Qu'écrire et à qui pour un enfant végétarien à la cantine

VassiliZ

Broute de l'herbe
Inscrit
9/4/11
Messages
143
Score de réaction
0
Localité
Normandie - Montpellier, Montpellier - Normandie
sylph":1lg0dejh a dit:
Non mais sérieusement, qui a été traumatisé par la cantine parce qu'on l'a forcé à manger de la courgette, à tel point que maintenant il lui faut une psychanalyse...

C'est pas tout à fait pareil quand même ! Si un enfant prend la décision de ne pas manger de la viande parce qu'il réalise qu'il s'agit d'un animal mort, le forcer à en manger risque vraiment de lui mettre un coup dans la névrose non ? En l'occurrence on ne peut pas comparer un steak à une courgette !

Il faut écrire au directeur de l'école, ou bien à la cantine, ou encore parler au personnel, c'est comme ça qu'on fait avancer les choses, c'est encore bien plus efficace que d'être végétarien.

Exemple : aucune pizzeria près de chez toi ne vend de pizza végétalienne (évidemment), la solution n'est pas forcément d'aller voir ailleurs, et surtout pas d'acheter non-végétalien. Tu demandes au patron s'il peut te faire une pizza seulement avec des légumes; il le fera, il verra que c'est possible et qu'il y a une demande, il aura avancé. Et si ça se répète assez souvent, un jour les pizzerias auront du végétalien dans leur menu ! C'est comme ça que les choses bougent.

En tout cas bon courage VioletteOurson ! Tant qu'on leur rappelle qu'on existe ils ne peuvent pas faire semblant que non.
 

VioletteOursonne

Élève des carottes
Inscrit
7/1/14
Messages
1 038
Score de réaction
1
Nouvelles du jour ! J'en ai parlé à la Directrice qui m'a dit qu'il fallait que je m'adresse à la Mairie, que c'était eux qui gérait tout ce qui était cantine. Je le ferais donc dés que possible !
 

Tcharls

Se gave de B12
Inscrit
14/2/12
Messages
4 842
Score de réaction
2
Localité
Toulouse
Site web
www.facebook.com
Bravo, et bon courage dans tes démarches.
mais en attendant qu'ils permettent de fournir des repas sans viande (et oui, il faut lutter pour ça aussi), en attendant tous les jours y'a cette dame qui force ta fille à bouffer, ne serait-ce qu'un peu, des bouts d'animaux. Et même, ta fille même n'en veut pas. (je dis ça parce que, si ta fille était plus petite et n'avait aucun avis (comme la mienne qui va à la crèche), tu t'arrangerais sûrement pour qu'elle n'en mange pas non plus).
Et donc, il faut aussi dire à la directrice de faire passer le message jusqu'à la fameuse dame : un enfant qui ne veut pas de viande (ou si ses parents l'ont demandé), c'est pas comme s'il ne voulait pas goûter les choux fleur : c'est non, point. Même pas un petit bout.
 

sylph

Mange de la salade
Inscrit
18/9/12
Messages
306
Score de réaction
0
en quoi c'est différent du fait qu'elle ne veuille pas goûter le choux-fleur ? tu penses d'un point de vue végétarien Tcharis. D'un point de vue d'omnivore, c'est exactement la même chose.

Violette : Génial ! Ca avance :) et même plus vite que ce que tu espérais ! On garde espoir pour la suite :)
 

Didine

Massacre des légumes
Inscrit
6/10/10
Messages
1 624
Score de réaction
6
Localité
38
Site web
www.comboutique.com
Enfant j'avais de très gros problèmes de santé et ma mère avait fait passer le mot au personnels de l'école et de la cantine qu'il ne fallait pas me forcer à manger parce que de toutes façons les médicaments que je prenait me faisait tout rendre, bien sur il s'en est trouvé un, directeur de tous le groupe scolaire du village, qui m'a laissé pendant une heure et demi devant mon assiette pour que je la finisse alors que tous les autres employés avaient toujours été compréhensif, je me souvient que je me suis même fait pipi dessus parce qu'il refusait que je quitte ma chaise tant que je n'avais pas fini mon assiette... Ca avait gueulé quand ça s'était su !
 

