Bienvenue sur Végéweb !

Le QI en question

Pour tout ce qui concerne les sujets humains...

Re: Le QI en question

Messagede Hell » 22 Juin 2016, 16:30

LaPtiteSuisse a écrit:Sans vouloir être un peu envahissante ta maman a une maladie psychique ?
Parce que je pense que ma mère est atteinte aussi d'une maladie mais comme elle refuse de voir qu'il y a un problème et donc refuse de faire une thérapie eh bien ça n'est pas facile (et c'est moi la folle, méchante etc...) (pourtant une de ces amies m'a dit qu'elle m'adorait !


Je ne suis pas capable de donner un diagnostic précis. Ce qui est certain, c'est qu'elle a une importante faille narcissique. Dans ses comportements, elle va de la névrose hystérique à la manipulation employée par les pervers narcissiques. Il y a un curseur à placer quelque part par là.
Contrairement à ta maman, la mienne a tenté deux fois de consulter des psychologues. Plus pour se plaindre de la méchanceté du Monde à son égard que pour se remettre en question. Ce qui fait qu'elle était ravie lors des trois premières séances durant lesquelles elle vidait son sac et recevait des témoignages de compassion, voire d'admiration. Puis tout retombait dès qu'il était question d'entamer le travail thérapeutique. Le psy devenait à son tour une personne mauvaise.
Pourquoi voulais-je devenir psy déjà? :siffle: :P
D'ailleurs ça me fait penser que j'ai eu une chance inouïe de ne pas tomber dans les mêmes travers. Elle a été maltraitée, tout comme moi, durant son enfance, mais nous n'avons pas descendu les mêmes pentes.

Je ne saurais te dire si ta maman est comme la mienne. La mienne ne tarissait pas d'éloges à mon égard, auprès de ses collègues de travail. J'étais sa merveilleuse fille si brillante qui avait déjà réussi ses 3 premières années d'unif' grâce à sa fantastique mère courage qui a tout donné pour qu'elle réussisse. J'allais être la première diplômée de la famille, fierté extrême. Mais quand elle me parlait c'était tout autre chose. J'étais décevante, j'aurais pu être médecin ou avocate. Médecin j'ai essayé d'ailleurs, pour la psychiatrie, mais le faible nombre de places m'a fait changé d'avis après avoir réussi mon année (une merveilleuse crise à cette occasion).

Par contre ma petite soeur était l'idiote de service (aussi grâce au test de QI...) pour laquelle il était inutile de nourrir des projets. C'est très violent mais en fait ça permettait à leur relation d'être un peu plus apaisée. Ça ne fait pas longtemps que ma petite soeur se rend compte des dégâts engendrés par ma mère. Elle pensait que tout était de sa faute parce qu'elle était bête.

LaPtiteSuisse a écrit:Purée... Je suis en train d'abandonner mes études dans le social car je ne veux plis travailler la dedans. Je compte commencer des études en rapport avec la nature, les animaux etc... Parce que je n'aime plus et que je ne m'y sens pas à ma place.

Le fait que tu saches vers quoi pivoter, et que tu t'en sentes capable, est déjà très positif.

Il m'a fallu beaucoup de temps pour me trouver. Et j'ai toujours une petite peur au fond de moi. Celle qui te dit "et si tu te trompais encore?". Et là je me dis que ça se tente. A chaque pas supplémentaire j'ai confirmation que je fais ce qu'il faut. De toute façon il n'y a pas de honte à se tromper, à être incapable de faire quelque chose ou même à avoir envie de changer tout simplement parce qu'on n'aime plus ce qu'on fait, quelle qu'en soit la raison.

LaPtiteSuisse a écrit:Bah écoute, la même avec ma nouvelle psychologue :popcorn:
J'ai l'impression que tu racontes ma vie c'est assez perturbant :confused:
Mais alors tu n'es pas seule du tout, je comprends ta vie du coup.

