Les bouchers-charcutiers demandent à être protégés face à « la violence » végane

jess

Se gave de B12
Inscrit
25/5/07
Messages
5 213
Score de réaction
15
Localité
Ganges / Montpellier
Oui, justement, je n'arrive pas à voir le rapport avec les actes dont on parle ici, puisqu'ils semblent être dans une logique complètement opposée (à mon sens en tout cas, et pour autant qu'on puisse juger des motivations de gens qui n'ont même pas le cran d'assumer leurs actes...)
 

cabou

Mange de la salade
Inscrit
20/12/13
Messages
334
Score de réaction
4
pas vraiment d'accord...
grâce à ces "actions" on parle de véganisme dans tous les médias alors qu'avant on était superbement ignorés !
ces "petits cons" (qui pour moi n'en sont pas) peuvent créer des déclics voire des vocations...
Oui, c'est fou comment les gens se sont soudain intéressés à l'islam depuis que des terroristes musulmans ont tués des gens, ils ont tant fait pour faire parler d'islam! Les musulmans sont tous ravis! D'ailleurs il y a plein de cathos et d'athés qui se sont convertis à l'islam parce qu'ils s'y sont intéressés grâce à ces attentats. Merci Daesh.
merci de me donner raison, je n'ai jamais vu autant de femmes voilées (y compris occidentales converties) que depuis ces deux dernières années. et ça semble augmenter tous les jours...
c'est tellement viral que je me demande comment c'est possible
PS: c'est un arabe qui te le dit
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 745
Score de réaction
28
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Concernant la Flandre, c'est particulier comme contexte.
Déjà, en Flandre, le "donderdag - veggiedag" (= jeudi veggie) est un slogan plutôt bien entré dans les moeurs (un peu comme manger du poisson le vendredi).
Donc, ce n'est pas si étonnant que certaines boucheries proposent des similis pour le jeudi.
Leurs clients achètent de quoi cuisiner pour plusieurs jours et sont donc susceptibles d'en acheter pour les cuisiner le jeudi. Le client-cible, là, c'est l'omnivore qui a envie de varier un peu son alimentation.

Par contre, je rejoins l'avis de Princesse : je ne me vois pas, en tant que végé, entrer dans une boucherie. Même en sachant qu'il y a des similis. Parce que, déjà, toute la viande saignante étalée, ça aurait plutôt tendance à me faire fuir. Et aussi, je ne me sentirais pas rassurée vis-à-vis de ces similis : contamination accidentelle, saignement du truc non-végé juste à côté, honnêteté du boucher à ne pas inclure de trucs animaux dedans, confusion entre les saucisses, ....
 

Xav

Massacre des légumes
Inscrit
15/7/12
Messages
1 723
Score de réaction
18
Localité
Paris
Je remets une pièce dans le jukebox :whistle: :oops:


Antispécisme : à Lille, les actes de vandalisme de commerces de viande se multiplient
Depuis deux mois, boucheries, rotisseries, poissonnerie… sont saccagées. Un phénomène important dans le Nord et dans d’autres régions.

LE MONDE | 29.06.2018
Par Cécile Bouanchaud (Lille, envoyée spéciale)

« Comme les autres », alors qu’il se rendait au travail, au petit matin, le 21 juin, il a d’abord vu, au loin, « tout ce rouge » jeté sur la devanture de son commerce flambant neuf. « Comme les autres », Valentin Flouret s’est alors avancé, constatant « l’étendue des dégâts » et les impacts de pavés parsemant la vitrine de sa rôtisserie lilloise, spécialisée dans la volaille. « Comme les autres », il a lu « stop au spécisme » inscrit à la peinture rouge sur son enseigne.
La première fois que c’est arrivé dans le quartier, Valérie Carreel, responsable d’une boucherie-charcuterie, avait cherché sur Internet le mot « spécisme » — les antispécistes, du latin « species », qui signifie espèces, s’opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l’être humain et les animaux. Valentin Flouret, lui, n’a pas eu besoin de se renseigner. Il « savait à qui il avait affaire ».
Pis, il se doutait qu’il serait le prochain. « On se demandait juste quel jour ça allait tomber », lance le jeune homme de 27 ans, gérant adjoint de cette enseigne qui a ouvert en décembre 2017, rue Léon-Gambetta, connue pour sa kyrielle de commerces de bouche, dans un quartier populaire.
« Il y a une fatalité, les commerçants comme moi ont intégré le fait que ce genre d’attaques allait se banaliser, que cela pouvait faire partie de notre quotidien. »