VioletteOursonne

Élève des carottes
Inscrit
7/1/14
Messages
1 038
Score de réaction
1
Pfiou !!!
J'avais donc appelé la Mairie le 2 mais la personne s'occupant de cela n'était pas disponible. J'ai tenté d'envoyer un mail à la Mairie et voici la réponse de l'adjoint au Maire :
"Bonjour Madame
j'ai lu avec attention votre courrier.
La situation que vous me décrivez est une situation désormais courante chez les adultes .
Et vous avez raison , il est tout à fait possible de compenser par des protéines et n'avoir aucune carence.
C'est déjà plus rare chez des enfants , sauf si la famille est végétarienne.
Le personnel de cantine est tenu de faire manger de tout aux enfants.
Donc rien d'anormal , à ce que l'on cherche à obliger votre enfant à prendre son repas dans sa totalité .
Je vais en parler au personnel .
Mais il me semble nécessaire que l'on se rencontre rapidement pour en discuter.
Cordialement"

J'appelle demain ! :) Je suis pour l'instant impressionnée de la rapidité et facilité des choses. J'attends le RDV maintenant...
 

VioletteOursonne

Élève des carottes
Inscrit
7/1/14
Messages
1 038
Score de réaction
1
L'adjoint du Maire a été à la cantine au moment du repas. Il a expliqué aux personnes de ne plus forcer Linoa à manger de la viande. Il l'a vu, il lui a parlé. Pour le coup elle n'a même pas voulu manger les haricots verts alors qu'elle aime ! :confus:
On a RDV vendredi à 14h00 (il était en arrêt maladie et a donc du boulot sur la planche et n'a pas de moment disponible quand moi je peux).
 

sylph

Mange de la salade
Inscrit
18/9/12
Messages
306
Score de réaction
0
non mais c'est hyper génial ça !!!! Sérieux ! Je crois que y en a plus d'un /une qui rêverait d'avoir un attaché à la mairie qui réagisse comme ça !!!!
 

VioletteOursonne

Élève des carottes
Inscrit
7/1/14
Messages
1 038
Score de réaction
1
Tout s'est super bien passé !
A l'écoute, ouvert, agréable, compréhensif !

Ma belle n'aura donc plus l'obligation de manger la viande et ce sera compensé par double ration de légumes !

On est restés sur le c*l !!!
 

kitty

Jeune bulbe
Inscrit
6/4/12
Messages
24
Score de réaction
0
Localité
83
Site web
veggie-biquette.info
Bravo c'est super pour ta fille !!!! :YE:
mais tous les jeunes végés auront-ils le meme resultats partout en france si leurs parents font pareil ? je doute que tous les adjoints au maire soient aussi cool :confus:
En tous cas c'est peut etre un bon debut de changement contre cette loi a la c*** qui oblige a manger du cadavre dans les collectivités ! ;)
 

Didine

Massacre des légumes
Inscrit
6/10/10
Messages
1 624
Score de réaction
6
Localité
38
Site web
www.comboutique.com
Génial violette !
 

Shambalah

Broute de l'herbe
Inscrit
30/7/11
Messages
267
Score de réaction
0
Localité
Toulouse
"La situation que vous me décrivez est une situation désormais courante chez les adultes .
Et vous avez raison , il est tout à fait possible de compenser par des protéines et n'avoir aucune carence."

En ferait-il partie ? Héhé... ceci expliquerait cela ;-)
 

VioletteOursonne

Élève des carottes
Inscrit
7/1/14
Messages
1 038
Score de réaction
1
Nop, il n'en fait pas parti !
Mais il nous a dit qu'il fallait de tout pour faire un monde et qu'il n'aimait pas les esprits fermés.
 

