Identités de genre, non binarité.

  • Auteur de la discussion Anonymous
  • Date de début
A

Anonymous

Guest
Bonjour.

Suite à quelques discussions à propos de cela sur d'autres sujets, un petit sujet sur les identités de genre pourrait intéressant.

Je sais pas trop comment expliquer cela mais en gros, l'identité de genre est à la fois un ressenti, une construction sociale et une expression.
Qu'on puisse croire que l'identité de genre est construite ou innée, dans notre société on a longtemps considéré comme norme les genres masculin et féminin.

Souvent on les considère liés aux sexes mâle et masculin respectivement. Or même cette binarité "biologique" est inexacte comme le prouvent l'existence des intersexes (anciennement appelés hermaphrodites) qui seraient d'au moins 1% des humain's (et chez les animaux ça existe aussi).

Il y a pas mal d'exceptions, des sociétés avec trois genres: Hijra, vierges sous serment... ou avec des personnes non binaires comme les berdaches, two spirit.

Aujourd'hui, beaucoup d'humain's se revendiquent non binaires (ne rentrant pas dans l'un des deux genres majoritaire), agenres (sans genre), neutres, transgenres (changeant de genre) ou même au genre fluide.

Ces personnes ne rentreront pas forcément dans des démarches de "changement de sexe", de transformation du corps ou ne se feront pas forcément diagnostiqué's de "trouble de l'identité de genre" ni de "dysphorie du genre" par un' psy, mais certain's auront l'envie de ne plus être appelé's par leur prénom de naissance (ou pas) genré's par les autres par leur genre attribuée à la naissance. D'autres souhaiteraient qu'on utilise un pronom neutre (ol, ull, yel, iel...) pour elleux (ulls).


https://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9_de_genre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Troisi%C3%A8me_sexe


En spoil un glossaire récupéré d'une page non binaire. Attention, ça fait pas mal à lire, je conseille de l'ouvrir pour chercher un terme précis, ou si on a le temps :whistle:

Glossaire (non pas définitif ou exhaustif) de termes utiles pour parler du genre non-binaire



[Certaines définitions sont entièrement dépendantes d’un contexte très fort du type médical, psychiatrique, politique ou culturel]



A



Agenre – personne qui a le sentiment de n’être ni un homme ni une femme (ni même un mélange des deux); de ne pas avoir un genre. Une variante est agenre-fluide, pour une personne qui se sent parfois agenre, parfois autre chose.



Androgyne – identité de genre d’une personne qui trouve que son identité est un mélange d’homme et de femme.



Aromantique : se dit d'une personne qui n'a pas d'orientation romantique. Souvent abrégé en aro.



Asexuel/le : se dit d'une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle pour autrui (définition de Aven-Fr). Souvent abrégé en ace. (Selon Aven France, il faut éviter asexué/e qui serait une personne sans organes génitaux).



Altersexuel/le: Terme inclus dans les options de genre par Facebook, désignant une personne qui refuse les étiquettes sexuelles relatives à son orientation sexuelle ou à son genre (selon http://www.le-neo.com).



Allosexuel(le) : Néologisme désignant les personnes gays, lesbiennes, bisexuelles, trans ou en questionnement selon (www.le-neo.com). Terme inclus dans les options de genre par Facebook.



Assigné à la naissance – assigned at birth – se dit en parlant du sexe qui vous a été attribué à la naissance par l’état civil. En anglais, AMAB = assigned male at birth; AFAB = assigned female at birth. On voit aussi parfois FAAB and MAAB female-assigned at birth. En français on peut aussi dire ‘assigné/e garçon’ ou ‘assigné/e fille ou bien assigné.e au genre féminin/masculin



B



Bigenre – quelqu’un qui s'identifie pleinement avec deux genres différents (par exemple, mais non pas seulement, un homme et une femme), en général en changeant entre les deux selon le jour ou la situation.



Binaire (adj) binarité (nom) – tendance à diviser les êtres humains dans deux sexes/genres et deux camps clairement différents et séparés et à accepter les rôles de genre typiques (les filles aiment le rose, les garçons le bleu…). Sur le plan personnel, être plutôt binaire (par exemple, une femme traditionnellement féminine, ou un homme traditionnellement masculin) n’est pas un problème si ça vous convient, mais ça peut être un problème si vous voulez imposer une vision binaire de la société pour tout le monde.



Bispirituel/le – voir Two-Spirit.



Butch - nom ou adjectif qui peut designer une femme (souvent lesbienne) qui se sent femme, mais a un comportement et look typiquement masculins. Se contraste avec une lesbienne "fem" (femme en anglais), ou une lesbeinne "lipstick", typiquement féminines.



C



Cisgenre, ou « cis » – le contraire de transgenre; par exemple personne assignée au sexe féminin à la naissance et qui se considère une femme. Personne dont le genre est en concordance avec le sexe déclaré à l'état civil à la naissance.