« Mauvaise cible »
Depuis deux mois, quatre enseignes — une boucherie, un restaurant spécialisé dans le canard, une poissonnerie et une rôtisserie — ont été vandalisées, à Lille. En avril 2017, sept commerces y avaient déjà été aspergés de faux sang. L’an dernier, en France, ce sont une centaine de boucheries qui ont été la cible d’attaques de ce type, principalement dans les régions Ile-de-France, Hauts-de-France et Occitanie, selon Jean-François Guihard, le président national de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT). Des actes qui ne cessent d’augmenter.
Ceux-ci se jouent toujours au cœur de la nuit, quand les commerçants sont absents et les caméras de vidéosurveillance allumées. A Lille, les images que Le Monde a pu consulter montrent des individus cagoulés ou encapuchonnés, souvent équipés de gants, inscrivant à l’aide de bombes de peinture ou de faux sang « stop au spécisme », avant de jeter de lourds pavés sur les vitrines.
Au-delà d’un mode opératoire invariable, la succession des attaques met en lumière une homogénéité dans le profil des commerçants visés : il s’agit de jeunes propriétaires d’enseignes soignées et mimalistes, vendant des produits haut de gamme. Et prônant tous le respect du bien-être animal.
Dans sa boucherie-charcuterie de la rue Esquermoise, carrelée de noir, Valérie Carreel vend du bœuf japonais de Kobe. Une viande réputée comme la meilleure du monde, grâce à une méthode d’élevage qui bannit autant le stress que l’exercice. Quand aux autres commerces visés, ils défendent pêle-mêle l’élevage en plein air, les produits locaux ou encore la pêche raisonnée.
« Sur le sujet du bien-être animal, la majorité des artisans s’est positionnée en faveur depuis longtemps, par exemple en étant contre l’abattage rituel », rappelle Laurent Rigaud, président des artisans bouchers charcutiers traiteurs du Nord-Pas-de-Calais et vice-président de la CFBCT, qui estime que « les personnes à l’origine des attaques se trompent de cible ».
« Nous respectons le choix des vegans, mais s’ils veulent défendre le bien-être animal, qu’ils aillent dans les abattoirs. Chez nous, il n’y a pas d’animaux, il y a de la viande. »

L214 condamne
Qui, alors, a pu s’attaquer à ces commerçants ? Alors que la presse fait état de « commandos », de « groupuscules » ou plus modérément d’« activistes » vegans, les commerçants interrogés refusent à l’unisson de faire « l’amalgame » avec l’ensemble de la communauté antispéciste. Ils évoquent des actes « extrémistes » commis par une « minorité ». Jusqu’à présent, aucune enquête ouverte après les attaques recensées en France n’a abouti et aucun coupable n’a pu être identifié, selon le président de la CFBCT.

A demi-mot, M. Rigaud met toutefois en cause les militants de l’association de défense des animaux L214, qui jouit d’un réseau étoffé à Lille. Il évoque « un petit noyau qui n’a pas de limites » et qui serait « connu au sein de l’association », qui milite pour mettre fin à toute exploitation animale.
L’association s’est officiellement désolidarisé de ces attaques. « Ce mode opératoire dessert la cause végane, qui est pourtant de plus en plus audible dans le débat public », déplore Camille Ots, qui codirige le groupe de Lille. Tout en reconnaissant qu’une minorité d’antispécistes se « radicalise », mentionnant « une colère montante face à l’inaction politique ».
Signe de cette possible radicalisation, une militante végane a été condamnée fin mars à sept mois de prison avec sursis pour « apologie du terrorisme » après avoir publié un message injurieux à l’égard d’un boucher tué dans un supermarché à Trèbes (Aude) lors d’un attentat djihadiste. Laurent Rigaud avait été le premier à avoir porté plainte contre elle.
A Lille, au moins deux suspects ont été entendus en 2017 par les enquêteurs dans l’affaire des projections de faux sang sur les devantures. L’enquête est toujours en cours, les policiers soupçonnant d’ailleurs l’un des deux suspects d’être à l’origine de la récente vague de malveillance ainsi que d’autres attaques de commerces à Genève, en Suisse, en avril et mai, selon une source proche du dossier.
Selon la maire de Lille, Martine Aubry, partie civile dans les quatre récents dossiers, il s’agirait bien d’assaillants « qui circulent ». Il n’y a « pas plus qu’ailleurs de noyau de militants radicaux dans notre ville », assure-t-elle.
En attendant l’avancée des investigations, la CFBCT, qui voit dans ces actes « un niveau de violence exponentielle », a réclamé la protection de la police, dans une lettre adressée au ministre de l’intérieur, Gérard Collomb. Le préfet du Nord, Michel Lalande, qui a rencontré les commerçants attaqués, précise que « le renfort de la protection des établissements relève de la sécurité privée et doit se faire à l’initiative des commerçants ». La police nationale a été « sensibilisée à ces agressions » et les patrouilles intensifiées à proximité de ces commerces, ajoute la préfecture de Lille.
 

