Et l'écologie dans tout ça ?

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
Je me pose une vraie question
Enfin, moi je ne me la pose pas, mais je me demande surtout si d'autres se la posent.

Quand on décide de passer à un régime Végan.Végétalisme.Végétarien, on le fait, d'après ce que j'en ai lu/entendu, pour plusieurs raisons :
- Sa propre santé
- Son éveil à la cause animale
- Son éveil à la cause environnementale

Pour ces trois raisons, l'écologie est un des plus gros facteurs, puisque :
- Planète malade = + de maladies, de famines, de pesticides (car les plantes vont arrêter de pousser à cause du climat), de dioxyde de carbone, de cancer, de pandémie infectieuse mondiale, de guerre...
- Planète malade = des milliers d'espèces animales en voie d'extinction, voir même détruites à cause du changement climatique
- Planète malade = bon bah, pour la dernière raison ça fait plutôt sens.

Donc, une fois qu'on a fait le bilan que, quelque soit la raison qui nous pousse à opter pour ce mode de vie plus sain, comment peut-on encore acheter des produits qui poussent à l'autre bout du monde ? Commander des produits sur internet pour se faire livrer en 24h ? Manger du cacao, alors qu'on connaît très bien la fabrication de celui-ci, même dans les processus "ethiques" ? Manger des avocats alors que ça détruit presque autant que la production d'huile de palme ?

Je pourrais citer des milliers d'exemples, et bien sûr je ne juge pas, mais simplement à comprendre la pensée des personnes qui m'entourent.
Pardonnez moi si le sujet a déjà été traité, ou si je semble condescendante, ce n'est pas du tout mon but, loin de là !
 

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
Disons qu’il faudrait manger plus local mais on ne peut pas se priver de tout non plus.
C'est vrai qu'on ne peut pas se priver !
Entre autre parce que les bonnes choses sont difficiles à abandonner...
Et aussi, je trouve, parce que d'autres se font allègrement plaisir et ça fatigue de voir ça...

Merci pour ta réponse !
 

screugneugneu

Mange de la salade
Inscrit
23/10/19
Messages
326
Score de réaction
266
L'exploitation animale dans l'industrie consiste à créer des cheptels, des vies et des races de toute pièce pour mieux les torturer et les tuer. Le lien entre écologie et véganisme est évident mais ce sont deux problématiques qu'on peut aussi séparer.
 

James64

Mange de la salade
Inscrit
14/11/17
Messages
405
Score de réaction
57
Lorsqu'on consomme de la chair animale, on est certain de participer à l'abattage de l'animal indirectement.

Alors que si on prend un produit non local, c'est pas toujours évident => Par rapport à la population actuelle, pour atteindre la neutralité carbonne, il faudrait qu'une personne ne dépasse pas 2 tonnes de CO2 d'émission par an (moins la population est importante + le "quotat" par habitant pour atteindre la neutralité sera important). Il est vrai que consommer beaucoup de produits importés va augmenter ces émissions mais tu peux réussir à rester dans l'objectif de deux tonnes (ou + selon la population) tout en consommant avec parcimonie certains produits importés.

Exemples d'empreinte carbonne de produits importés/non locaux :
- L’empreinte carbone d’un kilo de chocolat est d’environ 5kg de CO2e. https://www.sami.eco/post/quelle-est-l-empreinte-carbone-du-chocolat
- Selon les variables et selon la méthodologie, les études qui ont été réalisées ont montré que l’empreinte carbone de la banane se situe entre 324g et 1124g CO2/kg de bananes. https://www.lesvergersdegally.com/empreinte-carbone-bananes/

Avec une consommation de 10g de chocolat par jour et une banane par jour, on est à moins de 20 kilos de Co2 pour le chocolat et 25kilos de Co2 pour les bananes, soit environ 45 kilos de CO2 pour une consommation régulière de ces deux produits. (à cela il faudrait déduire la faible empreinte carbonne calorique émise par les produits locaux qui "remplaceraient" les bananes/chocolat).


Autre petit point, les animaux d'élevages représentent avec les humains la grande majorité de la biomasse des mammifères toute confondue (donc sauvage comprise).
 
