Bienvenue sur Végéweb !

Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Comment gérer son végétarisme avec les non-végétariens

Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Corail » 11 Aoû 2017, 17:44

Bonjour,

J'ai une alimentation pesco-végétarienne depuis 5 ans et depuis un mois, hier, je suis végétalienne. De 15 à 21 ans, j'ai millité activement pour les droits humains (pauvreté, scolarité des pauvres, équité, justice etc. etc.) durant une crise politique très répressive qui s'est passé au Québec. Gazée, arretée et surtout très dévalorisée par l'autre partie du peuple qui se moquait bien que les "pauvres" s'endettent pour aller à l'école, j'ai fini par perdre totalement le goût de continuer la lutte. Pour ma santé mentale, j'ai décroché du mouvement pour m'enfermer chez moi. J'ai eut de la chance car j'en connais qui se sont enlevé la vie. À 21 ans, ma fille est née et j'ai fait la "mama" chez moi, en l'éduquant discrétement, sans déranger personne.

J'ai maintenant bientôt 26 ans. Ma fille bientôt 5 ans. Je dois vous raconter l'étincelle qui m'a fait passer au végétalisme et qui a reveillé en moi mon activisme.
J'étais tranquillement à faire les courses avec ma fille. Une employé nous propose des morceaux de poulets bio en sauce. Ma fille a faim alors elle en prend un et le mange. La dame m'en offre, et discrétement, presque en murmurant comme si c'était honteux, je lui dis : non merci, je ne mange pas de viande.

BAM. Un monsieur agé se retourne et me répond très fort, devant ma fille et les autres clients : VOUS NE MANGEZ PAS DE VIANDE ?? MAIS C'EST UN PRIVILÈGE DE POUVOIR MANGER DE LA VIANDE, VOYONS !!! ET VOTRE ENFANT, VOUS LA PRIVEZ AUSSI ? AAAAHHH J'VOUS JURE, LES JEUNES MAINTENANT!!

L'employée me regarde et rigole doucement, sans me soutenir du tout. Je suis bouche bée. Je bafouille quelques mots d'excuse qui ressemblait à : euh je ma fille mange ce qu'elle veut...

J'ai honte. Pas d'être pesco-végétarienne. J'ai honte de ne pas m'affirmer. Je prends ma fille un peu ahurie de ce qui vient de se passer par la main et je quitte la scène rapidement, la tête baissée.

Après l'incident, un discours tournait en boucle dans mon crâne : MOI, qui depuis 5 ans ne dérange plus personne, fait le moins de bruit possible, j'ai le droit à ce traitement grossier ? MOI, qui n'ose pas rien dire à mon enfant car j'ai peur du jugement des autres, je me fais insulter devant public pour ne pas avoir manger ce bout de poule ? NON. C'est terminé. J'explose (en silence bien sur). Je suis végétalienne le lendemain. Et le surlendemain j'explique gentiment à ma fille d'ou viennent cette viande qu'elle mange chez ses grands-parents et à la garderie. Le sursurlendemain elle refuse (sans que je n'ai rien à dire) de son grès le poulet chez mamie. Le sursursurlendemain, je m'arrange à la garderie pour qu'on lui serve des repas végé. Je suis fière. J'éduque et je vie selon mes valeurs. Terminé la disonnance cognitive.

Un mois passe, ou j'annonce (discretement - eh oui je n'ai pas TANT changé hein) que je ne mange plus de produits d'animaux. Et là je déchante. Arguments bêtes, hypocrisie, jugements, provocations. Les gens, mes amis, ma famille, mes collègues. Des gens que j'aime me décoivent par leurs paroles. J'ai peur d'abdiquer, comme je l'ai fait pour mon millitantisme, jadis. La phrase qui revient le plus souvent c'est : Ah ben voyons ! Végétarienne ça passait mais là c'est de l'extrémisme !

C'est ici que je vous solicitte. Avez vous des expériences, des phrases inspirantes ? Notre lutte est bonne. Je le sais. Je n'ai pas besoin d'être convaincue mais plutôt d'être prise au sérieux. Je ne veux pas laissez la haine s'emparer de moi. J'ai un fond boudhiste et je veux la paix. Mais ces temps-ci, j'ai plutôt envie d'asseoir les gens de force à la A Clockwork Orange pour leur faire regarder des vidéos d'industrie laitière. Comment vous rester zen ? comment vous faites pour continuer d'essayer de convaincre ? Comment vous vivez votre végétalisme en restant heureux et confiant ?
Avatar de l’utilisateur
Corail
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
18%
 
Messages: 9
Inscription: 03 Juil 2017, 02:05
Localisation: Québec
Présentation
Genre: Femme

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Balika » 12 Aoû 2017, 14:54

Wow, c'est tellement violent comme expérience.

