Maman d'une adolescente vegan, besoins de conseils

James64

Mange de la salade
Inscrit
14/11/17
Messages
331
Score de réaction
22
A Vluc,

Oui les médecins généralistes ne sont pas forcément les personnes les mieux informées concernant ce régime. Ils n'ont fait que quelques heures de nutrition lors de leurs formations, et cela concernait surtout une alimentation "omni". A titre d'exemple, mon médecin qui pour le coup était vegefriendly ne savait même pas qu'il fallait de la B12 (je pense qu'il en était resté au végétarisme). Un nutritioniste vegefriendly serait le top.

C'est normal de s'inquiéter pour son enfant : "est ce que ce nouveau régime va être bon pour mon enfant?"

Dans l'idéal, oui, c'est, on se lance dans le régime, on prends sa B12 on varie son alimentation et on ne se prend pas la tête. Mais à partir du moment où on observe des changements négatifs (corrélation) c'est juste normal de se poser des questions sur la causalité et ou d'avoir une opinion. et d'essayer de faire au mieux.

Je te rejoinds, et apporterais donc un peu + de nuances par rapport à certaines réponses qui t'ont été faîtes pour plusieurs raisons :

- Oui, plein d'études certifient que le régime végé est viable à tous les âges de la vie, à condition, comme il est souvent spécifié, qu'il soit bien mené. Il n'y a pas que la B12, qu'il faut à mon sens faire attention. Les produits d'origines animales ont l'avantage de balayer quasiment l'ensemble des micro nutriments necessaires et en plus, sont bien assimilables. Pour les végétaux, cela me semble encore plus important de diversifier son alimentation afin de toucher un max de nutriment. Aussi je ne me suis pas pencher sur la question, mais certain aliments et ou la manière de les cuisiner/consommer ont d'une certaine manière des conséquences sur l'assimilation ou la non assimilation des nutriments.

- Malgré ces études positives envers le régime végétalien, ce dernier reste assez "nouveau" et doit à mes yeux, continuer à faire ses preuves ou dumoins à être observé.

- Il y a une étude aux états-unis qui montre qu'une très grande majorité a arreté de manger végétalien. Il est vrai qu'une grande part d'entre elle, n'avait pas adopté ce régime pour des raisons éthiques (mais plutôt healthy) cependant, il y en a quand même qui ont arrêté alors qu'ils était sensibles à la cause animale. Les raisons sociales/le coté végé non friendly de la société peuvent aussi expliquer ces abandons mais pas totalement. Est-ce que leurs régimes était "mal mené?" Peut-être. Ou est-ce qu'aussi, pour une partie d'entre elles le régime n'était pas adapté, je ne sais pas.

- Il y a un faible pourcentage de personne pour qui le régime végétalien n'est pas adapté. (affirmation entre autre, du docteur nutritionniste vegan Jérôme Pellet).


- Mon expérience personnelle, lorsque je suis passé du végétarisme au végétalisme, a été violente (perte de poids, fatigue importante, et surtout perte de mémoire). J'ai reintégré un an plus tard par précaution, les oeufs, mais je trouve que ma mémoire continue à ne pas être très bonne. D'un autre côté j'ai conscience aussi, que j'ai été conditionné depuis tout petit à penser que manger des animaux était necessaire pour être en bonne santé donc cela n'arrange pas la chose.

Ta démarche qui consiste à t'intérésser + à être vigilante me parais donc être une bonne chose car elle augmente les chances je crois, que ce régime se passe bien pour ta fille.
 
Dernière édition:

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 241
Score de réaction
61
Localité
Marseille
Bienvenue !

Ma fille veut être végane sans vouloir boire de lait de coco, ni de lait d'amande, ni de lait de soja, sans vouloir non plus manger d'algues, ni de pousses d'épinard, ni de kiwi.
Si ce n'est pas indiscret, quelles sont les raisons de ces exclusions ? Je demande parce par exemple pour le lait de soja si c'est une question de goût ça peur valoir le coup d'en goûter d'autres, ça varie beaucoup d'une marque à l'autre et c'est difficile de prédire lequel plaira le plus à qui - ou si c'est pour éviter de déforester l'Amazonie, on trouve plein de produits à base de soja cultivé en France.