Cissexuel/le – terme alternatif, mois utilisé. Souvent utilisé comme synonyme de cisgenre. Parfois utilisé pour signifier une personne à l’aise avec les caractères sexuels de son physique de naissance (même si éventuellement transidentaire pour ce qui concerne son ‘identité de genre’). Selon une autre définition souligne souvent une identité cisgenre alliée à une orientation hérérosexuelle.



Cis - raccourci du terme cisgenre ; une personne cis – antonyme une personne trans.



Crossdresser - terme anglais parfois utilisé en France, signifiant généralement "travesti/e", éventuellement avec moins de connotations péjoratives. Désigne une personne qui aime porter des vêtements censés être pour un autre genre (généralement ‘le genre opposé’ dans un contexte binaire) sans forcément préciser pourquoi.



Dysphorie de genre - terme médical et psychiatrique inscrivant le « transsexualisme » comme étant une « inversion" de genre (depuis le DSM 4) ; antonyme politique possible : euphorie de genre. Son étymologie signifie ‘se porter mal’, ainsi hors d’un contexte professionnel le terme ‘dysphorie’ tout court est également assez souvent utilisé par les personnes trans pour désigner un sentiment de malaise concernant le genre à cause de situations dans la vie d’une personne qui ne conviennent pas à son identité de genre – souvent concernant les aspects physiques du corps, mais éventuellement aussi concernant d’autres aspects comme le rôle social, l’utilisation de pronoms et l’expression de genre.



Demiboy/demiguy (semi-garçon ?) : une personne qui se sent en partie un garçon, mais en partie autre chose, sans préciser exactement.



Demigirl (semi-fille ?) : Idem que demiboy pour un genre plus féminin.



Demisexuel/le: une personne ne pouvant éprouver une attraction sexuelle qu'en cas d'une certaine proximité sentimentale avec la personne (qui peut aller de la simple amitié à l'amour).



Drag - mot anglais, reconfigurant le terme de travestissement en lui donnant un sens politique et/ou culturel. Une drag queen est un homme qui s'habille d'une manière exagérément féminine pour performer un type de féminité, s'amuser ou pour des spectacles (exemple dans Priscilla, folle du désert). On parle de drag king pour les femmes performant la masculinité.



E



Expression de genre - comportements associé au genre liés aux vêtements, voix, gestes, loisirs, amitiés etc.Enby - un terme pour 'personne non-binaire' (de 'N B'). En anglais se dit 'en-bie' - avec 'en' comme dans la lettre 'N' et non pas comme dans 'ensemble'. On voit parfois 'enbie' en français. Selon certain.e.s enbie est aussi utilisé pour désigner le.a partenaire d'une personne au lieu d'utiliser un terme genré comme copine/ copain.



F



Femme – identitié de genre féminine. Si assignée au sexe masculin à la naissance peut vouloir prendre des hormones et faire des chirurgies pour ressembler physiquement à une femme cisgenre, ou non. Certaines personnes nuancent leur utilisation du terme en disant, par exemple ête 'une femme masculine' ou 'une femme androgyne' ou 'une femme non-binaire', ou d'autres qualificatifs, pour signifier que tout en identifiant comme une femme, elles ne se voient pas comme 100% masculin/cisgenre.



Fem - (prononcé avec un "e" comme dans même) - peut signifier une personne de sexe féminin et de comportement et identité plutôt féminine, en particulier en parlant de personnes lesbiennes. Selon une autre définition "fem" peut signifer des personnes de sexe féminin, généralement des féministes, qui sont conscientes de "performer" la féminité, ayant une conscience des ròles de genre et ne se définissant pas forcément féminines comme identité.



FTM – personne assignée à la naissance au sexe féminin, qui se considère un homme - Female to Male en anglais. Il existe aussi FTX, ou FT* ou FTU (unknown) comme désignations non-binaires.



G



Genderfluid : voir genre fluide.



Genderqueer (GQ) – approximativement synonyme de non-binaire (éventuellement avec un accent encore plus fort sur le fait de se sentir complètement en-dehors du système binaire). Peut être vu comme un terme plus politiquement engagé à cause de l’utilisation du mot « queer ». A l'origine « queer » signifie "étrange" et a été utilisé comme une insulte, surtout pour les personnes gays, et puis le mot a été réapproprié par des militant.e.s LGBT et des universitaires dans les études de genre pour signifier tout ce qui n’est pas cis, hétéro et binaire dans le genre, la sexualité et le comportement. Genderqueer par contre est un mot crée par les personnes non-binaires elles-mêmes et n’a pas d’associations négatives. Mot revendiqué par beaucoup de personnes non-binaires en particulier aux Etats-Unis. Certaines personnes genderqueer se reconnaissent sous la banière de la transidentité, d'autres préfèrent considérer que pour elles, être genderqueer est une identité ou trajectoire à part, pas vraiment cis ni trans.



Gender studies - études de genre – terme US désignant une interdisciplinarité universitaire consistant en une analyse politique critique des rôles des hommes et femmes dans la société.



