Des militants écologistes évacués violemment par les CRS lors d’un rassemblement pour le climat à Pa

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
Ils sont plusieurs dizaines d’activistes – 400 selon les organisateurs –, assis au sol, en tailleur, se tenant par le bras, dans le calme. Autour d’eux, des policiers, debout, armés d’aérosols, les aspergent de gaz lacrymogène, à moins d’un mètre de leur visage. « Policiers, doucement, on fait ça pour vos enfants ! », crient quelques manifestants d’Extinction Rebellion, un mouvement de désobéissance civile non violente né à la fin d’octobre 2018 au Royaume-Uni et présent aujourd’hui dans une cinquantaine de pays.

https://www.lemonde.fr/planete/article/ ... _3244.html
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 736
Score de réaction
24
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
J'aimerais comprendre : on parle d'une manifestation écologiste, pacifique, pour le climat, ayant donc tous les critères pour être bien vue par le spectateur lambda.

Pourquoi la disperser, à la base ?
Et pourquoi avec violence, en sachant qu'à l'heure des smartphones, les témoins auraient des preuves ?
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
Pourquoi la violence? Pour faire peur au militants et pour qu'ils arrête de militer. En tout cas, quand je vois ce qui c'est passé, c'est juste à vomir.
 

Chocogrenouille

Se gave de B12
Inscrit
8/9/14
Messages
4 664
Score de réaction
13
Localité
Toulouse
Mais, pourquoi ne s'étonner que maintenant ? Ça fait 8 mois (pour la séquence sociale actuelle), et même 3 ans (depuis les manifestations contre la loi El Khomri) que les forces de l'ordre se comportent de la sorte contre des manifestants même pacifiques.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 167
Score de réaction
8
Encore une triste preuve que la guerre entre ceux qui protègent l'ancien monde à bout de souffle et ceux qui refusent de crever avec lui est ouverte. Plus les dégâts environnementaux et sociaux vont être importants, plus il y aura de résistance et donc de répression. A un moment, les responsables et pseudo-"irresponsables" du désastre seront identifiés, et bien qu'il sera sans doute trop tard pour empêcher les catastrophes, le peuple finira par les montrer du doigt. J'espère qu'on aura un Nuremberg de l'écologie d'ici peu (on peut rêver).

Comme disait l'autre : "Le pire n'est pas que le système s'effondre mais tout ce qu'il fait pour nous entraîner dans sa chute."

La France glisse doucement vers le meilleur des mondes.
 
Haut