Bienvenue sur Végéweb !

Qu'est ce qu'un homme féministe

Pour tout ce qui concerne les sujets humains...

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Invite15764 » 04 Jan 2014, 18:29

Fabicha a écrit:En tant qu'homme, est-on féministe dès qu'on adhère aux idées féministes, sans autre forme d'engagement ?


Adhéré au idée féministe, cela révèle déjà d'une certaine avancé de réflexion sur le sujet, quant à l'inaction, l'inengagement, probablement que cette homme n'a pas encre toute les carte en main pour agir, faut il peut être encore du temps ? surement... m'enfin un homme qui est à ce stade là c'est déjà bien, il faut provoqué son action, son engagement.

Fabicha a écrit:Peut-on être un homme féministe sans déconstruire sa propre éducation virile, son regard sur les femmes, sa socialisation d'homme, son rapport à l'espace public ?


Bien sûr que si on prend conscience de quelque chose de nouveau, qu'on l'accepte, qu'on aprouve cette idée, on seras donc obligé de déconstruire son éducation, pour re-construire de nouvelle idée. Cette déconstruction demande du temps, car c'est parfois 15-20-30 ans de processus à déconstruire, re organisé.

Fabicha a écrit:Après tout, plein de femmes féministes se revendiquent telles sans avoir forcément remis en question l'ensemble des injonctions dont elles sont la cible. En quoi est-ce différent/pareil pour les hommes ?


Homme comme femme, pour le féminisme, aurons la nécessite de déconstruire, je crois que c'est indéniable. Homme comme femme, avons reçu une éducation sexiste, à plus ou moins grande échelle.

Fabicha a écrit:Est-ce que vous êtes d'accord ou non avec ça ? Pourquoi ?


Hum question très dur,refusé un job, parce qu'on pense qu'il y à un risque potentiel d'être privilégier... car sa serais un métier d'homme... peut être rencontré la personne, et voir si elle dispose d'autant de compétence que nous, pour être sûr qu'on est supérieur ou inférieur pour ce job, mais en même temps dur d'évaluer cela.
Sa pose le problème du jugement, que ce soit nous ou celui qui embauche, ce jugement et fossé par notre être de façon consciente ou inconsciente...

A mais il on les compétences identiques ! Ouah sa va facilité bon choix, et bien je laisserais ma place.

Fabicha a écrit:Quelles sont les étapes nécessaires et obligatoires à l'éducation féministe des hommes ?


MMMmmm j'inscrirais sa plus comme un mouvement, genre au tout début le mec qui approuve les idées c’est déjà une étape. Je dirais que pendant une éducation on construit et déconstruit, et on peut pas tellement contrôlé cela. A mesure qu'on déconstruit, on construit, cette construction nous mène à mieux connaitre le sujet qui nous feras agir.

En fait ces étapes son très dur à définir, c’est comme définir les étapes pour devenir végé, un protocole, sa me parait impossible, chacun contruit et déconstruit différemment.

Fabicha a écrit:Je ne sais pas ce que c'est qu'une éducation d'homme, je ne sais pas ce que ça demande de déconstruire sa "virilité".


hum la virilité, je trouve bizarre ce terme :D , mouais... le sport, serais viril car il montre la force de l'homme, une femme qui fait du sport, mon sa force, et serais ? je sais pas si y'a de terme pour le définir.

Je crois que "ni homme, ni femme, mais humain" me parait bien, car on n'est pas définie, on est "humain", homme et femme, sa définie pas. Déjà petit si on nous apprenais à être un TOUT avant d'être SOI. Redis autrement, être un HUMAIN et non un HOMME. Cela me paraîtrais déjà bien. Après on risque de s'identifier à ce qui nous ressemble, donc au homme, et le processus commence, on construit... Peut être pour mieux déconstruire ensuite ?

J'avoue me demandé comment changer cette virilité, cette éducation ? Il faut encore attendre. Le mouvement n'est pas encore assez fort pour prendre toute la population dans ce dernier.

monsidlateci a écrit:Pour moi, un homme doit remettre en cause la plupart de ses comportements, comme croire que pleins de choses lui sont dues, mais les femmes aussi doivent remettre en cause leur mode de vie, ainsi que les intersexués.


d'accord :)

Jezebel a écrit:Ca sert à quoi de blâmer ces femmes et de les penser ridicules alors que c'est le système en lui-même qui est le problème?


