Colocation omni/végé

Keban

Jeune bulbe
Inscrit
19/4/15
Messages
2
Score de réaction
0
Bonjour,

Je me permets de vous écrire afin d'essayer d'améliorer une situation qui commence à être difficile.

Pour commencer, je précise que je ne suis pas végétarien, mais omni.

Ma situation est la suivante:
Je vis en colocation avec un omni et un végétarien et nous rencontrons une difficulté: en effet, impossible de s'accorder sur les repas, ou sur le contenu du frigo.
Pour les repas la solution a été simple: chacun cuisine pour soi.
Cependant le frigo commence également à poser problème: mon coloc ne supporte pas de voir de produit non végé.
Or ça pose problème, car si être végé est son droit le plus absolut, nous ne le sommes pas.

En effet, mon coloc voudrait que l'on mange omni uniquement à l'extérieur, sauf c'est autant chez nous que chez lui du coup ça clash.

Du coup je viens ici pour me renseigner sur la façon dont la situation pourrait être arrangée en respectant les choix de vie des uns et des autres? Y a t'il quelqu'un ici qui vit avec des omnis? quels arrangements ont pu être adoptés?

Pour précision: je ne compte pas devenir végétarien, non pas que je ne connaisse pas la situation de l'industrie alimentaire et je suis d'ailleurs d'ailleurs pour améliorer le sort des animaux en son sein, simplement je n'accorde pas la même valeur à une vie animale qu'à une vie humaine. Par contre j'aimerai juste pouvoir vivre tranquillement avec mon colloc.

Merci d'avance pour tout retour,

Cordialement,

keban.
 

Leo

Mange de la salade
Inscrit
22/3/15
Messages
409
Score de réaction
0
Localité
Terre
Bonjour à toi !

De mon point de vue, et cela n'engage que moi, quand on part du principe de vivre en collocation, on s'arrange pour faire un minimum de compromis.
La personne végétarienne, au sein de votre collocation, doit aussi faire des efforts, dans la mesure où vous ne lui imposez pas de manger omni ou que vous ne lui faites pas de réflexion sur sa nourriture, elle/il doit en faire de même pour vous.

Seule la discussion, prendre un moment tous les 3, et discuter. Dire simplement que vous acceptez son végétarisme et ne remettez pas en question son alimentation, mais qu'il/elle doit accepter la votre. Après si le côté viande le/la dégoute (ce que je peux concevoir) essayer de vous arranger pour différer vos repas. En gros comme toutes relations sociales, il faut communiquer. ;)
 
A

Anonymous

Guest
En colocation avec un omni très viandard, j'ai toujours accepté qu'il fasse de la viande pour lui et qu'il y en ait dans le frigo.

Sauf que je savais d'avance que ce mec mangeait beaucoup de viande.
Ce que j'acceptais moins, c'était s'il laissait trainer les poêles pleins de graisse animale, car autant la vue de la viande ne me dérange pas, autant la vaisselle est beaucoup plus simple quand on cuisine à l'huile d'olive plutôt qu'au lard.

A vous de voir, compartiment séparé dans le frigo? Frigo séparé? Déménagement, à voir car je ne vous connais, et même si c'était le cas, vous êtes les mieux placé·e·s pour savoir si vous vous supporterez en faisant tel ou tel arrangement.
 

Titesieste

Fait crier les carottes
Inscrit
12/3/15
Messages
2 662
Score de réaction
2
Site web
www.instagram.com
Bonjour Keban,

Comme les autres le disent un peu, c'est pas forcément un problème végé/omni mais avant tout un problème de communication. Vous vivez simplement un différent en colocation, et ce pourrait être sur d'autres thèmes que sur le régime alimentaire.

La clef est de communiquer plus.
La façon de gérer ce conflit va aussi dépendre de vos relations : êtes vous trois amis qui habitent ensemble ou 3 personnes qui se sont trouvées au hasard pour une coloc?
Peut être faut il communiquer sur ce qui le dérange vraiment ? Juste de voir du cadavre dans le frigo ? Alors pourquoi pas essayer d'utiliser des tupperwares pour ranger votre viande qui la lui rendraient moins visible ? Si c'est le fait que vous laissiez traîner votre vaisselle pleine de graisse animale dans l'évier et tout, là je pense que vous pouvez faire un effort. (Omni ou Végé, il y en a beaucoup que ça saoule de voir la vaisselle de leurs colocs monopoliser l'évier). Si ça le gène de faire sa nourriture dans la même poele que vous, alors qu'il s'achète une poele pour lui et qu'il se la garde juste pour lui. etc. IL doit y avoir des solutions si tout le monde y met un peu du sien.