Noé

Jeune bulbe
Inscrit
31/1/13
Messages
17
Score de réaction
0
Eh ben, tu as eu de la chance quand même.
Je me souviens que moi, étant petite, je prenais tous les jours un p'tit sachet pour congélation, et je mettais en douce la viande à l'intérieur, et je la donnais à mes chiens en rentrant à la maison.
 

N1C0LAS

Avale du tofu
Inscrit
16/9/13
Messages
901
Score de réaction
0
Bonjour, en recherchant des infos sur le net je suis tombé sur ce vieux "topic" (plus le temps passe plus le délais pour qu'un objet soit qualifié de "vieux" diminue...) et comme j'ai envoyé une proposition de lettre type pour la soumettre à la critique de l'AVF, je me dis qu'elle devrait aussi avoir sa place ici.

Un mot à changer, une phrase à enlever, une idée à incorporer, une formulation à changer, je prends toutes vos critiques constructives. Merci pour vos retours.


Exemple de lettre pour le ou la chef d'étblissement scolaire (collège particulièrement):




Madame, Monsieur,
Les programmes scolaires actuels visent à l’éducation à l’environnement, au développement durable ainsi qu’à l’éducation à la citoyenneté. L’éducation à la nutrition1 fait également partie des préoccupations de l’école afin de lutter contre la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants.
Tous ces objectifs s’inscrivent dans les actions du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté. Aussi disparates qu’ils puissent paraitre, tous ces objectifs pourrait être travaillés très concrètement au travers de l’alimentation et plus spécifiquement, au travers de l’élaboration de plats protidiques à base de protéines végétales au sein de nos cantines scolaires.
Or nos cantines scolaires fournissent des plats protidiques quotidiens exclusivement réalisés à partir de protéines animales. Cela est en totale contradiction avec les objectifs cités ci-dessus que se fixent pourtant l’éducation nationale.
En effet, un plat protidique à base de protéines végétales permet de diminuer grandement son impact écologique par rapport aux protéines animales et s’inscrit donc dans une logique d’éducation à l’environnement. Les protéines végétales nécessitent entre 6 et 10 fois moins d’énergie pour être fabriquée que les protéines animales et leur consommation s’inscrit donc dans une logique d’éducation au développement durable. Les protéines végétales peuvent être préparées sans lipides, ce qui n’est pas le cas des protéines animales qui sont indissociable des graisses animales et donc les protéines végétales s’inscrivent dans une logique de lutte contre l’obésité. Les protéines végétales augmentent ipso facto la ration de fruits et légumes consommés ce qui s’inscrit dans la droite ligne des recommandation du Plan National de Nutrition et de Santé (campagne pour au moins 5 fruits et légumes par jour).
Quant à l’éducation à la citoyenneté, il appartient aux cantines d’éduquer nos futurs citoyens au travers de l’alimentation, au travers de ces petits actes quotidiens qui, répétés par des milliards de personnes, modifient durablement et peut être même irréversiblement notre planète.
De plus les problèmes sanitaires (grippes porcines, grippes aviaires et bactéries multi-résistantes), les problèmes écologiques (déforestation de l’Amazonie pour nourrir nos animaux d’élevage français, épandage et pollution par les déjections des animaux d’élevage, engrais, pesticides, herbicides, fongicides…), les problèmes de santé (obésité, cancer du colon et maladies cardio-vasculaires), les problèmes éthiques (souffrances et morts des animaux d’élevage) sont étroitement liés voire directement causés par notre alimentation à base de protéines animales.
Aussi le remplacement des protéines animales par des protéines végétales peut tout à fait être le thème d’un projet transdisciplinaire des enseignements. Cette action peut être à elle seule à l’origine d’une labellisation éco-école2 de votre établissement ou plus humblement venir enrichir le panel d’actions de l’agenda 21 que la collectivité responsable de votre établissement a mis en place.
Nos cantines peuvent participer à l’éducation de nos futurs citoyens qui vont bientôt devoir faire face à ces problèmes lorsque les pays en voie de développement aujourd’hui auront demain le même mode de consommation destructeur que le notre.
Nos futurs citoyens doivent savoir que les protéines animales ne sont pas une nécessité, mais un choix personnel qui doit être éclairé à la lumière des conséquences écologiques, sanitaires, nutritionnelles et éthiques de la consommation de telles protéines.
Afin de les aider à construire ce choix qui va être le leur, nous vous demandons de mettre en place plusieurs jours par semaines des plats protidiques à base de protéines végétales.