Enfin, tu parles d'un "régime vegan non maitrisé", je ne sais vraiment pas ce que tu entends par là, parce que à ma connaissance, personne ne maitrise un régime particulier, ni les millions d'omni qui mangent n'importe quoi (et à qui on ne vient jamais demaner si ils ont des carences)
On cite souvent la position de l'ADA qui dit qu'un régime végane « bien mené » est adapté à tous les âges de la vie - et par contraste on est d'accord qu'il est aussi possible d'avoir un régime végane « mal mené ». Ça te va mieux si on dit « bien mené / mal mené » plutôt que « maîtrisé / non maîtrisé » ?

Par ailleurs, bien sûr qu'il y a beaucoup de clichés négatifs infondés concernant le véganisme, et qu'il est utile de prendre du recul par rapport à ça. Mais il faut aussi reconnaître que c'est assez logique qu'en restreignant l'ensemble des aliments susceptibles d'être consommés, la question se pose de savoir si ce sous-ensemble contiendra toujours assez de sources fiables de tous les nutriments nécessaire. Et de fait, ce n'est pas juste une question théorique : pour la B12 la réponse est non, il faut se supplémenter.

La bonne nouvelle, c'est qu'à part la B12 on peut tout trouver dans un régime végane, et que, comme l'ont dit Jezebel et Screugneugneu, ça demande pas bac+12 en nutrition. Mais ça peut demander de se renseigner un peu quand même, le temps de former de nouvelles habitudes et je trouve aussi que c'est cool que tu fasse cette démarche pour ta fille. Je pense que le site vegan-pratique.fr (déjà cité dans ce fil) est probablement une des meilleures ressources pour ça. En plus il y a une section recettes :)
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 201
Score de réaction
24
Localité
Un peu partout dans le monde
On cite souvent la position de l'ADA qui dit qu'un régime végane « bien mené » est adapté à tous les âges de la vie - et par contraste on est d'accord qu'il est aussi possible d'avoir un régime végane « mal mené ». Ça te va mieux si on dit « bien mené / mal mené » plutôt que « maîtrisé / non maîtrisé » ?
Je t'avouerais, pour moi ça revient au même, dans le sens où "bien / mal mené" ça correspond à quoi exactement? J'ai l'impression que ça en revient à un certain bon sens, quelque soit le type d'alimentation qu'on peut avoir. Si tu tu manges extrêmement restreint, pas assez, trop industriel, etc, tu vas forcément avoir des soucis, que tu sois omni ou pas.
C'est pour ça que je me suis permis d'insister sur le fait qu'on a tendance à trop s'attarder sur le veganism en cas de soucis de santé mais qu'on ne le fait pas pour les omnis, et je le vois bien dans mon entourage immédiat: si je suis fatiguée, malade, me blesse, etc, Tout de suite, j'ai des réflexions sur mon alimentation, quand bien même les omni de mon entourage n'y ont pas droit. Et ça vient de gens qui sont plutôt bienveillant envers cette alimentation.

Par ailleurs, bien sûr qu'il y a beaucoup de clichés négatifs infondés concernant le véganisme, et qu'il est utile de prendre du recul par rapport à ça. Mais il faut aussi reconnaître que c'est assez logique qu'en restreignant l'ensemble des aliments susceptibles d'être consommés, la question se pose de savoir si ce sous-ensemble contiendra toujours assez de sources fiables de tous les nutriments nécessaire. Et de fait, ce n'est pas juste une question théorique : pour la B12 la réponse est non, il faut se supplémenter.
On est d'accord sur la B12, évidemment ;)

Pour les restrictions, je sais pas, je pense que ça dépend de la façon dont tu te nourrissais avant, surtout. Si tu avais déjà une alimentation variée en étant omni, ça risque d'être plus facile étant vegan, de retomber sur tes pates, j'imagine.
 

screugneugneu

Broute de l'herbe
Inscrit
23/10/19
Messages
188
Score de réaction
127
Si on reprend la citation de l'ADA, on peut aussi dire "le régime omnivore est adapté à tous les âges de la vie s'il est bien mené", c'est d'autant plus vrai que de fait beaucoup d'omnis sont malades de "malbouffe". Donc ça annule un peu la pseudo valeur ajoutée de la pondération du "s'il est bien mené" au régime végane puisque ça vaut pour tout en fait.
Après, je comprends les deux points de vue : c'est important de normaliser le régime végane, mais le normaliser passera par le fait d'avoir des "nouveaux" qui vont se poser la question de comment faire et vont avoir besoin de repères.

