Bienvenue sur Végéweb !

Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Toute l'actualité, près de chez vous et à l'autre bout du monde

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede HaricotPrincesse » 09 Aoû 2018, 08:24

J'ai hésité à le poster ici au dans le sujet des blagounettes : http://nordpresse.be/activistes-gluten-defigurent-boulangerie-quartier-latin/

P.
Nous sommes deux : Haricot (qui signe H.) et Princesse (qui signe P.)

« On est quand même malins : on a adopté une cause où manger est un acte militant. :^^: » – P.
Avatar de l’utilisateur
HaricotPrincesse
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
38.4%
 
Messages: 2076
Inscription: 20 Juin 2016, 18:42
Localisation: Bruxelles
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede Xav » 09 Aoû 2018, 21:25

Beaucoup de nos échanges tournent autour de l'usage de la violence (ou d'une symbolique violente). La disproportion entre cette "violence" dont on accuse les véganes et celle, quotidienne, rationalisée, cruelle et meurtrière, dont sont responsables les acteurs des filières d'exploitation et d'abattage des animaux, serait risible si elle n'était pas tragique. Pourtant, la violence symbolique qu'on emploie dans le mouvement ne me semble pas toujours appropriée. Ce n'est qu'une intuition liée à mon expérience. Je me suis souvent senti mal à l'aise lors de marches par exemple lorsque nous huons ou interpellons les bouchers ou les client-e-s de restaus traditionnels. Ce ne sont, après tout, que des "porteurs de structures" qui suivent le courant, sans nécessairement avoir réfléchi, ou qui s'enferment dans la dénégation par nécessité plus que par choix. La marche devrait suffire, pour faire éventuellement remonter la culpabilité qui précède la réflexion. Je ne critique pas pour autant les véganes antispé. Le déni des bouchers ou de la clientèle des restaus est aussi une solution de facilité et je comprends les sentiments dont procède l'action de ces antispé. Je crois qu'il faut toujours évaluer et anticiper le plus rationnellement possible les effets de nos actions. La pédagogie qui s'imposerait auprès de badauds lors d'une marche serait sans effet à l'égard de laboratoires ou d'industries qui exploitent cyniquement les animaux en se foutant de leur souffrance.

Je mets ci-dessous un passage d'un opuscule de P. Singer en partie consacré à l'usage de la violence (symbolique ou non) dans le mouvement de libération animale. C'est un propos général qu'il faut à mon sens moduler en fonction de cas concrets. La stratégie du pacifisme intégral ne me semble pas non plus sans défaut.

http://bibliodroitsanimaux.free.fr/sing ... imale.html
"Les actions impliquant le public en général, ou les actions violentes blessant physiquement des personnes, aboutiraient à une bipolarisation de toute la communauté.
Le mouvement de libération animale se doit de jouer son rôle dans la prévention de cette vicieuse escalade de la violence. Les militants de la libération animale doivent se prononcer de façon irrévocable contre l’emploi de la violence, même quand leurs adversaires l’emploient à leur encontre. Par violence, j’entends toute action qui cause un dommage physique direct à un humain ou à un animal ; et j’irai même au-delà, pour inclure dans ce terme les actes qui causent un mal psychologique comme la peur ou la terreur. Il est facile de penser que parce que certains chercheurs font souffrir des animaux, il n’est pas grave de les faire souffrir eux-mêmes. Cette attitude est erronée. Nous pouvons bien être convaincus de la brutalité et de l’insensibilité complète de telle ou telle personne qui maltraite des animaux ; mais nous nous abaissons à son niveau, et nous nous mettons dans notre tort si nous lui causons du mal ou si nous menaçons de le faire. Le mouvement de libération animale est basé entièrement sur la force de son implication éthique. Il ne doit pas abandonner sa position de supériorité morale."
"Nous, animaux humains, si démunis, égoïstes, violents, intéressés, et dont la chétive allure ne soutient pas la comparaison avec celle d'un tigre sibérien ou d'un grand perroquet bleu" (A. Badiou)
Avatar de l’utilisateur
Xav
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
87%
 
