s'attaquer au sexisme dans le mouvement animaliste

liouba

Broute de l'herbe
Inscrit
16/8/12
Messages
219
Score de réaction
0
Localité
Belgique
paroles de Mélanie Joy:
"Moi (et plusieurs de mes collègues femmes) avons essayé de parler du sexisme dans le mouvement au fil des ans. Mais la grande majorité du temps, on a répondu à mes inquiétudes de la même manière que les préoccupations des véganes sont prises en compte par des non- véganes sur la défensive : au mieux, elles ont été reconnues mais vite oubliées. Plus souvent, la réaction a été une vive opposition contre moi et, probablement, contre ce que je représentais : une menace au statu quo sexiste. À maintes reprises, j’ai exprimé mes préoccupations – objectivement, doucement, mais avec l’urgence qu’elles méritaient selon moi. J’ai signalé des violations des limites sexuelles dont j’ai été témoin lors de certaines de mes visites à des organisations de défense des droits des animaux, comme les superviseurs masculins essayant de flirter avec leur personnel féminin, et on m’a répondu que je ne faisais des histoires pour rien. J’ai attiré l’attention sur des attitudes sexistes, comme quand des hommes évaluent ouvertement l’attrait physique d’une femme – sa « jeunesse et sa beauté » – de la même façon dont ils estiment une voiture de luxe et on m’a dit que les hommes sont comme ça. J’ai suggéré d’utiliser un langage non sexiste ou de veiller à ce que les filles et les femmes soient suffisamment représentées dans les documents de sensibilisation et on m’a rétorqué que le politiquement correct allait trop loin. J’ai partagé mes expériences personnelles de sexisme avec des hommes en pensant qu’ils allaient comprendre – comme lorsque, par exemple, j’étais la seule femme à faire partie d’un panel et que les hommes m’interrompaient et parlaient constamment en même temps que moi – pour entendre répondre « ça n’a rien à voir avec le genre ; c’est juste une question de culture ». J’ai entendu des hommes qui, lors de conférences sur les droits des animaux, se traitaient de « femmelettes » et utilisaient le mot « femme » comme une insulte, et quand je leur disais que ce langage était offensant, on me disait que j’exagérais. Ce ne sont là que quelques exemples qui ont marqué mon expérience en tant que femme essayant de naviguer et de sensibiliser les hommes au sexisme."
https://peuventilssouffrir.wordpress.co ... nt-vegane/

et sinon en anglais une vidéo de la philosophe américaine, bon faut passer le sourire colgate de la dame qui fait l'interview, mais passé ça c'est super intéressant [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=K7EZabfOgs4[/youtube]
 

SarahJ

Broute de l'herbe
Inscrit
2/1/18
Messages
135
Score de réaction
0
C'est triste de constater que même dans un mouvement rassemblant des personnes que l'on pourrait penser plus sensibles que la moyenne, certaines personnes se montrent toujours aussi stupides...
 

liouba

Broute de l'herbe
Inscrit
16/8/12
Messages
219
Score de réaction
0
Localité
Belgique
C'est l'égo des hommes qui gonfle dès qu'ils ont un peu de statut, de reconnaissance, et ça gonfle tellement que souvent ils perdent de vue le but premier qui est les animaux. En tout cas c'est ce que je vois autour de moi et je milite depuis plus de 25 ans maintenant. Je pense personnellement à arrêter de militer, ou alors il faudrait que je trouve une association où tout les postes à pouvoir sont tenus par des femmes. Les hommes ne sont pas stupides, ils sont sexistes, et souvent ça ne s'améliore pas avec l'âge.
 

SarahJ

Broute de l'herbe
Inscrit
2/1/18
Messages
135
Score de réaction
0
C'est vrai mais ça ne vaut peut-être pas pour tous. Même si en 25 ans, ne pas avoir trouvé une association où les femmes aient un peu de reconnaissance, d'écoute et de respect...
J'espère que tu trouveras un endroit qui t'acceptera. (Si toutes les femmes se mettaient à boycotter les associations sexistes, ça ferait sûrement changer les choses)
 