Je voudrais juste ajouter que les "jeunes" (et moins jeunes) aujourd'hui souffrent aussi beaucoup de stress, d'anxiété et plus généralement d'épisodes à tendance dépressive, etc., sans parler des troubles de l'alimentation. Je pense que dans le fait de se renseigner sur comment s'alimenter (végane ou omni), il y a d'une part la difficulté de trouver des informations fiables puisque, omni ou végé comme James64 l'a rappelé, c'est une lacune dans la médecine en France. Mais il y a d'autre part la charge de stress à l'idée qu'on se fait de passer au régime végane. (et je ne m'étale pas sur le lien avec les parents hélicoptères et la charge mentale des femmes et mères). Je pense que dans bien des cas, la majeure partie du stress vient de la représentation qu'on se fait de cette transition et pas de la réalité de la chose. Il me semble important d'insister là-dessus dans un contexte social où on ne sait plus trop être dans ses émotions et dans le moment présent, mais peut-être que je me plante.

James64, ce n'est pas normal d'avoir des soucis de mémoire. je vais peut-être encore passer pour hostile, tant pis : si c'est pas déjà fait tu devrais peut-être trouver un professionnel compétent pour te conseiller sur ton alimentation et t'assurer qu'il n'y a pas de problème sous-jacent.
 

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 241
Score de réaction
61
Localité
Marseille
Je t'avouerais, pour moi ça revient au même, dans le sens où "bien / mal mené" ça correspond à quoi exactement? J'ai l'impression que ça en revient à un certain bon sens, quelque soit le type d'alimentation qu'on peut avoir.
Je pense que « bien mené » ça correspond grosso modo à ce qui est représenté sur les pyramides alimentaires, comme par exemple celle-ci en omni ou celle-là en végane. Et là je trouve intéressant que tu parles de « bons sens » : pour moi ça renvoie au « sens commun », à des connaissances partagées : oui, mais partagées par qui, communes à quel groupe ? J'ai l'impression que dans la population générale il y a quand même beaucoup plus de gens qui ont vu au moins une fois dans leur vie une pyramide alimentaire omni qu'une végane. D'où l'intérêt d'aller chercher les infos dans un groupe où elles sont (on l'espère !) plus répandues.

Par contre là où je suis bien d'accord qu'il y a un problème de deux poids deux mesures, c'est que parmi toutes les personnes qui ont vu une pyramide alimentaire omnie, je pense qu'il y en a une assez petite proportion qui est allé jusqu'à noter ses repas sur une semaine type pour comparer aux nombres de portions recommandées sur la pyramide et voir si ça collait ou pas. Donc si jamais on se plie à cet exercice avec une pyramide alimentaire végane et qu'on trouve que c'est plus dur, bah oui on compare des trucs pas comparables et on se confronte probablement à plus de difficulté que le minimum nécessaire.

Je pense que dans bien des cas, la majeure partie du stress vient de la représentation qu'on se fait de cette transition et pas de la réalité de la chose.
Oui, sur ce point là je suis absolument d'accord, il n'y a probablement qu'une minorité du stress qui vient de la réalité de la chose. J'ai peut-être tendance à focaliser sur cette partie là quand même, en partie parce que (1) si on jette le bébé avec l'eau du bain et qu'on oublie complètement cette partie (genre on se renseigne pas assez pour savoir qu'il faut se supplémenter en B12) les conséquences peuvent être graves et (2) pour moi c'est souvent une façon efficace de réduire l'autre partie du stress - mais ça, ça dépend beaucoup des personnes et clairement ça peut aller dans l'autre sens, lire trop de conseils nutritionnels peut devenir carrément anxiogène. Prendre conscience de la partie de son stress qui vient des représentations plutôt que de la réalité peut être une façon plus efficace de le combattre, en effet.