Quand on est différent de "la norme" on est, qu'on le veuille ou non, une sorte de miroir qui renvois aux interlocuteurs parfois leurs contradictions, leur culpabilité, leur peur. Pas le choix, il faut assumer ses choix et "aller au feu". Je le vois tellement, quand j'annonce que je ne mange pas de viande, que l'interlocuteur essaie de se justifier, de rationnaliser à mort (pour réduire sa dissonance cognitive et sa propre culpabilité) ou au contraire de m'agresser, me ridiculiser pour nier l'évidence que j'incarne et l'idée sous-jacente à ma pratique, avec tous les arguments bidons qu'on connaît tous.

Comment t'aider ?
Ne pas oublier pourquoi tu fais ce choix, tu défends ces idées, et le dire, simplement, sans colère. Quand on se moque de toi, rappeler que c'est un sujet sérieux, gravissime, donner des chiffres. Rappeler que tu as, toi aussi, été dans l'erreur ou l'ignorance, comment tu as évolué. Tu peux expliquer pourquoi tu te sens mieux (moralement) en optant pour ce régime et surtout pourquoi c'est un combat pour un monde juste, apaisé. Rappeler que ça n'est pas qu'un choix personnel et un mode de vie, mais une question politique.

Pour rester zen, voir l'interlocuteur comme quelqu'un qui est victime de ses croyances, ses pratiques, ses habitudes, de la publicité, etc. Ne pas se moquer, ne pas mépriser, ne pas insulter.

Tout dépendant en fait de l'attitude de la personne, si elle t'agresse clairement ou au contraire, si elle essaye de faire un pas vers toi (en disant qu'elle minimise sa consommation, par exemple).

Pour contrer l'argument "extrémiste", tu peux rappeler la définition de la radicalité, l'intransigeance, l'extrémisme, montrer en quoi ça n'est pas forcément négatif. Tu peux demander aussi à l'interlocuteur s'il considère les abolitionnistes de l'esclavage, les résistants, les militantes féministes ou LGBT, bref tous ceux et celles qui se battent contre l'injustice comme des gens mauvais.

Dire simplement, "je veux un monde en paix et avec le moins de violence possible" ... ça calme aussi, tu as raison.

Personnellement, je suis confiant, mes amis deviennent végétariens, voire véganes, les uns après les autres. C'est très encourageant ! Sinon, je signe des pétitions, ça donne espoir de voir des victoires. Je regarde des vidéos de gens qui ont sauvé des animaux, etc.

Cette vidéo est intéressante :
https://www.facebook.com/iamvegan.tv/vi ... 753811677/
Végétarien depuis 1987
Végétalien depuis 2016
Activiste depuis ... demain peut-être !

"Quand on meurt en véganie, on meurt aussi dans le monde réel."
Avatar de l’utilisateur
Balika
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
75.3%
 
Messages: 601
Inscription: 29 Nov 2016, 13:01
Présentation
Genre: Homme

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Pers0nne » 14 Aoû 2017, 01:09

J'avoue un léger "étonnement" : Tu as lutté 5 ans pour les droits humains, tu as trouvé la force d'en faire 100 fois plus que la moyenne des gens, et tu as pu expérimenter la répression par les privilégiés qui refusent de se remettre en question. Le véganisme, ça n'est pas bien différent. Même si les arguments sont un peu différents, ce sont les mêmes mécanismes sociaux, les mêmes mécanismes d'oppression, de pression, de répression. Si tu te souviens d'où tu trouvais ta force à l'époque, tu peux retrouver cette force pour le véganisme.

Mais sinon, ce que je conseille surtout, moi, c'est de beaucoup lire. Pour prendre un peu de distance, mieux maîtriser les arguments, mieux comprendre les réactions, se sentir moins touché.e personnellement. Parce qu'au fond, les réactions désagréables, ça n'est à nous qu'elles s'adressent réellement, ça n'est pas nous qu'elles peuvent atteindre (si on sait do'ù elles viennent)... Elles expriment la colère (d'être jugé), la peur (du changement), la honte (de sa propre responsabilité). C'est un dialogue de l'autre avec lui-même. Quand on a compris ça, c'est beaucoup plus facile de ne plus être touché.