Gender variant (genré différemment) - (identité de) genre atypique.

Gender non-conforming - personne dont le comportement ne se conforme pas aux rôles de genre stéréotypés. Parfois on voit "genre non-conforme" en français, aussi "non-conformes dans le genre".

- expressions anglaises très large pour qualifier une personne qui a une identité ou expression de genre atypique (par exemple, souvent préférées pour parler des enfants dont le comportement n’est pas typique de leur genre assigné, pour éviter de les qualifier de ‘trans’). Selon UC Berkeley (http://geneq.berkeley.edu/lgbt_resources_definiton_of_terms#gender_variant) gender non-conforming est préférable parce que ‘variant’ implique un une divergence par rapport à une ‘norme’.



Genderfuck : pratique consistant à jouer avec les représentations de genre de manière à embrouiller, mélanger ou combiner à dessein les expressions stéréotypées de genre propres à une culture.



Genre – nom qui correspond à plusieurs idées et domaines d’études, centrés sur les questions de ce que cela signifie d’être un homme ou une femme, ou autre chose, dans la société dans laquelle on vit, et dans sa tête et ses comportements et ses rapports avec les autres. Si « sexe » concerne, surtout, les attibuts du corps, « genre » concerne plutôt des aspects psychologiques et sociaux. Ce terme est, en plus, assez souvent utilisé en tant que raccourci d’ ‘identité de genre’.



Genre fluide/genderfluid – personne dont l’identité de genre fluctue de manière assez marquée; peut se sentir parfois plutôt un homme parfois plutôt une femme, parfois androgyne etc. Des variantes vues en français incluent personne à ou de genre fluide, et parfois simplement "personnes fluides".



Genre social - le genre dans lequel on est recconu/e quotidiennement par notre entourage.



Grey-asexual (asexuel-le gris ?): se dit d'une personne majoritairement asexuelle mais qui a déjà ressenti une attraction sexuelle pour quelqu'un. Cela se fait cependant de manière trop sporadique pour qu'elle tombe sous l'identité de sexuel. S'abrège souvent en grey-A.



H



Homme – identité de identité de genre masculine. Si assigné au sexe féminin à la naissance peut vouloir prendre des hormones et avoir des chirurgies pour avoir un corps qui ressemble à celui d’un homme cisgene, ou non. Certaines personnes nuancent leur utilisation du terme en disant être, par exemple 'un homme féminin' ou 'un homme androgyne' ou 'un homme non-binaire', ou d'autres qualificatifs, pour signifier que tout en identifiant comme un homme, ils ne se voient pas comme 100% masculin/cisgenre.



HARSAH : Homme ayant ou ayant eu une ou plusieurs relations sexuelles avec des hommes, mais ne s’identifiant pas comme homosexuel ou bisexuel. (http://www.le-neo.com/).



I



Identité de genre – sentiment intime d’être un homme ou une femme (ou les deux, ou un mélange, ou autre chose etc).



Intergenre - un terme basé sur intersexe (voir ci-dessous). Donna Lynn Mathews en a parlé sur son site web en 1998 en expliquant sa propre identité intergenre (http://cydathria.com/ms_donna/intergen.html). Selon Donna Lynn Mathews, qui a aidé à populariser le terme mais dit ne pas l'avoir inventé (http://cydathria.com/ms_donna/tg_def.html) la plupart des personnes identifient comme home ou femme et sont pour la majorité cisgenre. Ensuite il y a aussi des hommes ou femmes transgenres et qui s’identifient souvent eux aussi seulement comme homme ou femme. Ensuite elle dit que d’autres personnes préfèrent voir le genre comme un spectre, non pas deux choix binaires, et que les personnes intergenres sont celles « dont le genre se trouve entre les deux extrémités opposés d’homme et de femme ». (Soit dit en passant que pour certain.e.s personnes non-binaires la proposition que le genre se résume à un spectre linéaire allant de ‘homme’ à ‘femme’ serait elle aussi trop réductrice). Il est parfois (mais non pas seulement) revendiqué par des personnes intersexuées qui n’ont pas une identité de femme ou d’homme (tandis que d’autres personnes intersexuées s’identifient à l’un des deux genres binaires).



Intersexué/intersexe – adj. Qualifie une personne qui ne peut pas être classée comme de sexe féminin ou masculin pour ce qui concerne son sexe biologique de naissance.



L



LGBT+ Sigle qui souligne l’ouverture vers une pluralité de possiblités au-delà des identités et orientations conventionelles. Le + est proposé pour éviter de beaucoup ralloger le sigle, mais dans le cas contraire on peut utiliser, par exemple, LGBTQI (lesbienne, gay, bi, trans, queer et intersexe), éventuellement aussi A pour asexuel.



M



MTF – Male to Female – personne transidentitaire assignée au sexe masculin à la naissance, qui se considère une femme.



