Question de débutante

Magali974

Jeune bulbe
Inscrit
29/4/21
Messages
5
Score de réaction
1
Localité
Strasbourg
Bonsoir à tous et toutes,

Je suis nouvelle sur le forum et je m'y suis inscrite pour en apprendre plus sur le veganisme car cela fait 6 mois que j'ai fortement réduit ma consommation de produits animaux et je réfléchis maintenant à passer 100% vegan.

Il y a une question que je me posais, le véganisme exclu toute utilisation d'animaux que ce soit pour l'alimentation ou le reste.

Mais jusqu'où va cette appellation d'"animal" ?
Que penser des insectes ou des organismes encore plus petit ? La spiruline est une cyanobactérie, est-elle vraiment un produit "vegan" ?

Je sais aussi que sont exclus les produits issus des animaux même s'il n'y pas toujours une notion de souffrance mais plutôt de "soumission de l'animal", oeufs (je ne parle bien sûr pas des élevages industrielles), miel, laine etc
Quels seraient alors les critères pour définir les formes vivantes à "exclure" ? Pouvoir ressentir la souffrance et/ou quand il y a une notion de "soumission" (ou privation de liberté) ?

Du coup avoir un animal de compagnie, ça ne serait pas "vegan" ?

Veuillez m'excuser si les questions peuvent paraître bêtes, je n'ai pas encore eu beaucoup l'occasion d'échanger sur ce sujet.
Je pense que vous me direz que l'appréciation revient à chacun mais j'aurais aimé avoir votre avis sur le sujet, merci d'avance :)
 

Watermelon

Se gave de B12
Modératrice Végéweb
Inscrit
14/6/12
Messages
4 626
Score de réaction
129
Localité
Paris
Une bactérie n'est pas un animal et je ne pense pas qu'elle soit sentiente.

Pour moi éviter les produits d'origine animale est aussi une question de souffrance. On tue des animaux pour produire des produits d'origine animale autres que la viande (notamment quand ils sont trop "vieux" pour nous servir), on les parque dans des petits espaces parce que l'espace ça coûte cher, on leur donne une alimentation inadaptée, etc. Bref, le bien-être animal finit toujours par passer à la trappe après les intérêts économiques.

Je pense que les animaux de compagnie peuvent être heureux avec nous, si on est responsable et qu'on s'informe sur leurs besoins, mais la question est "comment se les procure-t-on ?". Si on les achète en animalerie on envoie le message aux éleveurs d'en faire naître plus (et les conditions de vie dans ces élevages peuvent être horribles aussi). Or il se trouve qu'il y a déjà surpopulation d'animaux de compagnie. Les animaux abandonnés meurent de faim dans la rue, attrapent toutes sortes de maladie ou sont tué parce que les refuges ne peuvent pas tous les gérer. Le mieux c'est d'adopter des animaux abandonnés.

Effectivement, chaque personne doit se faire son idée de ce qu'est le véganisme pour elle, au delà de la définition générale.
 

Magali974

Jeune bulbe
Inscrit
29/4/21
Messages
5
Score de réaction
1
Localité
Strasbourg
Merci pour cette réponse.
Malheureusement oui, le bien être animal passe quasiment toujours après les intérêts économiques et ce dans toutes les différentes industries qui produisent des produits à base d'animaux, donc on retrouve effectivement cette notion de souffrance, même pour les "dérivés".

Pour les animaux de compagnie, effectivement il faut réfléchir à tous les aspects dont l'origine, l'adoption est une très bonne piste !
 
Haut