1http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Action_sanitaire_et_sociale/57/3/dossier_national_nutrition_114573.pdf
2 Eco-Ecole est un programme international d’Education au Développement Durable (EDD) développé en France par l'office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (of-FEEE). Dans son action, l'of-FEEE bénéficie du soutien du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, du Ministère de l'Education, du Ministère de la Jeunesse et de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME)
 
M

Membre supprimé 15539

Guest
Désolée de rentrer dans les détails, mais si on en parle jamais, les choses ne risquent pas de changer ! ;)


N1C0LAS":286wq3xv a dit:
L’éducation à la nutrition1 fait également partie des préoccupations de l’école afin de lutter contre la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants.

Éducation à la nutrition ou éducation alimentaire ?
C'est un sacré débat ! :p


Pour une éducation alimentaire, et non pas une éducation nutritionnelle !

D'une façon générale, c'est le rôle des parents de faire l'éducation alimentaire de leurs enfants.
Cette éducation consiste à apprendre à :

Savoir manger en société, selon les us et coutumes du lieu et du temps;

Connaître l'histoire et la géographie de ce qu'on mange, la valeur symbolique des différents aliments;
Penser ce qu'on mange, savoir en parler;
Tenir compte de ses sensations alimentaires de faim et de rassasiement;
Pouvoir prendre du plaisir à manger, pouvoir se réconforter grâce à la nourriture sans que cela pose de problème sur la durée. De la sorte, les enfants deviennent peu à peu autonomes et capables de gérer par eux-mêmes leurs besoins alimentaires.

L'éducation alimentaire, qui enseigne à l'enfant les règles sociales de base de la culture alimentaire, lui permettront de manger avec plaisir, en sachant adapter ce qu'il mange à ses besoins ressentis. Cela ne va pas de soi: sans éducation alimentaire, les enfants mangent sur un mode sauvageon, n'importe quoi, n'importe où, n'importe comment, le plus souvent de façon solitaire. Dans un environnement alimentaire aussi riche que le nôtre, n'ayant pas intériorisé les règles de base permettant de réguler leurs prises alimentaires, mangeant dans l'anarchie, ils risquent fort de devenir la proie de troubles du comportement alimentaire et d'obésité. L'éducation alimentaire se fait principalement à la table familiale, et la modélisation parentale est l'élément le plus important.

Evidemment, cette éducation alimentaire concerne tous les enfants, qu'ils aient des problèmes pondéraux ou non. Pour les enfants qui sont un peu enveloppés depuis toujours, tout comme d’autres membres de leur famille. Il faut surtout éviter de dramatiser un écart par rapport à un hypothétique poids de référence, qui ne tient pas suffisamment compte des variations normales à l’intérieur d’une population.

www.gros.org/sinformer/obesite-infantile/le-point-de-vue-du-gros


Les protéines végétales peuvent être préparées sans lipides, ce qui n’est pas le cas des protéines animales qui sont indissociable des graisses animales et donc les protéines végétales s’inscrivent dans une logique de lutte contre l’obésité.
Halte à la lipidophobie ! :p

Bon c'est vrai que les graisses animales ne sont pas les meilleures pour la santé (bien qu'il y ait des exceptions : les poissons gras, et les oeufs des poules ayant une alimentation riche en oméga-3 et pauvre en oméga-6).

