Bienvenue sur Végéweb !

Première invitation à dîner en tant que VGL

Comment gérer son végétarisme avec les non-végétariens

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede HerbieVore » 19 Sep 2013, 14:13

On est d'accord :) Je ne cherchais à contredire personne, j'apportais juste une précision.

Tigresse a écrit:Sérieusement, on ne parle que bouffe et cul quand t'es invité quelque part ?

Propositions de sujet de discussions à table :
- la chasse
- la corrida
- les fachos

Sinon, il y a aussi
- les bagnoles
- le football
- la télé
pour ceux/celles que ça intéresse.
Dernière édition par Cépafo le 27 Sep 2013, 20:43, édité 1 fois.
Raison: Fusion de deux messages à la suite
Avatar de l’utilisateur
HerbieVore
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
1%
 
Messages: 304
Inscription: 15 Juil 2013, 09:46
Localisation: à l'ouest
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Fushichô » 19 Sep 2013, 14:20

Et aussi :
- Critiquer tous ceux qu'on connaît, et mm qu'on connaît pas.

Sujet particulièrement prisé chez moi.
猫の聖闘士
Fushichô
Floodérateur suprême
Floodérateur suprême
 
Messages: 15017
Inscription: 22 Jan 2011, 15:50
Localisation: Australie
Présentation
Genre: Non spécifié (par défaut)

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede EnderTrevize » 19 Sep 2013, 14:22

@herbivore

La contradiction n'est pas mauvaise en soit, puisque c'est elle qui fait avancer le débat, or sans débat pas de réflexion. D'autant qu'il est possible (quoique hautement improbable je le concède) que je me trompe ou que je m'exprime mal, même si je suis pour l'essentiel, très clair dans mes propos, et juste dans mes analyse.


Avertissement : ce message contient de vrais morceaux d'ironie, ainsi qu'une dose conséquente d'autodérision. Vous êtes prévenu!
"La violence est le dernier refuge de l'incompétence." I.Asimov, Fondation
Avatar de l’utilisateur
EnderTrevize
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
43%
 
Messages: 472
Inscription: 16 Sep 2013, 13:16
Localisation: Orléans
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede HerbieVore » 19 Sep 2013, 14:25

Moi aussi je m'exprime mal et pourtant mes analyses sont irréprochables. C'est bien simple : j'ai tout le temps raison ! ;)
Avatar de l’utilisateur
HerbieVore
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
1%
 
Messages: 304
Inscription: 15 Juil 2013, 09:46
Localisation: à l'ouest
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Moineau » 19 Sep 2013, 14:34

HerbieVore a écrit:Il y a des VG qui n'ont pas choisi, pour qui c'est une évidence depuis la toute petite enfance. Ce n'est forcément évident à vivre non plus (pression familiale, sociale, etc)

J'avoue que je n'y pense jamais, avant d'arriver sur ce forum je n'avais jamais percuté que d'une part certaines religions exigeaient le végétarisme, que d'autre part le végétarisme éthique était suffisamment ancien pour que des gens soient nés dans une famille végétarienne (c'est dire à quel point le végétarisme est visible dans notre société).
Du coup j'ai tendance à assimiler végétarisme = choix éclairé. Merci pour le rappel.
Avatar de l’utilisateur
Moineau
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
7.5%
 
Messages: 1612
Inscription: 14 Juin 2013, 11:34
Localisation: Lost in the Twilight Hall
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede HerbieVore » 19 Sep 2013, 14:40

Il se peut aussi que ce ne soit pas pour des raisons religieuses ou familiales. C'est mon cas: j'ai refusé de manger les animaux depuis tout petit dans un famille omnivore athée. Et je ne suis sûrement pas le seul.
Avatar de l’utilisateur
HerbieVore
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
1%
 
Messages: 304
Inscription: 15 Juil 2013, 09:46
Localisation: à l'ouest
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Tcharls » 19 Sep 2013, 14:48