liouba

Broute de l'herbe
Inscrit
16/8/12
Messages
219
Score de réaction
0
Localité
Belgique
la question n'est pas de trouver un endroit qui m'accepte. Je suis acceptée, là où je milite. La question est de savoir si je veux continuer à militer avec des hommes qui sont par ailleurs sexistes, voir masculinistes, et la réponse est "non, carrément non" et ce parce-que je pense que fondamentalement aucune avancée n'est possible pour les animaux dans un système patriarcal. Donc, si les militants masculins n'ont aucune conscience politique à ce niveau, c'est vraiment peine et énergie perdue, c'est ce que je suis obligée de constater. Il faudrait pour changer les choses que les femmes s'unissent , se politisent, s'informent et fondent leur mouvement pour stopper l'exploitation animale. Ce mouvement aura que des femmes au postes décisionnels et aura maximum 20 pourcent d'hommes dans le personnel.
 

James64

Broute de l'herbe
Inscrit
14/11/17
Messages
292
Score de réaction
2
J’ai signalé des violations des limites sexuelles dont j’ai été témoin lors de certaines de mes visites à des organisations de défense des droits des animaux, comme les superviseurs masculins essayant de flirter avec leur personnel féminin, et on m’a répondu que je ne faisais des histoires pour rien.
Je ne vois pas où le problème si c'est accepté et par la femme et par l’homme.

Cela ne me parais pas mauvais de flirter entre salarié ou entre enployeur/employé du moment que c'est consenti/honnête. Sinon mon père qui à l'époque était directeur et ma mère qui était caissière, ne m'auraient jamais donné naissance. Je ne sais pas qui a tenté de flirter le premier/première, où est-ce que c'était en même temps ? Peut-être qu'au tout début, il y en avait + un qui flirtait que l'autre...

j’étais la seule femme à faire partie d’un panel et que les hommes m’interrompaient et parlaient constamment en même temps que moi
Tu penses que c'est parce que tu es une femme que tu a été interrompue ? D'autres raisons peuvent expliquer cela... Dèja entre eux, est-ce que c'est toujours une seule personne qui parle et tout le monde se tait? Un homme ou une femme qui est charismatique et ou qui parle dans le bon timing avec justesse et authenticité se fera moins interrompre que quelqu'un qui est d'avantage hésitant/timide. Ensuite on peut vouloir surtout exprimer ses dires plutôt que d'écouter, et donc encore dans ce cas là, cela ne serait pas une question de genre.

J’ai entendu des hommes qui, lors de conférences sur les droits des animaux, se traitaient de « femmelettes » et utilisaient le mot « femme » comme une insulte
Là par contre, je te rejoins à 100%, je trouve çà nul.
 

Manuela

Jeune bulbe
Inscrit
9/1/18
Messages
20
Score de réaction
0
James64":q7nex94i a dit:
comme les superviseurs masculins essayant de flirter avec leur personnel féminin
Je ne vois pas où le problème si c'est accepté et par la femme et par l’homme.
Le problème apparaît quand l'un est hiérarchiquement supérieur à l'autre. On ne sait pas si l'autre accepte réellement ou si la crainte d'être licencié/rétrogradé ne rentre pas en jeu. Dans mon ancien boulot, une femme a dragué un collègue qui était sous ses ordres. Comme elle n'est pas arrivée à ses fins, elle est devenue beaucoup moins cool avec lui...

Concernant le fait de se faire interrompre, je suis d'accord avec toi. Il y a quelques temps, j'ai remarqué qu'on m'interrompait souvent dans le cadre professionnel. J'ai pensé à une forme de sexisme. Puis je me suis rendue compte que ces même personnes interrompaient tout autant d'autres collègues masculins. Il y a des personnes qui interrompent sans gêne et d'autre qui n'osent pas assez s'affirmer. J'essaie d'y travailler.
 

liouba

Broute de l'herbe
Inscrit
16/8/12
Messages
219
Score de réaction
0
Localité
Belgique
Je evux d'abord remarquer que c'est un texte de Melanie Joy,pas de moi .
Ben, quand il y a une différence hiérarchique c'est pas facile pour refuser surtout qu'en tant que femme on est conditionnées à faire passer les désirs des autres avant les nôtres. Manuela, je voudrais tant que tu as raison, mais tu verras que ce n'est pas le cas. Peut être ton groupe est légèrement différent. Dans les groupes,et d'une façon plus générale, les femmes se font couper la parole par les hommes d'une façon générale. Même les femmes aux postes importants sont plus interrompues que leurs collègues masculins. C'est un phénomène assez documenté.
 