Et des choses intéressantes à lire et regarder (pour être plus à l'aise), ben en voilà :
https://www.youtube.com/watch?v=9DtqbBAEtNs
http://www.cahiers-antispecistes.org/me ... -carnisme/
http://www.philap.fr/PDF/psycrime.pdf
http://www.cahiers-antispecistes.org/le ... la-viande/
http://vegfaq.org/
http://kwaice.blogspot.fr/2015/03/guide ... re-et.html
http://fr.vegephobia.info/index.php?pos ... vegephobie

Et pour bien connaître son sujet (en variant un peu les infos) :
http://viande.info
https://vegan-pratique.fr/

-----

PS : Et par exemple, par rapport à la réaction du sinistre personnage "C'est un privilège !"... C'est justement pour ça que c'est totalement injuste de profiter de ce privilège. C'est un privilège par rapport à qui ?
Par rapport au reste monde qui crève de faim parce qu'en mangeant de la viande, on pille les ressources du reste de la planète ? http://blog.mondediplo.net/2012-06-21-Q ... a-planete- ?
Par rapport à la planète qu'on est en train de déduire ?
http://www.20minutes.fr/planete/405130- ... s-poissons
http://www.lemonde.fr/biodiversite/arti ... 52692.html
Par rapport aux animaux qu'on tue par milliards et qui n'ont pas le choix de la liberté et de la vie ?
Si c'est un privilège, c'est justement parce qu'on est situation d'oppresseur qui s'accorde des privilèges sur le dos de ceux qu'on opprime. Un privilège, c'est une injustice. Profiter d'un privilège et ne pas le remettre en question, c'est se comporter en crevard.
"Peut-être qu'ils aiment bien mourir."
Avatar de l’utilisateur
Pers0nne
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
70%
 
Messages: 4399
Inscription: 28 Nov 2011, 02:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Corail » 14 Aoû 2017, 15:47

Je pense aussi qu'il faudrait que je m'informe d'avantage. La semaine passé, un ami me demandait en quoi c'était mal de consommer les oeufs et j'étais tellement prise d'émotion que je n'ai pas su quoi lui répondre. Je savais en gros pourquoi mais je n'arrivait pas à en faire un beau résumé pour le convaincre. Je vais regarder ses liens, PersOnne !

"Ne pas oublier pourquoi tu fais ce choix, tu défends ces idées, et le dire, simplement, sans colère. Quand on se moque de toi, rappeler que c'est un sujet sérieux, gravissime, donner des chiffres. Rappeler que tu as, toi aussi, été dans l'erreur ou l'ignorance, comment tu as évolué. Tu peux expliquer pourquoi tu te sens mieux (moralement) en optant pour ce régime et surtout pourquoi c'est un combat pour un monde juste, apaisé. Rappeler que ça n'est pas qu'un choix personnel et un mode de vie, mais une question politique."

J'ai souvent l'habitude de tourner en rigolade quand on rit de mes choix (mes amis et ma famille) pour ne pas créer de malaise. Mais je devrais, comme tu dis, prendre ça au sérieux car il n'y a rien de drôle dans ce massacre!

Merci de vos réponses,
Avatar de l’utilisateur
Corail
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
18%
 
Messages: 9
Inscription: 03 Juil 2017, 02:05
Localisation: Québec
Présentation
Genre: Femme

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Pers0nne » 14 Aoû 2017, 16:29

En ce qui concerne le fait de "tourner en rigolage", l'humour, ça peut être utile pour faire passer les choses.

Mais il faut savoir l'identifier, le maîtriser, parce que quand on te pousse à rire de tes choix, on essaie de te ridiculiser, de te faire perdre la face, et de ridiculiser tes arguments. L'humour, c'est aussi une "arme" sociale, en fait. Ca sert à hiérarchiser des groupes, se moquer de "ce/celui qui est risible" pour renforcer ceux qui pensent l'être moins.

Donc on peut tout à fait faire de l'humour sur ce sujet, si on sait comment le tourner, et surtout le tourner en notre faveur (et même de l'humour noir, si c'est bien formulé, si la cible est claire). Et ça peut complètement faire basculer la réflexion de nos interlocuteurs, si on arrive à les faire rire "de notre côté". On peut se moquer de l'hypocrise de la société carniste, on peut rire des arguments absurdes en défense de l'exploitation animale. (Insolente Veggie et Vegan Sidekick font ça très bien, par exemple.)
"Peut-être qu'ils aiment bien mourir."
Avatar de l’utilisateur
Pers0nne
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
70%
 
Messages: 4399
Inscription: 28 Nov 2011, 02:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede V3nom » 14 Aoû 2017, 16:46