J'ai l'impression que pour la plupart des omnis (qui essayent de bien manger), la stratégie (pas forcément explicite) c'est (a) j'ai une idée générale de ce à quoi ressemble une pyramide alimentaire omnie et (b) j'ai la sensation générale que mes repas-types ne s'en écartent pas trop. J'ai l'impression qu'on est assez d'accord que la même stratégie marche aussi bien avec un régime végane, à l'exception du fait que la partie (a) vient moins automatiquement de notre environnement culturel, il faut plus aller la chercher. Tout en restant conscient·e qu'on a pas besoin de tout connaître par cœur et appliquer à la lettre - en tout cas pas plus besoin que quand on était omni.
 

screugneugneu

Broute de l'herbe
Inscrit
23/10/19
Messages
188
Score de réaction
127
On est d'accord. En effet, moi je tombe dans la catégorie des gens qui s'enfoncent dans le stress en essayant d'avoir une maîtrise d'un sujet, j'ai au contraire besoin de prendre du recul et faire un pas de côté. Surtout en nutrition, il y a tellement de facteurs, y compris environnementaux et émotionnels que le sujet me semble impossible à cerner à mois de s'y consacrer à plein temps plusieurs années. Rien que sur la B12 : clairement, tu es la référence sur le sujet sur ce forum et quand je vois la dose de références, d'études et d'explications que tu fournis dans les sujets dédiés, ça a dû te prendre un temps fou de tout parcourir. Et c'est juste une vitamine quoi ! Y a tout le reste. Mais tu as raison, c'est très personnel. Pour d'autres, se documenter et apprendre sur un sujet leur permettra la prise de recul :gné:
 

Vluc

Jeune bulbe
Inscrit
27/5/21
Messages
8
Score de réaction
5
Localité
Cormeilles en parisis
Je vois que les discussions continuent.

Pour préciser ce que je voulais dire dans bien maîtrisé c'est en effet avoir un régime qui apporte tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement du corps et du cerveau.
Si ma fille se met à ne manger que des galettes de riz tartinées de beurre de cacahuètes (je schématise, on en est pas là quand même), je pense pouvoir affirmer qu'elle ne maîtrise pas son régime...et que pour tout trouver dans un régime végane il faut tout de même accepter d'élargir un peu le champ des aliments consommés...

Bien évidemment que des carences existent dans des familles "omnis" ou la malbouffe est reine, mais si je me pose ces questions pour ma fille c'est parce que ce n'est pas le cas chez moi.
J'ai toujours priorisé le budget alimentaire sur le budget vacances pour manger le mieux possible (je ne dis pas que ça ne nous arrive jamais de manger des trucs moins sains, on est loin d'être parfaits), on est une famille lambda qui mange plutôt bio, peu de viande, des légumes, des céréales...et en ce qui me concerne un verre de vin de temps en temps, parce que je le vaux bien), et très peu de produits industriels.

Et j'ai toujours pris le soin (oui oui) de gérer l'équilibre alimentaire de ma famille sur une semaine, donc je pense être légitime à me poser ces questions sur le régime végane sans que cela soit assimilé à une irrépressible envie de couper les cheveux en 4.
Ce que je cherche ce sont des témoignages, des alternatives et des suggestions (comme faire son lait d'amande, merci Tigresse).

En ce qui concerne le bilan, pour répondre à @Watermelon je l'ai fait en même temps que ma fille et je ne souffre d'aucune carence (normal j'ai une alimentation saine, variée et équilibrée).
Donc je voudrais que ma fille ait une alimentation végane saine, variée et équilibrée et JE SAIS que c'est possible, je ne sais juste pas COMMENT.
Enfin depuis une semaine j'ai appris pas mal de choses quand même ici.

Sinon @Numa concernant le lait de soja, il y a d'une part le goût mais également le côté catastrophe écologique qui rentre en compte oui. Et puis le soja étant déjà bien présent partout, je suis plutôt d'accord pour trouver une solution faire en sorte qu'elle ait d'autres sources nutritives je trouve que c'est plus intéressant.
 