melomane13

Jeune bulbe
Inscrit
10/8/18
Messages
17
Score de réaction
0
liouba":1l44sbwu a dit:
C'est l'égo des hommes qui gonfle dès qu'ils ont un peu de statut, de reconnaissance, et ça gonfle tellement que souvent ils perdent de vue le but premier qui est les animaux. En tout cas c'est ce que je vois autour de moi et je milite depuis plus de 25 ans maintenant. Je pense personnellement à arrêter de militer, ou alors il faudrait que je trouve une association où tout les postes à pouvoir sont tenus par des femmes. Les hommes ne sont pas stupides, ils sont sexistes, et souvent ça ne s'améliore pas avec l'âge.
je suis un être vivant, animal, mammifère, homo sapiens, de sexe masculin. Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'en générale les mâles humains ont la fâcheuse tendance que tu décris.
Mais je ne suis pas sexiste et inclure tous les mâles dans cette définition ne permet pas d' avancer.
Il serait plus efficace de regarder en profondeur le sexisme, qui n'est qu'une forme de domination d'un sur l'autre. Voila contre quoi il faut lutter, la domination sur toutes ses formes:
Sexisme
Specisme
Racisme
Capitalisme, fascisme, communisme...
Etc etc etc....
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 179
Score de réaction
0
Localité
Un peu partout dans le monde
#notallmen

Je suis sûre qu’en 25 ans de militantisme, Liouba n’a jamais pensé à ça.

Le véritable progrès sera quand les hommes arrêteront de venir nous dire « mais moi je suis pas comme ça et d’autres non plus » => on s’en fout, c’est pas le propos. Le but n’est pas de viser des individus mais un système. Le but est aussi de ne pas perdre du temps a tenir la main des hommes a l’ego fragile et qui veulent absolument être rassurés sur le fait que ce sont des gars bien.

Le jour où on aura plus d’énergie à dépenser la dedans, a devoir faire attention nos moindres paroles, s’excuser, prendre des précautions, etc le jour où nous n’auront plus a faire ça, alors on pourra avancer.

@Liouba, si tu lis l’anglais je te recommande le vegan feminist network, il n’y a que des femmes et qui dénoncent ce a quoi tu faisais référence justement.
 

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 547
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
Edit : j'ai écrit en même temps que Jezebel.

Melomane13, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas sexiste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Ou une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des femmes) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette). Pour dresser le truc en gros (rentre pas dans le détail), les hommes tirent des avantages de ce système à commencer qu'ils profitent de la force de travail des femmes (travail domestique (y compris l'éducation des enfants) essentiellement fournis par les femmes, conclusion elles se retrouvent à devoir concilier vie familiale et vie pro, conclusion c'est elles qui occupent les temps partiels, elles ne peuvent pas autant privilégier leur carrière même si elles sont à temps plein, conclusion les hommes gagnent plus, conclusion elles ont une perte d'autonomie à l'avantage des hommes qui auront donc un ascendant sur elles).

Vu que j'ai vu que ça parlais de temps de parole et de la parole des hommes, petite lecture que je trouve très intéressante : https://antisexisme.net/2012/07/08/genre-et-parole/ (les parties 1 et 3 du dossier sur les attributs de pouvoir sont aussi très intéressantes, et tous les articles de ce site le sont plus généralement et probablement lecture utile pour certain). Peut-être que ça vous permettra de un petit peu mieux comprendre les propos de liouba.

Oui, ok pour combattre toutes les oppressions, mais on ne peut les combattre toutes en même temps de la même manière. Elles ont toutes leurs spécificités faudrait peut-être pas l'oublier. (poste écrit de manière un peu énervée mais en ai un peu marre qu'on mélange toutes les oppressions).

P.
 

melomane13

Jeune bulbe
Inscrit
10/8/18
Messages
17
Score de réaction
0
HaricotPrincesse":31ax632p a dit:
Melomane13, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas sexiste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Ou une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des femmes) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette).
j'espere que tu ne va pas mal le prendre, mais ton propos est aussi absurde que celui qui va suivre:

"Princesse, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas speciste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Où une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des animaux) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette)."