Abusé :cool:


Ça ne fait que quelques mois que j'ai effectivement compris que je n'étais pas seule. :)
J'espère que ça t'aide un peu de le constater à ton tour.
Je crois comprendre que tu es encore jeune. C'est formidable que tu en sois déjà là de tes réflexions.
J'ai parfois l'impression d'avoir perdu trop de temps à essayer d'être comme les autres. Puis je me reprends en me disant que l'important est d'être parvenue à sortir de la coquille, même si c'était long, douloureux et qu'il reste du chemin.
Hell
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
18.8%
 
Messages: 375
Inscription: 21 Sep 2012, 19:42
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede LaPtiteSuisse » 22 Juin 2016, 17:01

Hell a écrit:La mienne ne tarissait pas d'éloges à mon égard, auprès de ses collègues de travail. J'étais sa merveilleuse fille si brillante qui avait déjà réussi ses 3 premières années d'unif' grâce à sa fantastique mère courage qui a tout donné pour qu'elle réussisse. J'allais être la première diplômée de la famille, fierté extrême. Mais quand elle me parlait c'était tout autre chose. J'étais décevante, j'aurais pu être médecin ou avocate.

Ah eh bien personnellement ça dépend des moments, parfois je suis la fille modèle etc...
Parfois elle ne manque pas de raconter devant moi que je suis une fille qui ne travaille pas à l'école, que je fais des notes bof bof, que je m'habille mal etc...
Elle dit à ses amies que je suis une fille super et tout et devant moi... niet. :gné:

Pourtant quand elle me parle j'ai aussi tout raté...

Et j'ai toujours une petite peur au fond de moi. Celle qui te dit "et si tu te trompais encore?". Et là je me dis que ça se tente. A chaque pas supplémentaire j'ai confirmation que je fais ce qu'il faut. De toute façon il n'y a pas de honte à se tromper, à être incapable de faire quelque chose ou même à avoir envie de changer tout simplement parce qu'on n'aime plus ce qu'on fait, quelle qu'en soit la raison.

Je pense que la situation fait que tu sentes cela. Personnellement, je ressens la même chose et j'essaie de me dire que je ne veux pas faire ce que mes parents veulent pour moi dans la vie (quand j'étais petite je voulais être vétérinaire) mais c'est moi qui vais vivre MA vie et donc JE choisis :3

Je crois comprendre que tu es encore jeune. C'est formidable que tu en sois déjà là de tes réflexions.
J'ai parfois l'impression d'avoir perdu trop de temps à essayer d'être comme les autres. Puis je me reprends en me disant que l'important est d'être parvenue à sortir de la coquille, même si c'était long, douloureux et qu'il reste du chemin.


En effet, je suis particulièrement jeune pour parler de cette façon et je pense que ça n'est pas un hasard. Ma vie (comme la tienne je pense aussi) m'a fait grandir beaucoup trop vite et j'ai dû faire des choses que je ne voulais pas un peu trop tôt...
Aujourd'hui, j'essaie de me dire que le temps est passé et qu'on m'a volé mon enfance donc si mes actions peuvent paraître celles d'une ado en pleine crise, elles sont en réalité celles d'une fille qui veut se libérer d'un pression énorme pour avoir une vie beaucoup plus tranquille.
J'ai aussi passé du temps à être comme les autres et aujourd'hui ma mère me critique car je veux être moi (= je m'habille car il le faut, je ne me maquille pas et je ne mets pas d'artifices sur mon visage (sauf envie), je mange sans créer la moindre souffrance)
Pour elle, je m'habille mal car mon père ne me donne pas d'argent ; je ne me maquille et ne me rase pas car je ne prends pas soin de moi ; je mange végétalien car c'est l'adolescence et c'est une mode...

BREF, ma mère et moi on est plus sur la même longueur d'onde parce que je veux être moi et qu'elle veut que je sois normale.
(Elle m'a encore sorti qu'elle ne voulait pas aller aux bains avec moi si je ne rasais pas mes aisselles et mes jambes car "je ne veux pas aller là-bàs et que tout le monde nous regarde". J'étais là :shock: pauvre maman... Si j'avais été handicapée ou pleine de poils tu ne m'aurais jamais acceptée...) :|
Celui qui est capable de marcher derrière une musique militaire, n'a pas besoin de cerveau; une moelle épinière lui suffit.
Albert Einstein
Avatar de l’utilisateur
LaPtiteSuisse
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
82%
 
Messages: 132
Inscription: 13 Juin 2016, 09:39
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede Hell » 22 Juin 2016, 17:33

LaPtiteSuisse a écrit:Ah eh bien personnellement ça dépend des moments, parfois je suis la fille modèle etc...
Parfois elle ne manque pas de raconter devant moi que je suis une fille qui ne travaille pas à l'école, que je fais des notes bof bof, que je m'habille mal etc...
Elle dit à ses amies que je suis une fille super et tout et devant moi... niet. :gné:

Pourtant quand elle me parle j'ai aussi tout raté...