Métagenre : un récit métagenre décrit une transition (quelle qu’elle soit) resignifiant l’assignation sociojuridique en fonction de l’évolution de vie et en en faisant une philosophie de vie.



Mégenrer/ malgenrer – utiliser le mauvais pronom en parlant d’une personne, par ignorance, oubli ou méchanceté.



N



Neutrois – personne qui a le sentiment d’avoir une identité de genre neutre. Selon plusieurs sites anglophones dédiés au sujet, à l’origine le terme était souvent associé à une personne voulant, en plus, modifier les caractères physiques de son corps pour le rendre plus ‘neutre’ (mammectomie, orchidectomie etc). Pourtant c’est loin d’être le cas pour toutes les personnes qui revendiquent cette identité. Selon le site Neutrois Nonsense (http://neutrois.me/neutrois/) contrairement à une personne agenre, qui se voit comme étant ‘sans genre’, une personne neutrois à un genre, mais c’est un genre neutre. Selon plusieurs sites anglophones, crée par un certain H.A. Burnham, en 1995, pour parler de ses propres sentiments envers le genre (http://web.archive.org/web/20010307115554/http://www.neutrois.com/faq.htm).



Non-binaire - terme générique, désormais associé à une critique politique, culturel et scientifique réfutant la théorie naturaliste et essentialiste, soit l’idée qu’il n’y a que deux sexes naturels produisant deux genres sociaux. On dit d’une personne ou d’une groupe, qu’elle est non-binaire. Les identités comme agenre, bigenre, androgyne, etc, sont des identités non-binaires avec des sens plus restreints. Les personnes non-binaires (parfois raccourci en ‘NB’) peuvent préférer un pronom non-binaire tel que iel ou yel, ou ille, ou ol ou ul (ces deux derniers peuvent plaire davantage à certaines personnes dont l’identité ne se définit pas par rapport aux genres binaires). Certaines personnes sont binaires mais adoptent une vision non-binaire des identités, rôles et places. On voit aussi le terme "personne non-binaire dans le genre". On parle en général du genre non-binaire ou des genres non-binaires; ou de la non-binarité (du ou de genre) pour signifier le sujet de notre groupe.



O



Orientation romantique/sentimentale : elle définit le(s) genre(s) pour le(s)quel(s) une personne est capable d'avoir des sentiments. Pour beaucoup de sexuels, leur orientation romantique correspond à leur orientation sexuelle, mais ce n'est pas systématique, de même qu'un asexuel peut ne pas être aromantique.



Orientation sexuelle – le fait d’être hétéro, gay/lesbienne/homosexuel ou bi. D’autres personnes se disent pansexuelles ou polysexuelles pour sortir d’un schéma binaire. Pour éviter de dire « hétéro » ou « gay » une personne non-binaire pourrait aussi préférer androphile ou androsexuel/le ou gynéphile/gynésexuel/le. Une MTF qui aime les femmes est considérée comme étant lesbienne et un FTM qui aime les hommes est considéré comme étant gay.



P



Pangender (pangenre) : une personne qui considère qu’elle s’identifie avec tous les genres.



Pansexuel/le : peut se dire d'une personne pouvant être attirée par tous les genres, y compris non binaires. Souvent défini également par la possibilité d'aimer quelqu'un parce que c'est une personne. Polysexuel/le - personne qui peut aimer des personnes de plusieurs genres possibles, mais non pas forcément tous.



Passer - le fait d'avoir une apparence et manières qui font qu'une personne transidentitaire qui vit dans le genre social contraire au sexe assigné à la naissance est facilement acceptée en tant que femme ou homme et ne se fait pas remarquer en tant que personne trans.



Q



Queer : mot anglais signifiant "étrange". A l'origine utilisé péjorativement envers elles, les communautés LGBT+ se le sont approprié (quoique certaines personnes anglophones, surtout les moins jeunes, continuent de l’éviter à cause d’associations négatives pour elles). Il peut donc se rapporter dans un sens large à toute personne qui en fait partie. Dans un sens plus restreint, il est particulièrement associé aux personnes qui se sentent en dehors de la binarité (que ce soit dans le genre, l’expression, l’orientation etc).



Queer Nation : organisation activiste pour les droits LGBT+ qui a marqué l’histoire queer en organisant des évènements notables; fondée en 1990 aux US (http://queernationny.org/history).



Queeriser : mot d’origine anglaise désignant une resignification d’un fait, événement, lecture critique, identité, etc., consistant à lui donner un sens ou un contexte queer.



R



Rôle de genre – ensemble de comportements traditionnellement associé au fait d’être un homme ou une femme couplant le genre au sexe social attendu par la société ; ou de manière plus large, la manière dans laquelle on se comporte du fait d’accepter d’appartenir à un genre nommé (on peut imaginer qu’il y a un rôle de genre pour un/e androgyne, qui consisterait à mélanger des comportements traditionnels masculins et féminins, et ne pas être trop masculin/e ou féminin/e..).