En fait ce n'est pas forcément, ou pas uniquement un choix rationnel. Pour des raisons d'ouverture d'esprit, ou de capacité à remettre en question ce qu'on t'a enseigné, je ne sais pas, il se trouve que pour certains le végétarisme était comme "caché dedans", jusqu'à ce qu'il s'impose de lui-même. Ainsi on peut trouver un point commun avec l'homosexualité. Nombreux sont les homos qui se le cachent à eux-même, à cause de la pression de la famille et de la société.
Perso, je ne pense pas que je pourrai revenir en arrière, quel que soit l'argumentation : ce n'est donc pas complètement rationnel comme choix.
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
92.2%
 
Messages: 4843
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede EnderTrevize » 19 Sep 2013, 15:35

Je ne me vois pas revenir en arrière non plus, mais c'est aussi parce que, y ayant vraiment réfléchi, je suis sur d'avoir fait le bon choix, d'avoir la bonne démarche, donc je ne vois pas aujourd'hui pourquoi cela changerai, d'autant qu'avant de franchir le pas, j'était vraiment un gros viandard (j'aurais très bien pu me contenter de viandes et de fromages pour plusieurs repas d'affilé), du coup j'ai du réfléchir a fond et me convaincre moi même avant de pouvoir changer (du jour au lendemain du coup, même ma femme en est pas revenue)
"La violence est le dernier refuge de l'incompétence." I.Asimov, Fondation
Avatar de l’utilisateur
EnderTrevize
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
43%
 
Messages: 472
Inscription: 16 Sep 2013, 13:16
Localisation: Orléans
Présentation
Genre: Homme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Agrafeuse » 23 Sep 2013, 03:17

Pour revenir au sujet initial : mon dîner s'est très bien passé, je pense que si mon mari ne l'avait pas dit à l'avance, personne n'aurait remarqué mon végétalisme, parce qu'avec le buffet c'était vraiment facile, je n'ai pas eu besoin de refuser quoi que ce soit, chacun se servait librement. Par contre, heureusement que j'ai apporté des trucs cuisinés par mes petites mains parce que le buffet c'était charcuterie, cuisses de poulet et quiches. Il n'y avait même pas de cacahuètes ! Cela dit, mes falafels ont eu beaucoup de succès, ce qui fait toujours plaisir, ça montre que les gens peuvent apprécier des plats sans viande, suffit juste de leur proposer. En tous les cas, merci encore à tous pour vos encouragements et conseils.

Pour rebondir sur ce que vous dites.

Le premier truc qui me vient à l'esprit, c'est que paradoxalement, dans certains milieux (genre trentenaires urbains), il semble plus facile d'être gay que végé. Attention, je parle uniquement des réactions face à l'annonce de la chose, et des remarques et questions que ça suscite (pour l'appréhension globale, c'est plus compliqué je pense) : dans ces milieux-là, si tu annonces que tu es gay ou lesbienne, personne ne te demandera de te justifier ou de te convaincre d'arrêter, précisément parce que ce n'est pas perçu comme un choix mais une donnée, un fait qui est posé là et qu'il faut simplement accepter, voire dont la normalité va de soi. Et ces mêmes personnes, si tolérantes et ouvertes face à l'homosexualité, pourront par ailleurs te dire que le végétarisme (et le végétalisme encore plus) c'est extrême ou incompréhensible. Un exemple : on m'a dit récemment "je comprends tes motivations mais tu nies quand même la nature humaine, nous sommes des chasseurs, et si l'homme préhistorique avait été végétarien l'espèce humaine aurait disparu" ; je mets ma main à couper que l'auteur de ces propos n'aurait jamais, jamais dit à un gay "je comprends tes motivations mais tu nies quand même la nature humaine, nous sommes des hétéros, et si l'homme préhistorique avait été gay l'espèce humaine aurait disparu". Pour le dire simplement : sans du tout vouloir minimiser les discriminations et préjugés qui existent à l'encontre des gays et lesbiennes, j'ai la sensation qu'il y a quand même une normalisation, une banalisation de l'homosexualité - tant mieux - alors qu'on ne peut pas forcément en dire autant du végétarisme. Dans 10-20 ans ce sera peut-être différent !