Messages: 1396
Inscription: 15 Juil 2012, 01:49
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Homme

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede HaricotPrincesse » 10 Aoû 2018, 10:19

Cette année j'ai faillit quitter la marche de Bruxelles, parce que certain.e.s criaient au meurtre sur le McDo, sur des gens qui mangeaient en terrasse... ça m'avait également mise mal à l'aise, même si je comprends cette colère que je la partage c'est pas de cette manière que j'ai envie de l'exprimer. Parfois je me demande si le mouvement végane ne souffrirait pas d'une politisation (ou d'une conscientisation, je ne sais pas trop comment appeler ça) trop rapide de la part de ses membres. Ou la violence qu'on se prend en pleine gueule une fois qu'on en a conscience on voudrait qu'elle s'arrête tout de suite. Je suis à la fois consciente que pour qu'il ait changement de notre société, il est nécessaire de l'imaginer/ de la penser vers le mieux vers son idéal (que penser son idéal est là condition pour que le changement s’opère). Cependant, penser son idéal ne signifie pas nécessairement vouloir l'atteindre tout de suite en terme de stratégies. Je pense (même si ça m'ennuie - parce que j'aimerais également que le changement arrive de suite), qu'il faudra y aller par étapes, par réformes et qu'on doit accepter cela, qu'on doit accepter que la violence qu'on a comprise d'autres ne la comprendront pas aussi rapidement que nous. (j'sais pas si c'est très claire ce que je raconte, ni très construit, mais c'est plus ou moins claire dans ma tête -en tout cas je pense-).

P.
Nous sommes deux : Haricot (qui signe H.) et Princesse (qui signe P.)

« On est quand même malins : on a adopté une cause où manger est un acte militant. :^^: » – P.
Avatar de l’utilisateur
HaricotPrincesse
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
38.4%
 
Messages: 2076
Inscription: 20 Juin 2016, 18:42
Localisation: Bruxelles
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede Tcharls » 10 Aoû 2018, 10:32

Je sais pas si c'est clair ce que tu racontes, mais ça me fait tellement plaisir que quelqu'un pense tout pareil que moi ! j'ai ressenti les mêmes choses dans des manifs, très mal à l'aise, et à me demander ce que je foutais là je me demandais si j'étais moins convaincu que les autres, finalement : genre un VRAI végane, il gueule. Bin flûte, je suis pas "un vrai végane" alors ? Enfin c'est pas clair, mais vous voyez, quoi.
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
88.6%
 
Messages: 4771
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede Watermelon » 10 Aoû 2018, 10:38

Je trouve que c'est plutôt clair. J'aime pas trop non plus le fait de huer qui que ce soit dans les manifs. À ce stade le carnisme est tellement intégré à la société que je ne trouve pas honnête de pointer du doigt des coupables. Il faudrait huer tout le monde à ce compte là (y compris soi-même).
La pastèque, c'est bon.
Avatar de l’utilisateur
Watermelon
Modo pas steak
Modo pas steak
 
Messages: 4161
Inscription: 14 Juin 2012, 22:18
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Femme

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede Tcharls » 10 Aoû 2018, 10:48

Surtout qu'il y a quelques années j'étais à la place des gens hués, alors bon.
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
88.6%
 
Messages: 4771
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede V3nom » 21 Aoû 2018, 00:11

En fait du haut de mes petits 11 ans de véganisme, une dynamique que j'ai vécu, d'où je suis revenu (au moins en partie) et que j'ai observé assez souvent c'est effectivement cet empressement, ce sentiment d'urgence doublé probablement d'une force de conviction moralement et philosophiquement inébranlable qui "encourage" (ce n'est pas le bon mot mais c'est ce que j'ai de plus approchant là) les "jeunes véganes" (ceci n'est pas une question d'âge du tout) à être très vindicatifs, frontaux et à aller très loin dans la subversion, avec comme une amnésie soudaine à ce qu'ils étaient eux-même avant d'être végane, comme souhaitant effacer ce passé honteux en devant le militant parfait ultime.

