[cyclosportive] 15/09/19 La Ventoux Sud - Malemort du Comtat (84)

aérobiose

Élève des carottes
Inscrit
25/11/11
Messages
1 029
Score de réaction
0
Localité
au large
144Km 2200D+
1er 3H54'24 (37,1 de moyenne)
88e Aérobiose 4H49'21 (30,1 de moyenne)
213 classés
Profil: https://zupimages.net/up/19/38/jvks.png

Joli week end qui s'annonçait tant du côté météo que du côté sportif. J'avais préparé cette échéance de longue date, totalisant plus de 8500Km au compteur depuis le 1er janvier, dont de belles sorties sur l'été, du travail qualitatif sur le home trainer, etc.

Je profite que l'autoroute passe à côté de Pierrelatte pour y faire une halte natation (6KM) car le 21/09 j'aurai le 10Km de Nice. J'enchaine ensuite avec 1H30 de vélo pour aller voir une amie au retrait des dossards du triathlon "Ventouxman".
Le lendemain matin, gâteau sport maison (le fameux boulgasport mais bien amélioré avec le temps) https://vegeweb.org/que-boire-mange...sport-t17315.html?hilit=gâteau sport&start=15
échauffement de 30mn, je vais ensuite me placer sur la ligne de départ derrière le sas des dossards préférentiels. ça me laisse comme ça un peu de temps pour regarder les arbalètes qui vont nous mettre un sac d'ici peu. 30 semi pro et autres brutasses affutés comme des lames.
ça part assez easy, le peloton reste groupé pendant 6-7Km jusqu'au 1er pétard. Bon avec le stress de rouler en paquet (plus de 200 à 50-60 à l'heure sur une route de campagne avec des voitures garées à l'arrache sur le côté par les motards (invisibles au milieu du peloton) et les ronds points et haricots juste signalés par des cris de ceux qui connaissent le coin... les pulls sont déjà à 88%FCM.
Dès le 1er pétard, les costauds décident de visser pour nous larguer, c'est le jeu sur toutes les cyclo, on essaie de s'accrocher 15mn, et bing merci au revoir. Les pulls à 94%, les jambes gorgées de lactique. ça fait 12Km qu'on est parti :salut:

Je me retrouve avec un groupe d'une 40/50aine d'unités, je décide de récupérer et de ne pas en foutre une devant. Je reste à l’abri tout le long des gorges de la Nesque, les pulls retombent sur une filière de foncier, parfait, je me refais la cerise, le paysage est très beau pour le peu que j'ai le temps de regarder.
Au bout de 2H de course, on a 63Km (1100D+) au compteur, jusqu'ici je suis content de mon affaire.
On attaque le col de l'homme mort, on sait tous que c'est maintenant que les choses sérieuses commencent. La moitié du peloton en met un coup tout de suite, je préfère jouer la carte de la prudence et laisser partir, on n'est pas à mi parcours.
La moitié restante va s'écrémer au fil des kilomètres, je suis dans ceux qui restent en sa tête. Arrivé en haut je m'arrête au ravito faire le plein des bidons (mélange eau et coca) 3-4 fruits secs à la volée et c'est reparti. Mais la plupart ne se sont pas arrêtés, je dois chasser avec qq gars pendant 20Km pour les récupérer uns à uns. Là par contre je me suis mis au boulot devant, on prends des relais avec les rares qui veulent collaborer. L'entente n'est pas géniale, je gueule une paire de fois sur ceux qui fument la pipe en queue de peloton. Durant cette partie on doit parfois se mettre à intensité maximale sur un coup de cul pour tenir ou récupérer des mecs devant, mine de rien on y laisse des plumes. ça continu de rouler comme ça pendant 30Km, je commence à faire le compte à rebours dans ma tête de ce qu'il reste à parcourir.
Au moment de basculer sur la dernière et longue descente, ceux qui ne se sont pas arrêtés au ravito précédent le font, ben salut les mecs! Nous on trace et on en remet une comme il faut pour pas qu'ils reviennent. Descente à bloc (jusqu'à 80Km/H à mon GPS) sur une route pourrie pleine de lacets et de graviers, je manque d'aller au tas plusieurs fois. En bas je suis cuit et je sais que l'arrivée est en haut d'une bosse de 3Km.
On est 7 ou 8, 6 partent direct, peut être que j'aurai pu les tenir mais dans quel état en haut (?) et de toutes façons ils m'auraient réglé au sprint. Je laisse donc filer, me retrouve avec un mec qui ne tient pas, puis me revient dessus au dernier Km, je suis fruit confit/cramé/collé à la pente, un autre arrive de je sais pas où et me passe, "viens on finit ensemble", je haha-ne un truc inaudible, je suis moitié en train de m'évanouir, je décompte les 100aine de mètres.
Je passe la ligne largement sous les 5H, moi qui pensais que j'allais en mettre 5H30, je suis content (30 de moyenne sur un tel chantier c'est très bien pour mes petites jambes).
Je démonte le stock du ravito d'arrivée (1L de coca et 4L de flotte, du raisin frais, oranges, fruits secs).
5Km de descente jusqu'à la voiture, 2L de flotte entre temps.
Repas d'arrivée, comme d'hab rien de compatible avec notre régime... Du coup ils me filent 1Kg de raison et une bouteille d'eau. Je descend tout.
Je reprend la route du retour, nouvelle halte au plan d'eau de Pierrelatte, 2Km natation tranquilles au plaisir. 2L de flotte.
J'arrive à la maison le soir, un grand bol de bouillon de carotte/poireau.
Et même avec tout ça, j'ai rien pissé :p
Merci de m'avoir lu :)
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
4
Bravo à toi !

Impressionnant la quantité de flotte que tu as bu juste après :mmm:
Est ce pas trop compte tenu de la quantité de liquide que peut assimiler le corps ?
Tu avais bu quelle quantité pendant la course ?
 

aérobiose

Élève des carottes
Inscrit
25/11/11
Messages
1 029
Score de réaction
0
Localité
au large
4 bidons=2x (1 grand et un petit) pendant la course.
Ben apparemment ça a été assimilé ^^
 
Haut