Évidemment, dans d'autres milieux, disons, euh... plus conservateurs, là, il ne fait bon ni d'être gay ou lesbienne, ni d'être végétarien. Et là où je vois un certain parallèle possible entre végé et gay, c'est que vu "d'en face", dans les deux cas, tu t'écartes d'une norme qui est très souvent assimilée à une "loi naturelle" (chasse, reproduction, perpétuation de l'espèce, etc.) : il naturel de manger de la viande, c'est notre instinct ; il est naturel de se mettre en couple hétéro, c'est notre instinct. J'imagine aussi que les associations viande/virilité entretiennent une certaine parenté avec le rejet de l'homosexualité masculine, enfin que ça procède d'une même logique générale.

Pour résumer, j'ai la sensation que la distinction entre "différence choisie" et "différence donnée" (j'aime pas trop le mot inné) n'est pas traitée de la même manière, et que ce qui est perçu/classé comme "différence donnée" est globalement mieux accepté, du moins en surface (il y a sans doute un peu de politiquement correct là-dedans).
Avatar de l’utilisateur
Agrafeuse
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
11.3%
 
Messages: 345
Inscription: 16 Juin 2013, 23:42
Localisation: Région parisienne
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Invite9675 » 23 Sep 2013, 20:47

Agrafeuse a écrit: je mets ma main à couper que l'auteur de ces propos n'aurait jamais, jamais dit à un gay "je comprends tes motivations mais tu nies quand même la nature humaine, nous sommes des hétéros, et si l'homme préhistorique avait été gay l'espèce humaine aurait disparu".


On l'entend pourtant quasiment tous les jours sous la forme : "S'il n'y avait que des homos, ce serait la fin de l'espèce humaine, c'est bien la preuve que c'est pas naturel", ou "un homme et une femme sont faits pour se reproduire, c'est naturel, c'est prévu pour".

Pour la comparaison homosexualité/végétarisme, je n'ai jamais vu le végétarisme autrement que comme un choix à vrai dire. Je découvre qu'on peut le vivre autrement.
Mais ceci dit, les homos ont lutté des années durant pour faire accepter que l'homosexualité n'était ni une maladie, ni un choix conscient.
Les végés aujourd'hui (en France en tout cas, ce pays légèrement régressif sur la question), luttent pour faire accepter leur choix et sa légitimité du point de vue éthique, justement. Donc à peu près l'inverse.
Je ne suis pas sûre qu'on puisse à la fois affirmer que le végétarisme n'est pas forcément un choix (ce serait quoi alors ? Une "orientation" ?) et revendiquer l'abolitionnisme. Car alors, un carnivore dira qu'il faut respecter son orientation à lui aussi.
Invite9675
 

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Agrafeuse » 23 Sep 2013, 21:29

Fabicha a écrit:
Agrafeuse a écrit: je mets ma main à couper que l'auteur de ces propos n'aurait jamais, jamais dit à un gay "je comprends tes motivations mais tu nies quand même la nature humaine, nous sommes des hétéros, et si l'homme préhistorique avait été gay l'espèce humaine aurait disparu".


On l'entend pourtant quasiment tous les jours sous la forme : "S'il n'y avait que des homos, ce serait la fin de l'espèce humaine, c'est bien la preuve que c'est pas naturel", ou "un homme et une femme sont faits pour se reproduire, c'est naturel, c'est prévu pour".

Bien sûr, bien sûr ! Ce que je voulais dire, c'est que dans certains milieux plutôt ouverts, tolérants, progressistes, libéraux, etc., l'homosexualité ne pose plus question, alors que le végétarisme peut y être perçu comme un truc bizarre, anormal. La personne que je citais (et qui me disait qu'en refusant la viande je niais la nature humaine), a plein d'amis gays dans son entourage, donc c'est banal pour elle, alors que le végétarisme, ça l'a interpelée, troublée.

