Les psychopathes/sociopathes peuvent-ils guérir ?

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
J'ai pensé à ce sujet suite à la lecture du fil sur le sexisme.
Cette question peut paraître bizarre, mais ce sont deux maladies (en plus des pervers narcissiques, il me semble qu'eux aussi n'ont pas d'empathie) qui me paraissent être les plus horribles qui puissent exister : aucune empathie, aucun sentiment.
J'ai essayé d'aller me renseigner sur internet, aucune réponse.
Peut-on vraiment guérir d'une perte ou d'un manque total d'empathie ? Comment ? Est-ce inné ? (il me semble que c'est souvent dû au parcours de vie en plus de risques génétiques, mais pas sûre)
C'est une question qui me taraude depuis longtemps, donc je me permets de la poser ici. <br /:><:br /> — Le 11 Mai 2016, 20:56, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br /> J'ai pas eu le temps de le préciser (en plus d'oublier "psychotique" dans le titre) car j'étais pressée en écrivant ce sujet, mais en fait j'avais trouvé ceci : http://www.temperance.fr/pnl-hypnos...t-Guerison-Le-Chemin-de,266.html#.VzOOEYSLTre

http://www.temperance.fr/pnl-hypnose-psychotherapie/Psychose-et-Guerison-Le-Chemin-de#.VzOOOYSLTrc

Donc apparemment la guérison est possible. Si je le pouvais, je me procurerais ce livre, malheureusement, je n'ai pas envie d'inquiéter mes parents :confus:
J'aimerais bien trouver au le témoignage d'un ex psychopate/sociopathe/psychotique/pervers narcissique guéri, mais je n'ai rien trouvé à part ça.
 

Shrimpiscool

Massacre des légumes
Inscrit
22/3/15
Messages
1 653
Score de réaction
0
Localité
Arnac-la-poste
Alors mes cours commencent à remonter maintenant, et comme je n'ai pas re-mobilisé mes connaissances sur le sujet depuis 2/3 ans, j'ai oublié plein de choses :/
Mais s'il me semble bien que Freud avait déclaré les psychopathes incurables (hermétiques à la psychanalyse, surtout), il s'avère que ces théories sont aujourd'hui fortement contestées.

La réponse m'intéresse, je n'ai plus mes cours sur le sujet mais je crois me souvenir que non, on ne pouvait pas guérir et que oui, le parcours de vie jouait un grand rôle (ça ne crée pas la maladie par contre, ça ne fait que réveiller l'eau qui dort et qui, un jour, s'engouffre dans la faille).
 
A

Anonymous

Guest
Shrimpiscool":2k2xv1y8 a dit:
Mais s'il me semble bien que Freud avait déclaré les psychopathes incurables (hermétiques à la psychanalyse, surtout), il s'avère que ces théories sont aujourd'hui fortement contestées.
.
Ah ben Freud de toute façon y a beaucoup à contester.


Je sais pas trop comment analyser le sujet.

J'ai connu des personnes qui étaient assez dangereuses et individualistes mais elles reconnaissaient les notions de souffrances, mais elles étaient juste habituées à la violence de la rue ou de leur situation précaire.
 

yapuka

Fait crier les carottes
Inscrit
21/3/14
Messages
3 781
Score de réaction
2
Ne pas avoir d'empathie, et ne pas avoir d'émotion, c'est complètement différent. Tu peux avoir des émotions personnelles et ne pas percevoir celles des autres, c'est le cas chez les personnes atteintes d'autisme (ou parfois c'est le contraire, ils absorbent tellement les émotions des autres qu'ils ne savent plus différencier les leurs des autres).
 

Yummy

Jeune bulbe
Inscrit
27/4/16
Messages
59
Score de réaction
0
Localité
Lille
Il me semble que certaines personnes voient leur niveau d'empathie baisser après des évènements traumatisants (exposition à la violence dans la famille ou pendant une guerre). Il paraît qu'aux US, la guerre du Vietnam a provoqué une vague de tueurs en série par exemple. Mais pour d'autres, les signes de psychopathie se manifestent dès l'enfance alors c'est dur à croire qu'un simple suivi psychologique ou éducatif puisse contrer ce qui se passe dans le cerveau.
 

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
@Shrimp, oh, c'est triste :(
Je trouve ça profondément injuste
 

akkana

Massacre des légumes
Inscrit
28/8/09
Messages
1 602
Score de réaction
0
Localité
Marseille
Psychopathie et psychose c'est deux choses très différentes, ça peut être mélangé dans un fourre tout comme ça.
 

Lutine

Massacre des légumes
Inscrit
21/7/14
Messages
2 390
Score de réaction
1
Localité
Toulouse
Site web
homemadementvotre.wordpress.com
La psychose ça se guérit pas vraiment. Si besoin ça peut être régulé avec des médicaments et on peut apprendre à vivre avec de façon fonctionnelle à l'aide d'un suivi psychologique adapté, mais on arrête jamais d'être psychotique.