Intéressant, homme comme femme, provoque un système, qui engendre des effets pervers, intéressant de qualifier cela de "d'adaptation de survie", car peut être qu'en elle, elle rejette totalement ce comportement mais elle y sont contraint...

monsidlateci a écrit:Pour moi le problème du féminisme est qu'il donne l'impression de deux camps distincts et universels


Si tu l'écrit c'est que tu le ressent, et je pense que sa doit formé un TOUT pour évoluer :)
Fabicha a écrit:Considères-tu que tu n'es pas concerné et que c'est aux féministes (dont tu n'es pas) de faire quelque chose ? Te sens-tu concerné par les comportements sexistes des hommes ?


je peux me tromper, mais anti sexiste, c’est ce battre contre les inégalités. Moi je sais pas se que je suis, anti sexiste, féministe... j'en sais rien

Par contre, ce que je recherche, c'est un échange, non culturel, mais naturel entre homme et femme, un rapport d'humain à humain.

Doktor a écrit:Ensuite il s'agit de faire réfléchir les gens sur la situation.


Sa lance le mouvement de changement, de déconstruction, construction !

monsidlateci a écrit:Justement, cette lutte que je nomme anti-sexisme, revient juste à arrêter de catégoriser chaque personne par son sexe biologique.
Il s'agit de protester contre le fait qu'on réclame aux personnes de correspondre aux comportements attendus pour leur genre.
Il s'agit aussi de faire reconnaître que la construction du genre est éducationnelle et non biologique.


oui !

monsidlateci a écrit:Dans un avenir proche j'espère, ça serait d'organiser des réunions pour parler des problématiques de genre et des problèmes de sexisme en totale mixité


Favorisé l'échange ! (D'ailleur il est dingue, femme échange avec femme, homme échange avec homme.)

Enfin on échange toujours avec notre sexe

Ravelle a écrit:ça n'a jamais vraiment existé


Si si sa existe ! (y'a même des documentaires sur cela :) y'en à un qui est passé sur arte, je m'en rappelle encore, y'avais eu plein de réaction intéressante :)

monsidlateci a écrit:Cependant tout le monde doit remettre en cause son attitude genrée.


Ouais, en sommes c’est un problème de préjugé, de construction de culture.

(ouah je peut enfin posté ce message ! :YE: :YE: :YE: )
Invite15764
 

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Ravelle » 04 Jan 2014, 18:46

monsidlateci a écrit:Je viens juste de lire ça. Je suis d'accord que les femmes en moyenne en prennent plus dans la tronche. Cependant tout le monde doit remettre en cause son attitude genrée. ( de plus tu ne me connais pas, tu ne sais pas ce que je me suis pris dans la tronche en tant que non hétéro, non viril et fils de féministe)

Moi aussi comme toi je lis pas mal de brochures sur le féminisme, et justement je commence à faire une over-dose, des textes sont très sexistes dans le sens où ils mettent tous les hommes dans le même panier.


Désolé si j'ai un peu préjugé de tes intentions. Surtout si tu n'es pas hétéro j'imagine peu ce que tu as effectivement pu subir. Le "coup des pauvres oppresseurs" comme je dis, c'est très souvent des mecs blancs hétéros qui le font et ça m'énerve au plus haut point, c'est pourquoi j'ai réagi de manière épidermique. mea culpa :red:
Ravelle
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
53.1%
 
Messages: 1125
Inscription: 20 Aoû 2014, 16:35
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Invite9675 » 04 Jan 2014, 19:53