Sinon je suis assez d'accord avec ta dernière remarque sur le fait qu'une position abolitionniste va de pair avec l'idée que le végétarisme est un choix (et pour ceux qui sont déjà nés dans un milieu végétarien, il peut aussi y avoir une revalidation du choix une fois adulte).

D'ailleurs on voit bien que le parallèle végétarisme éthique / homosexualité ne tient pas dès qu'on s'intéresse aux "buts" poursuivis : globalement, il me semble que les végétariens seraient heureux de vivre dans un monde totalement végétarien ; a contrario, je suppose que les gays et lesbiennes ne cherchent pas spécialement à convertir les autres et veulent surtout qu'on les laisse vivre leur vie tranquillement.

Si le végétarisme est défendu comme une "orientation", alors tout ce qui pourra être obtenu, c'est le respect de cette différence, genre la possibilité de manger végétarien partout, de ne pas se prendre des remarques désagréables, etc. Mais ça, c'est quand même anecdotique je trouve : le problème ce n'est pas les "discriminations" subies (toutes relatives d'ailleurs) par les végétariens, mais le sort des animaux.

C'est pour cette raison que personnellement, je suis un peu gênée par le terme "végéphobie" qui met l'accent sur le rejet des végétariens... rejet qui à mon sens n'est qu'un micro-bout du problème.
Avatar de l’utilisateur
Agrafeuse
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
11.3%
 
Messages: 345
Inscription: 16 Juin 2013, 23:42
Localisation: Région parisienne
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Watermelon » 23 Sep 2013, 22:01

Dans une certaine mesure on peut considérer qu'il y a des gens qui n'ont pas choisi d'être végé parce que la raison éthique les a frappé de plein fouet là où d'autres y sont arrivé par une voie moins émotionnelle. Ceci dit je ne vois pas l'intérêt de mettre ceci en avant puisque si ces personnes veulent convaincre elles devront bien se baser sur des arguments plus intellectuels auprès de ceux qui n'ont pas leur réaction émotionnelle.
Fabicha a écrit:Je ne suis pas sûre qu'on puisse à la fois affirmer que le végétarisme n'est pas forcément un choix (ce serait quoi alors ? Une "orientation" ?) et revendiquer l'abolitionnisme. Car alors, un carnivore dira qu'il faut respecter son orientation à lui aussi.

Si une personne n'a pas le choix d'être végé parce qu'elle ne peut pas ignorer l'implication morale du fait de consommer de la chair animale/des produits animaux le raisonnement inverse pour les carnistes ne peut pas exister.
Agrafeuse a écrit:C'est pour cette raison que personnellement, je suis un peu gênée par le terme "végéphobie" qui met l'accent sur le rejet des végétariens... rejet qui à mon sens n'est qu'un micro-bout du problème.

C'est bien expliqué dans le livret sur la végéphobie que le problème c'est d'empêcher les végés d'exprimer leur point de vu éthique en les incitant à s'autocensurer. Ça rend très difficile la création d'un débat qui serait bénéfique aux animaux.
La pastèque, c'est bon.
Avatar de l’utilisateur
Watermelon
Modo pas steak
Modo pas steak
 
Messages: 4421
Inscription: 14 Juin 2012, 22:18
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Agrafeuse » 23 Sep 2013, 22:15

Watermelon a écrit:Dans une certaine mesure on peut considérer qu'il y a des gens qui n'ont pas choisi d'être végé parce que la raison éthique les a frappé de plein fouet là où d'autres y sont arrivé par une voie moins émotionnelle. Ceci dit je ne vois pas l'intérêt de mettre ceci en avant puisque si ces personnes veulent convaincre elles devront bien se baser sur des arguments plus intellectuels auprès de ceux qui n'ont pas leur réaction émotionnelle.