HaricotPrincesse":31ax632p a dit:
Pour dresser le truc en gros (rentre pas dans le détail), les hommes tirent des avantages de ce système à commencer qu'ils profitent de la force de travail des femmes (travail domestique (y compris l'éducation des enfants) essentiellement fournis par les femmes, conclusion elles se retrouvent à devoir concilier vie familiale et vie pro, conclusion c'est elles qui occupent les temps partiels, elles ne peuvent pas autant privilégier leur carrière même si elles sont à temps plein, conclusion les hommes gagnent plus, conclusion elles ont une perte d'autonomie à l'avantage des hommes qui auront donc un ascendant sur elles).
je ne peux répondre que pour moi , mais à la naissance de mon deuxième enfant ( il y a 24 ans déjà) je suis resté en congé parentale d’éducation, nous n’étions pas beaucoup ( de pères) à faire ce choix la , quelque %. Maintenant c'est bien plus diffusé et heureusement. je peux dire que j'ai eu une perte d'autonomie et que ma carrière en a eu un gros coup. il est temps que la société évolue, que l'on sorte d'un système qui impose une productivité, un gaspillage de ressource à détriment de ce qui est vraiment important dans l'existence.
Mais pour revenir à ce que tu a écrit, j'ai eu une drôle de sensation et je me suis demandé: dans ton couple vous ne partagez pas les taches égalitairement?

HaricotPrincesse":31ax632p a dit:
Oui, ok pour combattre toutes les oppressions, mais on ne peut les combattre toutes en même temps de la même manière. Elles ont toutes leurs spécificités faudrait peut-être pas l'oublier. (poste écrit de manière un peu énervée mais en ai un peu marre qu'on mélange toutes les oppressions).
oui, il est possible de faire face à toutes les oppressions en même temps de la même manière.

si ce n’était pas le cas, à quoi bon être antispéciste si on est au même temps , par exemple raciste?

certes qu'il n'est pas possible d'avoir une action militante contre toutes les oppressions, mais dans notre vie quotidienne il est possible de faire de notre mieux pour l'ensemble des oppressions. ne serait que par la réflexion ou en pointant les comportements que ont certains militants.
 

Excalibur

Massacre des légumes
Inscrit
15/9/14
Messages
1 633
Score de réaction
0
"Princesse, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas speciste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Où une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des animaux) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette)."

Ce n'est pas absurde donc je pense qu'elle ne le prendra pas mal ne t'inquiète pas. Par contre ça montre parfaitement la limite dont elle parlait quand on fait le parallèle entre les oppressions: il y a sans arrêt des interactions entre les hommes et les femmes, donc des situations inégalitaires qui profitent plus ou moins directement/ volontairement aux hommes, alors que quand on a pas un animal de compagnie ou qu'on est pas éleveur les interactions avec les anh sont plutôt limitées ce qui empêche (en partie) de tirer avantage d'eux (mais pas entièrement vu qu'à minima nos soins médicaux sont passés par des tests sur anh et aucun de nous ici ne crachera sur le fait de se faire soigner).
 

Watermelon

Se gave de B12
Modératrice Végéweb
Inscrit
14/6/12
Messages
4 499
Score de réaction
9
Localité
Paris
melomane13":201jne49 a dit:
j'espere que tu ne va pas mal le prendre, mais ton propos est aussi absurde que celui qui va suivre:

"Princesse, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas speciste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Où une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des animaux) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette)."
C'est où la partie absurde ?
 

Plantte

Avale du tofu
Inscrit
14/12/11
Messages
590
Score de réaction
0
Watermelon":2q6j0526 a dit:
melomane13":2q6j0526 a dit:
j'espere que tu ne va pas mal le prendre, mais ton propos est aussi absurde que celui qui va suivre:

"Princesse, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas speciste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Où une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des animaux) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette)."
C'est où la partie absurde ?
Je crois qu'il veut souligner que de reprocher à quelqu'un qui se définit comme antisexiste qu'il est sexiste est aussi judicieux que de reprocher à quelqu'un qui se définit comme antispéciste qu'il est spéciste. Je crois qu'on sera tous d'accord : que l'on se définisse comme antisexiste ou antispéciste cela ne suffit pas à avoir une attitude parfaite envers les groupes dominés mais je ne suis pas certain que d'invoquer par exemple que les philosophes antispécistes sont globalement spécistes du fait de leur appartenance à l'espèce dominante fassent vraiment avancer quoi que ce soit, par contre s'attarder sur des comportements/idées spécistes ou sexistes en particuliers (et sur lesquels on peut agir), comme le fait Mélanie Joy, me semble une démarche saine. En tout cas son article est vraiment très bien et malheureusement il ne me donnera pas plus l'envie de militer dans des groupes. :confus:

