Journal d'un crudivore débutant

Ravelle

Élève des carottes
Inscrit
20/8/14
Messages
1 125
Score de réaction
1
Oui parfois le cuit me manque, particulièrement les trucs très salés ou très sucrés et gras. Mais c'est plus quand on me le met sous le nez, j'y pense assez peu de moi même. Apparemment l'envie de cuit disparait progressivement, pour certains ça met 1 an, d'autre 5, d'autres un mois... On est tous différents :D En fait on est un peu drogués à cette sensation de ventre plein après le repas, les seuls fruits à reproduire ça (de mon expérience) sont la mangue et le durian, mais sans les inconvénients de digestion ;)

Pour l'instincto, le lien explique bien ce que c'est. J'aime le principe mais j'adhère pas totalement, surtout que pour pas mal de gens ça aboutit à une alimentation complètement déséquilibrée et non végane. (viande, dattes en excès...) En plus les végétaux qu'on consomme sont considérablement appauvris à cause la sélection agraire (particulièrement pour les légumes) donc on a pas vraiment tout ce qu'on peut trouver "à l'état sauvage", sans parler de notre sens du goût complètement biaisé après des années de nourriture cuite...
Ma mère me rejoint de plus en plus là dessus en tout cas, elle bouffe quasiment vegan maintenant :YE:
 
A

Anonymous

Guest
En trois jours de crudi, ben ta très moins faim, j'ai manger à 17h et j'ai remangé à 13h00 sans avoir réellement faim :) . Sa ma fait vachement philosopher :zzz: sur pas mal de chose :red: , et par contre sa n'a pas améliorer mon anglais :tongue: que quoi me semble avoir pas fait de connerie sur mon contrôle ce matin :mmm:

Je continue donc, sans craquer je l'espère :)
 

rourou

Mange de la salade
Inscrit
8/2/12
Messages
478
Score de réaction
0
Localité
Bordeaux (33)
Je vous suis avec attention, j'aimerai manger plus de cru mais c'est pas évident :/
en tous cas j'ai trouvé une pyramide nutritionnelle, la verdure (?) à l'air primordiale, mais sans extracteur ça semble plus difficile de la faire entrer dans la composition des repas... bon courage :)
 
A

Anonymous

Guest
Semaine de crudivore

Après trois jours d'échec. J'ai réussis à manger crudivore jeudi jusqu’à dimanche.

+

Moins fatigué, moins faim ! :)

Mais...

On ce rend compte à qu'elle point les aliments sensé être naturel pour nous sont pourrie, pas de goût, pas de nutriment, peut de variété...

D’où une réflexion profonde !

Si on veut que les gens devienne crudivore ou est envie de devenir crudivore il faut que les gens mange de bon fruit, de nombreuse variété différent, et avec beaucoup de nutriment :)

Donc faut changer l'agriculture actuelle...

Pour que le consommateur change faut que l'agriculture change.

En faisant des produit de merde-> plus de mec malade, donc plus d’hôpitaux, de médecin, de labo, les gens ce tourne vers des aliments transformés etc... PAR CONTRE SA RAPPORTE DU FRIC !

En fait tout est fait pour qu'on bouffe pas trop de fruit et légume...

Donc pour devenir crudivore faut que je mange des aliments de qualité (chercher un producteur BIO dans le coin) et manger de la diversité.

Un peu cette étude diffusé par mon humour de Tigresse http://www.bastamag.net/article1152.html

voili voilou merci ravelle de m'avoir amené à me lancée la dedans :)
 

Ravelle

Élève des carottes
Inscrit
20/8/14
Messages
1 125
Score de réaction
1
Effectivement, si tu ne mange pas bio ça me paraît compliqué d'être crudi...
Perso tous mes fruits et légumes sont bio sans exception et ça se sent carrément aussi bien côté goût que santé.
Pour la pyramide je ne comprends pas bien pourquoi y'a autant de verdure par rapport aux fruits... on est frugivores à la base, pas herbivores ??
J'ai enfin reçu mon extracteur, déjà le côté expérience est vraiment super fun, j'ai l'impression de faire de la potion magique ^^
Et pour la verdure, va essayer de t'avaler des épinards en jus tous seuls ou persil, c'est franchement hardcore. Je dilue ça dans de la carotte, ou autre légume plus doux sinon je trouve ça dégueu.
Mais genre 4 carottes et une branche de céleri, c'est une tuerie !!!!
Je fais des jus depuis hier, donc je sens pas encore l'effet sur le corps, j'en reparlerai un peu plus tard.
Sinon c'est réellement impressionnant comme mon corps n'a plus grand chose à éliminer comme toxine, même après une compèt sportive je n'ai pas versé une goutte de sueur et mon t-shirt ne sent rien...
Mais bon encore une fois, de base je mangeais environ 30 à 40% d'aliments crus (et à 95% bio de manière générale) donc la transition n'est pas trop brutale pour mon corps.
Et même sans feuilles vertes on s'en sort, avant d'avoir l'extracteur je mangeais 90% de fruits et pourtant aucune baisse d'énergie, et plus aucun "petit" souci au niveau corporel comme on peut tous en avoir. (c'est pas vraiment explicable par écrit ou par oral, c'est vraiment quelque chose qui se ressent, malgré le côté un peu fumeux que ça peut avoir de dire ça)
 