C'est marrant, moi je ne séparerais pas autant raisons émotionnelles et raisons rationnelles. Je pense que la colère ou la tristesse ont souvent un fondement rationnel. Disons que ça peut être les deux facettes de la même chose. Par exemple, être en colère face à une injustice c'est une émotion forte mais en même temps ça peut aussi s'expliquer par des arguments très rationnels.

Watermelon a écrit:C'est bien expliqué dans le livret sur la végéphobie que le problème c'est d'empêcher les végés d'exprimer leur point de vu éthique en les incitant à s'autocensurer. Ça rend très difficile la création d'un débat qui serait bénéfique aux animaux.

Merci pour ce lien ! Ce soir, je n'ai pas le temps de m'y plonger, mais avec ce que tu dis ici, je comprends déjà mieux. Pour autant, le terme m'embête quand même un peu car pour monsieur-ou-madame-tout-le-monde qui ne s'intéresserait pas spécialement à la question, le terme végéphobie évoque (parce que construit sur le modèle d'homophobie, xénophobie, etc.) avant tout le rejet des personnes végétariennes (et pas le rejet de la cause végétarienne, l'impossibilité d'un vrai débat). Puis ça fait un peu on se pose en victimes, alors que les victimes c'est pas nous, c'est les animaux. Mais encore une fois je parle de ce qu'inspire le terme a priori, de ce qu'il évoque quand on l'entend pour la première fois - je comprends bien qu'il puisse y avoir une réflexion approfondie derrière.

Un exemple : un article de rue89 sur la végéphobie. Quand on le lit, ce qu'on en comprend, c'est que les végétariens se plaignent qu'on se moque de leur différence. Je suis tombée là-dessus quand je commençais à me poser la question du végétarisme et franchement, ma première réaction ça a été de me dire que c'était un peu exagéré, parce que question discriminations, il y a quand même pire que d'être végétarien. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ?
http://www.rue89.com/rue89-planete/2013 ... ard-242239
Avatar de l’utilisateur
Agrafeuse
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
11.3%
 
Messages: 345
Inscription: 16 Juin 2013, 23:42
Localisation: Région parisienne
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Agrafeuse » 23 Sep 2013, 22:51

Désolée, je ne peux plus éditer, alors je rajoute : je suis en train de parcourir le document mis en lien par Watermelon (très intéressant). Est-ce que quelqu'un sait qui en sont les auteurs ? Les organisateurs de la Veggie Pride ? Autres ? Sauf erreur de ma part, il n'est pas signé.
Avatar de l’utilisateur
Agrafeuse
Avale du tofu
Avale du tofu
Rang en cours à
11.3%
 
Messages: 345
Inscription: 16 Juin 2013, 23:42
Localisation: Région parisienne
Présentation
Genre: Femme

Re: Première invitation à dîner en tant que VGL

Messagede Invite9675 » 23 Sep 2013, 23:53

Watermelon a écrit:
Fabicha a écrit:Je ne suis pas sûre qu'on puisse à la fois affirmer que le végétarisme n'est pas forcément un choix (ce serait quoi alors ? Une "orientation" ?) et revendiquer l'abolitionnisme. Car alors, un carnivore dira qu'il faut respecter son orientation à lui aussi.

Si une personne n'a pas le choix d'être végé parce qu'elle ne peut pas ignorer l'implication morale du fait de consommer de la chair animale/des produits animaux le raisonnement inverse pour les carnistes ne peut pas exister.


Ah oui, c'est vrai. Mais la morale c'est un ensemble de codes et de valeurs, elle implique forcément un choix conscient et volontaire (me semblait-il).
Bon j'essaye de trouver des exemples, mais en réalité je suis crevée, et mes yeux tiennent difficilement ouverts, il me vient que des idées débiles à base de tueurs psychopathes :roll: Pourquoi pas des zombies zôssi.
Je vais plutôt aller me coucher, ça vaudra mieux :P
Invite9675
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Avec les non-végétariens