Tigresse

Moulin à graines
Inscrit
18/7/11
Messages
11 862
Score de réaction
81
Localité
Me cherchez pas ici, je suis ailleurs
Contente de voir que tu n'as pas définitivement quitté les lieux par dépit :) Tu es toujours la bienvenue (ta fille aussi, si elle veut un jour s'inscrire)

Concernant le lait de soja, tout dépend de la provenance du soja, mais en général, c'est une origine locale (ou pays voisin pour la Belgique) et non-ogm. En tout cas, l'impact est moindre que le lait de vache, même bio (j'ignore si tu en consommes). Un article ici Après, on aussi discuter de l'emballage tetra-pack VS la bouteille de lait en verre, qui ne semble pas avoir été pris en compte dans l'article.
Autant je conseille en général d'essayer de faire ses laits végétaux (c'est facile, et y a plein de tutos), autant le lait de soja... j'ai pas envie de décourager les nouveaux vegan avec (faut cuire assez longtemps, en surveillant la cuisson "comme du lait sur le feu", expression d'autant mieux choisie que ça déborde à la première distraction, tout ça pour un goût + prononcé que les équivalents industriel, et qui peut rebuter, et une durée de conservation ultra-courte)
Et + généralement, les produits à base de soja du supermarché (tofu et autres) sont d'origine européenne et non-ogm (le soja ogm étant réservé à l'alimentation animale). Sauf si tu fais tes courses au magasin chinois (où les produits à base de soja sont souvent importés de Chine, et donc potentiellement ogm).
Il ne faut pas diaboliser le soja, mais tu as raison de varier les sources de nutriments. :)
 
  • J'aime
Les réactions: Numa

Nono11

Jeune bulbe
Inscrit
22/2/16
Messages
91
Score de réaction
53
Oui, je trouve aussi que le soja est un bon aliment ; en plus en magasin bio je n'ai jamais vu du soja autre que du soja européen. Le soja cultivé en Europe est je crois une légumineuse assez écologique, il paraît qu'elle nécessite peu d'engrais car elle fixe bien l'azote de l'air (ou un truc du genre)

Apres oui le lait de soja je trouve ça dégueu aussi pour être honnête. Pour le lait je trouve que les mélanges amande/riz sont pas mal!

En fait la composition de mes assiettes est assez proche des recommandations normales pour les omnivores : une part de féculents (riz, pain, pâtes, patates douces...), une part de légumes/fruits, une part de protéines (lentilles, tofu, pois chiches ou houmous, haricots rouges...) et des bonnes graisses (huile d'olive, de noix, beurre de cacahuetes, noix et graines...) + bien sûr une supplémentation en B12

une petite liste de repas simples que je mange souvent (pour donner des idées)
-spaghettis á la bolognaise de lentilles + légumes
-wraps de houmous au crudités
-riz/tofu á la japonaise/légumes verts á l'huile d'olive
-couscous de légumes avec des pois chiches et de la semoule
-soupe miso aux légumes, tofu et nouilles
...

Si il y a des aliments qu'elle n'aime pas de suite, il est pas impossible qu'elle s'y habitue plus tard. Les goûts peuvent s'adapter au nouveau mode d'alimentation, de plus que certains aliments nécessitent un minimum d'expérience pour être préparés (je connais peu de gens qui on aimé le tofu apres la première dégustation).

Bon courage en tout cas!
 

James64

Mange de la salade
Inscrit
14/11/17
Messages
331
Score de réaction
22
James64, ce n'est pas normal d'avoir des soucis de mémoire. je vais peut-être encore passer pour hostile, tant pis : si c'est pas déjà fait tu devrais peut-être trouver un professionnel compétent pour te conseiller sur ton alimentation et t'assurer qu'il n'y a pas de problème sous-jacent.
Là où j'habite, c'est compliqué de trouver un professionnel compétent par rapport à ces questions. Il y a bien un nutritionniste vegefriendly dans ma ville, mais la seule fois où j'étais parti le voir (l'année derniere) pour avoir l'ordonance d'une analyse de la B12 via l'urine, il m'a fait une ordonance d'un bilan via une prise de sang (il n'avait pas ses connaissances à jour et est à quelques années de la retraite, après ma visite chez lui, je lui ai envoyé un mail avec des infos par rapport aux différents tests).

