Faut il tuer des humains pour sauver des vies.

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 207
Score de réaction
38
Quand est-ce qu'on va mettre en place des systèmes pour décider quelle quantité d'humains peuvent vivre sur un territoire et avec quel niveau de vie ?

A un moment, lorsque les ressources vont commencer à manquer (d'ici 10-20 ans ?), il faudra bien se poser la question de la répartition et de la consommation de ces ressources.

Comment les personnes entassées dans des tours urbaines ou vivant dans des quartiers pavillonnaires, totalement dépendantes des énergies fossiles pour travailler, s'habiller, se nourrir, se déplacer, vont-elles survivre ? Sera-t-il acceptable d'en ajouter davantage ?
 

Ludo214

Jeune bulbe
Inscrit
5/9/18
Messages
19
Score de réaction
0
HaricotPrincesse":3nombe67 a dit:
Donc si je comprends bien ta logique, il faut stériliser les femmes qui risquent d'être violées :mmm:?

Super, 1 point homme de paille : pour avoir créé un sophisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée.

Il me semble avoir précisé que c'est un sujet délicat et mon incompétence à le formuler correctement :anger:

Du coup une question : Aujourd’hui les humains qui naissent dans une société profondément intolérante et sexiste. Faut-il les déprogrammer avec des insultes et la violence ? Et entends-tu par là que les véganes doivent insulter tous les carnistes et casser les boucheries aux maximums ? :mmm:

:YE:
 

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 554
Score de réaction
11
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
Tu expliques si j'ai bien compris qu'on peut avoir recours à la stérilisation en cas d'abus. On demande ce que tu entends pas "cas d'abus". Tu réponds : pour le moment : viole, secte.

Donc on peut à juste titre se demander ou tu veux en venir pas cas d'abus viole et qui ça concerne les personnes violées ou susceptibles de l'être ou les personnes qui violent ou sont susceptibles de le faire.

Je ne vois pas en quoi je fais un sophisme. Tu expliques que je détourne de manière erronée tes propos par contre tu ne dis toujours pas ou tu voulais en venir. Par contre tu dis que je sous entends que les véganes doivent insulter les carnistes et casser des boucheries. Alors là vas y montre moi quoi dans mes propos sous entends ça. Et on se demande qui des deux fait dire des choses erronées à l'autre.

P.
 

Noldo

Jeune bulbe
Inscrit
19/7/18
Messages
82
Score de réaction
0
En lisant ce fil, la surpopulation mondiale semble être un sentiment diffus qui se base sur... Ce ne pas bien clair justement. :gné:


Combien d'habitants estimez-vous que la terre devrait abriter ?
Sur quoi vous basez-vous pour l'affirmer ?

Qu'est ce que vous préconisez pour agir ?
Comment faire diminuer la population ? Jusqu'à combien d'individus ?
Quid du vieillissement de la population si on limite le nombre de naissances ?

Est-ce efficace de réduire la population alors que c'est une petite proportion des humains qui est responsable de la majeur partie de notre emprunte écologique sur la planète ?
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 915
Score de réaction
111
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Je pensais avoir été claire en disant que la terre ne devrait pas abriter + d'habitant que ce qu'elle est capable de fournir comme ressources.
Mais quand tu dis que seule une petite proportion d'humains est responsable du + gros de notre empreinte écologique, j'aimerais savoir quel pourcentage d'humains vit avec une empreinte de moins d'une terre.
Et j'aimerais savoir, dans ce pourcentage, quelle proportion vit correctement (nourriture, etc,..).

A mon sens, le problème n'est pas tellement le vieillissement de la population en tant que tel, mais de vieillir en bonne santé.
 

NicolasJ

Broute de l'herbe
Inscrit
9/11/17
Messages
173
Score de réaction
1
Je pensais avoir été claire en disant que la terre ne devrait pas abriter + d'habitant que ce qu'elle est capable de fournir comme ressources.

Le problème, c'est que le nombre d'habitant n'est pas proportionnel à la consommation totale de ressources, donc le critère population seul n'est pas pertinent pour déterminer si on est oui ou non dans une "surpopulation"

Ensuite, il faudrait qu'on précise si on s'intéresse à la notion de "surpopulation" à une échelle globale ou à une échelle locale.
Localement, il est clair qu'il va y avoir des problèmes majeurs par exemple dans de nombreux pays en Afrique (voire tous), où la population va exploser, et où les ressources agricoles risquent de diminuer voire disparaître à cause du changement climatique.
Dans le nord, les ressources agricoles ne posent aucun problème; on peut se permettre d'en gaspiller 80% pour élever des animaux ou pour exporter. Seulement, on a d'autres problèmes de durabilité, notamment nos ressources énergétiques, et (bien qu'on ne soit pas les plus concernés, mais admettons qu'on ne soit pas égoïstes) le climat.

Autrement dit, s'il y a "surpopulation" dans le nord, elle n'a rien à voir avec la "surpopulation" qu'il y a ou aura en Afrique.

Pour déterminer un seuil de "surpopulation" vis à vis d'un ou plusieurs critères qu'on va juger déterminant pour la durabilité du système (ressources hyrdiques, agricoles, "climatiques"), on a besoin de quatre informations: la population, la consommation individuelle, l'impact de chaque consommation et les capacités du milieu. En fait, la population n'est qu'un des trois facteurs dans un calcul de durabilité, les autres étant la consommation indivuelle et l'impact de chaque consommation; et donc parler de "surpopulation" comme étant la cause d'un problème, c'est effacer les autres critère qui sont tout aussi importants. Il est possible d'agir sur les capacités du milieu et d'augmenter le seuil, de même qu'il est possible d'avoir des consommations similaires en réduisant l'impact via l'efficacité énergétique notamment, de même qu'il est possible de réduire les consommations. Je ne prétends pas que ce soit faisable dans un monde capitaliste, mais réduire la population n'est absolument pas la seule option.