yapuka

Fait crier les carottes
Inscrit
21/3/14
Messages
3 781
Score de réaction
0
jess":pnyyhsbr a dit:
Oui, justement, je n'arrive pas à voir le rapport avec les actes dont on parle ici, puisqu'ils semblent être dans une logique complètement opposée (à mon sens en tout cas, et pour autant qu'on puisse juger des motivations de gens qui n'ont même pas le cran d'assumer leurs actes...)
C'est justement parce que certains pensent que la violence est une logique sensée qu'il faut qu'ils lisent le bouquin.
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
Je pense que militer devant les boucherie est une bonne idée : cela permet de recréer le lien entre le choix de consommation et la souffrance animal. Mais plutôt que de casser la vitre d'une boucherie je trouve que l'action de Veganimpact est meilleurs. https://www.laprovence.com/article/edit ... ombat.html
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
4
Ils demandaient à être protégés face à « la violence » végane. Les bouchers-charcutiers ont rendez-vous, mardi 3 juillet, au ministère de l’intérieur pour évoquer les attaques qu’ils subissent de la part de groupuscules végans anti-viande et anti-élevage, a annoncé un porte-parole de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT).

« On souhaite vraiment enrayer ce phénomène de violences et condamner les personnes responsables d’actes de violence », a déclaré leur porte-parole. Selon cette même source, les professionnels de la viande seront reçus à 11 heures par un « conseiller police » du ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, pour « éviter une propagation des violences ».

https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
D'ailleurs Gérard Collomb agit contre les animaux.
https://www.politique-animaux.fr/gerard-collomb
Le gouvernement de Macron défend tellement les éleveurs que je me demande ce qu'il vont faire en plus...
Mais je me dit que tout ça, se sont de bonne nouvelle : cela montre que la filière de l'élevage a peur de nous.
 

Tcharls

Se gave de B12
Inscrit
14/2/12
Messages
4 842
Score de réaction
0
Localité
Toulouse
Site web
www.facebook.com
Aux infos ce matin j'ai entendu parler des « des vitrines de boucheries cassées par des véganes». Ca ne me plaît pas trop d'être associé à ça, ni que le mot "végane" fasse son entrée dans la tête des gens de cette façon : "ah oui, tu es végane ? tu casses des vitrines ?"
 

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 547
Score de réaction
1
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
Et pourquoi faire autant d'articles sur ce sujet (ça devient un feuilleton leur truc), et pourquoi rappeler dans ces articles le cas de la véganes qui avait fait "l'apologie du terrorisme" lors de l'attentat du supermarché à Trèbes ?

Pommier je ne pense pas qu'iels ont peur de nous, dans le sens craindre notre mouvement. Iels craignent peut-être que leur vitrine se fasse vandalisé mais zont pas peur de nous dans le sens ou on risque de mettre à mal leur industrie.

P.
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
la consommation de viande baisse depuis vingt ans en France et L214 est en train d'avoir un succès grandissant. Certes les lobbies de la viande sont puissant et le président actuel défend bien les éleveurs. Mais le succès que connais le véganisme est mondiale, on parle aussi de plus en plus de la fin de la viande. Si j'étais boucher ou éleveur je pense que j'aurais que je serais sans doute inquiet de l'avenir de la filière.
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 745
Score de réaction
28
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
T'façons, si t'étais boucher ou éleveur, tu saurais que tu devras tôt ou tard te reconvertir.
L'élevage à grande échelle consomme beaucoup trop de ressources.
Ne subsisteront plus que quelques élevages destinés à la consommation des omnis suffisament riches pour payer ce qui deviendra un met de luxe. Et donc, y aura de moins en moins de bouchers et éleveurs (mais c'est vrai que beaucoup auront pris leur retraite entre-temps).
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 169
Score de réaction
8
Juste casser une vitrine est stupide en terme de communication. Il faut une revendication claire et précise. C'est pourquoi coller des affiches sur, et de préférence à proximité, des boucheries me semble beaucoup plus parlant.