Sexe - l'aspect physique de la personne en ce qui concerne des caractères sexuels primaires ou secondaires et génétiques. Non pas forcément, non-plus, "binaire" puisqu'il y a beaucoup de variantes intersexuées. En général en français on considère que "mâle" et "femelle" sont utilisés pour désigner des animaux plutôt que des personnes, alors on parle de "sexe masculin" ou de « sexe féminin".



T



Théorie du genre - aussi appelée « théorie du gender » pour souligner son origine anglo-saxonne et gommer l’expression français « études de genre ». Selon certaines personnes d’opinions conservatrices (« anti mariage gay », « anti-gender »), un ensemble d’idées qui tendent à vouloir bouleverser, voire inverser, les normes en matière de rôles de genre, affirmant y voir un complot et une destruction de ce qu'ils perçoivent comme les bases de notre société.



Transféminin : d'un genre trans tirant plus vers le féminin sans toutefois être femme.



Transgenre, ou « trans » ou personne transidentitaire – personne qui n’identifie pas ou pas seulement ou complètement au genre associé avec l’assignation à son sexe-genre de naissance. Dans un sens restreint "transgenre" s’utilise parfois en France pour des personnes qui ont une identitié de genre trans et vivent dans le rôle de genre de leur genre psychologique, mais ne veulent pas suivre un parcours complet d’opérations etc (par exemple MTF ne voulant pas faire une vaginoplastie). On peut aussi écrire trans* ou trans' pour souligner le fait qu'il y a plusieurs identités possibles qui sont regroupées sous le terme - y compris beaucoup dont on parle dans ce glossaire.



Transidentité (nom)/transidentitaire (adj) - exprime le fait d'être et vivre un genre trans et souligne la dimension identitaire (et non pas sexuelle); n’implique pas (forcément) le désir et transition dite « transsexuelle ».



Transition - le fait d'entamer des démarches pour mettre son corps, son expression de genre, son rôle de genre social, éventuellement son état civil, plus en état avec son ressenti interne. On parle aussi de suivre un parcours.



Transmasculin : D'un genre trans tirant plus vers le masculin sans toutefois être complètement homme.



Transsexualisme : terme lié au médical et psychiatrique, désignant un trouble de l’identité sexuelle ou de genre (appelée dysphorie de genre dans le DSM 4 et 5) et s’appliquant aux personnes allant d’un « sexe social à l’autre ».



Transsexuel/le (nom ou adj) – terme lié au contexte médical et psychiatrique se référant à une personne FTM (un transsexuel) ou MTF (une transsexuelle). Terme assez souvent contesté par les personnes trans (par exemple parce que vu comme étant trop focalisé sur le sexe au lieu de l’identité) et qui désigne généralement une personne trans qui s’identifie de manière durable au sexe contraire à celui qui lui a été assigné à la naissance et souhaite faire un parcours hormono-chirurgical (en général, si possible, comprenant une phalloplastie ou vaginoplastie).



Travesti/travestie - en théorie, homme qui aime s'habiller avec les vêtements de femme (ou plus rarement vice versa). Souvent (dans la définition en Europe occidental) il s'agit d'une personne AMAB qui prend un rôle et apparence féminin (soit chez elle, soit pendant des sorties avec des ami.e.s etc) de façon ponctuelle. En théorie, toujours sans vraiment avoir une identité de genre de femme (donc, plutôt pour le plaisir d'essayer un "rôle" différent par rapport au quotiden, dans un but de relaxation ou de divertissement). Mais certaines personnes qui se définissent ainsi disent se sentir une femme au moins dans les périodes féminines. Dans ce cas ce serait peut-être synonyme de "bigenre". Parfois on voit "une travestie" pour une persone AMAB qui se sent femme (quand elle est habillée en femme) pour distinguer des "travestis" qui dit-on se sentiraient plus homme et/ou s’habilleraient plus dans un but fétichiste.



Trigender (trigenre) : quelqu'un dont l'identité varie entre trois genres.



Troisième sexe : terme en général vu comme étant plutôt désuet, signifiant un genre différent par rapport aux genres d'hommes ou femme; problématique parce que cela mélange 'sexe' et 'genre', et restreint les genres au nombre de trois... "Insulte utiisé au XIXe et reprise en effet par les anthropologues partout où la colonisation européenne avait repéré des sociétés à n genres ; exemple type, les Mahus de Polynésie, les two-spirit de la société amérindienne, etc. Ce terme a toujours été accompagné d'une colonisation de leurs cultures, voire un génocide et sous-tendait une lecture d'une homosexualité passive, d'où cette expression de troisième accolée au sexe." (Maud-Yeuse Thomas, chercheuse, co-fondatrice de l'Observatorie des Transidentités).