A

Anonymous

Guest
Rah j'hésite presque a me procurer un extracteur de jus, mais c'est pas trop éthique (Fabriqué ? Avec qu'elle matière première ? Recyclable ? ) enfin voila vais voir.

Sinon oui le bio s'impose en tant que frugivore.

Puis "on fait des fruit de merde et des légumes de merde, en grande quantité et tous identiques..." forcément c'est dur de pas céder au produit transformé, mais bon le client préfère trouver le même gout a chaque fois qu'il achète un légumes, un fruit, que d'avoir des fruit et légumes très différent en gout, en forme, en poids.

Enfin de ce que j'ai retenue, c’est plus facile de faire un fruit de merde, en grande quantité et qui à toujours le même gout, c’est mieux pour le consommateur, sa rassure, il achète. (imaginé surtout les conséquence a long terme, les gosses habitué petit à manger des fruits de merde, seront plus tard des consommateurs peut exigeant ! Et des fruits de merde c'est très facile à produire ! )

Et c'est là que je me dis que le maraîchage serait le point fondamental pour faire changer de régime les gens.

Vraiment je comprend les gens qui ce tourne vers des produits transformé, vraiment...

On pousse les gens à manger des produits transformé en faisant des aliments de bases de merde.

merde-> mot assez relatif, disons un aliments qui et beau et gros, mais peut ou pas sucré, PAS acide (très important), pas et ou peut de nutriment.
 

Ysenquin

Broute de l'herbe
Inscrit
28/11/13
Messages
180
Score de réaction
0
Localité
France Gard Cévennes Guarrigue
L'expérience est passionnante à suivre en tous cas. J'aime ce genre d'aventure. Je suis dans les récoltes sauvages pour ma part, ce qui rejoint parfois le crudivorisme. En tous cas je cogite en vous lisant (et je rejoins l'avis sur l'instincto, intéressant mais risque de déséquilibre).

Pour les légumes de merde, le cri de la tomate par Jean-Luc Porchet dans article 11 est fabuleux. il retrace depuis 4 numéros toutes les mésaventures. Tomates pollinisées à la main, hybridations, modes de culture aberrant. Par exemple les graines des tomates de supermarché viennent quasi assurément d'Asie... Il y a plein de trucs fous comme ça avec des implications économiques délirantes.
Au final ce sont des variétés qui peuvent tenir longtemps au frigo (de distributeur) qui ont été sélectionnées mais en sélectionnant ça on a perdu tout le reste.

Il y a les légumes, herbes et fruits sauvages qui ont des vertus uniques, les fruits et légumes de potager bio traditionnel qui sont déjà domestiqués et en partie dégradés pour certains (ils gagnent parfois un parfum ou une spécificité) et puis les légumes "industriels" qui ne valent rien.

Ysen
 

Ravelle

Élève des carottes
Inscrit
20/8/14
Messages
1 125
Score de réaction
1
Tiens je vais aller voir ce cri de la tomate, ça m'a l'air fort instructif.

Retour sur les jus de légumes : c'est vraiment toptop. On arrive à des saveurs super sympas sur une base de légumes crus et d'aromates. En fait c'est un peu un retour sur investissement à long terme, puisqu'on peut consommer davantage de choses moins chères avec plaisir par rapport au cru sans jus. Franchement entre une mangue et une betterave crue y'a pas photo niveau gout... mais niveau prix aussi ! Mais betterave plus céleri plus citron ça devient intéressant. Et les légumes ont aussi pas mal de vertus qu'on retrouve pas forcément dans les aliments "sucrés".
Par contre attention à ne pas tout boire d'un coup comme je l'ai fait au début : on se retrouve avec un ventre gros comme un ballon de basket, heureusement c'est tellement digeste que ça disparait en une demi heure à peine par le biais de la vessie ^^

Globalement j'ai pris le parti de ne pas me prendre la tête avec des repas réglés comme j'avais l'habitude pour me cadrer. Je mange quand j'en ai envie, (pas forcément besoin) j'essaie de ne pas culpabiliser, ce qui n'est pas forcément évident. Du coup j'ai un rythme de repas un peu bancal (je mange quasiment chaque fois que j'en ai l'occasion, pas forcément en quantités astronomiques, mais j'ai très souvent envie de manger) et qui pourrait être plus équilibré, mais exit la prise de tête qui me fatigue encore plus, bien plus que la digestion d'aliments crus. Je pense que ça va se réguler tout seul. Et malgré tout je me sens bien mieux dans mon corps qu'avec des repas réguliers mais de nourriture cuite donc non physiologique.