Melomane13, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas sexiste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Ou une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des femmes) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette).
J'ai du mal à concevoir que les hommes homosexuels très efféminés ou bien les hommes transgenres (par exemple) feraient aujourd'hui parti d'une "classe dominante"... #notallmen en effet.
 

liouba

Broute de l'herbe
Inscrit
16/8/12
Messages
219
Score de réaction
0
Localité
Belgique
ils ont en tout cas les avantages d'appartenir à une classe de dominants
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 179
Score de réaction
0
Localité
Un peu partout dans le monde
Il y a beaucoup de misogynie chez les gays en fait, pour les hommes trans, beaucoup reportent que justement ils sont mieux traités en rant qu’hommes, y compris et surtout les lesbiennes butch a qui on fout le pression pour qu’elles transitionnent. C’est apparemment plus acceptable d’être un homme trans que de ne pas correspondre aux codes de la féminité genrés.

Meme chose chez les gays efféminés: c’est de la pure misogynie qui s’exprime contre l’élément féminin (et qui sous-tend l’homophobie en général, je ne t’apprends rien, Plantte).

Bref, ca serait bien qu’on considère la masculinité comme un système toxique et pas comme un ensemble d’individus qui n’ont pas de comportements communs.
 

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 547
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
Non je ne le prends pas mal, j'ai été spéciste et je profite encore de ce système par exemple pour mes soins médicaux (toujours testés sur des animaux), pour mes légumes (encore entrants animaux comme fumier), je "finance" des gens qui le sont...

Oui on partagent le tâches ménagères de façon égale (et tant mieux que tu as pu prendre un congé parental mais comme tu l'as souligné toi-même tu été une exception). Juste comme ça pour info, en 2010 les femmes fournissent 3h30 de travaux domestiques par jour contre 2h pour les hommes et entre 1999 et 2010 les hommes ont augmenté de 1 min ce temps destiné aux tâches domestiques (perso' j'y vois pas une très grande évolution et pour moi ça ne change pas tant que ça, si pas du tout), mais là n'est pas la question vu que je pense que le travail domestique est en grande partie le fondement de la domination des hommes sur les femmes et que c'est lui qui est responsable de nos pertes d'autonomie et donc de l’ascendant qu'ont les hommes sur les femmes et (même si c'est un peu plus complexe que ça) que c'est cet ascendant qui permet d'autres violences telles que les violences sexuelles et conjugales. Oui dans mon couple c'est cool, dans ma vie c'est une autre histoire (et puis m'en fout de moi, j'aimerais que ce soit cool pour toutes les femmes et c'est pas le cas juste comme ça pour rappel 1 femme sur 10 a subit un viol et 1 femme sur 10 des violences conjugales).

Concernant la dernière réflexion de Plantte, (déjà j'suis moins au fait des questions Lgbt+) mais ils subissent d'autres oppressions également liées au système patriarcale et a ton #notallmen j'ai juste envie de répondre fuck le système patriarcale pour eux et pour nous (la flemme de développer plus).

Et globalement oui ok on peut être à la fois, antispéciste, féministe, antiraciste, contre le capitalisme ... (et heureusement!), mais toutes ces oppressions ont des mécanismes qui leur sont propres, des fondements qui leurs sont propres ... Et qu'il faut avant tout arrivé à comprendre avant de pouvoir les remettre en question et les combattre. Si vous commencez à tout mélanger on ne va plus pouvoir y voir claire.

P.
 

melomane13

Jeune bulbe
Inscrit
10/8/18
Messages
17
Score de réaction
0
HaricotPrincesse":309bsrnl a dit:
Et globalement oui ok on peut être à la fois, antispéciste, féministe, antiraciste, contre le capitalisme ... (et heureusement!), mais toutes ces oppressions ont des mécanismes qui leur sont propres, des fondements qui leurs sont propres ... Et qu'il faut avant tout arrivé à comprendre avant de pouvoir les remettre en question et les combattre. Si vous commencez à tout mélanger on ne va plus pouvoir y voir claire.