Dernière édition:

Xav

Massacre des légumes
Inscrit
15/7/12
Messages
1 760
Score de réaction
51
Localité
Paris
Le transport est à prendre en compte, mais la végétalisation de l'alimentation est de loin le moyen le plus efficace pour réduire les GES
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
12 247
Score de réaction
303
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Par rapport à la population actuelle, pour atteindre la neutralité carbonne, il faudrait qu'une personne ne dépasse pas 2 tonnes de CO2 d'émission par an
[...]
Exemples d'empreinte carbonne de produits importés/non locaux :
- L’empreinte carbone d’un kilo de chocolat est d’environ 5kg de CO2e.

C'est cool, ça nous laisse le droit de manger 1,0959 kilo de chocolat tous les jours :D
 

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
Lorsqu'on consomme de la chair animale, on est certain de participer à l'abattage de l'animal indirectement.

Alors que si on prend un produit non local, c'est pas toujours évident => Par rapport à la population actuelle, pour atteindre la neutralité carbonne, il faudrait qu'une personne ne dépasse pas 2 tonnes de CO2 d'émission par an (moins la population est importante + le "quotat" par habitant pour atteindre la neutralité sera important). Il est vrai que consommer beaucoup de produits importés va augmenter ces émissions mais tu peux réussir à rester dans l'objectif de deux tonnes (ou + selon la population) tout en consommant avec parcimonie certains produits importés.

Exemples d'empreinte carbonne de produits importés/non locaux :
- L’empreinte carbone d’un kilo de chocolat est d’environ 5kg de CO2e. https://www.sami.eco/post/quelle-est-l-empreinte-carbone-du-chocolat
- Selon les variables et selon la méthodologie, les études qui ont été réalisées ont montré que l’empreinte carbone de la banane se situe entre 324g et 1124g CO2/kg de bananes. https://www.lesvergersdegally.com/empreinte-carbone-bananes/

Avec une consommation de 10g de chocolat par jour et une banane par jour, on est à moins de 20 kilos de Co2 pour le chocolat et 25kilos de Co2 pour les bananes, soit environ 45 kilos de CO2 pour une consommation régulière de ces deux produits. (à cela il faudrait déduire la faible empreinte carbonne calorique émise par les produits locaux qui "remplaceraient" les bananes/chocolat).


Autre petit point, les animaux d'élevages représentent avec les humains la grande majorité de la biomasse des mammifères toute confondue (donc sauvage comprise).

Je suis d'accord avec l'entièreté de ton raisonnement, cependant il y a des éléments manquants.
Premièrement, 45k de CO2 pour deux aliments seulement, c'est énorme, quand on sait qu'on en consomme une 20aine par jour.

De plus, ce qui n'est pas pris en compte ici dans le chocolat (et la banane aussi, mais de manière moindre) c'est son coût de transformation (chocolat en poudre, en morceau, en bonbons, en gâteaux, en pépites...) ce qui augmente drastiquement son impact environnemental.

Pour ces deux produits, l'étude manque peut-être de précision sur un point : Tout dépend du lieu d'où ledit produit est importé ! Un exemple : Une banane qui pousse au Maroc aura un impact carbone plus faible qu'en Espagne, pour quelqu'un qui la mange en France puisque l'Espagne utilise une quantité d'eau et de pesticide bien supérieur à la moyenne mondiale (https://www.agrimaroc.ma/la-consommation-de-pesticides-agricoles-en-espagne-atteint-des-sommets/)

Ajoutons en plus que, bien que très complète, ces études ne montrent pas certains aspects :
- L’abatage d'arbres jeunes pour rentabiliser la récolte, alors bien que plus ils vieillissent, plus ils grossissent, et avec un entretien convenable, ils donnent plus de fruits, et de manière logique, absorbent plus de CO2 (l'arbre étant plus grand)
- La destruction d'arbres âgés, essentiels à l'apport d'oxygène, pour les remplacer par des arbres nains (bananes, olives, cerises) car plus facile d'en faire la récolte
- L'emploi de plus en plus considérable d'eau, la planète se réchauffant et les pluies se faisant de plus en plus rares, l'arrosage naturel ne suffit plus depuis longtemps.