Par contre psychologiquement ça peut être difficile parfois, surtout quand on est désoeuvré par moments (hé oui ça m'arrive parfois). Du coup j'ai craqué mardi dernier mais en mode violent, plus que ce que j'avais prévu. A la base je me suis permis un "petit écart" sur chocolat et chips. (une tablette de 200g et un paquet de chips, donc pas si petit que ça) Déjà 2 après les chips j'avais la peau hyper grasse (chose qui avait disparu depuis mon passage au crudi). Après aussi le palpitant à 200 à l'heure à cause du chocolat, mais bon ça aurait été le cas de toute manière.
Les pâtes en rentrant ça a été le coup de grâce :oops:
Du coup le lendemain j'étais vraiment dans le gaz, et avec la peau hyper enflammée surtout au niveau du visage. Bref, il faut que je fasse preuve de plus de modération dans mes écarts, je retiens la leçon (pour le moment :D )
En tout cas on oublie très vite ce que c'est de se sentir réellement lourd après un repas, entre 1 kilos de bananes et 200g de pâtes, la palme reste aux pâtes côté digestion longue et pénible. Je n'ose même pas imaginer l'effet que me ferait un steak ou du fromage :mmm:

J'ai vraiment le sentiment que la plupart des produits transformés sont très lourds à gérer pour l'organisme par rapport à une nourriture "physiologique" càd celle qui est prévue pour notre corps à la base. (fruits et légumes crus principalement donc)
 
A

Anonymous

Guest
Ravelle":3bd0c354 a dit:
Je mange quand j'en ai envie

Je pense aussi faire cela, car je m’aperçois que je n'arrive à manger autant sur un repas, mais plus sur la longueur. (en plus travaille chez un paysan, vais lui manger quelque fruit :lol: )

Sinon ton écart à bien du te shooter "te camer" vue l'énergie que sa dû te prendre.

Sinon taper sur GOOGLE "les singe mange t il toute la longueur de journée"

Vous aller rigoler :rolleyes:

Me demande si en ayant un régime crudivore on peut ce permettre de manger pendant toute la longeur de la journée, vue que sa encombre moins l'estomac.
 
A

Anonymous

Guest
Bilan

Je crois que sa fait 1 mois que j'ai tenté l'aventure crudivore et... :whistle:

Je n'ai pas encore réussis à le devenir, je reste instable dans mon alimentation.

En pourcentage, je mange 80% crue, mais je mange normal le soir et/ou je ne tient que trois jours (par deux fois) et je craque. J'ai aussi tenue 1 semaine entière. Et puis je m'adapte suivant le contexte, en famille il n'est plus question uniquement de SOI, mais de NOUS. Alors j'essaye d'être le plus MOI dans ce NOUS.

les difficulté:
-Trouver des aliments bon et bio
-Manger local (les bananes c’est bon, mais sa vient de loin...)
-S'habituer à la consistance liquide des aliments
-Casser l'envie de DROGUE comme le gluten ,les lipides.


-> D’ailleurs j'ai essayer de suivre mes envie, mais je ne peut me le permettre, car je me dirige vers de aliments riche en sucre et en lipide... à cause des drogues...

-Je fais des erreurs

-> j'ai par exemple manger des noix,crue, car celles-ci contiennent des molécules qui empêchent la digestion de la nourriture ainsi que l'absorption des minéraux qui y sont présents. du coup, moi qui me faisait un plaisir d'en manger de par leur consistance ... :anger: c’est raté !

Cela dit malgré mon manque de régularité, je ressens énormément les effets bénéfiques, surtout la fatigue ! c'est un peu la même impression que quand on jeûne.

Voila, bon et bien je pense devenir à terme crudivore, je sens que je tient le bon chemin pour y arriver, comme pour le végétalisme, a force de s'informer et d'agir on finie par y arriver.

A oui j’oubliais, cette expérience me fait prendre conscience de la difficulté de changer de régime, cela permet une meilleur compréhension des omnivores etleur difficulté à changé.

Car en soi, un végétalien est il vraiment mieux qu'un omnivores, permetté moi d'en douté (rah je vous provoque ! Réagissez ! ;) )

Et finalement, je pense qu'un vegan doit être crudivore pour être cohérent. ;)
 

Oksana

Jeune bulbe
Inscrit
16/12/13
Messages
28
Score de réaction
0
Je me permet de réagir sur ta dernière phrase "un vegan doit être crudivore pour être cohérent".
Pourrais tu m'expliquer? Je suis végétalienne a tendance végan, c'est un choix éthique. La santé ( ou l'écologie) n'a rien a faire la dedans, même si bien sur c'est un avantage. Je vois franchement pas en quoi je suis incohérente parce que je ne suis pas crudivore.
 