Et je fais partie de ceux qui pensent que le dévoilement brutal et chocant n'est pas une stratégie suffisamment efficace (si elle fonctionne, c'est sur des gens déjà sensibilisés je crois, même s'ils s'ignorent parfois, et ce n'est pas eux le noeud du problème je pense). Nous serions beaucoup plus avancé que ça depuis longtemps si cela suffisait. Idem pour le "tout pacifique". (il est évident qu'aucune lutte sociale n'a réussit en demandant la permission)

Et effectivement, les cortèges de militants (déjà vus comme des gens bizarres voire dangereux) qui huent des personnes persuadées d'être dans un droit moral sans tache n'aide pas à rendre la communauté militante animaliste aux yeux du grand public "fréquentable".

Et je pense que ça participe (au moins un peu) à ce clivage spontané végane-qui-mange-ce-qu'il-veut-et-se-tait / antispéciste-qui-fait-chier-et-pourrait-kidnapper-un-éleveur et à la relative non pénétration des concepts anti-spé dans l'inconscient collectif.

En ce qui me concerne, la longueur du chemin est claire : nous nous attaquons à des droits qui sortent du cadre de notre propre espèce, et malgré les avancées, je considère que les droits des femmes, LGBT, racisées, handicapées, des enfants, sont au mieux un début extrêmement fragile et ténu (qui n'est pas valide dans la tête de pas mal de monde qui se taisent surtout parce-que des lois les contraint à se taire), au pire une catastrophe. Alors pour "des animaux"...

Donc oui c'est une lutte constante, un front perpétuel d'influences, et je sais que je n'en verrais pas grand résultats de mon vivant, MAIS je tiens à faire ce que je peux pour pouvoir me regarder dans la glace. Et ceci implique de rester critique au sein de son propre mouvement, les discours véhiculés, et les comportements, fussent-ils ponctuels et très minoritaires. (il suffit de voir comment les médias sont capables de faire un focus sur UN cas isolé fortement déformé à l'image du retrait de garde de Joachim à ses parents, qui n'a rien à voir avec le végétalisme au final).

Et effectivement, entendre un végane crier "à mort" d'autres humains, je me dis que cette personne a oublié une espèce dans son véganisme. (bon j'avoue avoir un mal de chien à intégrer un grand nombre de chasseurs dans ma sphère de prise en compte bienveillante)

A l'image de ce qu'exprime Singer dans le passage cité par Xav, j'ai mis du temps à voir que ce que disait Nietzsche "pour combattre un monstre , il faut devenir soi-même un monstre" (le spécisme, la mentaphobie et ces travers les plus ignobles) n'était pas un horizon indépassable, mais c'est effectivement une voie très facile et séduisante à prendre puisqu'elle se nourrit du pulsionnel et de l'émotion pure (c'est en tout cas ce que le public retiendra le plus facilement), et c'est ce qu'il y a de mieux comme colle pour l'étiquette "fachistes" malheureusement.

Il y a quelques années a commencé à circuler cette bonne démarche d'être "le végane que vous auriez aimé rencontrer avant de le devenir" (même si sa diffusion souffre d'une intertie que j'ai du mal à m'expliquer je trouve), mais je trouve aussi qu'il lui manque trop souvent son corollaire "n'oubliez pas qui vous étiez avant d'être végane", car des végan-born, il n'y en a pas des millions, et pour le moment, ça semble être plus un moyen de fermer des portes que d'ouvrir des dialogues.
(semble car encore une fois ce sont les médias qui se font le meilleur relais de l'incompréhension présentée comme totale entre pro et anti viande)
* Votre existence au quotidien ne dépend pas du type de bulletin que vous glissez dans l’urne tous les cinq ans, mais du type d’individu que vous glissez chaque matin hors de chez vous. * (Thoreau)
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
36.4%
 
Messages: 10092
Inscription: 17 Fév 2012, 19:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede Pommier » 21 Aoû 2018, 20:52