Je pense que l'emploi de la notion de "dépassement de seuil de durabilité" est plus pertinente et moins idéologique que la notion de "surpopulation", puisqu'il ne camoufle pas le fond du problème.

Pour illustrer ça, je vais essayer de donner un exemple:
Admettons qu'à l'échelle d'un pays, on crée un "budget environnemental associé aux véhicules" de 1, et qu'actuellement, le coût environnemental du parc de véhicule est de 2.
Pour aller dans le budget, on peut (théoriquement) soit:
- diviser la population par deux, mais garder la même consommation individuelle (il n'y a pas vraiment de manière directe pour faire ça)
- diminuer l'impact environnemental des véhicules par deux (par exemple en augmentant les rendements) (approche d'efficacité, qui marche rarement https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_reb ... %A9conomie), et qui est donc particulièrement promue par le système capitaliste)
- diviser le nombre de véhicules par deux (dans le sens de diviser par deux la consommation individuelle) (approche de sobriété)
- modifier l'écosystème de sorte à compenser le coût environnemental (c'est probablement pas le plus facile)

On peut raisonner similairement pour des ressources en eau/nourriture/énergie.
 

Titesieste

Fait crier les carottes
Inscrit
12/3/15
Messages
2 671
Score de réaction
23
Site web
www.instagram.com
Ludo214":3var82nm a dit:
Pas besoin de stériliser les femmes (sauf dans certain cas d'abus). ;)

- Ecourager les femmes à avoir moins d'enfants.

Je pense qu'on devrait stériliser les hommes.
Dans quelques temps on aura peu-être la chance d'arrêter de lire des propos sexistes comme ça !


Peut être qu'avant de penser à des supers solutions à imposer aux autres on pourrait réfléchir à nos propres biais et aux conséquences de notre société sexiste ?

Par 3 fois, tu as lié le fait de faire des enfants (et de les élever) aux femmes. C'est un énorme cliché sexiste, mais je te rassure tu le partages avec toute notre société.
Peut être que si vous pensez vraiment qu'il y a un problème de surpopulation et que vous entendez le régler, vous pourriez commencer par vous rendre compte qu'il faut arrêter de lier "femmes et maternité", de réduire les femmes à être seulement un objet reproducteur qui n'a que cette foncntion sur terre ? Peut être qu'il faudrait commencer à se rendre compte que les hommes sont tout autant responsables des enfants, de la conception à l'éducation ? Peut être que si on arrêtait de faire porter ce poids à seulement la moitié de l'humanité les choses changeraient ?

Dans tes "soit disant" solutions (pleines de clichés, je m'attarde pas sur le "pays développés"), tu crées toi même des problèmes. Ce que martelle tes messages c'est "les femmes, votre seule utilité et responsabilité est de faire des enfants".
------------

- Faut-il stériliser de force une femme qui a eu plein d'enfants qui ont tous finit à la DASS !

Ce cliché particulièrement gerbant ne sert qu'à attiser la haine des femmes. Ce fantasme de "femmes qui feraient des enfants pour ensuite s'en débarasser à l'aide sociale" (c'est vrai, c'est tellement fun) est aussi réaliste que ceux "des chomeurs qui partent aux Bahamas avec leurs ARE" ou des "avortements de conforts" (encore ces maudites femmes qui ne font attention à rien décidément) alors que 3 avortements sur 4 concernent des grossesses sous contraception !!

La "DASS" et les familles divisées, c'est pas un truc marrant et léger, c'est la plupart du temps une question de pauvreté. Je rappelle que 35% des familles monoparentales vivent en dessous du seuil de pauvreté et que plus de 80% de celles-ci sont des mamans seules !

On remarque ici encore que les femmes sont les seules responsables dans cette phrase ce sont elles qui "font des enfants" et "qui les mettent à la dass". Les hommes sont les grands absents et apparemment ils n'y sont pour absolument rien, que ce soit dans la conception ou dans le fait du placement de ceux-ci aux services sociaux.

------------

Aussi ça serait super bien d'arrêter de parler de "stériliser de force les femmes" comme d'un truc léger, probable et acceptable. Faut il rappeller que les stérilisations forcées et les mutilations gynécologique sur les femmes sont monnaie courante et un fléau qu'il faut combattre ???
 

Ludo214

Jeune bulbe
Inscrit
5/9/18
Messages
19
Score de réaction
0
C'est inconfortable, il me semblait pas être sexiste, je vais revoir ma programmation.

Cette phrase sur la stérilisation a été dite par une femme urgentiste. Bref, ça n'excuse pas mon manque de réflexion.

Société de merde ! Désolé pour les raccourcis !
On oublie ?
 

DateLimite

Broute de l'herbe
Inscrit
17/5/18
Messages
214
Score de réaction
1
Localité
Côtes d'Armor - Bretagne - France - Europe - Terre
Bravo Ludo214 ! On te montre un sexisme inconscient (nous en avons tous et toutes) et tu réagis plutôt bien.
D'habitude, à ce stade, les gens réagissent souvent en chouinant : "C'est pas juste, vous êtes méchants, je ne voulais pas dire ça". Belle capacité de se remettre en question !
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 204
Score de réaction
30
Localité
Un peu partout dans le monde
Je suis aussi très impressionnée par ta réaction Ludo! C’est suffisamment rare pour être noté \o/

Sinon dans la thématique de la surpopulation, j’avais lu ca il y a quelques temps, je crois que ca rejoint un peu Noldo, dans mon souvenir (en anglais par contre):

http://veganfeministnetwork.com/vegans- ... ion-oh-my/
 
Haut