[cyclosportive] Supergranfondo Galibier Izoard 23/06/2018

aérobiose

Élève des carottes
Inscrit
25/11/11
Messages
1 030
Score de réaction
4
Localité
au large
180Km, 4600D+. Départ de Valloire, col du Galibier (2640m), Briançon, Col de l'iZoard (2300) par la casse déserte, Briançon, col du Lautaret (2000), Col du Galibier par l'autre versant.

1er classé 6H15
196 aérobiose 8H53
359 classés

Gros morceau, pas assez sérieusement préparé dans la tête, les jambes et la bouffe, j'ai pris cher!
Départ 7H30, il fait 7°. Je pars assez prudemment mais dès la sortie de Valloire ça grimpe à 12%, forcement le cardio monte, je me force à rester en deça de 92% FCM (fréquence cardiaque maxi) et même d'essayer de rester à 88-90%, la journée va être longue il faut garder des cartouches. Le col est à 8% de moyenne sur 18Km, certains Km sont à 10%, la dernière rampe est folle avec 12% et plus. En haut je prends le temps de passer un coupe vent, il va y avoir plus de 40Km de descente jusqu'à Briançon! Et pour descendre, ça descend vite. J'irai jusqu'à 80Km/H sans prendre de risque, j'en ai marre de me blesser, sur Strava je suis même flashé dans les 250 meilleures descentes sur plus de 6000 bonhommes :)
A chaque fois que je dépasse un concurrent, il se met à l’abri derrière moi. C'est ainsi que parti seul d'en haut, on aborde la vallée en peloton. On est seulement 4 ou 5 à relayer, les autres restent planqués, les mecs devant gueulent un peu, je reste concentré. On monte la vallée du Guil vent arrière, chose rare, et passons ainsi à mi course (90Km) en 3H15. Bien sûr, il reste de gros morceaux et c'est la moitié de la distance mais pas des difficultés.
et justement en voilà une que je n'avais pas repéré, la côte de Palon! Complètement pourrie, pleine de graviers, ça grimpe à 15-18%, heureusement ce n'est pas long mais la descente est aussi pentue et dangereuse.
Au 105ème Km on tourne à gauche, direction Arvieux et pan! c'est parti pour 15Km de bavante du fameux Izoard. Celui là ne m'a jamais porté chance. En 1992 j'ai fait cette même cyclo (appelé La Louison Bobet à l'époque), j'avais 16 ans, pas de vélo ni l'entrainement adapté, arrivé à Arvieux j'ai jeté le vélo en pleur et attendu la voiture balais. En 2010 j'abandonne sur l'Ironman d'Embrun après l'Izoard, sur un pb mécanique.
Je joue donc la prudence et laisse partir mes compagnons. Nous jouons au chat et à la sourie suivant les hameaux et leurs fontaines où certains s'arrêtent faire le plein d'eau. Pour ma part je préfère le ravitaillement officiel, il ne me portera pas chance. J'ai les poches pleine de dates depuis le départ, j'en mange régulièrement mais commence à être écœuré. Le goût infecte de la boisson isotonique de l'organisation accentuera le problème, ainsi que les gaz d'échappement des très très nombreuses motos de sortie sur cette belle journée ensoleillée.
Mon chemin de croix commence, je commence à être cuit, n'arrive plus à m'alimenter, je me force à boire mais l'écoeurement est difficile à combattre. Je suis à 7-9Km/H, les rampes à 8-10% se succèdent. Le fameux Km descendant de la casse déserte offre un répit attendu mais pour mieux repartir sur un avant dernier Km aux pourcentages affolants. En haut je vide un bidon de la boisson dégueulasse, en garde quand même un au cas où (je ferai bien!) et rempli un bidon d'eau dans lequel je mets 2 pastilles bio d'une boisson effervescente que j'affectionne. Je ne mets pas mon coupe vent, il fait bon, j'entame la descente. Je reprend et double mes compères sans mettre un coup de pédale et les largue. Je profite de la descente pour récupérer et essayer de manger et boire malgré mon mal au coeur.
A Briançon on va jusqu'au pied de la ville et contournons la Durance pour la ressuivre vers l'amont afin de récupérer la direction du col du Lautaret. Comme si c'était pas assez, ils ont ainsi ajouter 3 ou 4Km de montée...
Le rond point à la sortie de Briançon marque le début du calvaire: "col du Lautaret 30Km", et là direct le vent de face!!! Je suis pas bien, ma boisson fétiche mais gazeuse ne passe pas, je maintiens 20-25 Km/H pendant qq kilomètres mais je vomis plusieurs fois de suite. Ma vitesse tombe à 10Km/H en même temps que mon moral, je sais qu'arrivé en haut de ce col je devrai enchainer avec 9Km de Galibier avec des pourcentages horribles, je ne vois pas comment je vais y parvenir.
Je m'arrête sur le côté, conscient qu'il va bien me falloir réussir à assimiler liquide et nourriture. Je tape un gel et avale de petites gorgées en restant assis et allongé pendant 15 mn durant lesquelles mon peloton passe.
Je finirai le col ainsi, entamerai le suivant dans les mêmes conditions physiques et morales avec un nouvel arrêt de 5mn tant je suis en train de m'évanouir sur le vélo. La dernière rampe d'1Km est une horreur à plus de 15%, je suis collé complet. En haut je passe la ligne l'oeil morne, on me remet une médaille de finisher. Coup d'oeil au alentours, on voit la barre et le Dôme des Ecrins, sublime.
Je suis déçu par mon chrono, j'espérai 1H de moins. Il y a deux ans avec ce que je m'envoyais à l'entrainement c'était surement faisable. Je n'ai plus ces prépas dans les jambes et la tête et n'ai plus envie de m'infliger ça.
Me reste à descendre vers Valloire, 18Km avec chaque bosse et courbe qui m'inflige des coups de couteaux dans les jambes et le dos, je suis cramé complet. En arrivant à la voiture je reste allongé 10mn sans bouger puis me presse à ranger le vélo car je suis en retard pour charger un covoiturage. Et oui, j'avais vraiment prévu de finir plus tôt :oops:
Bref, c'est fait, j'ai conjuré le sort de mon abandon de 1992, je suis content et fier mais on ne m'y reprendra pas ;)
Merci de m'avoir lu
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
9
Sacré récit et surtout sacré étape 2 fois le Galibier (dont une fois à "froid") + l'Izoard.

Dans ce genre de course, il n'y a pas une voiture du club qui peut vous suivre en cas de pépin mécanique ou/et ravitaillement ?

Tu as fait une overdose de sucré ?

Bravo champion malgré ta déception ;)
 

aérobiose

Élève des carottes
Inscrit
25/11/11
Messages
1 030
Score de réaction
4
Localité
au large
Merci sympa :)
Et non j'étais en solo. Certains concurrents ont leur voiture accompagnatrice mais ça pollue et ce n'est pas l'esprit.
Oui trop de sucré, j'aurai dû prévoir un sandwich pain de mie avocat coupé en 2 mais je suis parti en touriste...
 
Haut