Pour cet éthologue, trop “aimer” son animal de compagnie peut être assimilé à de la maltraitance !

screugneugneu

Broute de l'herbe
Inscrit
23/10/19
Messages
222
Score de réaction
159
L'article manque de nuance je trouve, mais en même temps, les projections de certains sur leurs animaux sont parfois inquiétantes. Je ne sais pas si c'est de la maltraitance, mais ça interroge. Dans mon quartier il y a des gens qui se font régulièrement engueuler et culpabiliser parce que leur chat va dehors et d'autres (en appart) se vantent qu'ils aiment trop leur chat pour le laisser sortir parce qu'il va se perdre. Et quand on voit certains délires aux Etats-Unis avec une fête d'anniversaire à son chien comme sur la photo de l'article ou un lit avec couverture et oreiller, c'est vrai qu'on peut se demander si l'animal est vraiment apprécié pour qui il est, avec les caractéristiques propres à son espèce, ou s'il est objectifié pour combler un vide affectif. Après, on projette toujours un peu de toute façon, c'est le moteur de toute relation.
 

Sophie72

Jeune bulbe
Inscrit
23/11/20
Messages
54
Score de réaction
40
Localité
Oise
En fait "aimer" n'est sans doute pas le mot exact. En fait c'est plutôt l'anthropomorphisme et le déni des besoins physiologiques spécifiques à chaque espèces qui fait la maltraitance comme le fait de ne pas laisser un chien nifler des heures, un chat chasser des souris ou des oiseaux ou tout autre substitut, un cheval vivre avec ses congénères etc...
 
Haut