Et en effet, ça n'a strictement rien à voir avec la psychopathie.


somadlateci":qvgd1nvl a dit:
Ah ben Freud de toute façon y a beaucoup à contester
Tu as déjà lu Freud ou tu dis ça par principe ?
 
A

Anonymous

Guest
Pas lu, mais ayant été suivi par une psy, j'ai bien capté que ces délires avec Oedipe, l'homosexualité, la binarité de genre et tout ça.
 

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
@Akkana, en fait je me doute que ces maladies sont toutes très différentes, mais il me semblait qu'elles avaient comme point commun l'impossibilité d'être empathique ou de s'attacher à quelqu'un (je me trompe ?). Et j'entends souvent aussi psychotique = personne qui n'a pas conscience que ce qu'il peut faire est mal et psychopathe = personne qui en a conscience mais qui parfois le fait quand même. Est-ce une grosse erreur ?
 

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
Hum du coup j'up parce que je me rends compte que je me suis mal exprimée :)
Ma question n'était pas tant de savoir si une personne qui a la base a un mental différent des autres peut "guérir", en fait c'est plus : une personne ayant perdu son empathie/n'ayant pas d'empathie, et qui ne s'attache à personne, peut-elle d'une manière ou d'une autre "gagner" de l'empathie et s'attacher ? Ou c'est à vie ?
Je parlais de toutes ses maladies à cause de ce point comment, mais le but n'était pas de faire un fourre-tout cliché.
 

jess

Se gave de B12
Inscrit
25/5/07
Messages
5 215
Score de réaction
17
Localité
Ganges / Montpellier
Euh non, les psychotiques n'ont strictement rien à voir avec les psychopathes ou sociopathes. La psychose n'a rien à voir non plus avec l'empathie d'ailleurs, les psychotiques n'ont ni plus ni moins d'empathie que qui que ce soit d'autre.
En fait, la psychose se caractérise par une déconnexion de la réalité, une incapacité à être dans la réalité, ce qui concrètement se manifeste chez le psychotique par, par ex., de l'incohérence, des hallucinations pouvant être associées à de l'empathie (enfermement sur soi-même) ou des crises de violence, envers soi-même ou envers les autres. Mais s'ils sont violents (ce n'est pas systématique, loin de là, ça dépend de la gravité de la psychose, de s'ils ont ou non des hallucinations, du contenu de ces hallucinations, etc.), ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas d'empathie pour les autres, c'est parce qu'ils ne perçoivent pas les autres, ou qu'ils les perçoivent différemment de ce qu'ils sont (ex. un peu extrême : ils ont un infirmier en face d'eux mais voit un soldat qui veut les tuer). Mon exemple est un peu stéréotypé, mais c'est pour illustrer le fait que le problème n'est absolument pas le manque d'empathie. En fait, les psychopathes et les sociopathes ne sont même quasi jamais psychotiques, ça semble presque incompatible.

Par contre, les psychopathes et les sociopathes correspondent assez bien à ce que tu décris. En gros, les psychopathes n'ont ni empathie ni sentiment pour les autres (que des sentiments tournés vers eux-même, auto-satisfaction, ego surdimensionné, etc.). Les sociopathes n'ont pas (ou très peu) d'empathie, mais par contre ils peuvent avoir des sentiments pour d'autres personnes, mais des sentiments qu'ils sont incapables d'exprimer du fait de leur manque d'empathie, et pour des personnes vis-à-vis desquelles ils semblent malgré tout froids car incapables d'être le soutien qu'on attend de son entourage. Les deux ont donc comme points communs une incapacité à se conformer au comportement humain normal (incapacité pouvant être compensée par une intelligence souvent supérieure), un manque d'empathie souvent associé à un manque de remords (forcément, comment avoir des remords quand on est incapable de se mettre à la place de celui qu'on a fait souffrir), un comportement asocial et hors des normes sociales (mais bon, on peut faire rentrer beaucoup de choses dans cette caractéristiques...).
Après, la psychopathie et la sociopathie différent par leurs origines. En effet, la psychopathie a une base biologique/génétique, déclenchée par des facteurs psychologiques, tandis que la sociopathie serait purement d'ordre psychologique, liée donc à des évènements traumatisants.
Et sinon, les pervers narcissiques sont des psychopathes, ou parfois des sociopathes.
Du coup, je saurais pas vraiment répondre à ta question de savoir si ça peut se guérir, je ne m'étais jamais vraiment posée la question, mais étant donné le caractère biologique de la psychopathie, ça me parait plus difficilement guérissable. La sociopathie, en revanche, peut-être bien. Je vois pas pourquoi on pourrait pas réapprendre à un être humain à ressentir de l'empathie si la perte de celle-ci est due à des évènements traumatisants, surtout si on fait appel en premier lieu à l'intelligence de la personne. Après tout, ce serait un processus de reconstruction assez similaire à celui de quelqu'un souffrant de stress post-traumatique.
En tout cas, c'est une question super intéressante je trouve.
 