Si vous voulez vraiment que la coloc tienne, prenez un moment pour discuter tous les 3 posément en gardant l'esprit ouvert : qu'est ce qui le gène, quels sont vos actes qui le mettent mal ? Quelles concessions est-il prêt à faire? et vous quelles concessions êtes vous prêts à faire ? Ne pouvez vous pas trouver des règles acceptables et justes pour tout le monde ?
Si ça ne coince que sur ça et que par ailleurs votre colocation fonctionnent bien ce serait dommage.
Si ensuite il ne supporte pas l'idée de vivre avec des personnes omnivores ou simplement d'avoir de la viande dans son logement... j'ai bien peur qu'il risque de devoir changer de colocs!

Bon courage!
 
A

Anonymous

Guest
Les quelques colocs que j'ai faites étaient toujours avec des omnis. Ça s'est toujours bien passé parce que la viande dans le frigo était du jambon, du saucisson, des trucs quand même très transformés donc j'arrivais à ne pas bloquer dessus. J'aurais beaucoup plus mal vécu d'avoir un poulet en barquette ou un morceau sanguinolant sous le nez à chaque fois que j'ouvrais le frigo par exemple. On n'en a jamais discuté, il se trouve que ces personnes ne cuisinaient pas trop en fait, sauf une, mais elle gardait ses steaks au congel (donc en tiroir et je n'ouvrais pas son tiroir par exemple), et ça s'est fait un peu tout seul.
Mais sinon, peut-être emballer les produits non végés de façon qu'ils ne soient pas visibles (et non odorants : je ne sais pas si c'est le cas, mais ça peut être super incommodant effectivement) ?
 

LordGuinness

Broute de l'herbe
Inscrit
6/11/14
Messages
282
Score de réaction
0
Localité
Rennes
Mon coloc omni s'achetait et se faisait sa bouffe. Son mec aussi. Jusque là pas de soucis, on se débrouille chacun dans notre coin, et rarement on se faisait des petits plats de légumes. Le problème, c'est que le séjour où je dors et traîne tout le temps, communique directement avec la cuisine, et ceux-ci faisaient leur barbaque tous les soirs entre 21h et minuit. Pas un repas sans produits animaux. Ça puait horriblement, il fallait ouvrir la fenêtre (radiateur en panne, tout l'hiver j'ai caillé), la vaisselle était dégoulinante de crème à tout va, le frigo et le congélateur débordaient constamment de morceaux de viande, lait, etc. Et mention spéciale pour le copain welfariste qui adorait m'emmerder avec ses théories à la con sur le respect animal tout en se goinfrant de pizzas Carrefour.
Bref, l'horreur, plus jamais de carniste chez moi.
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 689
Score de réaction
3
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Cette personne était-elle déjà végé avant d'envisager une colocation ? Avait-elle d'autres expériences de colocation ? Si c'est nouveau pour elle, elle doit faire face à des dilemmes qu'elle n'avait jamais envisagé.
N'y a-t-il pas moyen de mettre un petit frigo supplémentaire dans la cuisine ?
Quelles sont vos relations ? Amis ou cohabitation par hasard ? Ça va jouer sur "comment gérer le problème ?"
Sans aller jusqu'à manger omni uniquement à l'extérieur, pourquoi ne pas partager un repas végé de temps en temps ? Ça diversifierait votre alimentation et apaiserait un peu les tensions. Et ça ne te transformerait pas en végétarien :D
 

Keban

Jeune bulbe
Inscrit
19/4/15
Messages
2
Score de réaction
0
Bonjour,

Merci beaucoup pour vos réponses.

Alors pour préciser nous ne sommes pas 3 inconnus, ni 3 amis mais 3 connaissances de promo qui du fait d'un concours communs avons été amenés à déménager dans un bref délai pour rejoindre une même école.
Nous savions les uns les autres que 2 d'entre nous étaients omni et un végé avant d'aménager. Seulement il s'agit de leur premiere coloc tant pour mon coloc omni que celui végé.
la question de changer d'appart/coloc ne peut malheureusement pas se poser (malheureusement car ce serait peut être le plus simple) du fait de notre format d'étude qui nous fait alterner période de stage/cours, les cours se trouvant dans une ville différente au sein de laquelle trouver un appart pas trop cher est une galère monstrueuse.

Le 2nd frigo n'est malheureusement pas faisable pour cause de place dans l'appart, mais je vais me renseigner qd même, ça se trouve il existe de tout petit modèle.
Pour les compartiments séparés on le fait depuis le début dans des topperwears, question d'hygiène en fait: je n'aime pas trop que ma nourriture viande ou non soit non "protégée".