La différence entre la réalité et la façade. :calin:

LaPtiteSuisse a écrit:Je pense que la situation fait que tu sentes cela. Personnellement, je ressens la même chose et j'essaie de me dire que je ne veux pas faire ce que mes parents veulent pour moi dans la vie (quand j'étais petite je voulais être vétérinaire) mais c'est moi qui vais vivre MA vie et donc JE choisis :3

Tu veux toujours devenir vétérinaire maintenant?

Je voulais être dessinatrice. Du coup tous mes dessins finissaient à la poubelle parce que c'était un métier stupide qui ne rapporterait pas d'argent. J'ai fini par arrêter de dessiner vers mes 12 ans. Je suis tombée sur une farde contenant des dessins rescapés il y a quelques années. J'ai eu un choc. Il y avait un talent indéniable et je ne le savais pas. J'aurais même pu croire qu'il s'agissait de dessins réalisés par quelqu'un de plus avancé si je ne me souvenais pas des thèmes tirés de mes cauchemars récurrents. Je n'ai pas pour autant repris les crayons, je ne m'en sens plus capable.
Maintenant, je suis cheffe et ça me rend heureuse. Ça aussi c'était mal, de vouloir apprendre à cuisiner. Attention argument de dingue: une femme qui cuisine, c'est une femme qui se soumet au machisme. Pareil pour la couture et je ne sais quoi encore... Donc j'ai commencé à apprendre en quittant son domicile (je ne savais même pas faire cuire des pâtes, juste mettre des plats préparés dans le four à micro-ondes). Et maintenant il parait que j'ai du talent (paroles de clients devenus fans). Cette fois je ne le laisserai pas s'envoler. D'autant plus que je n'ai pas commencé pour moi, mais pour les non humains. Par chance, tout rejailli positivement sur moi alors que ça n'était pas le but.


LaPtiteSuisse a écrit:En effet, je suis particulièrement jeune pour parler de cette façon et je pense que ça n'est pas un hasard. Ma vie (comme la tienne je pense aussi) m'a fait grandir beaucoup trop vite et j'ai dû faire des choses que je ne voulais pas un peu trop tôt...
Aujourd'hui, j'essaie de me dire que le temps est passé et qu'on m'a volé mon enfance donc si mes actions peuvent paraître celles d'une ado en pleine crise, elles sont en réalité celles d'une fille qui veut se libérer d'un pression énorme pour avoir une vie beaucoup plus tranquille.
J'ai aussi passé du temps à être comme les autres et aujourd'hui ma mère me critique car je veux être moi (= je m'habille car il le faut, je ne me maquille pas et je ne mets pas d'artifices sur mon visage (sauf envie), je mange sans créer la moindre souffrance)
Pour elle, je m'habille mal car mon père ne me donne pas d'argent ; je ne me maquille et ne me rase pas car je ne prends pas soin de moi ; je mange végétalien car c'est l'adolescence et c'est une mode...

BREF, ma mère et moi on est plus sur la même longueur d'onde parce que je veux être moi et qu'elle veut que je sois normale.
(Elle m'a encore sorti qu'elle ne voulait pas aller aux bains avec moi si je ne rasais pas mes aisselles et mes jambes car "je ne veux pas aller là-bàs et que tout le monde nous regarde". J'étais là :shock: pauvre maman... Si j'avais été handicapée ou pleine de poils tu ne m'aurais jamais acceptée...) :|

Je me suis très tôt comportée comme une adulte (ou ce que je pensais être un comportement adulte). Plus sage que ça, impossible. Mais en fait je n'existais pas. Je m'étais enfermée dans un faux-self pour être adaptée et souffrir moins. Il s'est fissuré pendant mes études de psycho, d'où le craquage complet. Des souffrances incommensurables et incompréhensibles (à l'époque). Puis je suis née et ai développé une personnalité propre, même si je pensais ne pas être digne d'espérer quoi que ce soit.