Quand à l'objectif des -2T/an/personne, il est vraiment difficile à atteindre, je trouve en tout cas.
Depuis 4 ans, je vais de gros efforts, et j'ai stagné à 2,9 pendant des années.
Pour passer en dessous des 2t, j'arrête les réseaux sociaux, les vidéos en streaming, et la musique en ligne, je passe en mode "0 déchet" stricte, et je passe de végétarienne à végétalienne (En sachant que mon emprunte liée au transports est nulle, car je ne prends jamais aucun transport, hormis le train environ 2000kms par ans). En faisant tout cela, je devrais passer sous la barre des 2T (1,9 d'après NosGestesClimat).

Enfin bref, avec un 20% de la population qui émet 80% de la pollution individuelle mondiale, on ne va pas y arriver quoi que nous petits gens, fassions.
Merci pour ton post, les articles sont supers intéressants !
Message automatiquement fusionné :

Le transport est à prendre en compte, mais la végétalisation de l'alimentation est de loin le moyen le plus efficace pour réduire les GES
J'ai bien peur que non !
Le moyen le plus efficace, c'est d'arrêter de prendre l'avion et la voiture.
Et encore plus simple ! Arrêter son abonnement Netflix/Amazon/Disney/Canal+, et quitter les réseaux sociaux !

Je dis simple, mais d'aucuns trouvent plus simple d'arrêter de manger des produits issus des animaux, ça ne fait pas de doute :ROFLMAO:
 

screugneugneu

Mange de la salade
Inscrit
23/10/19
Messages
326
Score de réaction
266
Parler en termes de moyenne par habitant camoufle quand même grandement les effets de classe sociale. Netflix a bon dos !
 

Chocogrenouille

Se gave de B12
Modérateur Végéweb
Inscrit
8/9/14
Messages
4 804
Score de réaction
124
Localité
Toulouse
J'ai bien peur que non !
Le moyen le plus efficace, c'est d'arrêter de prendre l'avion et la voiture.
Et encore plus simple ! Arrêter son abonnement Netflix/Amazon/Disney/Canal+, et quitter les réseaux sociaux !
Le graphique mis en lien par Xav ne traite que de l'alimentation, et sépare, pour chaque grand type d'aliment, les émissions de GES entre :
le changement d'usage des sols, la culture, la nourriture animale (le cas échéant), la transformation, le transport, la vente et les emballages.
Et effectivement, toute chose égale par ailleurs, ce qui a le plus d'impact sur la réduction de GES entre manger local et manger végétal, c'est la seconde solution (l'idéal étant les 2, mais le transport a vraiment un impact négligeable en termes de GES émis ; il peut en avoir un en termes sociaux en revanche, bien sûr).
 

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
Le graphique mis en lien par Xav ne traite que de l'alimentation, et sépare, pour chaque grand type d'aliment, les émissions de GES entre :
le changement d'usage des sols, la culture, la nourriture animale (le cas échéant), la transformation, le transport, la vente et les emballages.
Et effectivement, toute chose égale par ailleurs, ce qui a le plus d'impact sur la réduction de GES entre manger local et manger végétal, c'est la seconde solution (l'idéal étant les 2, mais le transport a vraiment un impact négligeable en termes de GES émis ; il peut en avoir un en termes sociaux en revanche, bien sûr).

Ce qui a le plus d'impact pour un individu propre, à court terme, sans doute.
Mais on ne devrait plus parler de court terme, mais bien de long terme. A long terme, manger local permettra de faire couler (si tout le monde s'y met, soyons utopistes) les entreprises ultra polluantes qui exploitent des sols de pays pauvres (à la fois le sol et le pays) pour le bien des gens de pays riches, détruisant au passage l'écosystème et la planète.
Donc oui, bien sûr que manger végétal peut nous sauver également, car si plus personne ne mange de viande, je pense que la vie sur Terre s'en trouvera grandement améliorée.
Mais je pense que, pour un humain de classe moyenne, il est plus acceptable de manger local et se passer de certains produits de luxe venant de l'autre bout du monde, que d'arrêter la viande, le lait, les oeufs, et la binouze ! :ROFLMAO:
 

screugneugneu

Mange de la salade
Inscrit
23/10/19
Messages
326
Score de réaction
266
Mais je pense que, pour un humain de classe moyenne, il est plus acceptable de manger local et se passer de certains produits de luxe venant de l'autre bout du monde, que d'arrêter la viande, le lait, les oeufs, et la binouze ! :ROFLMAO:
Je dis simple, mais d'aucuns trouvent plus simple d'arrêter de manger des produits issus des animaux, ça ne fait pas de doute :ROFLMAO:
Faut savoir :unsure:
 