P.
si il fallait attendre de comprendre pour remettre en question, il n'y aurait aucune possibilité de changer quoi qu'il soit.

la compréhension est un processus qui s'affine. tu n'est certainement pas la même antispeciste qu'a tes débuts et ta vision continuera à évoluer. d'ailleurs tu n’étais probablement pas speciste, juste omnivore par transmission culturelle.

je voulais juste faire remarquer que adhérer à l'antispecisme inclut le fait d’être contre TOUTE forme de domination et discrimination, sexisme, racisme etc etc.

et que il y a un fondement, un mecanisme commun aux différents types de dominations.

ceci dit il devrait être intolérable que il y a ait du sexisme ( ou autre discrimination) dans le mouvement vegan e que toute personne de bonne volonté se dois de combattre ces dérives malsaines.

étant de genre masculin, je ne peux et il n'est pas souhaitable que je me définisse "féministe", mais je soutiens le mouvement féministe, e je ne suis pas seul. considérez nous des alliés.

certainement bien plus que les nombreuses femmes misogynes qui , elle sont les plus grand adversaire du mouvement féministe.

— Le 13 Aoû 2018, 15:43, fusion automatique du message précédent —

Plantte":309bsrnl a dit:
Watermelon":309bsrnl a dit:
melomane13":309bsrnl a dit:
j'espere que tu ne va pas mal le prendre, mais ton propos est aussi absurde que celui qui va suivre:

"Princesse, peut-être que tu t'avances un petit peu en disant que tu n'es pas speciste je ne vois pas comment on ne peut pas l'être vu qu'on évolue dans une société qui l'est. Où une classe (celle des hommes) domine une autre (celle des animaux) et donc tous les hommes, même si ne l'on pas nécessairement envie, même s'ils trouvent ça dégueulassent/ pas juste/... profitent de ce système (ou alors si tu as trouvé le moyen de ne plus en profiter, balance la recette)."
C'est où la partie absurde ?
Je crois qu'il veut souligner que de reprocher à quelqu'un qui se définit comme antisexiste qu'il est sexiste est aussi judicieux que de reprocher à quelqu'un qui se définit comme antispéciste qu'il est spéciste. Je crois qu'on sera tous d'accord : que l'on se définisse comme antisexiste ou antispéciste cela ne suffit pas à avoir une attitude parfaite envers les groupes dominés mais je ne suis pas certain que d'invoquer par exemple que les philosophes antispécistes sont globalement spécistes du fait de leur appartenance à l'espèce dominante fassent vraiment avancer quoi que ce soit, par contre s'attarder sur des comportements/idées spécistes ou sexistes en particuliers (et sur lesquels on peut agir), comme le fait Mélanie Joy, me semble une démarche saine. En tout cas son article est vraiment très bien et malheureusement il ne me donnera pas plus l'envie de militer dans des groupes. :confus:
tu a compris parfaitement mon propos, je t'en remercie. <br /:><:br /> — Le 13 Aoû 2018, 15:47, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br />
Jezebel":309bsrnl a dit:
Meme chose chez les gays efféminés: c’est de la pure misogynie qui s’exprime contre l’élément féminin (et qui sous-tend l’homophobie en général, je ne t’apprends rien, Plantte).

Bref, ca serait bien qu’on considère la masculinité comme un système toxique et pas comme un ensemble d’individus qui n’ont pas de comportements communs.
je ne suis pas certain d'avoir compris ton propos, veut tu dire que le homos effeminés sont tous misogynes par le fait qu'ils sont efféminés?
 

jess

Se gave de B12
Modératrice Végéweb
Inscrit
25/5/07
Messages
5 206
Score de réaction
5
Localité
Ganges / Montpellier
Je pense que Jezebel faisait plutôt référence au fait que les gays efféminés sont victimes de discriminations au sein même du milieu gay, où ils sont considérés comme des sous-hommes, des faux hommes presque, exprimant ainsi la misogynie profonde du milieu gay qui rejette ainsi toute expression d'identité féminine. Ce ne sont donc pas les gays efféminé qui sont misogynes, mais les autres, ceux qui sont "virils".
 
Haut