Monsidelateci, c'est super intéressant :) Merci.
Ce qui m'étonne un peu dans ton positionnement, c'est que tu ne te reconnais pas dans la catégorie homme, pourtant tu te sens visé par le discours critique des féministes vis-à-vis des hommes...
D'autre part, ton point de vue est tout à fait légitime mais il ne semble tenir compte que de ton expérience qui n'est pas représentative. Ce n'est pas parce que tu t'en es pris plein la gueule que ça minimise ce que plein de femmes se prennent dans la figure par des hommes. Ne t'en déplaise, oui la catégorie hommes, ne serait-ce que sociale ou politique, existe ; ça ne veut pas dire qu'elle est uniforme ou homogène. Mais refuser de la prendre en compte c'est nier le sexisme, en faire une problématique individuelle et non un rapport de force politique. J'espère ne pas trop m'avancer mais je dirais donc que c'est en grande partie pour cela que tu t'en ais pris plein la figure et que tu t'es à une époque senti tiraillé entre 2 identités sexuelles : pas la faute des féministes qui mettraient les hommes dans le même panier, mais bien d'un système social binaire qui ne reconnaît que 2 identités sexuelles. C'est donc bien que la catégorie homme existe et que tu en as fait les frais (différemment des femmes certes) puisque tu t'y conformais pas. Du coup, tu n'es pas concerné par le discours féministes et nombre de réunions non-mixtes sont d'ailleurs fermées aux seuls hommes cis (catégorie finalement assez fluctuante hein). Je ne suis pas une adepte des réunions non mixtes moi-même (même si j'en comprends le besoin), mais je peux entrevoir (et je ne demande qu'à mieux comprendre) la complexité de trouver sans place dans le mouvement féministe quand on ne relève pas de la catégorie normée "homme" ; mais par contre j'ai plus de mal à comprendre qu'on continue à s'identifier à cette catégorie quand on dit l'avoir soi-même déconstruite ou en voie de déconstruction (soit que l'on soit queer, soit que l'on soit féministe). Que tu ne te sentes pas concerné par le féminisme et que tu travailles plutôt à multiplier ou déconstruire les identités de genre, soit. Mais les nier et minimiser le rapport de domination qui y est lié, non là je ne vois pas.
Quant à parler de mettre dans un même panier : tu fais exactement cela avec les féministes. C'est très, très mal connaître le mouvement.

En fait, ce que je comprends de tes posts, c'est surtout que tu réponds à la question "qu'est-ce qu'un queer ?" Ou alors, ton expérience t'amènes à penser que la seule voie pour être anti-sexiste, c'est que tout le monde soit queer ?

Ravelle a écrit:De base j'ai remarqué que quand un mec intervient pour parler du sexisme/féminisme c'est quasi tout le temps déplacé ou faux. (je me mets dans le panier aussi c'est pourquoi je n'interviens quasiment jamais sur ce genre de sujet) Mais bon puisqu'ici on nous demande de causer ;)

Oui, c'est tout à fait cela :)
On discute souvent des hommes dans le féminisme, mais rarement du féminisme chez les hommes. Ça m'est venu quand je me suis rendu compte que certaines personnes (pas forcément ici) se pensent féministes parce qu'elles trouvent que "c'est cool" et qu'elles sot d'accord avec l'idée mais sans remettre en cause leur propre comportement.
(on le fait tous à un degré ou un autre, mais du coup, c'est important et intéressant d'en parler). Et c'est l'occasion d'entendre les autres hommes du forum qui se sentent concernés par le féminisme sans toujours oser prendre la parole sur les fils dédiés au féminisme lui-même (tentative certes maladroite, d'autant que je parle trop parce que je trouve ça super intéressant [mais je vais me calmer], mais sincère :red: )
Invite9675
 

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Invite10015 » 04 Jan 2014, 21:34

En ce qui concerne l'exemple du travail, je ne suis pas du tout d'accord. Il n'y a rien de féministe dans le fait qu'un homme laisse sa place à une femme. Je dirais même que c'est l'opposé, le féminisme vise l'égalité des sexes. En quoi le fait qu'un homme renonce à postuler pour favoriser une femme participe à cette égalité ? Les deux postulent et c'est à l'employeur de choisir le candidat le plus adapté. Et si l'employeur est un con et qu'il choisit en fonction du sexe c'est qu'il y a encore du chemin à faire mais l'homme qui a postulé n'en est en rien responsable.