C'est comme pour la BNP Paribas qui est un acteur mondial de l'évasion fiscale. L'association ATTAC leur pique des chaises dans les bureaux de banque et leur colle pleins de stickers "BNP Tricheur Fiscal". Dans certaines villes, ça s'accumule, on colle et on recolle, on tracte pour informer les clients de ne pas cautionner cette entreprise qui magouille à mort, finance des projets crasseux (pétrole non-conventionnel) et ruine le pays.

A un moment, faut savoir prendre position et lutter activement contre l'oppression.
Les boucheries, poissonneries et rôtisseries sont des symboles forts de l'exploitation animale, plus que les abattoirs (que personne ne voit de toute façon).
 

Pers0nne

Se gave de B12
Inscrit
28/11/11
Messages
4 505
Score de réaction
0
Site web
pangolincariboukoala.free.fr
Pommier":1zxbee3f a dit:
Mais plutôt que de casser la vitre d'une boucherie je trouve que l'action de Veganimpact est meilleurs. https://www.laprovence.com/article/edit ... ombat.html
Et le retour média, dans cet article, est excellent.

En tout cas, ce qui est assez stupide aussi, c'est la réaction des médias et des bouchers. Ils s'affolent d'une possible contagion, alors que c'est eux-mêmes qui la nourrissent.
Si ça fait parler, ça fait plaisir aux vandales, et ça les incite à continuer. Et ça donne des idées à celles/ceux qui n'auraient pas eu l'envie de s'y mettre, en voyant que c'est efficace pour attirer les médias (pas pour attirer l'opinion publique, mais ça, ça dépasse leur capacité de compréhension...)
Si les bouchers, avec leurs grands couteaux, se comportent comme des petites victimes innocentes sans défense et commencent à faire de la diffamation sur l'ensemble des véganes, ça énerve tou.te.s les véganes, et ça peut pousser certain.e.s à s'y mettre alors qu'ils n'auraient jamais eu l'envie d'en arriver là sans ça.

Ceci dit, ça peut être une technique qui peut aussi se défendre du côté des bouchers : amplifier la tension, en sacrifiant quelques commerces, pour pouvoir amplifier la répression d'Etat avec le soutien de l'opinion publique. Et tuer dans l'oeuf la montée du véganisme, qui est plus insidieuse si elle se fait gentiment.

En tout cas, c'est vraiment idiot de la part des vandales de s'en prendre aux vitrines, alors qu'avec la même énergie ils pourraient faire des actions avec 269 Libération Animale dans les abattoirs. Des actions (plus) compréhensibles pour l'opinion publique, en recentrant le sujet, en amenant le regard là où il doit être, sur les victimes. (C'est-à-dire sur "Faut-il arrêter le massacre ?" au lieu de "Les véganes agressent les petits artisans et veulent interdire de manger de la viande, pour ou contre ?")

Balika":1zxbee3f a dit:
Les boucheries, poissonneries et rôtisseries sont des symboles forts de l'exploitation animale, plus que les abattoirs (que personne ne voit de toute façon).
Ta phrase est vraiment étrange... Personne ne voit les abattoirs, mais ce sont évidement des symboles plus forts de l'exploitation animale que de la matière inanimée que tout le monde achète au quotidien sans y réfléchir plus que ça. (La dissonance cognitive, le gap du carnisme, tout ça...) Les boucheries, poissonneries et rôtisseries sont partout, et ça ne choque personne, c'est du domaine du banal. Ca n'a aucun impact symbolique pour un mangeur de viande.

Les abattoirs, c'est la mise à mort, personne n'aime voir les images d'abattoirs, personne n'aime y penser, tout le monde sait que ça ne doit pas être super joli quand même. La difficulté est de faire parvenir les images, et d'y amener les médias. Mais il n'y a rien de plus fort, en tant que symbole (et en tant que réalité), que ça.