thinkandsay

Broute de l'herbe
Inscrit
22/5/16
Messages
201
Score de réaction
0
Localité
Mâcon
étant donné à quel point peut aller des personnes psychopathes, je ne sais vraiment pas si je voudrais les guérir, je connais une personne qui a été plus que battu (torture et cie) pendant deux ans et qui ne s'en est toujours pas remis alors que ça fait longtemps que ça s'est passé, je sais que nous devons aider si nous le pouvons mais très franchement si j'avais cette personne en face de moi, je la ferais croupir en prison toute sa vie même si j'avais un moyen de la faire guérir.
Ce serait pareil avec des animaux, vous avez vu le fait divers du sdf qui a tué je ne sais combien de chats de façon atroce et laissé mourir quasiment les autres, avez vous réellement envie de l'aider ?

C'est vraiment un grand dilemme pour moi.
 

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
Justement, ces horreurs sont causées par leur maladie, enfin plutôt leur manque d'empathie et leur sadisme :) Plus on réussit à faire changer de grands criminels (ça paraît utopiste, mais en même temps quasiment personne essaye, on peut pas savoir...), plus ils pourront eux-même s'impliquer dans cette cause et éviter d'autres malheurs, en faisant de la prévention par exemple, en racontant leur histoire et leurs regrets, etc. En attendant personne ou presque ne s'occupe d'eux.
Après c'est vrai que pour les victimes, c'est bien plus dur d'adhérer à une telle vision des choses. :confus:
 

jess

Se gave de B12
Inscrit
25/5/07
Messages
5 215
Score de réaction
17
Localité
Ganges / Montpellier
En même temps, avec un travail diagnostique digne de ce nom, on pourrait les détecter avant qu'ils commettent de telles atrocités et donc les soigner de manière préventive. Mais la prévention, c'est vraiment un gros problème en France (pas que en France d'ailleurs). C'est le même problème qu'avec, par ex., les pédophiles, qui souvent se rendent compte que leurs pulsions sont malsaines, mais n'ont personne vers qui se tourner. Je me souviens comme ça d'un reportage avec un pédophile qui allait voir la police en expliquant ses pulsions, et on lui répondait que la police ne pouvait rien faire tant qu'il n'avait pas commis d'actes légalement répréhensibles. Alors qu'il faudrait qu'il existe des réseaux, des psys, des centres de soins vers lesquels les orienter. Mais non, on préfère attendre qu'ils aient détruit des vies plutôt que de les aider en amont...
 

jess

Se gave de B12
Inscrit
25/5/07
Messages
5 215
Score de réaction
17
Localité
Ganges / Montpellier
Oui, il existe UNE association, gérée par une ancienne victime, qui gère un service d'aide téléphonique toute seule, et c'est une initiative personnelle, pas une aide structurée par les services de l'Etat. C'est l'Ange Bleu : http://ange-bleu.com/fr/accueil
 

SuperBulle

Élève des carottes
Inscrit
28/5/14
Messages
1 110
Score de réaction
0
Merci pour le lien Jess. C'est vraiment horrible que les pédophiles ne puissent pas en guérir (d'après le site) :(
 

Noita

Jeune bulbe
Inscrit
25/11/15
Messages
34
Score de réaction
0
Localité
Munich
Site web
eduquestesparents.wordpress.com
Bon, je déterre le truc vieux de 3 mois mais je ne peux pas ne pas réagir.
Je suis borderline (légère) mais avant qu'une psy me le dise, j'ai lu une bonne dizaines de bouquins et pas un ne dit la même chose. Parce qu'en fait la question n'est pas là. Les border et bipolaires sont considérés comme des psychopathes légers mais ce genre de problèmes ne se résolvent pas avec des thérapies classiques, parce que c'est beaucoup plus profond que ca. Très souvent ces troubles mentaux ont à voir avec des traumatismes qui démarrent dans l'enfance et/ou un très gros manque d'affection et d'attention. Le cerveau se développe un peu de travers n'ayant pas eu les éléments pour un développement correct. On se retrouve avec des adultes qui ont le quotient émotionnels d'enfants de 5 ans, ou qui n'ont pas pu apprendre a aimer/compatir puisqu'il n'ont pas reçu ca eux-mêmes ou qu'un choc émotionnel a bloqué.

Pour s'en sortir il faut complètement rééduquer le cerveau, c'est complexe, difficile et ca prend énormément de temps mais la guérison est possible. J'ai moi-meme fait énormément de "progrès" depuis un an.
 
Haut