C'est fantastique que tu parviennes à résister et que tu te permettes d'être toi. Je suis d'avis que c'est fondamentalement sain, même si ça implique malheureusement d'être perpétuellement en conflit avec ta maman.
Hell
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
18.8%
 
Messages: 375
Inscription: 21 Sep 2012, 19:42
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede LaPtiteSuisse » 22 Juin 2016, 18:02

Hell a écrit:Tu veux toujours devenir vétérinaire maintenant?

Non plus vétérinaire (trop d'études)
Mais travailler avec des animaux en association ou contre la violence.
Et/ou travailler dans la permaculture ou la nature, je ne sais pas encore ^^

Hell a écrit:Je me suis très tôt comportée comme une adulte (ou ce que je pensais être un comportement adulte).

Ce que tu pensais être un comportement d'adulte ? C'est à dire ? J'avoue ne pas comprendre...

Hell a écrit:C'est fantastique que tu parviennes à résister et que tu te permettes d'être toi. Je suis d'avis que c'est fondamentalement sain, même si ça implique malheureusement d'être perpétuellement en conflit avec ta maman.

Oui tu as raison, malheureusement, c'est vraiment compliqué quand on est faible psychiquement... :(
Pas grave, je suis une battante depuis ma naissance :duel: :hypracool:

Je suis contente aussi que tu sois né(e) comme tu le veuille :pouces:
Celui qui est capable de marcher derrière une musique militaire, n'a pas besoin de cerveau; une moelle épinière lui suffit.
Albert Einstein
Avatar de l’utilisateur
LaPtiteSuisse
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
82%
 
Messages: 132
Inscription: 13 Juin 2016, 09:39
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede Hell » 22 Juin 2016, 18:11

LaPtiteSuisse a écrit:Non plus vétérinaire (trop d'études)
Mais travailler avec des animaux en association ou contre la violence.
Et/ou travailler dans la permaculture ou la nature, je ne sais pas encore ^^

Je te souhaite de trouver ta voie. :)
C'est vrai qu'il faut s'accrocher pour les études de vétérinaire. Je ne crois pas que je serais capable de refaire les dissections maintenant que je suis consciente (en Belgique la première année est commune pour vétérinaire, médecine et dentisterie).

LaPtiteSuisse a écrit:Ce que tu pensais être un comportement d'adulte ? C'est à dire ? J'avoue ne pas comprendre...

Ça signifiait simplement faire ce qu'on attendait de moi sans tenir compte de ce que je voulais ou ressentais. C'est encore souvent difficile d'être assertive.

LaPtiteSuisse a écrit:Oui tu as raison, malheureusement, c'est vraiment compliqué quand on est faible psychiquement... :(
Pas grave, je suis une battante depuis ma naissance :duel: :hypracool:

Je suis contente aussi que tu sois né(e) comme tu le veuille :pouces:

Tu n'es pas faible psychiquement. Tu es sous pression constante, c'est différent.
Tu sembles être très courageuse. C'est normal de se sentir parfois flancher quand notre environnement est hostile. :calin:
Hell
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
18.8%
 
Messages: 375
Inscription: 21 Sep 2012, 19:42
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede yapuka » 22 Juin 2016, 19:03

LaPtiteSuisse a écrit:
Hell a écrit:Je me suis très tôt comportée comme une adulte (ou ce que je pensais être un comportement adulte).

