fin) dans cet article: http://insolente0veggie.over-blog.com/a ... 73825.html
(Ce que c'est pour les végés de vivre dans un monde d'omnis et tout.)
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
47.3%
 
Messages: 3945
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Je suis amoureux d'une végétarienne

Messagede Oparu » 21 Oct 2014, 18:11

mount a écrit:
Petit aparté concernant les histoires de terminologie. En toute honneteté, la première image qui vient quand on dit "cadavre" c'est un corps en décomposition avec des asticots (ou une bouteille vide ;-) ). En sens strict, la viande peut effectivement être du cadavre, mais c'est un cadavre particulier car il s'agit d'un muscle gardé un frais rapidement et non avarié. Après c'est peut être pas la peine de s'étendre d'avantage là dessus, c'est nous qui donnons la signification aux mots. Si pour vous, végétariens, le mots "cadavre" vous fait penser à un morceau de viande, ca n'est pas mon cas.




Selon Larousse la viande est du cadavre.
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/cadavre/12016



mount a écrit: et moi la conviction qu'il ne faut jamais faire (ou ne pas faire) de chose juste par principe.


:hein: Je ne comprend pas du tout ce que tu veux dire.


Sinon les autres ont déjà très bien expliqué ce que doit ressentir ta copine. J'espere que vous arriverez à vous entendre :calin:
Avatar de l’utilisateur
Oparu
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
8.8%
 
Messages: 335
Inscription: 20 Nov 2013, 21:35
Présentation
Genre: Femme

PrécédenteSuivante

Retourner vers Avec les non-végétariens