Two-Spirit : un terme des Amérindiens qui signifie littéralement "deux esprits" (dans un corps). Parfois pris dans l’occident pour signifier pouvant s’identifier avec les hommes et les femmes en même temps, mais peut être vu comme synonyme de transidentitaire par certains Amérindiens (quoique dans les tribus ces personnes avaient souvent un rôle spécial/ à part).



V



Voyagenre : aller d’un genre-l’autre comme d’un chemiment de vie sans en faire nécessairement une identité fixe.


Je comprends que tout ça peut être compliqué et mon discours peut être confus car c'est quelque chose que j'essaye d'appréhender au niveau personnel depuis des années.
Si j'ai oublié, mal expliqué des choses ou que vous voulez débattre, n'hésitez pas à en parler.
Evitez juste les réponses du genre "allez chercher de l'essence et brulez moi tout ça" comme j'ai pu lire sur un forum de gaming. :cartonR:

Blabla perso:
Je sais juste que je ne suis pas un mec, je sais que c'est une identité que j'ai construite pour me défendre dans les relations sociales non choisies (famille, école, travail...), les interactions du quotidien avec des inconnu's.
Je ne sais pas ce que je suis, je ne sais pas si ça aiderait s'il y avait une case précise pour me catégoriser, mais je fais surtout des démarches pour ne plus être catégorisée en mec.
Chaque "monsieur *** ***" me fait mal et même si mon adaptation au quotidien sera plutôt "madame *** **" ou "Soma", je souhaite que surtout à l'avenir une disparition des mentions de sexes/genre de l'état civil, que l'organe génital qu'on a soit une donnée médicale morphologique, que socialement ça ne devienne ni un outil de hiérarchisation ni de ségrégation des humain's.
 

yapuka

Fait crier les carottes
Inscrit
21/3/14
Messages
3 781
Score de réaction
0
somadlateci":11ao385a a dit:
Evitez juste les réponses du genre "allez chercher de l'essence et brulez moi tout ça" comme j'ai pu lire sur un forum de gaming. :cartonR:
Je lirai le reste plus tard, mais ça ! ça me .... :mmm: et :'(
 

Twizzle

Jeune bulbe
Inscrit
10/7/11
Messages
63
Score de réaction
0
Site web
david.olivier.name
Je suis tout à fait d'accord. Je pense qu'aujourd'hui, le sexe / genre ne devrait plus faire partie de notre état civil, pas plus que de savoir si on est blancs ou noirs. Maintenant que le mariage est ouvert à tous les couples, il n'y a plus de justification à ce marquage.

Je regrette que face à l'offensive des «manif pour tous» contre la «théorie du genre», la réaction ait toujours été la négation. Non qu'il existe une théorie du genre qui corresponde exactement à la description qu'ils en font, mais il y a bien une remise en cause de l'identité entre sexe biologique et genre social, et il ne faut pas nier cette remise en cause, mais la défendre.

David
 
A

Anonymous

Guest
Ton forum de gaming c'était pas JVC.com par hasard ? :whistle:

Pour revenir sur les identités de genre, je crois que les définitions sont aussi vastes et complexes que les individus qui se retrouvent dans ces concepts-là, ce n'est pas simple à mettre en case et à priori je ne suis pas pour les cases, mais je reconnais leur utilité pour les personnes qui se cherchent (entre autre).
 

Twizzle

Jeune bulbe
Inscrit
10/7/11
Messages
63
Score de réaction
0
Site web
david.olivier.name
erulelya":16sqatu1 a dit:
Ton forum de gaming c'était pas JVC.com par hasard ? :whistle:
jvc.com ça a l'air d'être un site de la marque de produits électroniques JVC. (Logique.)

J'imagine que tu parles de jeuxvideo.com. Selon ma faible expérience de ce site, comme concentration de beaufs violents à l'octet carré on ne fait pas mieux.

David
 

Korbak

Élève des carottes
Inscrit
14/3/15
Messages
1 493
Score de réaction
0
Merci beaucoup. C'est super d'avoir toutes ces infos à dispo !
 

LordGuinness

Broute de l'herbe
Inscrit
6/11/14
Messages
282
Score de réaction
0
Localité
Rennes
Au risque de répéter mon VDD : merci ! C'est vraiment une belle synthèse ; j'ai lu tout le glossaire, encore des termes que je ne connaissais pas et la question des genres et non-genres, de la binarité et non-binarité, des transidentités, m'intéresse beaucoup en ce moment.
Pour la petite info j'ai longtemps pensé être un être mental/intellectuel neutre pourtant plutôt féminin en société, et le terme "demi girl" correspond pas mal à ce que je ressens au quotidien. Un mélange de caractéristiques du modèle féminin standard, sexe de naissance, et un mélange sans détermination sociale, indépendant de tout conditionnement sexué. Ça va me motiver à entamer de nouvelles recherches grâce aux sites mentionnés.
 
A

Anonymous

Guest
On a aussi cet "outil" pour se positionner dans tout ça, sachant qu'il y en a d'autres.

http://www.tamraexcell.com/journal/wp-content/uploads/2012/04/Gingerbread-Person-Large1.jpg

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m41ko39IPk1ruzamjo1_500.jpg
Ca c'est un autre spectre de genres.