J'ai envie de répondre par une histoire (une histoire vraie). L'orchestre philharmonique de Vienne a compté pendant vingt ans une harpiste parmi ses musiciens sans la titulariser, car ils attendaient qu'un candidat masculin se présente. Mais la harpe est un instrument tellement connoté féminin que cela ne s'est jamais produit (ou alors, pê un candidat n'ayant pas du tout le niveau requis, je ne sais pas). Et ils ont donc fini par la titulariser en 1997, au bout de 20 ans.
Invite10015
 

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Doktor » 04 Jan 2014, 21:56

Ravelle a écrit:
monsidlateci a écrit:Pour moi l'oppresseur et l'oppressé sont victime de l'oppression. Et dans pas mal de cas, on ne peut pas classer certains comme oppresseur et les autres oppressés, c'est trop simple et manichéen.


Ahhh au secours le coup des pauvres oppresseurs qui peinent eux aussi. Non désolé, je pense qu'en tant que mecs on imagine à peine le 10e de ce que peuvent se ramasser dans la tronche les femmes au quotidien. Alors ok moi aussi ça me fatigue qu'on attende de moi d'être viril ou comme ci comme ça, mais c'est juste incomparable à mon sens. C'est comme si tu comparais le malheur d'avoir une entorse à la cheville avec le fait d'être paraplégique.

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec la réaction, mais c'est surtout une question d'angle de vue. Il n'est aucunement question de "plaindre" les oppresseurs, et encore moins de faire une comparaison de souffrance qui est à mon sens maladroite et contre-productive.

Selon moi (mais je peux me tromper hein) l'oppression qui règne aujourd'hui est induite par la culture. La culture induit aux hommes le rôle d'oppresseur et aux femmes le rôle d'oppressées. Donc oui, les hommes en tant que groupe sont des oppresseurs, mais en tant qu'individus ils n'ont pas vraiment choisi d'être dans ce rôle, tout comme les femmes en tant qu'individus n'ont pas choisi d'être dans le rôle des oppressés. En l'absence de choix on peut donc dire que les hommes sont autant victimes que les femmes du système oppressif mis en place par la culture (après certains individus agissent sciemment mais c'est une autre histoire). Évidemment les conséquences sont radicalement différentes dans un groupe que dans l'autre et je le répète il ne s'agit vraiment pas du tout de faire un concours de plainte.

Par ailleurs, ce n'est pas parce que les "hommes subissent moins que les femmes" que le problème doit être ignorer. Sinon à ce compte là pourquoi parler de sexisme quand des gens meurent de faim. C'est quand même vachement plus douloureux de mourir de faim que d'être victime de discrimination (vous voyez l'idée). Après évidemment les premiers concernés par les problèmes des hommes, ce sont les hommes. Et ce sont également les premiers à pouvoir les régler donc ça tombe sous une certaine logique.

Mais à mon sens refuser de considérer la partie "homme" du problème sous prétexte qu'elle est moins grave que la partie "femme" revient à ignorer une partie du problème global qu'est le sexisme, c'est tout. C'est un même problème avec des conséquences différentes pour chaque groupe d'individus et chaque individu dans ces groupes.
http://jeremymaes.net/

"Ça va faire mal ! J'ai essayé sur moi pour en être sûr."
Avatar de l’utilisateur
Doktor
Jedi des crêpes
Jedi des crêpes
 
Messages: 496
Inscription: 29 Déc 2013, 16:17
Localisation: Blagnac (31)
Présentation
Genre: Homme

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Doktor » 04 Jan 2014, 22:02

Grussie a écrit:
En ce qui concerne l'exemple du travail, je ne suis pas du tout d'accord. Il n'y a rien de féministe dans le fait qu'un homme laisse sa place à une femme. Je dirais même que c'est l'opposé, le féminisme vise l'égalité des sexes. En quoi le fait qu'un homme renonce à postuler pour favoriser une femme participe à cette égalité ? Les deux postulent et c'est à l'employeur de choisir le candidat le plus adapté. Et si l'employeur est un con et qu'il choisit en fonction du sexe c'est qu'il y a encore du chemin à faire mais l'homme qui a postulé n'en est en rien responsable.