A

Anonymous

Guest
Oksana":15addymp a dit:
Je me permet de réagir sur ta dernière phrase "un vegan doit être crudivore pour être cohérent".
Pourrais tu m'expliquer? Je suis végétalienne a tendance végan, c'est un choix éthique. La santé ( ou l'écologie) n'a rien a faire la dedans, même si bien sur c'est un avantage. Je vois franchement pas en quoi je suis incohérente parce que je ne suis pas crudivore.

Merci :kiss:

Bon, alors pourquoi écrire cela, car en mangeant crudivore, tu engendres deux phénomène.

- Pas de combustible utilisé pour chauffer les aliments
- Moins d'emballage utilisé
-Pas d'usine de tranformations
-Potentiellement moins de transports (pas de transformation) bon après on peu mangé des fruits exotiques...

Impact écologique, mais aussi éthique, car tu ne remplie pas les décharges de déchet, et ses décharges avant accueillais une faune, des animaux...

En fait sa dépend des limites de notre veganisme, crée des déchets et non vegane puisque qu'ensuite on les balances dans des décharges, et indirectement cela tue des animaux, car le lieux et pollué.

Comme pour alimentions conventionnel qui détruit la terre, il est de même pour les déchets.

Le veganisme c'est le respect de la vie.

Donc voila pourquoi j'ai écris cela, bon je te l'accorde c'est assez tordue comme réflexion, mais je trouve que sa rentre dans le veganisme.

Et puis tu viens de me faire pensé à quelque chose en énumérant la santé ! Une personne en bonnesanté, sa prend pas de médicament testé sur les animaux ! Donc il est plus vegan :YE:

Ecologie et veganisme me semble liée, une terre qui va bien, sans pollution, c'est une terre ou les animaux ne souffre et disparaisse pas. :)

Merci te cette remarque :kiss:
 

Oksana

Jeune bulbe
Inscrit
16/12/13
Messages
28
Score de réaction
0
Effectivement je vois comment ça rentre dans le veganisme de façon un peu moins évidente peut être que le fait de ne pas consomner de produits laitier par exemple :)
Merci pour ton explication :kiss:

Faudrait peut être que je me penche sur le crudivorisme alors ;) je mange déjà très cru d'ailleurs mais l'hiver quand il fait -20 dehors, j'ai vraiment envie de plats chaud ou de soupes. :confus:
 

Ravelle

Élève des carottes
Inscrit
20/8/14
Messages
1 125
Score de réaction
1
Pas vraiment d'accord avec ce que tu dis sur le crudivorisme et le véganisme Yola... L'impact est relativement minime quand même. Pour moi l'écologie ça n'a qu'un rapport très lointain avec le véganisme. (pas inexistant au demeurant) Avec un raisonnement pareil tu peux dire que rien n'est végane...
En plus manger cru sous nos latitudes sans avoir du tout recours aux fruits exotiques c'est juste de la science fiction, ça demande : un mental d'acier + un extracteur de jus + une insensibilité à la frustration.
Entre bouffer une banane et un bout de fromage il y a un monde éthiquement parlant. Le fossé est bien moins évident entre une banane et une carotte.
Le crudi me fait voir effectivement les frustrations que peuvent "endurer" (oh les pauvres hein quand même :p) les omnis en transition. Mais à côté de ça j'ai pas ressenti mon passage au végétalisme comme une frustration puisque le côté éthique est passé au delà de tout. C'est pas le cas pour le crudivorisme en tout cas pour ma part.
A mon grand regret j'ai toujours du mal à comprendre les gens qui n'arrivent pas à faire la transition au végétalisme. (aucun jugement là dedans c'est uniquement que ça ne fait pas partie de mon vécu personnel donc c'est difficile à appréhender pour moi)

Faudrait vraiment que je fasse un petit topo de mon expérience sur ce topic, mais le courage me manque vraiment en ce moment. ^^
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
9
Yola":3vrrq9jt a dit:
Et finalement, je pense qu'un vegan doit être crudivore pour être cohérent. ;)

Yola":3vrrq9jt a dit:
Impact écologique, mais aussi éthique, car tu ne remplie pas les décharges de déchet, et ses décharges avant accueillais une faune, des animaux...

En fait sa dépend des limites de notre veganisme, crée des déchets et non vegane puisque qu'ensuite on les balances dans des décharges, et indirectement cela tue des animaux, car le lieux et pollué.

Comme pour alimentions conventionnel qui détruit la terre, il est de même pour les déchets.

Je pense qu'un vegan cohérent doit être respirianiste car cultiver des fruits et légumes (même bios) nécessitent des terres. Ces dernières accueillaient une faune, des animaux :whistle:
 
Haut