Par rapport à mon petit problème, ces troubles surviennent épisodiquement, au début je pensais que cela était du à une mauvaise conversion des omega 3 (de l'ALA en DHA/EPA), mais enfaîte, je crois que c'est lié à la B12. La première année de mon végétarisme, j'étais à l'étranger, et je ne consommais quasiment pas de produits laitiers => j'ai donc pas mal utilisé mes réserves (même par la suite, vu que je ne me supplémentais pas pendant mon végétarisme). Puis, depuis que je me supplémente (végétalisme puis "vegetalisme"+ oeuf, je prends environ 20 micro par jours mais je manque de rigueur, cela m'arrive souvent d'oublier. Je vais doubler ma prise de B12 (espacé de 6heures minimum) pendant une longue période, en tentant d'être rigoureux et je vais voir... (le test urinaire serait pertinent aussi, mais limite, même si cela m'embeterais un peu, je préferais payer les 50€ de ma pomme sans passer par l'ordonnance).
 
Dernière édition:

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 241
Score de réaction
61
Localité
Marseille
on est une famille lambda qui mange plutôt bio, peu de viande, des légumes, des céréales
Puisqu'on parle de B12, je me permets de te donner un conseil non sollicité : peut-être que toute la famille devrait surveiller son statut en B12. On croit souvent que tant qu'on mange un peu de viande, même si c'est pas beaucoup, on n'est pas végé ni végane "donc" (!) pas à risque... Il y a pas longtemps, ma belle-sœur, qui mange assez peu de viande et très peu de produits laitiers, a fait une petite carence. Si ta fille a un taux bas voir une carence (à confirmer par le médecin qui interprétera les résultats) et que jusqu'à il y a deux mois son régime alimentaire n'était pas très différent de celui du reste de la famille, c'est peut-être un indicateur que toute la famille devrait vérifier où elle en est.

(Pendant qu'on est sur la B12, les risques de carence augmentent passé 50 ans et une supplémentation peut être indiquée quel que soit le régime alimentaire.)

je prends environ 20 micro par jours mais je manque de rigueur, cela m'arrive souvent d'oublier. Je vais doubler ma prise de B12 (espacé de 6heures minimum) pendant une longue période
Perso c'est une des raisons pour lesquelles je préfère une supplémentation hebdomadaire : 2000 µg tous les lundis, si jamais j'oublie j'ai 6 jours pour rattraper ;) Et par précaution quand je commence un pot je note la date dessus et quand je le finis je vois si ça faisait à peu près le bon nombre de semaines.

En cas de carence, ce qui se fait souvent c'est une cure d'attaque à 1000 µg par jour pendant quelques semaines. (C'est ce que j'ai lu à plusieurs endroits, et ce que son médecin avait prescrit à ma belle-sœur.) Mais je rejoins Screugneugneu : si tu soupçonnes un problème je t'encourage à consulter, même si c'est pas pratique, c'est ton cerveau et t'en as qu'un, il en vaut bien la peine :)
 

VegCube

Jeune bulbe
Inscrit
23/1/18
Messages
49
Score de réaction
3
En ce qui concerne le bilan, pour répondre à @Watermelon je l'ai fait en même temps que ma fille et je ne souffre d'aucune carence (normal j'ai une alimentation saine, variée et équilibrée).
Les carences ne sont pas uniquement le fruit de l'alimentation, certes avoir une alimentation saine variée et équilibrée est une (très) bonne chose, mais ça ne signifie pas que tu es totalement à l'abri des carences et que tu ne pourras pas en avoir un jour (problème de malabsoption, etc.).

Sinon, pour ta fille, comme d'autres l'ont dit, peut-être que la fatigue et les autres symptômes viennent du fait qu'elle ne mange pas assez en calories : En devenant végane, supprimer les produits animaux et les remplacer par la même portion de végétaux n'est pas suffisant, c'est toute l'assiette qu'il faut revoir. Globalement, les végétaux sont moins riches en calories que les produits animaux, il faut donc plus de végétaux pour atteindre un même nombre de calories.
Il y a pas mal d'aliments que je ne consomme pas ou très peu en étant végane, et ça ne me pose pas de problème.
 

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 241
Score de réaction
61
Localité
Marseille
Puisqu'on parle de B12, je me permets de te donner un conseil non sollicité
Non sollicité... et surtout à côté de la plaque, désolé, car j'avais manqué l'info dans ton précédent message que tu avais fait un bilan aussi et que tout va bien, tant mieux ! Ceci dit le principe général reste, que d'un point de vue nutritionnel il n'y pas de frontière nette entre peu de produits animaux et pas du tout de produits animaux, donc y'a pas besoin d'être 100% végane (ni 100% végé) pour surveiller sa B12.
 
Haut