J'ai envie de répondre par une histoire (une histoire vraie). L'orchestre philharmonique de Vienne a compté pendant vingt ans une harpiste parmi ses musiciens sans la titulariser, car ils attendaient qu'un candidat masculin se présente. Mais la harpe est un instrument tellement connoté féminin que cela ne s'est jamais produit (ou alors, pê un candidat n'ayant pas du tout le niveau requis, je ne sais pas). Et ils ont donc fini par la titulariser en 1997, au bout de 20 ans.

La réponse m'intéresse mais je n'ai pas vraiment réussi à saisir ce qu'il y avait à comprendre. Est-ce que tu pourrais développer ?

Ça post trop vite sur ce forum, j'ai l'impression d'être toujours à la bourre.
http://jeremymaes.net/

"Ça va faire mal ! J'ai essayé sur moi pour en être sûr."
Avatar de l’utilisateur
Doktor
Jedi des crêpes
Jedi des crêpes
 
Messages: 496
Inscription: 29 Déc 2013, 16:17
Localisation: Blagnac (31)
Présentation
Genre: Homme

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Picatau » 04 Jan 2014, 22:30

Vos échanges m'ont ramené, au détour d'un post, à la mémoire du sujet de bac du français que j'avais choisi (parmi trois autres) en 1993 (oui, je sais, ça commence à faire un bail).
Cela m'avait beaucoup inspiré. Il s'agissait en fait de commenter sous forme de dissertation une citation de Victor Hugo.

Je vous la livre ainsi, en souhaitant que cela puisse contribuer à la réflexion sur le sujet proposé par Fabicha :

Dans la préface de son recueil de poème, Les contemplations(1856), Victor Hugo répond à ceux qui se plaignent des écrivains qui disent moi : « Ah ! Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. Comment ne le sentez vous pas ? Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! »

En fait, je n'avais eu à disserter que sur la partie "Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous" au bac.
"Le sage taoïste ne croit nullement en une quelconque sagesse du peuple ni donc à la démocratie mais pas non plus à l'autoritarisme hiérarchique. Très profondément, il ne croit pas en la société, il n'y voit que le champ de bataille des intérêts personnels, souvent mesquins et médiocres. Il préfère en tout la solitude, loin des hommes et de leurs miasmes." Marc Halévy
Avatar de l’utilisateur
Picatau
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
41.7%
 
Messages: 3833
Inscription: 24 Fév 2013, 23:28
Localisation: Limousin
Présentation
Genre: Homme

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Usagi.Chan » 05 Jan 2014, 00:54

Doktor a écrit:C'est quand même vachement plus douloureux de mourir de faim que d'être victime de discrimination.


Oui enfin, le sexisme est quand même vachement loin de se limiter à de la discrimination. Doit-on vraiment se demander s'il est plus ou moins douleureux de mourir de faim que d'être violé.e ?
Et entre mourir de faim et mourir sous les coups de son conjoint, c'est quoi le pire ?
"If you’re a male person telling a female person to be silent about her experiences of gender and power, you’re not only doing feminism wrong, you’re exemplifying the very values you claim to undermine."
Chimamanda Ngozi Adichie
Avatar de l’utilisateur
Usagi.Chan
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
54.7%
 
Messages: 4094
Inscription: 08 Avr 2011, 21:34
Localisation: Hauts-de-Seine
Présentation
Genre: Femme

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Doktor » 05 Jan 2014, 01:13

Usagi.Chan a écrit:Doit-on vraiment se demander s'il est plus ou moins douleureux de mourir de faim que d'être violé.e ?
Et entre mourir de faim et mourir sous les coups de son conjoint, c'est quoi le pire ?

J'ai sans doute sorti un exemple foireux qui fait que mon point n'a pas été saisi.

Non il ne faut pas se demander s'il est plus ou moins douloureux de mourir de faim que d'être violé. Mourir de faim et mourir sous les coups de son conjoint sont tous deux atroces. J'essayais justement de dire que des comparaisons à l'infini pour savoir qu'est-ce qui est pire n'aboutiront à rien de productif.