Le principal a été dit, il ne te manque que la pleine conscience de ta propre légitimité dans ton jugement et tes choix (car les autres, TOUS les autres font aussi le choix... de ne rien voir, rien penser, rien changer, de rester dans leur zone de confort), et adopter un discours réflexe, par nécessairement moralisateur ni scientifique, mais décrédibilisant celui des autres qui ne sont pas des arguments. (un seul argument vaut dans le fait de rester carniste, celui du gout, tout le reste dans sa totalité c'est du sophisme bien dégoulinant)

Donc comme déjà dit, lire, échanger, comme ici, par exemple aussi dans le topic sur le prix de la remarque carniste, ça peut faire du bien de partager ça, voir qu'on est nombreux à vivre exactement la même chose (la végéphobie est partout dans notre société), et lire aussi des façons diverses d'y répondre.

Enfin et là c'est un exemple plus concret, regarder des vidéos de militants au discours bien rôdé et ne pas hésiter à y pêcher des pirouettes verbales, ou juste des façons de démonter un thème, un sujet, un argument stupide, qui sont tout autant d'armes dans cette lutte éternelle qu'est la liberté de pensé contre la pensé dominante dont chaque personne qui récite le même ronron est un parfait petit agent gardien de l'ordre établi. (cf Milgram)

Perso pour moi, depuis un an, sur le sujet de la libération animale, mon top c'est Jihem Doe, car au delà de la qualité vidéo en elle-même, c'est bien écrit, clair, simple, logique et implacable. Et puis si jamais tu es face à une personne, comme ce vieux là, qui n'est clairement pas dans une dynamique d'échange, mais juste de fiel vomi sur autrui, la meilleure réponse est encore l'ignorance absolue. (même si c'est pas facile)
Consommation sans conscience n'est que ruine de l'âme. Dépenser n'est pas l'opposé de penser.
Discours du Conseil National de la Résistance du 10 Mars 2004
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
13.9%
 
Messages: 9417
Inscription: 17 Fév 2012, 20:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede Tofoo » 14 Aoû 2017, 18:24

Merci pour vos liens.

Je comprends ce que tu as dû ressentir Corail, pour ma part, je ne sais jamais trop non plus comment répondre. J'imagine que ça prend du temps de savoir comment répondre selon les situations.
Généralement, on me pose toujours des questions pendant un repas. Mais je ne réponds pas grand chose, de crainte d'amener tout de suite une sale ambiance au sein même du repas.

Du coup, j'esquisse juste un sourire.
- "Woua, t'es fort d'être végétalien, je sais pas comment tu fais mais bravo. Moi je pourrais pas, j'aime trop la viande lol"
- "Haha.. oui..."

Pourtant, je me renseigne pas mal sur tout un tas de choses, j'apprends, je découvre. Mais ressortir un argument, c'est vraiment difficile.
Avatar de l’utilisateur
Tofoo
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
12%
 
Messages: 62
Inscription: 26 Nov 2016, 01:12
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Homme

Re: Garder le moral - comment continuer malgré la bétise

Messagede V3nom » 14 Aoû 2017, 19:51

L'important c'est de ne jamais se sentir illégitime tant qu'on ne met pas les pieds dans le plat (le sujet sur la table AVEC une approche plus ou moins déstabilisante)

Car la sale ambiance, elle vient souvent des omnis les premiers, à commencer par les remarques et blagues jetant le discrédit sur nous, alors que nous avons tendance à les sentir eux légitime de faire ça car on ne veut pas déranger (c'est un kiff pour personne), ils expriment un dérangement, et on est "sur leur terrain". Tout ça c'est juste de l'abus de position dominante et de l'intolérance crasse. (dans 99% des cas ils ne diraient pas un mot en cas d'allergie ou de conviction religieuse, sans même vérifier si c'est vrai ou pas)

Nous sommes légitimes à vouloir manger ce qu'on veut, et ne pas manger ce qu'on ne veut pas.
Nous sommes légitimes à prévenir lors d'une invitation et demander soit d'avoir un plat adapté, soit d'amener son propre truc pour déranger le moins possible.
Nous sommes légitimes à mener notre vie comme bon nous semble tant qu'elle ne porte atteinte à personne d'autre, pas même soi-même. (d'ailleurs sir ce terrain là nous sommes plus légitime que n'importe quel omnivore en fait...)
Consommation sans conscience n'est que ruine de l'âme. Dépenser n'est pas l'opposé de penser.
Discours du Conseil National de la Résistance du 10 Mars 2004
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
13.9%
 
Messages: 9417
Inscription: 17 Fév 2012, 20:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)


Retourner vers Avec les non-végétariens