Oui les propos agressifs venaient de JV.com.
Pourtant dans ma famille, la personne qui a accueilli ça le mieux à mon propos est le plus gameur de la famille, et c'est le plus artiste qui risque de me poser problème... Comme quoi...


Lordguinness: Pour moi aussi ça serait demigirl plutôt, mais ça dépend des jours, j'oscille entre le neutre, le féminin et autre chose.
 

LordGuinness

Broute de l'herbe
Inscrit
6/11/14
Messages
282
Score de réaction
0
Localité
Rennes
Ça m'a donné envie de créer un petit article référencé à ce sujet sur Facebook. 4 j'aime et un partage à ma surprise. Ma mère n'a pas ouvert l'article, juste vu des mots incompréhensibles et demandé pourquoi je m'obstinais à accepter les "anormaux", disant que j'en fais l'éloge et qu'il faudrait mieux comprendre ce qui cloche pour les réparer, parce que c'est scientifiquement problématique. Idem pour les homos, c'est pas normal, pas sain, et ils souffrent tous. Par contre les schémas d'animaux mâles qui élèvent leur progéniture seuls, les relations bi/homosexuelles chez certaines espèces, ça dérange pas, c'est pourtant naturel et pas uniquement un fait socio-culturel ou un dérèglement psy. Et les HQI (notre cas) ça, c'est pas pareil hein, on n'y peut rien. *facepalm*

1er lien non fonctionnel.
 

Vladimirov

Avale du tofu
Inscrit
12/4/14
Messages
751
Score de réaction
0
Merci Soma, c'est très gentil à toi d'avoir créé ce topic.

Pour le premier lien, il faut juste rajouter le "g" de la fin qui n'est pas compris dans l'url.
 

Clawa

Broute de l'herbe
Inscrit
22/9/14
Messages
272
Score de réaction
0
Merci pour ce post ! "Voyagenre", c'est très poétique je trouve ^^
(Et hourra pour l'androgynie, yay)
 

MVA

Fait crier les carottes
Inscrit
4/1/13
Messages
3 994
Score de réaction
0
Localité
Limousin.
Site web
animaux-nos-amis-a-vie.over-blog.com
Je répète Korbak et LordGuiness: Merci, merci!
J'avais vu une image expliquant tout ça ou beaucoup (en anglais) et je n'avais pas compris ce que les mots voulaient dire (à part "non binaire") donc pourvoir avoir toutes ces définitions là c'est super utile!
(Et j'aurais pas cru que y'en aurai autant, parce que dans notre société, genre dans les questionnaire, c'est que "homme" ou "femme" et basta ! )
 

LordGuinness

Broute de l'herbe
Inscrit
6/11/14
Messages
282
Score de réaction
0
Localité
Rennes
Ah oui en effet, au temps pour moi, je file regarder ça du coup !
 

Clawa

Broute de l'herbe
Inscrit
22/9/14
Messages
272
Score de réaction
0
http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... trois.html

Lire les commentaires n'est pas spécialement une bonne idée.

Je remercie cette personne pour ce témoignage, l'Obs pour donner de la visibilité à ce sujet, et j'enquiquine les peigne-zizi bas-du-front qui encrassent les commentaires à coups de :
- les nb sont folles/fous
- on fait tout ça pour attirer l'attention, pour faire genre on est différent-e-s et spéciaux/-ales
- on rend politique un problème qui n'est "qu'une question de goûts"
- j'ai une cousine qui est masculine et se porte très bien, le malaise de cette personne doit venir d'autre part

Quant à mon vécu personnel, je souligne ce que Capucine dit :
Le plus dur est de se sentir isolé-e. Quand je suis dans un groupe d’amies et qu’elles disent "allez on y va les meufs !", je me sens exclu-e. Même chose quand l’une s’exclame : "Les filles, on prend un verre ?".
Pour avoir étudié dans un environnement majoritairement féminin, je confirme que ça fait un pincement au coeur. Au début, je me disais que j'étais juste anti-social-e, voire misogyne. C'est vrai que j'ai eu une période, à l'adolescence et juste après, où j'étais très ambivalent-e envers tout ce qui relevait de féminin, chez moi et chez mes proches : je le détestais et l'admirais en même temps. Depuis, le féminisme m'a aidé-e à me débarrasser de certaines croyances toxiques et à remettre les choses en ordre.