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims

Savoir ? Je ne parle pas de la même chose, je compare d'un côté arrêter les réseaux sociaux, et de l'autre manger local, c'est pas pareil 😁
Message automatiquement fusionné :

C'est quoi le problème de la binouze ? Elle est même pas dans le graphique de Xav.

Ok, les cannettes et bouteilles vides qui traînent un peu partout, c'est effectivement un problème....:caillou:
Je parlais plus du côté de consommer vegan. Alors pour le procéder de fabrication, j'avoue que je n'ai pas pris de renseignement sur le sujet !
 

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 282
Score de réaction
137
Localité
Marseille
Le moyen le plus efficace, c'est d'arrêter de prendre l'avion et la voiture.
Et encore plus simple ! Arrêter son abonnement Netflix/Amazon/Disney/Canal+, et quitter les réseaux sociaux !
Tu as des chiffres pour appuyer ça, en particulier le streaming et les réseaux sociaux ?

Concernant l'avion, ce rapport trouve qu'arrêter de prendre l'avion a un impact carbone 4 fois plus faible que de devenir végétarien. Même en ajoutant les trajets en voiture, on arrive à un impact moins important que le végétarisme. Je ne dis pas que ces chiffres sont incontestables (c'est toujours compliqué ces évaluations), mais je suis curieux de savoir sur quoi tu te bases pour dire qu'arrêter l'avion et la voiture est plus efficace que de devenir végé. (Sachant que la voiture, tout le monde ne peut pas arrêter totalement, par exemple en zones rurales.)

Juste pour être clair : je ne suis pas en train de dire que si on est végé on peut pendre l'avion et la voiture autant qu'on veut, bien au contraire ! Le seul moyen d'arriver à la neutralité carbone, c'est de cumuler tous les leviers d'action qu'on a, donc être végé (ou, si on ne prend en compte que l'environnement, limiter drastiquement sa consommation de viande) et arrêter l'avion et limiter la voiture et consommer local et acheter d'occasion, etc.

Mais comme tout ça implique des efforts pour changer ses habitudes et consommer moins de certains produits qu'on aime, c'est bien aussi de connaître les contributions respectives des différents facteurs histoire de placer ses efforts aux bons endroits.
 

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
Tu as des chiffres pour appuyer ça, en particulier le streaming et les réseaux sociaux ?

Oui, j'ai toujours des chiffres quand j'avance quelque chose !

Pour avoir une idée de ce la pollution émise par un trajet en avion VS en voiture, on peut utiliser cet article
Qui indique, entre autre chose, que le transport automobile pollue plus que le transport aérien.

Pour être plus précis, car ce que je reproche aux études c'est qu'elle sépare l'industrie automobile du transport automobile, grâce à ce simulateur, on peut voir que pour 10kms, une voiture émet 1,92kg d'équivalent CO2, et si on inclue la construction de la voiture, on passe à 2.18 (statistiques moyennes, car tout dépend de l'âge de la voiture, de la puissance, de la manière de conduire, du carburant etc...)
Grâce à ce site, on apprend qu'un Français parcourt en moyenne 400KMS par semaine. Ce qui donne donc 87,2 d'émission par semaine, et donc 4534kg par an, par personne.
Et, d'après ce site, l'emprunte carbone moyenne d'un Français en 2021 est de 8,2t/an (Carbon4 indique plutôt 9t/ an, mais on va prendre l'INSEE comme base ça me fait moins mal au coeur).
Donc 4,5t rien que pour le transport, sur 8,2t global, c'est grossièrement la moitié, donc déjà, c'est ce qui serait le plus facile à arrêter !
Et ça, ce n'est que l'industrie automobile ! On ne compte pas dedans, les bateaux, les avions, les sous marins.... Alors certes, toi et moi ne prenons pas de jets privés tous les 4 matins, mais ça reste dans le domaine du transports.