Les protéines végétales augmentent ipso facto la ration de fruits et légumes consommés ce qui s’inscrit dans la droite ligne des recommandation du Plan National de Nutrition et de Santé (campagne pour au moins 5 fruits et légumes par jour).
Ah ça c'est sûr, mais ce PNNS classe les légumineuses dans les "féculents"...
(laissant croire aux gens que manger "céréales + légumineuses" c'est pas bien, vu que c'est 2 fois des féculents... :'( )

le panel d’actions de l’agenda 21
C'est la même chose que ça ?
http://www.ecole21.info/bienvenue-sur-le-blog-ecole-21
http://www.inpes.sante.fr/jp/cr/pdf/201 ... ORENZO.pdf

Petite précision :

snoopyne":286wq3xv a dit:
les oeufs des poules ayant une alimentation riche en oméga-3 et pauvre en oméga-6
Désolée de retomber dans la "nutrition", mais on fait tellement n'importe quoi avec l'alimentation (la notre mais aussi celle des animaux d'élevage), que ça devient un de ces bazars !

Dans son livre "Nutrition, mensonges et propagande" (que je n'ai pas encore lu :oops: ), Michael Pollan dénonce le "nutritionnisme" que l'on peut définir comme le fait de penser l'alimentation-santé uniquement en terme de nutriments. Selon l'auteur, le nutritionnisme est un réductionnisme et ce réductionnisme aboutit à des raccourcis qui n'ont pas de sens (exemples : oméga 3 et maladies cardio-vasculaires, calcium et ostéoporose...) or les choses sont bien plus complexes que cela.

Pourquoi ne voit-on désormais dans le lait que du calcium, dans la sardine que des oméga-3 et dans la myrtille que des antioxydants ? C'est parce que nous sommes entrés dans l'ère du nutritionnisme, une idéologie dont Michael Pollan démonte ici un à un les fondements fallacieux : " La fonction de l'alimentation se cantonne à la santé " ou " Nous avons besoin de nutritionnistes pour nous dire ce qu'il faut manger " ou encore " Un aliment équivaut à la somme de ses constituants ". Le nutritionnisme, au lieu de nous éclairer, sème la confusion dans les esprits. Cette confusion sert les intérêts des experts eux-mêmes mais aussi ceux de l'industrie agroalimentaire, toujours prompte à inonder le marché de nouveaux produits " markétés " santé. Pourtant, depuis que la tradition a cédé la place à la science et au marketing, nous ne sommes pas en meilleure santé.

« Mangez de vrais aliments. Juste ce qu’il faut. Surtout des végétaux. »

Et pour ceux qui veulent en lire plus sur le sujet : http://www.lanutrition.fr/communaute/op ... mpent.html
 

N1C0LAS

Avale du tofu
Inscrit
16/9/13
Messages
901
Score de réaction
0
OK, merci du retour :

our une éducation alimentaire, et non pas une éducation nutritionnelle !
C'est quoi la diff ? Je repompe le disours officiel qui parle d'éducation à la nutrition, ce n'est pas personnel ici. Mais j'aimerais bien connaitre la différence, s'il exixte une frontière nette entre nutrition et alimentation, une question d'échelle peut être : la nutrition au niveau moléciulaire et l'alimentation au niveau macroscopique ?

Halte à la lipidophobie !
Oui tu as raison, mais si je peux surfer sur la vague de la lipidophobie pour sauver quelques animaux, je n'hésite pas, je surfe.


Bien que je n'en ai pas entendu parler, et qu'aucune référence ne semble être faites, tes documents sur "l'école 21" semble être une déclinaison régionale de l'agenda 21 appliqué au milieux scolaires. "21" c'est pour le 21 eme siècle, c'est un ensemble d'action visant à adapter notre comportement a ce que peut supporter la Terre et cela durant tout le 21 eme siècle...ambitieux !
 
Haut