Mais c'est vrai que trouver un terme pour se définir est dur. Une fois quand j'étais ado j'ai dit à ma famille : "je suis un garçon manqué". C'était la seule expression que j'avais pour décrire mon ressenti, même si je savais moi-même qu'il n'était pas adéquat. Iels se sont tou-te-s immédiatement mis-e-s à me "rassurer" : mais non, ne t'en fais pas, tu n'es pas un garçon manqué, on te trouve très féminine. Certes, j'avais les cheveux longs, et il m'arrivait, pas souvent mais quand même, de mettre des jupes et du maquillage (c'est toujours le cas). Je ne correspondais pas à l'image qu'on se fait d'un garçon manqué... Et j'ai réalisé bien plus tard que je n'en étais pas un de toute façon (si même ça existe, pour commencer). Il y a bien du garçon en moi, mais pas manqué ! C'est juste un garçon qui la plupart du temps n'est pas très intéressé par la performance traditionnelle de la masculinité, tout comme la fille n'est la plupart du temps pas très enthousiasmée par la performance de la féminité. Et les deux se fondent l'un dans l'autre (c'est la différence que je fais entre bigenre, où 2 genres co-existent de façon séparée, et androgyne, ou les 2 se mélangent). Du coup, je ne sais pas exactement - et ne cherche pas à savoir - ce qui dans mes goûts et mes comportements relève de l'un ou de l'autre. ça m'obligerait à avoir recours à des clichés sexistes, et ça n'a pas d'importance de toute façon. Quand je me regarde (physiquement ou métaphoriquement), je me dis qu'il y a de l'un et de l'autre, et c'est cette appréciation globale qui compte pour moi.
 
A

Anonymous

Guest
Oui, ne pas lire les commentaires sur ce genre d'article, c'est mauvais pour le moral. :confus:

Merci en tout cas de partager cet article.




Androgyne, je capte très bien (un peu comme ça aussi) mais du coup bigenre ça sera une forme de genre fluide selon toi?

Pour ma part je pense être genre fluide, c'est même sûr maintenant, mais entre quoi et quoi (et quoi...) ?

J'ai l'impression de me reconnaître dans presque toutes ces identités selon les jours: demigirl, neutrois, androgyne, agenre, genderqueer...

Le pire c'est que j'ai encore ce "mec" dans ma tête, je sais qu'il va encore rester là, car j'utilise encore mon identité masculine pour mon projet pro ainsi que dans certains lieux où je n'ai pas la force de m'assumer.
Je sais que cette identité est un masque, mais c'est quand même une identité que j'ai construite, que je sais performer malgré un manque apparent de virilité.

Pour contrebalancer, on me donne l'impression que pour une trans, je ne fais pas assez d'effort pour être féminine, comme si je devais compenser mon "handicap" en me maquillant, en faisant toujours attention à tout. Je le prends surtout comme un exercice pour ne plus du tout performer le mec.

Je sais que ma vision actuelle est assez schizophrénique...
 

Lutine

Massacre des légumes
Inscrit
21/7/14
Messages
2 391
Score de réaction
0
Localité
Toulouse
Site web
homemadementvotre.wordpress.com
Je suis tombée sur cette image l'autre jour (capture d'écran de Tumblr), ça m'a fait penser à ce topic :


Je pense que beaucoup de gens ont du mal à comprendre la question de la transidentité parce qu'ils essaient de s'imaginer ce que ça fait d'être trans, mais qu'ils ne s'y prennent pas de la bonne manière. Par exemple, une femme cis va essayer de comprendre la transidentité en se disant "comment je le vivrais si je me sentais/voulais être un homme ?", alors qu'elle devrait plutôt se demander "comment je le vivrais en tant que femme si on me prenait tellement pour un homme que je serais obligée de prétendre en être un ?"
Et je pense que c'est quelque chose qu'il faut garder à l'esprit et expliquer quand on essaie d'aborder ce sujet avec des gens qui n'y sont pas familiers.
Je n'y avais jamais pensé de cette façon, mais bordel, ça me paraît complètement logique maintenant.
Je plussoie la remarque de la personne, du coup, c'est vrai que c'est vachement clair dit comme ça et vraiment palpable.
 
A

Anonymous

Guest
Oui cette BD est trop bien (j'avais pas déjà parlé de ça plus haut?).


Une chaine youtube qui parle un peu de nous: Keskessé, vlà la première vidéo, y en a d'autres mais pas encore beaucoup.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=bwpO7FTw9D0[/youtube]
 
A

Anonymous

Guest
somadlateci":7t0r8vj6 a dit:
Pour contrebalancer, on me donne l'impression que pour une trans, je ne fais pas assez d'effort pour être féminine, comme si je devais compenser mon "handicap" en me maquillant, en faisant toujours attention à tout. Je le prends surtout comme un exercice pour ne plus du tout performer le mec.
Ouais enfin, les gen.tes comprennent pas qu'iels non pas a donner leur avis sur la façon dont les trans expriment leur genre. De plus, coller le maquillage et le soin de l’esthétisme aux femmes est sexiste. Après, je sais bien que les femmes trans sont très facilement mégenrée si elles ne se soumettent pas aux "normes esthétique" :confus:

Sinon sur le thème, je vou.es propose cette petite perle :p
https://www.youtube.com/watch?v=z0n6smG ... rj&index=1
 
Haut