Passons à l'agriculture.
Dans cet article (c'est en anglais !) on peut trouver entre autre choses intéressantes, que l'agriculture représente 13,8% des GES, l'élevage étant une partie de celui-ci, et représente en fait 5,4%, contre 13% pour le transport. En sachant que, si tout le monde devient végé, oui l'agriculture va baisser, parce que on ne mange pas autant qu'un cochon ou un boeuf, mais il ne va pas drastiquement chuté non plus.

De plus, si on se base sur cet article, on voit que consommer 200g de mouton venant d'un autre pays revient à faire 46kms (les viandes suivantes ont un impact beaucoup plus faible, et l'impacte est divisé par 2 voir 3 si la viande est locale).
Donc si on prend un Français moyen qui consomme environ 85kg de viande par an, en sachant que la majorité de la viande consommé, c'est du boeuf, du cochon ou du poulet (et donc impact beaucoup plus faible, mais prenons le mouton qui a le plus gros impact).

Consommation annuel moyenne de viande : 86000g. D'après le tableau, 200g = 46kms.
Kms annuel moyen : 20800.
Un produit en croix donne donc que manger 86000g de mouton revient à faire 19780kms en voiture.


Donc oui, le régime omnivore n'est pas loin derrière l'impact de la voiture (je pense même, je n'ai pas les chiffres parce que ça ne m'intéresse que très moyennement) que si on passait à l'électrique, les places s'inverseraient.
Mais, je pense qu'il serait beaucoup plus facile pour le Français moyen d'apprendre à se déplacer autrement, différemment, moins vite, moins loin, que de lui dire qu'il doit arrêter de manger des entrecôtes au barbecue.

Pour le streaming et les réseaux sociaux, un petit article (j'en ai d'autres mais le message commence à être long)
Ce qui consomme surtout, c'est la création, le remplacement/réparation des satellites et infrastructures de plus en plus nombreux (#5G et 4K), les serveurs physiques qui pompent de l'énergie à crever et pas toujours dans des pays pro-nucléaires, l'industrie du jeux vidéos également, le stockage de données....
Je ne me souviens plus où j'avais lu ça (peut être dans un livre de Jancovici) mais il semblerait qu'envoyer un mail pollue plus qu'écrire une lettre, or quand on voit le nombre de milliards de mails envoyés chaque seconde. ça fait peur...

Enfin j'espère que j'ai pas dis de bêtises flagrantes, mes sources sont plutôt sûres, mes calculs toujours un peu moins :pouces:
 

James64

Mange de la salade
Inscrit
14/11/17
Messages
405
Score de réaction
57
Premièrement, 45k de CO2 pour deux aliments seulement, c'est énorme, quand on sait qu'on en consomme une 20aine par jour.

D'où l'intérêt de manger local en grande proportion sans pour autant nécessairement manger local à 100%.
Aussi, diminuer sa consommation de chocolat/banane est une possibilité si l'on souhaite réduire ces 45k d'émissions.
Par exemple consommer une à deux fois par semaine au lieu de tous les jours, fera diminuer d'un facteur 3.5 à 7 ces émissions, soit environ 10kilos sur l'année. A ce stade avant de vouloir envisager de passer à un 100% local qui pourrait te "coûter psychologiquement" ou autre, tu aurais d'autres leviers d'actions bien + efficaces (comme manger vegetal).

En diminuant la viande d'un facteur 3.5 à 7, c'est certain que cela sera mieux que d'en consommer tous les jours d'un point de vue empreinte carbonne mais cela ne changera pas grand chose concernant la destination de l'animal qui s'est trouvé dans l'assiête.

De plus, ce qui n'est pas pris en compte ici dans le chocolat (et la banane aussi, mais de manière moindre) c'est son coût de transformation
C'était pris en compte. Ce qui n'est pas pris en compte, en revanche, c'est qu'un régime végétalien appliqué à l'échelle mondiale pourrait libérer énormement d'espaces et donc potentiellement plein de forêts (et donc bien + d'arbres qui absorbent le Co2) et + d'animaux sauvages.