Ce que tu pensais être un comportement d'adulte ? C'est à dire ? J'avoue ne pas comprendre...

ah ben tiens, c'est étrange mais moi c'est le contraire. Je refuse catégoriquement d'avoir un comportement d'adulte. Enfin d'avoir un comportement considéré par la société comme adulte : ne pas faire l'andouille, ne pas appeler mes collègues : mon papillon argenté ou ma tourterelle, prendre ses responsabilités (quoi que cette expression veuille dire, j'avoue que ça me laisse perplexe, je comprends pas ce qu'ils attendent), prévoir les trucs 15 ans avant et pas tout faire au dernier moment, prévoir son trajet quand on va quelque part si on n'a pas de GPS(je note 3 ou 4 trucs sur un bout de papier et puis c'est bon, je me débrouille pour trouver, faut pas être sorti de St Cyr non plus)...
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede Hell » 22 Juin 2016, 19:20

Ah mais j'ai arrêté depuis. :P
Je voulais être acceptée et je croyais que c'était le chemin. Et puis au final je ne me sens toujours pas adulte, mais ça n'a plus d'importance. Me comporter comme je croyais qu'il fallait le faire ne m'a jamais rien apporté de bon parce qu'il n'y avait de toute façon pas la moindre chance qu'on m'aime, que ce soit avec cette fausse personnalité ou la vraie.
Ceci dit, j'ai conscience que le faux-self m'a protégée de la folie dans un environnement hostile. Il avait une fonction, puis il est devenu un handicap.

J'ai un côté un peu ermite mais mon activité me pousse à rencontrer pas mal de personnes qui m'apprécient très rapidement, telle que je suis. On me trouve originale (dans ma façon d'être et mes plats) et c'est tant mieux parce que je ne tenterai plus de ressembler aux autres.
Puis il faut dire que je côtoie principalement des personnes engagées dans la cause animale ou dans des actions à visées sociales et/ou écologiques à présent. Ça change tout!
Hell
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
18.8%
 
Messages: 375
Inscription: 21 Sep 2012, 19:42
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede LaPtiteSuisse » 22 Juin 2016, 21:02

Je ne sais pas si je me comporte en adulte ou en moi... Peut-être encore trop en adulte...
Mais ça viendra :D

Mes amis me trouvent aussi originale, je suis quelqu'un d'unique et heureusement :YE:
Pour ma mère en revanche... C'est plus chaud... Voir le coup de gueule...
Celui qui est capable de marcher derrière une musique militaire, n'a pas besoin de cerveau; une moelle épinière lui suffit.
Albert Einstein
Avatar de l’utilisateur
LaPtiteSuisse
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
82%
 
Messages: 132
Inscription: 13 Juin 2016, 09:39
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede Ventuswill » 23 Juin 2016, 09:05

J'ai l'impression qu'à partir du moment où on est différent, on a un passé en général pas très reluisant, c'est fou...
Image Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Ventuswill
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
50%
 
Messages: 25
Inscription: 20 Juin 2016, 16:07
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede framboise » 23 Juin 2016, 09:46

Malheureusement à partir du moment où tu ne rentre pas dans un moule classique, que ce soit au niveau du système scolaire ou des relations sociales par exemples, tu te fais très vite rejeter ou traiter comme un truc bizarre :/

Mais c'est quand même impressionnant les similitudes entre touts les récits postés plus haut...
Avatar de l’utilisateur
framboise
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
29%
 
Messages: 932
Inscription: 21 Mar 2015, 10:50
Localisation: IdF
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede Ventuswill » 23 Juin 2016, 10:20

Ouaip, j'en retrouve beaucoup aussi... Pourtant je ne suis pas diagnostiquée HQI/THQI, enfin on ne sait pas encore trop, mais avec un test de QI fait pour neurotypiques (Wais IV) on m'a sorti que j'avais un " profil cognitif dysharmonique " et que, par conséquent, mon QI était incalculable avec ce genre de tests.

Cependant quand je vous relis j'ai l'impression d'avoir vécu la même chose que vous, à peu de choses près.
La haine des autres de l'enfance jusqu'à l'arrivée à l'âge adulte, l'école où moi aussi je ne travaillais pas/peu (je faisais mes devoirs mais une fois fini je jouais jusqu'à pas d'heures), les problèmes familiaux (mon père me détestait et je ne parle même pas de ma belle-mère, qui à mon avis, l'a entraîné sur cette pente car à l'époque où il était seul il n'était pas comme ça envers moi...)