Partager un repas végé est déjà une habitude que ns avons posé dès le début: tout les dimanches et samedi on mange végé, l'idée étant de poser un compromis et également de découvrir autre chose pour nous. même ce système semble trouver ses limites.

On va discuter tout les trois dans la semaine sur des pistes afin de trouver une façon de cohabiter.

Mais je dois admettre avoir qlq difficultés à comprendre son pt de vu, vous pouvez peut être méclairer? j'ai vraiment le sentiment de faire des efforts, mon autre coloc omni également, on s'intéresse même au sujet, pourtant on a un peu bcp le sentiment que c'est à sens unique.
 

Korbak

Élève des carottes
Inscrit
14/3/15
Messages
1 493
Score de réaction
0
Keban":13fxkllc a dit:
Le 2nd frigo n'est malheureusement pas faisable pour cause de place dans l'appart, mais je vais me renseigner qd même, ça se trouve il existe de tout petit modèle.
C'est possible, oui. Et auquel cas, ils peuvent être empilés.

Keban":13fxkllc a dit:
Mais je dois admettre avoir qlq difficultés à comprendre son pt de vu, vous pouvez peut être méclairer? j'ai vraiment le sentiment de faire des efforts, mon autre coloc omni également, on s'intéresse même au sujet, pourtant on a un peu bcp le sentiment que c'est à sens unique.
Je suis certain que vous faites beaucoup d'effort, ça m'en a tout l'air. Ta présence ici en est la preuve.

Je ne connais pas ton coloc, mais je pense que je peux t'expliquer son comportement en me basant sur mes propres ressentis.

En fait, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'un végéta*ien doit déjà s'adapter au quotidien à tout et tout le monde, et supporter qu'on remette en cause ses principes toute la journée. Il voit dehors de la chair animale partout, des gens en manger tout le temps, voire lui en secouer sous le nez. Du coup, en rentrant chez lui, il n'a pas forcément envie d'en voir, sentir, ou pire, goûter accidentellement.

Il a envie que son chez lui corresponde à son éthique. Je comprends que pour un omni, ce soit too much. J'ai longtemps été omni, et très intolérant vis-à-vis de ce type de comportement des végéta*iens. En étant de l'autre côté du miroir, je pige mieux.

Il accorde à une vie animale la valeur d'une vie humaine, ou en tout cas, sans doute plus de valeur qu'un omni ne lui en accorde (sans jugement envers toi, hein !).

Du coup, pour donner un exemple qui te soit intelligible, c'est un peu comme s'il te demandait de n'utiliser des esclaves que dehors, pas chez lui, même si toi, tu es pour qu'il y ait des esclaves, parce que tes valeurs sont celles-ci. Il ne veut pas que ça se passe là où il vit.

Je pense que la meilleure solution est indéniablement qu'il ne soit pas en mesure de constater la présence de viande. Qu'il sache qu'il peut y en avoir, sans en être certain. Soit un frigo séparé, soit des tupperwares opaques, et une vaisselle propre de toute trace de sang ou de graisse animale.

C'est le maximum que je tolérerais, personnellement. Plus, ce serait trop pour moi.
 

Shein

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
54
Score de réaction
0
Localité
Loire-Atlantique
Salut à toi

Je trouve en effet, très bien que tu viennes te renseigner ici pour vous aider à avoir une meilleure colocation. ça prouve très clairement ton ouverture d'esprit.

Je suis vg, en couple avec un omni. Il y a parfois de la viande dans le frigo, je tolère..... Il tolère mon végéta*isme, je dois tolérer son non-végétar*isme.

J'ai eu une période très ..... agressive. Je faisais des remarques sans arrêt sur les animaux, sur les odeurs, sur l'écologie.... je m'en rendais malade et j'énervais bcp de gens (surtout mon compagnons sur qui je me "défoulais" presque).
Aujourd'hui, j'ai compris que ce n'est pas de cette façon que j'arriverai à faire changer les gens, leur mentalité et leur façon de voir les choses.

Je me suis acheté des tee-shirts vg, je propage la bonne parole silencieusement !!!!
Je propose à mon compagnons de lui acheter de la viande en boucherie ( rarement qd même, faut pas pousser !).

Et tout se passe mieux.

Je trouve ton coloc un peu trop strict mais je le comprends.

Une discussion en mettant sur la table vos acceptations (c'est super que vous mangiez vg le we par exemple) et en lui demandant quelles sont les siennes.

On ne joue pas dans la provocation, juste dans l'acceptation

Bon courage et tiens nous au courant.
 
Haut