Dans cet article (c'est en anglais !) on peut trouver entre autre choses intéressantes, que l'agriculture représente 13,8% des GES, l'élevage étant une partie de celui-ci, et représente en fait 5,4%, contre 13% pour le transport.

L'alimentation représente 25% des GES et le cheptel bovin la moitié d'après Jancovici (source : le monde sans fin). Si il y a une différence avec ton article c'est probablement qu'ils ne prennent pas en compte l'empreinte carbonne liée à la déforestation pour avoir des champs afin de produire de la nourriture pour les animaux d'élevages.

Mais, je pense qu'il serait beaucoup plus facile pour le Français moyen d'apprendre à se déplacer autrement, différemment, moins vite, moins loin, que de lui dire qu'il doit arrêter de manger des entrecôtes au barbecue.

Que pas mal de personnes soient addictent aux entrecôtes, et autres, on est d'accord. Pour autant, à notre époque, la voiture peut facilement être indispensable pour bon nombre d'entre nous (ne serait-ce pour aller au boulot puis revenir à temps pour récupérer les enfants), là où la viande ne l'est pas.
 
Dernière édition:

Lulu_G

Jeune bulbe
Inscrit
22/8/22
Messages
24
Score de réaction
11
Localité
Reims
'alimentation représente 25% des GES et le cheptel bovin la moitié d'après Jancovici

C'est pris en compte, sur la ligne juste en dessous, ça représente certes une partie, mais la déforestation toute entière ne peut pas être mise sur le compte de l'élevage..

régime végétalien appliqué à l'échelle mondiale pourrait libérer énormement d'espaces et donc potentiellement plein de forêts

Donc on peut difficilement demander à quelqu'un de ne plus manger de bananes ou de chocolat car ça a un coup psychologique, par contre demander à la planète de manger végétalien ça peut être envisageable ?

Pour autant, à notre époque, la voiture peut facilement être indispensable pour bon nombre d'entre nous (ne serait-ce pour aller au boulot puis revenir à temps pour récupérer les enfants), là où la viande ne l'est pas.

Et c'est là où je suis difficilement d'accord, parce que tout est une question d'organisation, et de changement de notre manière de vivre. La viande c'est un plaisir pour beaucoup, et se priver de ses plaisirs est parfois plus difficile que de changer une vieille habitude qui ne nous apporte que tu stress, et qui creuse le trou du porte-feuille.
Quand on habite à la campagne comme moi une grande partie de ma vie, on apprend à parler avec ses voisins, on se prête les vélos, on covoiture, on prend le bus, on part plus tôt le matin, on arrange nos horaires de travail...
Pour moi (ce n'est que personnel) il m'est beaucoup plus dur de me priver d'oeufs, de lait et de fromage, que de ne plus prendre ni bus ni train ni voiture, et je connais beaucoup de monde autour de moi, ou sur Paris, qui n'utilise plus leur voiture depuis des lustres, et qui pourtant craque tous les mois pour des nuggets du McDo...
Et pour les pays en développement, il serait plus judicieux de leur apprendre à vivre sans voiture, que de leur demander de ne pas manger de produit issus des animaux qu'ils gardent dans leur ferme, ou de ne plus se nourrir du fruit de leurs pêches, car ça reviendrait à les priver d'une grande partie de leur apports nutritifs peu chers (étant donné qu'on importe de force toutes les denrées qui poussent là bas)
 

PikaPika

Jeune bulbe
Inscrit
11/8/22
Messages
0
Score de réaction
8
Ca me dégoûtait de prendre des haricots cocos du Burkina Faso je me souviens, après le climat de toutte façon se réchauffe en partie naturellement et tout ça l'amplifie! Mais le pire c'est la pollution même à la campagne l'air est moyen et Paris c'était presque aussi respirable il y a 25 ans que la campagne aujourd'hui, mais la viande détient le triste record, après certains aliments ne peuvent que venir de très loin mais je veux qu'en Bretagne on cultive de plus en plus de plantes tropicales/méditerranéennes je parle surtout du littoral et du 44, on peut faire du riz de Camargue dans les marais, se laver à l'eau de mer, il y a 2300h de soleil par an sur le littoral sud 44 85!
 
Haut