Un peu de Poésie

Zigzag

Broute de l'herbe
Inscrit
9/7/18
Messages
179
Score de réaction
14
Dispute sur le véganisme. Incompréhension générale. Peut-être pour se faire pardonner, mon père ouvre mon immense pavé d'anthologie poétique à une page au pif, sur un poème qui t'explique que la vie de chaque être en fait ça compte. Je ne croie pas en Dieu :genoux: mais ne veut pas lancer de débat sur le sujet :)

Du monde et de ses parties (pas trouvé sur internet)
Le monde est animal grand et parfait,
Statue de Dieu, qui loue Dieu à qui il ressemble.
Nous sommes, nous, vers imparfaits, vile famille
Qui dans son ventre avons vie et séjour.


Et son amour nous ignorons, et sa lumière.
Mais le ver dans mon ventre, non plus, n'a souci
De me connaître, mais à me faire mal s'attache.
Il faut donc proceder avec égards extrêmes.


Et puis, nous sommes sur la terre, grand
Animal dans le plus grand, comme les poux
Sur notre corps. Or, ils nous font du mal.


Gent orgueilleuse, avec moi levez les yeux
Et mesurez ce que vaut chaque être.
De ce point, apprenez quelle part est la vôtre.

(Traduction F.Ducros)
Et sinon, j'écris moi même dans un forum de poésie (j'en suis un simple membre), et ce poème s'adresse à des omnis. Elleux jugereont des qualités poétiques, et nous du message et des arguments mais en temps que "représentant" je ne sais pas si c'est convainquant. Je trouve par exemple que le veau tout mignon touche parce qu'il est mignon, un am=nimal moins choupi attirera moins la compassion. C'est du détail mais j'ai pris option chipotage et c'est 400 Grabès l'année (un délire les grabes! :) ) donc je chipoterai JUSQU'AU BOUT. En vert, ce que j'ai écrit sur le forum:
Les eaux huilées et les terres habillées d'herbe
Renferment tant de vies qu'on y vit que du feu
De créatures on ne se figura qu'un jeu
Qu'une figurine mouvante aux dents acerbes

"Je ne connais ni le jargon ni mots savants
Je veux sentir l'air frais, gratter la terre humide
Je veux naître, aimer, vivre, et demeurer vivant
Maman ne meuglera pas à l'infanticide

Au moins j'ai de grands yeux et des cils abondants
Pièce d'une immense machine bétonnée
Je plains les moins mignons, au visage prudent
Ceux qu'il est moral de construire pour tuer.

Ce matin, tu caressais un chat sage et fin
Et souriait dès que le félin ronronnait
Ce soir, c'est steak haché, alors que tu connais
La tuerie, et qu'en toi, tu veux y mettre fin"

(message un peu long, désolée)
Il y à peine un mois, j'étais omnivore. Aujourd'hui je connais par coeur les arguments anti végan et je sais y répondre-ils se répètent. J'en profite pour rappeler que la viande a été sublimée (C'est l'histoire de la Viiiie!) et que sublimer quelque chose de discutable (la grâce d'une femme, la Famille, notre Culture Française), avec des mots pseudo- poétiques et SURTOUT de mal s'en servir(ex: discrimination), c'est insultant envers la poésie.

Voilà. :tongue:
 
Haut