Il y a plein de souffrances et toutes différentes. Toutes méritent d'être prises en considération. Après certaines souffrances nous touchent plus directement que d'autres et nous sommes plus à même de traiter ce qui nous touche que ce qui ne nous touche pas. Ce n'est pas pour autant qu'il faut nier ce qui touche les autres même si ça semble dérisoire. J'espère avoir mieux éclairé mon propos et si je n'ai pas encore été assez clair je peux encore essayer de reformuler :).
http://jeremymaes.net/

"Ça va faire mal ! J'ai essayé sur moi pour en être sûr."
Avatar de l’utilisateur
Doktor
Jedi des crêpes
Jedi des crêpes
 
Messages: 496
Inscription: 29 Déc 2013, 16:17
Localisation: Blagnac (31)
Présentation
Genre: Homme

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede V3nom » 05 Jan 2014, 01:57

Fabicha a écrit:Peut-on être un homme féministe sans déconstruire sa propre éducation virile, son regard sur les femmes, sa socialisation d'homme, son rapport à l'espace public ?


Pour moi, si par ce que tu liste tu entends du moins "essayer" tout ça, la question ne se pose même pas : évidemment que non.

C'est comme se dire végane sans chercher à remettre en question son rapport aux animaux et le contenu de son assiette. (il s'agit bien de volonté, sans nécessairement de militantisme. Notre sempiternelle cohérence d'actes, de discours, et de réflexion)
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
39.1%
 
Messages: 10174
Inscription: 17 Fév 2012, 19:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Pers0nne » 05 Jan 2014, 04:35

Je remarque qu'on a eu beaucoup plus de réponses d'hommes que de femmes, mais je crois que ta question est adressée surtout aux hommes. Donc je vais répondre.

Je réponds comme V3nom... Sauf que la question reste très très ouverte, qu'elle peut être interprétée à l'infini. Parce que le chemin vers l'égalité hommes-femmes parfaite est à peu près infini, et demanderait donc en théorie, dans la société actuelle, pour idéal, quasiment un travail infini de chacun...
Du moins, c'est comme ça que je le vois. Le véganisme en comparaison du féminisme, c'est simple : On sait ce qu'on veut, on sait ce qu'on doit faire. On peut résumer les "règles" du véganisme en trois lignes. Mais le féminisme, c'est sans fin... Y a pas de charte, une liste exhaustive de règles à suivre. Même les féministes ne sont pas toujours d'accord entre elles... Alors un homme qui veut être sûr de se voir accorder l'étiquette féministe, à part changer de sexe pour subir l'oppression masculine, comme le disait et l'a ressenti monsidlateci (Et comme je le ressens parfois aussi, sérieusement, ça me traverse parfois l'esprit... Je ne le ferai pas parce que c'est cher, parce que je ne veux pas subir de chirurgie, parce que c'est infiniment compliqué... Et parce que ça serait quand même vraiment bizarre de le faire "uniquement" par militantisme. Mais ça me traverse parfois l'esprit, sérieusement.), je ne vois pas...

Donc personnellement, je ne me dis pas "féministe". Je n'hésite pas à partager des liens féministes, je ne discrédite jamais les propos féministes, surtout quand je parle à des hommes, et je me dirai peut-être "pro-féministe" pour défendre ces idées face à d'autres qui ne semblent pas avoir atteint ce stade... Mais "féministe", non, parce que je ne vois pas concrètement comment faire. Et parce que je ne veux pas non plus affronter tout ce qu'il faudrait affronter, le regard des autres, la discrimination, porter des jupes en public, etc. "juste" par féminisme. Un militantisme a toujours un coût, en temps, en argent, en énergie mentale et émotionnelle, en impact sur notre vie sociale, etc., et chaque individu ne dispose que de ressources finies, donc on ne peut pas militer pour tout et donner à chaque militantisme tout ce que le militantisme serait en droit de recevoir pour atteindre son objectif d'égalité, de justice. Il faut peut-être faire aussi la part des choses entre les efforts de groupes (qui peuvent avoir une efficacité bien plus grande par la combinaison des individus) et les efforts individuels (qui disposent de ressources limitées).

