L'avenir de la filière laitière

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 177
Score de réaction
10
Dans le numéro de "les Echos Week-end" du mois de février 2021, on trouve un article intitulé "lait pride"

Dans un paragraphe sur "la vogue des alternatives végétales" on peut lire :

"Pour ne rien arranger, les producteurs font face au désamour des français pour le lait. En l'espace de 15 ans, la consommation a chuté de près de 25%, L'abandon progressif du rite du petit-déjeuner n'explique pas tout. Hier distribué dans les écoles primaires pour ses vertus nutritionnelles, le lait ne fait plus aujourd'hui l'a même unanimité dans la communauté scientifique, observe le sociologue de la consommation Olivier Lepiller. Sa digestibilité par l'estomac humain est questionnée. Selon certaines études, il favoriserait même, à fortes doses, le cancer de la prostate. A ces arguments sanitaires s'ajoutent les critiques sur l'impact de l'élevage sur l'environnement et le bien-être animal. Menée par les anti-lait et les véganes, cette fronde a favorisé le développement d'alternatives végétales ... "

- 25% en 15 ans seulement ... Dans 45 ans, si ça continue, ça en sera fini de l'exploitation des femelles animaux pour leur lait et de l'assassinat en masse de leurs petits.

"Chaque année, près de 5000 producteurs sortent du circuit pour seulement un peu plus de 2000 entrants."

Les éleveurs laitiers français sont surendettés, étranglés par les gros collecteurs, ne gagnent plus leur vie, sont peu compétitifs ... et personne ou presque n'a envie de prendre la relève. Dans mon coin, la majorité des éleveurs de chèvres et de moutons vivent grâce au RSA (sans compter le loup qui vient faire du dégât).

Je ne veux pas être médisant mais c'est comme si la filière était proche de l'agonie.
Les produits laitiers ne sont peut-être pas nos amis pour la vie.
 

Sophie72

Jeune bulbe
Inscrit
23/11/20
Messages
25
Score de réaction
11
Localité
Oise
Ce sera peut-être la mort des petits producteurs et la fin de beaucoup d'élevages "à la française". Malheureusement je crains que ce ne soit pas du tout la fin de l'élevage quand on voit que les grands groupes laitiers recherchent de nouveaux marchés , notamment dans des pays où la consommation de lait animal ne faisait pas partie des habitudes alimentaires.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 177
Score de réaction
10
La fin de l'élevage dans le monde, non, en effet. Les marchés asiatiques pour la viande sont déjà gigantesques.
Et avec l'augmentation du niveau de vie, la consommation de viande dans cette région risque d'exploser.

Mais pour le lait, il y a un problème d'ordre biologique : peu d'humains asiatiques adultes digèrent bien le lait.
Je ne suis pas certains que même avec le meilleur business plan des industriels parviennent à changer ça.
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 790
Score de réaction
43
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Le truc, c'est que, si le lait n'est plus consommé en tant que tel, il peut toujours, par contre, être consommé sous des formes nettement + digestes comme le fromage ou le yaourt.
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 192
Score de réaction
17
Localité
Un peu partout dans le monde
La fin de l'élevage dans le monde, non, en effet. Les marchés asiatiques pour la viande sont déjà gigantesques.
Et avec l'augmentation du niveau de vie, la consommation de viande dans cette région risque d'exploser.

Mais pour le lait, il y a un problème d'ordre biologique : peu d'humains asiatiques adultes digèrent bien le lait.
Je ne suis pas certains que même avec le meilleur business plan des industriels parviennent à changer ça.
De mon expérience en Chine, le fait qu'ils ne digèrent pas le lactose n'a aucune ncidence sur leur consommation: la propagande laitière bat son plein là bas aussi et même si ils savent qu'ils vont avoir des troubles digestifs et intestinaux ils consomment lait, yaourts, glace, etc.
Il y a encore 10 ans, les femme étaient encouragées à ne pas allaiter parce que pas assez de lait de bonne qualité, sou-disant, du coup, tous les bébés ou presque, sont nourris à la formula (qui évidemment coute une fortune).

Donc si , le business plan gouvernementalo-corporatiste marche très bien, au moins en Chine. Au Japon, tu ne peux pas trouver de pain qui ne contienne pas de lait non plus , apparemment (et certainement d'autres produits, basés sur la même propagande)
 

Lea54

Jeune bulbe
Inscrit
5/9/20
Messages
23
Score de réaction
3
Localité
Neuchatel
Les asiatiques refont nos erreurs et nous découvrons ce qu’ils sont en train d’oublier.
L’obscurité gagne du terrain ...on est mal
De mon expérience en Chine, le fait qu'ils ne digèrent pas le lactose n'a aucune ncidence sur leur consommation: la propagande laitière bat son plein là bas aussi et même si ils savent qu'ils vont avoir des troubles digestifs et intestinaux ils consomment lait, yaourts, glace, etc.
Il y a encore 10 ans, les femme étaient encouragées à ne pas allaiter parce que pas assez de lait de bonne qualité, sou-disant, du coup, tous les bébés ou presque, sont nourris à la formula (qui évidemment coute une fortune).

Donc si , le business plan gouvernementalo-corporatiste marche très bien, au moins en Chine. Au Japon, tu ne peux pas trouver de pain qui ne contienne pas de lait non plus , apparemment (et certainement d'autres produits, basés sur la même propagande)
 

Carlawn

Jeune bulbe
Inscrit
15/1/21
Messages
17
Score de réaction
19
Localité
Berlin
Comme vous, je pense qu'en effet, il y aura une forte réduction des producteurs laitiers. Par contre, je ne serais pas aussi positive concernant la fin de l'exploitation des vaches laitières. Comme ça a déjà été dit, l'industrie laitière trouvera toujours des nouveaux marchés. De plus, je pense qu'on consommera quand même toujours beaucoup de fromage en France, car c'est inscrit dans notre patrimoine culturel. Et qu'ils se vendent plutôt bien à l'étranger (bon par contre faut mettre les sous).
Les grandes marques spécialisées dans les produits laitiers type Danone s'en sortiront, car ils ont moyen d'investir et de diversifier leurs offres. D'ailleurs, ils ont déjà lancé des gammes de produits laitiers végétales.
 

Lea54

Jeune bulbe
Inscrit
5/9/20
Messages
23
Score de réaction
3
Localité
Neuchatel
C’est ça l’avenir. Si les grandes marques vendent plus de desserts végétaux que de laitiers, les agriculteurs s’intéresseront soudain à l’agriculture sous serres (en verre résistant à la grêle), aux légumineuses, etc.. et ils n’auront plus de chagrin au moment de séparer leurs vaches et leurs veaux. Ils vivront mieux.
Pour ceux qui n’ont pas un gros budget, on peut faire d’excellents desserts avec du riz (du pays) ou du millet, même du maïs ou quinoa et de l’huile (du pays).
 
Haut