Le seul intérêt (pour les vandales) de s'attaquer aux petits commerces, c'est qu'ils sont faciles d'accès, ça ne demande aucune préparation et c'est très facile de réduire les risques. Mais en terme d'impact, c'est nul (voire c'est négatif).
 

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 547
Score de réaction
1
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
ha non, ha non, pas les chaises on ne vole pas des chaises! Pour m'être faite volée l'ensemble de mes chaises de réunion le jour même d'une grosse réunion, c'est vraiment pas chouette de voler des chaises. Bon pour la petite histoire j'ai pu les récupérer le jour même, le voleur les ayant revendu à un bar à 150 m de mon ancien boulot. J'suis allé le redemander et le tenancier du bar a bien voulu me les refiler. Mais non on ne vole pas des chaises.

Et me suis aussi posée la question de pourquoi, s'iels sont ok pour la désobéissance iels ne rejoignent pas un groupe comme 269.

Pour le nombre important d'articles, vu que c'est les vacances, on risque fort de continuer a en avoir tout plein.

P.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 169
Score de réaction
8
Je suis d'accord avec toi, Personne.
Ce que je voulais dire c'est que les boucheries sont des symboles visibles. On peut difficilement, à petite échelle, "visibiliser" les abattoirs. Casser, tagger, maculer de faux sang ou placarder une boucherie avec des affiches, c'est beaucoup plus simple.

Je me disais qu'enregistrer les bruits d'un abattoir d'une ville et diffuser le son en plein marché ça pourrait peut-être réveiller les habitants, leur faire prendre conscience que l'horreur est à leur porte.

On pourrait aussi discuter de comment bloquer un abattoir. Il y en a 900 en France, dont 260 pour les gros animaux. Des fois, je me dis qu'une grosse action nationale sur tous ces abattoirs pourrait avoir un impact médiatique positif ; mais bon : les murs ont des oreilles sur le web. J'ai rien dit ... :whistle:
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
Un type d'action qui va dans le même sens, mais sans doute plus efficace que briser des vitre est celle-ci de 269life
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=UGXXO2_0gPc[/youtube] <br /:><:br /> — Le 04 Juil 2018, 15:36, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br /> 269life France a posté une lettre ouverte en réponse au bouchers : https://www.facebook.com/269lifefrance/
à partager ! :)
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Coucou par ici.

Je suis globalement d'accord avec tout ce qui a été dit ici, à part quelques comparaisons étranges entre une vitrine fêlée et un attentat réussit... bref...

Le truc qui m'inquiète perso, malgré l'apparente assurance que les victimes de ces dégradations ne feraient pas l'amalgame avec "le mouvement végane" dans son ensemble, c'est qu'il semble se dessiner comme une limite de plus en plus claire entre "les véganes" (que j'imagine centré sur eux-mêmes et ce qu'il mangent), et "les anti-spéciste, les extrêmes" (présenté comme le militant "extrémiste" casseur et sans cervelle, donc potentiellement fou ou terroriste, puisque *RADICAL*).

C'est encore et toujours la même rengaine qu'entre le bon végane (celui qui ne fait chier personne, donc apolitique), et l'extrémiste, qui fait chier le monde... Ici on nous fabrique une distinction végane non militant et anti-spéciste (furieux ou pas, mais pour le moment c'est le ressort médiatique qui se dessine pour moi) qui lui est engagé politiquement, mais présenté comme taré et débile...

Le moyens de lutte contre ces éléments de langage sournois, qui fabriquent un choix stupide entre être végane et gentil (muet quoi) ou végane militant (et donc terroriste violent casseur idiot), que je vois personnellement c'est de systématiquement bien faire entendre qu'il n'y a justement pas de différence entre un végane et un anti-spéciste (en tout cas à de tels niveau d'analyse bas du front médiatique) puisque le véganisme est la mise en œuvre au quotidien de l'anti-spécisme, et qu'il n'y a aucun lien de causalité entre être militant antispé et casseur, pas plus qu'entre être "radical/radicalisé" (aller à la racine des problèmes) et poseur de bombe... (ce vent il tourne depuis Charlie Hebdo... voler l'intention radicale de tout militant pour l'amalgamer avec Daech et ses kamikazes)
 
Haut