Voilà.

Quant à ton exemple d'homme qui refuse un poste au profit d'une femme, je ne sais pas. Ca dépend de la situation de l'homme, si c'est un besoin de survie... Ca dépend de beaucoup de choses, sans doute. Personnellement, j'ai toujours été mal à l'aise avec le principe des entretiens d'embauches, des concours, des examens... Toujours l'impression de prendre la place d'un.e autre, de participer à une masquarade et à une profonde injustice. Et je ne compte plus mes échecs et mes périodes de chômage qui s'éternisent, en partie à cause de ça. Donc pour survivre, dans la société actuelle, il faut sans doute accepter de se comporter un minimum en salaud. Donc je ne suis pas sûr que je tiendrais compte de l'injustice sexiste dans cette situation. (Il est d'ailleurs très probable qu'il me soit arrivé de prendre le poste/la place de non-blancs ou de femmes plus qualifiés que moi au cours de ma vie, de ma courte carrière, sans même en avoir conscience.)

(Et pour encore théoriser sur cet exemple... En imaginant qu'à chaque proposition de poste, l'homme féministe se trouve en confrontation avec au moins une candidate femme, ça signifierait qu'il devrait systématiquement se désister. Et ne jamais obtenir le moindre poste. Qu'il devrait choisir le chômage (ou la stagnation dans sa carrière, si on parle de promotion) probablement à vie. Sans être sûr que les femmes seraient choisies pour autant, mais simplement parce que son choix de se désister augmenterait leurs chances. Ou bien il devrait faire un calcul précis du nombre de fois où il postule, du nombre de femmes (et autres groupes opprimés) candidates à chaque fois , pour déterminer exactement après combien de désistements il peut enfin accepter un poste pour être égalitaire en probabilités...)
"Peut-être qu'ils aiment bien mourir."
Avatar de l’utilisateur
Pers0nne
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
75.3%
 
Messages: 4505
Inscription: 28 Nov 2011, 01:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Qu'est-ce qu'un homme féministe ?

Messagede Invite10010 » 05 Jan 2014, 16:15

Fabicha a écrit:Quant à parler de mettre dans un même panier : tu fais exactement cela avec les féministes. C'est très, très mal connaître le mouvement.

En fait, ce que je comprends de tes posts, c'est surtout que tu réponds à la question "qu'est-ce qu'un queer ?" Ou alors, ton expérience t'amènes à penser que la seule voie pour être anti-sexiste, c'est que tout le monde soit queer ?


Justement, j'essaye de mettre personne dans le même panier. C'est juste mes nombreuses lectures de fanzines et blogs féministes qui m'ont donné ce ressenti de misandrie.
En effet je réponds plus à la question "qu'est ce qu'un queer?" car pour moi c'est la réelle solution, vu que j'ai essayé d'être un homme féministe ou pro-féministe et j'ai été confronté à des points de vue sexiste venant de femmes.
Bien sur, je ne veux pas que tout le monde se déguise en personne sans genre, mais qu'on arrête avec cette binarité dans les genres.

Bien sûr que je subis des pressions en tant qu'homme biologique, mais je ne me reconnais pas en tant qu'homme car pour moi c'est juste un caractère comme être brun, grand ou gaucher.

De même que la dernière fois que j'ai approché un groupe non-mixte de femme parlant de sexisme, j'ai été accueilli comme un ennemi. En même temps je vais pas mettre une jupe juste pour faire comprendre que je suis queer.

Pour revenir au côté professionnel, est-ce qu'un homme doit laisser sa place à une femme car elle a moins de chance d'être acceptée. Je ne sais pas car si la sélection est sexiste, ça peut aller dans les deux sens, car il y a des domaines où les hommes ont peu de places. Je parle aussi par expérience donc je me trompe peut-être.

Je sais que j'ai eu un poste dans l'animation car j'étais un homme et qu'ils en avais besoin mais j'aurais préféré être une femme à ce moment-là car on me confiait les plus grands, ceux qui selon eux avaient besoin d'une figure masculine et ça ne me convenait pas du tout.
Invite10010
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Problématiques humaines