Bienvenue sur Végéweb !

Identités de genre, non binarité.

Pour tout ce qui concerne les sujets humains...

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Normie » 29 Déc 2019, 18:58

Coucou !
Alors ça ne répond pas exactement mais ma question est peut être un peu obscure, et c'était très intéressant à lire :)

Je crois comprendre ton point de vue, et le partager : rien ne définit vraiment homme ou femme, du coup quoi/qui que tu aimes, tu es simplement toi.

Mais du coup, dans le cas d'une femme trans ou d'un homme trans, qui se définissent comme tels, qu'est-ce qui nous pousse à comprendre que l'on est plutôt de l'autre genre sans se fier aux stéréotypes sociaux ?

A partir de quand est-on une femme plutôt qu'un homme qui a des activités/intérêts "féminins" ?

Je suis sincèrement désolée si je suis maladroite. En fait, moi je me sens femme parce que je n'ai jamais ressenti autre chose, ne me suis jamais posé la question, et ai un appareil génital féminin + des caractères sexuels secondaires féminins. Du coup ça m'intéresse beaucoup de savoir comment pensent les personnes qui se sentent autre chose que leur genre attribué. N'y voyez pas de curiosité malsaine, c'est vraiment juste parce que j'aime comprendre et apprendre. De plus, plus je m'informe, moins je risque de blesser des gens.
Avatar de l’utilisateur
Normie
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
15.5%
 
Messages: 362
Inscription: 03 Juil 2015, 22:05
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Newende » 29 Déc 2019, 21:01

Ne t'en fais pas, la question est difficile aussi pour les personnes concernées je crois !

Mais du coup, dans le cas d'une femme trans ou d'un homme trans, qui se définissent comme tels, qu'est-ce qui nous pousse à comprendre que l'on est plutôt de l'autre genre sans se fier aux stéréotypes sociaux ?


A mon avis, tout dépend de la culture en fait dans laquelle on baigne.
Un jour j'ai discuté avec une femme trans. ( Définit comme homme à la naissance qui a souhaité être/ se sent femme). On parlait librement sans nous froisser l'un l'autre et elle m'a raconté qu'en fait, elle l'a toujours su indirectement. Elle ne se sentait pas elle même depuis le collège. Elle enviait les ''filles'', leur physique et le fait de se maquiller. Elle le sentait qu'il lui manquait quelque chose et qu'elle n'était pas un ''homme'' dans tout ce qu'elle faisait ou aimait.

Mais même si sa transition se passe bien, aujourd'hui il y a un vrai conflit dans nos sociétés. On a tout remis en cause.
Qu'est ce qui nous définit femme ? Qu'est ce qui nous définit homme ?! On ne sait pas en fait.
Il y aura toujours une contre argumentation quand une réponse apparaîtra. C'est pour ça que moi j'ai décidé de ne pas me ranger dans une catégorie
Je crois que même les personnes trans. auront du mal à répondre car en fait CHACUN a son avis sur la question ! ^^ Une personne pourra te dire qu'être femme c'est dans l'attitude ou l'apparence, mais une autre te dira que non, ça ce sont des stéréotypes de merde. Et personne ne sera d'accord ! Pas même les personnes trans. entre elles.

Je sais pas si c'est clair comme je le dis. Hésites pas ah ah.. Je tente de donner un avis !

Mais je pense que chacun aura son avis sur la question et tout dépendra de la culture.
Par exemple, dans certaines sociétés, les femmes stériles sont mariées à des femmes choisies par leur famille. Les deux femmes n'auront aucune relation homosexuelle mais la compagne choisie portera l'enfant que ne peut avoir la femme stérile avec un homme choisit par elles. Une fois l'enfant né, elles garderont l'homme ou pas ( c'est rare qu'il reste apparemment) et les enfants appelleront la femme stérile ''papa''. Mais l'homosexualité est interdite.
J'ai découvert cette société au lycée, en cours de SES et j'ai plus le nom. A l'époque j'ai été très surprise, mais pour eux c'est la norme. Au tibet, tu as aussi un village ou le mariage est limite une insulte. La ''femme'' peut avoir autant de partenaires qu'elle désire, la société est matriarcale et les hommes sont'' en dessous''. Nous qui nous battons pour faire valoir le droit des femmes ici, la bas on pourrait lutter pour le droit des hommes.

TOUT CA POUR DIRE QUOI ?
1. Chaque avis dépend de ta culture et de ton environnement et de ton histoire. Donc je pense que chaque personne même trans. aura un avis différent des autres sur la question posée.
2. Ne pas se prendre la tête pour ça est pour moi la solution la plus sage car en fait pour chaque argument existera un contra argument ( Un peu comme le véganisme)
3. Personne ne se mettra jamais d'accord et tout dépendra de comment TOI tu verras les choses et malheureusement notre éducation nous a élevé avec des stéréotypes et donc nous influencera toujours. On peut passer outre et s'adapter tout en faisant preuve de compréhension et tolérance envers les personnes et leurs opinions.

Et je termine sur une jolie chanson qui résume bien :

https://www.youtube.com/watch?v=_Omx5e- ... ys&index=2
Image
Avatar de l’utilisateur
Newende
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
57%
 
Messages: 107
Inscription: 14 Sep 2015, 20:58
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede MVA » 11 Fév 2020, 19:15

Bon je réponds longtemps après pour ma part, je m'en excuse
Pour ma part je le sais car j'ai de la dysphorie de genre. Que la puberté a été une période horrible et TW: cancer.

Ne sachant pas que je pouvais me faire enlever la poitrine je voulais avoir un cancer du sein pour qu'on me l'enlève.
Je ne comprenais pas pourquoi toutes les filles voulaient ou aimaient avoir de la poitrine et leur règles et moi ça me degoutait, j'avais envie de la déchirer, de la mutiler.

Je le sais car j'aime qu'on m'appelle monsieur. J'aime ce pronom "il". J'aime Tom mon nouveau prénom, je ressens de l'euphorie quand on m'appelle comme ça. Je me sens super mal lorsqu'on m'appelle comme une fille.
Je sais qu'à 4 ans je décidais mes robes et je disais que j'étais un garçon à tout le monde ( mais ça ça ne veut pas forcément dire.)
Qu'avec les garçons je me sentais dans mon monde ( malgré les difficultés sociales du à l'autisme.) Car maintenant je prends des hormones et j'attends que ma barbe pousse avec impatience, que j'aime avoir des poils, la voix grave, que j'ai de la dysphorie au niveau du sexe (TW: sexe ). Que je ne ressemble pas aux filles et ne me sens pas avec elles.

Ex: ne pas pouvoir pénétrer quelqu'un ou avoir de sperme.
Que j'aime qu'on me voit comme un homme à'a société. Ça a été des réflexions depuis mes 13 ans au moins pour moi. Et c'est mon parcours personnel, tout parcours est différent. Et aussi tout faire juste administratif alors que c'est ***** de compliqué et de bouffeur d'énergie et que pourtant je le fais car je veux être moi même. Malgré la transphobie, malgré toutes les difficultés. Que je fais mes injections toutes les 3 semaines depuis presque un an et pourtant en général ce n'est pas très agréable des aiguilles mais je le fais car j'aime les effets.

Donc grâce à ça, je sais que je suis un homme.

Envoyé de mon Redmi Note 5 en utilisant Tapatalk
Avatar de l’utilisateur
MVA
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
49.7%
 
Messages: 3993
Inscription: 04 Jan 2013, 13:26
Localisation: Limousin.
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Précédente

Retourner vers Problématiques humaines