Bienvenue sur Végéweb !

"les chevaux sans équitation" la vidéo qui n'a pas plu !

Tout ce qui tourne autour de la philosophie végétarienne

Re: "les chevaux sans équitation" la vidéo qui n'a pas plu !

Messagede Watermelon » 04 Déc 2017, 00:03

V3nom a écrit:e fait qu'on ai tellement usé d'eugénisme sur eux qu'ils sont devenus vraiment dépendants (probablement involontairement là, quoique)


Pourtant il y a eu plusieurs cas de populations de chevaux retournés à l'état sauvage (marronnage) comme les mustangs.
La pastèque, c'est bon.
Avatar de l’utilisateur
Watermelon
Modo pas steak
Modo pas steak
 
Messages: 4360
Inscription: 14 Juin 2012, 22:18
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Femme

Re: "les chevaux sans équitation" la vidéo qui n'a pas plu !

Messagede Aslanthe » 04 Déc 2017, 12:09

Effectivement il y a l'exemple des mustangs, et aussi des chevaux sauvages du delta du Danube. Avec tous les problèmes écologiques que cela comporte, mais c'est un autre débat.
En Roumanie, les chevaux vivent en liberté dans les montagnes durant une partie de l'année. J'imagine que dans les sociétés encore très rurales, c'est souvent le cas.

En fait, je pense que les chevaux se réadaptent assez facilement à la vie sans Hommes. Une fille avait fait une expérience. Elle avait remarqué que les chevaux qu'elle avait récupéré, ayant un passé difficile, un sevrage trop tôt, et n'ayant connu pour ainsi dire que le box, étaient incapables de reconnaître les plantes toxiques pour eux. Après quelques mois de pré en compagnie de chevaux qui eux, savaient, les nouveaux ont appris et ne faisaient plus l'erreur de consommer des plantes dangereuses.
Tous les chevaux ne seraient pas capables de se réadapter à la vie en liberté, mais c'est quand même possible. D'ailleurs, si les chevaux peuvent vivre si proches des humains, c'est parce qu'ils y sont habitués depuis la naissance. Plus le cheval vieillit sans être habitué à l'homme, moins il aura de facilités à s'y adapter. C'est pour ça qu'on dit qu'il faut habituer le poulain à la présence humaine dès sa naissance, qu'il faut débourrer un cheval à trois ou quatre ans, et pas à sept ou huit par exemple (quand sa croissance est terminée, donc). Plus il est âgé, moins on a de chances d'y arriver (je pense que ça a à voir avec l'imprégnation dont on parle pour les animaux sauvages, qui ne peut se faire que dans une fenêtre temporelle courte. Ce serait intéressant à creuser, mais là je n'en sais pas grand chose).

Pour l'histoire des lobbys, c'est plus vrai pour certaines branches du monde équestre que d'autres : la compétition (surtout le CSO, le dressage, le concours complet et l'endurance, mais ça déteint aussi sur le reste), les courses, et toutes les utilisations traditionnellement "nobles" (chasse à courre, polo...). Et aussi dans les concours de modèles et allures, où l'on valorise des races... Et tout ça, ce n'est que ce qu'on trouve en France.
Dis comme ça, ça fait beaucoup ! Mais en proportions, pas tellement je pense. C'est un peu comme le lobby des chasseurs : numériquement pas très important, mais super influent tout de même.
"Ce n'est pas la terre qu'on sauve - quand si souvent on parle de sauver - c'est la possibilité si précieuse et si précaire que nous avons de nous y tenir, d'y être bien, de l'habiter, d'y trouver quelque chose qui s'appellerait le repos." Défaite des maîtres et possesseurs, Vincent Message.
Avatar de l’utilisateur
Aslanthe
Mange de la salade
Mange de la salade
Rang en cours à
37.3%
 
Messages: 206
Inscription: 05 Nov 2017, 17:57
Localisation: Rouen
Présentation
Genre: Femme

Re: "les chevaux sans équitation" la vidéo qui n'a pas plu !

Messagede Maruschka » 13 Déc 2017, 19:02

Bonjour ! Merci à tous pour vos réponses et je m'excuse de ma très longue absence (on se souvient de moi ici ??). Mais j'étais très occupée et je suis particulièrement préoccupée, non pas sur le sujet de l'équitation mais sur le fait d'être avec un homme qui aime la viande, qui a conscience de la souffrance des animaux mais qui ne fait que me répondre "je ne suis pas attaché à ces animaux, je ne ressens rien pour mieux, ça me laisse indifférent" et du coup pour moi, ça ne passe pas...

Bref pour revenir à nos moutons (LOL), je vais lire très attentivement toutes vos réponses ♥ et je vous répondrai très prochainement !

— Le 14 Déc 2017, 06:57, fusion automatique du message précédent —

J'ai bien lu tous vos retours et je m'excuse encore une fois de ne pas avoir répondu avant ! Je ne donne pas trop d'importance à internet, ce qui fait que forcément....
BREF ! Depuis que j'ai posté ce sujet j'ai fait mon chemin. Du point de vue éthique du terme (c'est à dire à la question de l'exploitation), qu'on soit à cheval ou à pied, c'est exactement la même chose. D'ailleurs,, un VRAI éthologue (un scientifique qui a fait bac +8) m'a parlé m'a fait réaliser à quel point l'équitation dite "éthologique" est beaucoup plus néfaste et violente pour l'animal. Si vous voulez en savoir plus on pourra en discuter mais j'ai que 10 minutes pour vous écrire :S Et puis j'ai réflechi longtemps. Si mes vieilles se sont plu à ne faire qu'une balade tous les 36 du mois et rester au parc à ne rien faire, et bien ma jeune comtoise, c'était pas le cas. Et bien non.

Un cheval est un animal qui a gardé absolument toutes ses caractéristiques naturelles et tous ces besoins d'animal sauvage. L'Homme n'a jamais réussi à ne domestiquer et le modifier comme il l'a fait avec le cochon (sanglier à l'époque) et le chien (le loup à l'époque). Et de fait, un des besoins du cheval, c'est la stimulation physique et mentale. En fonction des individus, un cheval aura plus ou moins besoin d'activité physique, plus ou moins besoin d'activité mentale et cognitive. DONC une forme de travail peut être nécessaire si elle est faite en fonction des caractéristiques physiologiques et mentales de l'animal. Vous me suivez toujours ?
:red: Donc il est évidemment que monter à cheval est EXCLU car cela ne répond à aucun besoin et va à l'encontre de sa nature. Par contre, il y a travail à pied et travail à pied. Le travail des pseudos-éthologues vous pouvez jeter au placard et brûler le placard. C'est néfaste, contre-productif, c'est tout ce qu'on veut sauf bien et nécessaire. Non, il y a un "travail" qui se fait à pied, en liberté, et qui va demander au cheval de réfléchir. Et cette réflexion, à la longue, va lui permettre une autonomie plus large pour les balades par exemple.
Avec ma comtoise, ce "travail" lui donne aujourd'hui la possibilité d'être pleinement en liberté à la seule condition qu'elle soit attentive à mes demandes. Elle sait où passer sans prendre peur, elle prend le temps de se poser et de réflechir. Elle est autonome.

Donc oui, il y a travail et travail. Pareil pour l'habitat. Un grand terrain en paddock paradise c'est l'idéal ! Mais on en rediscutera !

BISOU
Maruschka
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
60%
 
Messages: 30
Inscription: 03 Jan 2017, 21:36
Présentation
Genre: Femme

Précédente

Retourner vers Philosophie