Bienvenue sur Végéweb !

Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Le végétarisme dans la société

Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Zigzag » 30 Oct 2019, 10:30

Un sujet quotidien et un peu prise de tête, un peu scrupuleux (d'ailleurs ce mot vient de scrupulum, le caillou qu'on a dans la chaussure, c'est dire!)
Quelles sont vos limites en matière de véganisme ? Pour moi, il s'agit avant tou de ne pas FINANCER l'exploitation animale, ni d'inciter les autres à faire de même (nidépenser un centime, ni faire des trucs pas végans en publics, ou alors devant un public très bien informé). Certains vegans ne veulent pas que leurs plats aient touché de la viande, mais ça ne me dérange pas car aucun impact économique.

Mais il y a quelques jours, à l'hosto...
On m'a donné du poisson (dans cet hosto mon véganisme a été respecté sauf ici. Etant donné l'agitation du refectoire je ne peux pas demander d'autres choses, et les portions sont petites, j'ai donc faim. Je demande à des gens s'ils veulent mon poisson : non. Puis ces gens partent et je me trouve seul à ma table. JJe sais que toute la nourriture est jetée : que je la mange ou non, l'impact est exactement le même (et j'ai faim et personne ne me voit, circonstances atténuantes). Ducoup je mange le poisson, le gout est assez bon avec l'espece de panure (et je sais que c'est exeptionnel, vu qu'en 2 semaines je n'ai eu QUE des plats végans).

Et bien sûr je culpabilise. Preuve que je suis un être irrationnel, (et l'irrationnalité m'agace). Mais je sais que si une cérale non végan tombait dans mes céréales végans, je la mangerait-alors que d'autres végans non-car je regarde avant tout les conséquences.
Le monde ne sera pas detruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Einstein


Plus qu'une entité naturelle, un animal est une identité, un sujet.


.Il est toujours possible de réveiller quelqu'un qui dort, mais aucun vacarme ne réveillera quelqu'un qui fait mine de dormir.(Jonathan Safran Foer, Faut il manger les animaux? )
Zigzag
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
78%
 
Messages: 128
Inscription: 09 Juil 2018, 14:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Xav » 30 Oct 2019, 12:06

Zigzag a écrit: je culpabilise


Il n'y a aucune raison puisque tu restes fidèle à tes principes. Le fait de réussir à manger du poisson mis à part (rejet physique), j'aurais fait la même chose.
D'une manière générale, je crois que la revendication d'une pureté végane nuit au véganisme.
"Il s'agit d'étendre à nos frères dits inférieurs le sentiment qui déjà dans l'espèce humaine a mis fin au cannibalisme" (Elisée Reclus, 1901)
Avatar de l’utilisateur
Xav
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
13.1%
 
Messages: 1696
Inscription: 15 Juil 2012, 01:49
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Homme

Re: Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Zigzag » 30 Oct 2019, 14:18

Je le pense aussi.

PS : je ne voulais pas écrire ce message dans "philosophie", y a t il moyen de le déplacer ? (l'erreur)
Le monde ne sera pas detruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Einstein


Plus qu'une entité naturelle, un animal est une identité, un sujet.


.Il est toujours possible de réveiller quelqu'un qui dort, mais aucun vacarme ne réveillera quelqu'un qui fait mine de dormir.(Jonathan Safran Foer, Faut il manger les animaux? )
Zigzag
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
78%
 
Messages: 128
Inscription: 09 Juil 2018, 14:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Chocogrenouille » 30 Oct 2019, 15:55

Zigzag a écrit:PS : je ne voulais pas écrire ce message dans "philosophie", y a t il moyen de le déplacer ? (l'erreur)

(je l'ai déplacé dans "Réfléxions" / "Société",j'espère que ça convient mieux)
Avatar de l’utilisateur
Chocogrenouille
WineHoumous Master
WineHoumous Master
 
Messages: 4638
Inscription: 08 Sep 2014, 19:09
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Zigzag » 30 Oct 2019, 16:22

Oui, merci !
Le monde ne sera pas detruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. Einstein


Plus qu'une entité naturelle, un animal est une identité, un sujet.


.Il est toujours possible de réveiller quelqu'un qui dort, mais aucun vacarme ne réveillera quelqu'un qui fait mine de dormir.(Jonathan Safran Foer, Faut il manger les animaux? )
Zigzag
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
78%
 
Messages: 128
Inscription: 09 Juil 2018, 14:25
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Limites et culpabilité : Tribunal du Véganisme

Messagede Aurèle » 12 Nov 2019, 11:19

Etant nouveau, je présente un peu mon point de vue.

*Je ne suis pas vegan mais je tends vers le veganisme.
*Arrêt d'achat de lait de vache en brique, des yaourts (sauf soja) depuis cette année.
*Je possède encore des vêtements en laine, des souliers en cuir, un portefeuille en cuir; des objets achetés pour la plupart il y a bien des années. Pour l'instant je continue à ne pas être heurté par ceux-ci mais il me semble évident qu'à l'avenir, je vais m'écarter de l'achat d'objets issus de l'exploitation animale lorsqu'il s'agira de renouveler ceux-ci.
Pour les cosmétiques, je fais encore des entorses mais j'essaye de me tourner vers des produits plus simples, moins transformés.
* Quid de ma garde-robe ? de certains vêtements fabriqués à l'autre bout du monde dans des conditions sociales inacceptables...

*Lorsque je mange en société, en collectivité, je me contente pour l'instant d'être végétarien. J'accepte les plats où il peut y avoir du beurre, du lait animal, des œufs, des pâtisseries etc. J'essaye de ne pas paraître trop sectaire car cela me semblerait contre-productif.
* Ne pas perdre de vue le cap qui a motivé ma (notre ?) démarche. Protester contre l'élevage et la pêche industrielles, la cruauté envers les animaux. L'obsession de la pureté ou non-pureté ne changera rien. C'est une impasse intellectuelle.
Montrer aux autres que je suis une alternative rien que par ma présence et ma non-conso de viande/poisson qui est le symbole le plus fort, le plus visible. Je suis le seul de mon entourage...

Le fait de vivre dans une société hyper spéciste où l'exploitation animale est banale ne facilite pas la tâche si on veut faire le moins mal possible. De même qu'il faut essayer de rester bienveillants avec les carnistes pour ne pas se couper du monde, nous le fûmes aussi pour la plupart; il faut être aussi bienveillant avec soi-même quels que soient ses choix, ses entorses, ses contradictions et possibilités (c'est pas toujours simple).
Aurèle
Jeune bulbe
Jeune bulbe
Rang en cours à
10%
 
Messages: 5
Inscription: 21 Oct 2019, 08:54
Genre: Homme


Retourner vers Société