La seule différence notable est que, contrairement à vous, je ne me suis " intéressée " qu'aux autres assez tard (vers 10-12 ans). Jusque là je vivais dans mon monde, mes dessins, mes histoires, mes connaissances. Parler aux autres, être sociable, m'importait peu. " Les autres " n'étaient qu'un décor mouvant à mes yeux.
Mais je m'efforçais à faire certains efforts pour ma mère, histoire qu'elle arrête d'être harcelée par les professeurs d'écoles qui me montraient comme étant toujours ailleurs à ne jamais être avec les autres et qui " n'écoutait rien pendant les cours " (j'écoutais, seulement je ne prêtais qu'une oreille et regardait la plupart du temps par la fenêtre ou jouais discrètement avec mon tamagotchi à l'époque...~ Et répondre toujours aux mêmes choses, bêtement, m'ennuyait au plus haut point).

Par conséquent, j'ai "appris" à regarder dans les yeux (en vérité je regardais le front, me rendant compte que ça donnait l'impression, pour les autres, d'être regardé et écouté) et à jouer aux pogs/billes et à des jeux plus enfantins (je trouvais tout ça ridicule mais ça faisait plaisir à tout le monde, alors bon). Souvent, lorsque je gagnais, de rage (vu que j'étais la seule fille à jouer à ce genre de jeux en primaire), on me jetait mes pogs à la poubelle ou me volait mes billes en disant qu'on ne jouerait plus avec moi car " ils n'acceptaient pas les tricheurs ". Je ne comprenais pas, j'étais énervée, j'ai tenté de comprendre ce qu'ils voulaient dire par là, en vain.

Après j'en ai des choses à dire sur ce que j'ai vécu, mais si je continue comme ça, j'en ferais un roman... :P
Dernière édition par Ventuswill le 23 Juin 2016, 10:46, édité 1 fois.
Image Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Ventuswill
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
50%
 
Messages: 25
Inscription: 20 Juin 2016, 16:07
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede Hell » 23 Juin 2016, 10:43

Ça me parle beaucoup aussi!
Jusqu'il y a peu, je croyais que je souffrais de troubles de l'attention puisque j'étais incapable de me concentrer sur une seule chose à la fois et que je m'ennuyais vite (en réalité dès que les gens se mettent à répéter, à l'identique, ou avec d'autres mots).
L'an passé j'ai suivi des cours du soir pour apprendre à gérer ma future entreprise (règlements, comptabilité et tout le toutim). Mais quelle torture! Le professeur voulait absolument que chacun ait bien compris pour passer à la suite. C'est louable et je suis même totalement en accord avec ça. Mais c'est absolument insupportable. :'(
Du coup j'avais fait des tableaux récapitulatifs que j'ai distribués aux autres pour leur faciliter la compréhension. Malheureusement ils ne les ont pas regardés avant la semaine précédent l'examen. Donc, non seulement ça n'a rien changé à la dynamique de la classe, mais en plus je me suis retrouvée à donner des cours de rattrapage en urgence parce que je suis pratiquement incapable de dire non et que j'avais commis l'erreur de montrer que j'avais tout compris. :mur:
Bon, le point positif c'est qu'ils ont presque tous réussi.
Hell
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
18.8%
 
Messages: 375
Inscription: 21 Sep 2012, 19:42
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Le QI en question

Messagede Ampellouna » 04 Juil 2016, 13:09

A partir de quel score estimez-vous qu'une personne est HQI?
Ampellouna
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
76%
 
Messages: 38
Inscription: 10 Déc 2015, 11:12
Localisation: Dijon
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede Normie » 04 Juil 2016, 14:13

Moi j'aurais dit au dessus de 130, mais en fait le "vrai" je sais pas !
Avatar de l’utilisateur
Normie
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
8.5%
 
Messages: 334
Inscription: 03 Juil 2015, 22:05
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Femme

Re: Le QI en question

Messagede Panda » 04 Juil 2016, 14:39

C'est au dessus de 130 qu'on parle de HQI. (Bon en même temps j'en fait partie et pour ce que ça me sert)
Avatar de l’utilisateur
Panda
Serial casseur de chaises
Serial casseur de chaises
 
Messages: 1892
Inscription: 06 Nov 2014, 08:48
Localisation: Toulouse -Rodez
Présentation
Genre: Homme

PrécédenteSuivante

Retourner vers Problématiques humaines