"Il y a quelquess années a commencé à circuler cette bonne démarche d'être "le végane que vous auriez aimé rencontrer avant de le devenir"
Et tu sûr que ce soit une bonne démarche ? Le vegan que j'aurais aimé rencontrer avant que je le devienne aurait sans doute été quelqu'un qui ne remet pas en question et qui me parle de tout sauf du veganisme.
Je ne suis pas non plus sûr que les véganes doivent plaire aux omnivores. Delà même façon, imaginez vous un féminisme qui plaît au violeurs : ce serait très mauvais signe !
Je m'inquiète aussi quand je vois notre mouvement associé à du terrorisme, mais je ne crois pas qu'il faut tomber dans l'autre excès.
Participez au Veggie Challenge
https://vegan-pratique.fr/veggie-challenge/
Pommier
Mange de la salade
Mange de la salade
Rang en cours à
62%
 
Messages: 243
Inscription: 01 Juin 2018, 15:21
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede HaricotPrincesse » 22 Aoû 2018, 07:23

Est-ce qu'on pourrait éviter de faire des comparaisons foireuses entre le véganisme et le féminisme? Et si tu veux pousser ton raisonnement jusqu'au bout ça serait plutôt : est-ce qu'un animal (non humain) qui a pris conscience de sa condition d'animal (non humain) et qui en revendique une autre devrait plaire à un carniste?

P.
Nous sommes deux : Haricot (qui signe H.) et Princesse (qui signe P.)

« On est quand même malins : on a adopté une cause où manger est un acte militant. :^^: » – P.
Avatar de l’utilisateur
HaricotPrincesse
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
38.4%
 
Messages: 2076
Inscription: 20 Juin 2016, 18:42
Localisation: Bruxelles
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede V3nom » 22 Aoû 2018, 08:38

Oula, alors je n'ai jamais dis qu'il fallait "plaire aux carnistes". J'ai bien indiqué au début qu'une lutte sociale n'a jamais aboutit en "demandant la permission". (j'en suis revenu de la méthode "douce et pacifiste", ça ne fonctionne pas de ne prôner que joie de vivre et sourires).
Étant adepte de la sociologie du dévoilement, je suis aujourd'hui convaincu que "simplement" dénoncer est également une impasse. (et a même des effets contraires au but recherché)

Je parlais de "bonne démarche" surtout question discours militant, et c'est une demande qui s'oppose surtout aux tons agressifs et rentre-dedans, qui braquent plus souvent qu'ils ne convainquent, en particulier envers des personnes un peu sensibilisées et à qui il manque un encouragement à changer plutôt qu'un doigt accusateur.

Il est évident que pour des carnistes purs et durs, le "militant végane qu'ils auraient aimé rencontré" est au mieux muet et reclus, au pire mort... (mais cette démarche souhaitée ne leur est pas destiné)

Et sinon je n'ai pas compris où j'ai fais une comparaison foireuse.
* Votre existence au quotidien ne dépend pas du type de bulletin que vous glissez dans l’urne tous les cinq ans, mais du type d’individu que vous glissez chaque matin hors de chez vous. * (Thoreau)
"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit"
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
V3nom
Moulin à graines
Moulin à graines
Rang en cours à
36.4%
 
Messages: 10092
Inscription: 17 Fév 2012, 19:46
Localisation: Tours (37)
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

Messagede HaricotPrincesse » 22 Aoû 2018, 08:49

V3nom c'était pas pour toi la remarque de comparaison foireuse. Mais sur le fait de comparer le :
- est-ce les véganes doivent plaire aux onmis?
à
- imaginez vous un féminisme qui plait aux violeurs?

Qui pour moi est une comparaison qui n'a pas de sens.

P.
Nous sommes deux : Haricot (qui signe H.) et Princesse (qui signe P.)

« On est quand même malins : on a adopté une cause où manger est un acte militant. :^^: » – P.
Avatar de l’utilisateur
HaricotPrincesse
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
38.4%
 
Messages: 2076
Inscription: 20 Juin 2016, 18:42
Localisation: Bruxelles
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Précédente

Retourner vers Actualité