Véganes, enfants du pétrole.. ?

Adrien

Broute de l'herbe
Inscrit
19/3/16
Messages
117
Score de réaction
0
Salut!
Désolé pour le titre un peu clash :) : Je me dis qu'il me faut des nouvelles chaussures, et du coup j'ai envie de trouver quelque chose qui me convient en tant que végane, seulement je ne trouve que des dérivés de pétrole... ou du coton (youpi, supercoton est là). et du coup ça me rappelle toutes les remarques qu'on a pu me lancer sur le consumérisme du véganisme et sa dépendance du pétrole. Vous en pensez quoi, vous ?

Le sujet m'a l'air de jongler un peu entre Société et Philosophie... Bravo à l'ingénieux modo qui saura l'étiqueter à la perfection. :genoux:

D'abord, est-ce que c'est vrai ? (que végane = pétrole) Et puis si ça l'est, est-ce que c'est un problème?

Sachant que :
-le cuir (tanné chrome ou végétal) est de toute façon plus polluant que les alternatives véganes
-Un mode de vie végane est bien moins polluant dans son ensemble que celui d'un omnivore (si on ne s'intéresse qu'au côté "écolo")

Et que (ce qui me travaille surtout dans ce cas)
-Végane est souvent trop vite étiqueté de "gros hippie écolo", plus que "défenseur de droits animaux" (AKA laisse moi bouffer mes frites véganes au ketchup).

Et le truc c'est que j'ai moi-même des convictions un peu hippies! portées sur la défense de l'environnement, le local, le DIY... et j'avoue que côté fringues j'ai l'impression d'avoir remplacé mon blouson en cuir par un en goudron qui tue une famille de mouettes à chaque fois que l'usine en produit un.

Pour moi ça peut pas remettre en cause mon choix de vie, je sais qu'on peut pas sortir totalement de l'usine de mort qu'est notre système, faut accepter un minimum de dégats chez les animaux (et les animaux humains), malheureusement. Et même si je tends à me séparer du bizness du pétrole, je préfère porter du plastique que de la laine, du cuir et des colles animales. Mais bon, bizarrement ça me fait culpabiliser quand même! C'est nul.

Bref j'ai l'air d'avoir ma propre opinion, mais j'aimerais bien connaître la vôtre ^.^"

Alors les véganes, comment vous vous habillez ? Pourquoi ?

Et sinon, vous savez où on peux essayer des chaussures véganes plutot que de les commander à l'aveugle sur internet ?
 

Erabee

Avale du tofu
Inscrit
23/6/13
Messages
911
Score de réaction
0
pour les fringues, je m'en achète pas de neuves. Celles que j'achète, c'est dans des secours (populaire ou catholique, en gros), des friperies, des zones de récup'...
En matière de chaussures aussi, quand je trouve... j'ai une bonne paire de bottes de ville qui me dureront toute ma vie, des chaussures à talons que j'utilise plus d'avant ma transition (pour la majorité, j'en ai aussi des iron fist par ex) mais que je garde pour pas racheter d'autres, justement. Quand je trouve pas de chaussures adaptées, je prends par défaut des creeks... ça m'arrive donc une fois tous les 2 ans au grand minimum, et j'ose toujours pas aller vérifier la colle par un mail à l'entreprise! :facepalm:
Ah, et sinon je tricote et je couds, donc ça aide pour les vêtements, soit je racomode ou remode le vieux, soit je prend un tissu de récup' et je fabrique ce qui me passe par la tête ^^ Surtout pour les enfants, d'ailleurs. Parce que ma garde robe est de base trop chargée à mon goût! (malgré de fréquents ménages pour redistribuer, j'aime pas m'encombrer de fringues je crois :( )
 

Kahte

Moulin à graines
Inscrit
11/10/08
Messages
12 613
Score de réaction
19
Localité
cachée sous ma couette !
Il y a des chaussures sans pétroles du tout, évidemment elles seront pas fashion ni glamour. Des espadrilles par exemple, peuvent être 100% tissu, ou avec de la semelle de caoutchouc (naturel donc). Il existe des chaussures à semelle de bois et tissu, etc..
Il y a toujours des moyens de contourner le problème, à toi de voir ce que tu veux faire ou pas.

http://www.laredoute.fr/ppdp/prod-50090 ... lsrc=aw.ds

Et au pire si tu connais un bon cordonnier, il peut te faire une chaussure sur mesure, en semelle bois, en tissu, ça sera plus cher mais plus durable.
 

Adrien

Broute de l'herbe
Inscrit
19/3/16
Messages
117
Score de réaction
0
Je cherche pas forcément du fashion, surtout de l'efficace, du solide et durable. Je cours un peu partout et en fait baver à mes chaussures... en général elles tiennent pas un an :( Du coup des espadrilles c'est pas trop la peine. Je me rappelle que mes rangers en gore tex ont mis un moment avant de mourir, contrairement à toutes mes chaussures de rando. Avec moi c'est ou toutes les coutures qui lachent, ou la semelle qui finit par percer...
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 194
Score de réaction
25
Adrien":3ekasjvp a dit:
Du coup ça me rappelle toutes les remarques qu'on a pu me lancer sur le consumérisme du véganisme et sa dépendance du pétrole. Vous en pensez quoi, vous ?
Tous les gens qui lancent ces remarques sont très certainement aussi, voire plus, dépendants du pétrole que toi.

Le véganisme dépend actuellement du pétrole (comme tous les régimes alimentaires d'ailleurs), oui.

Si la plupart des animaux de trait, ainsi que l'esclavage, ont disparu petit à petit à partir du XIXème siècle, c'est grâce à la force monstrueuse produite par les machines à vapeur, puis aux moteurs thermiques, qui les ont remplacés.

Adrien":3ekasjvp a dit:
D'abord, est-ce que c'est vrai ? (que végane = pétrole) Et puis si ça l'est, est-ce que c'est un problème ?
Oui, c'est vrai et pour tout citoyen d'un pays riche. Tout le monde dépend du pétrole, rien que par le fait que le moindre objet que tu achètes a été transporté à un moment ou à un autre par un véhicule à moteur thermique.

Est-ce un problème ? Je ne crois pas : dans un monde parfait où 99,999...% de la population mondiale serait végane, économe en énergie et pourrait être alimentée même dans des zones où aucune alimentation végétale ne pousse ou presque (désert, toundra, etc), on pourrait tenir un moment.

Le pétrole n'est pas "mal", il faut arrêter ces conneries anti-progrès (que j'ai moi-même défendu, il y a encore peu) : c'est une matière issue de la nature comme la roche volcanique, le calcaire, le sel minier, ou autre. Cessons de diaboliser le pétrole, qui est bien utile dans la plupart des applications. Comme tout moyen, c'est ce qu'on en fait qui compte : fabriquer des objets utiles qui vont servir des années ou le brûler pour aller acheter une baguette à 2 km en voiture.

Adrien":3ekasjvp a dit:
Un mode de vie végane est bien moins polluant dans son ensemble que celui d'un omnivore (si on ne s'intéresse qu'au côté "écolo")
C'est quoi un mode de vie végane ?

Ca dépend ! Si tu pars en voyage en Inde ou au Costa Rica tous les ans, que tu te chauffe au fioul et que tu fais 20 000 km en voiture chaque année ... :gné:

Adrien":3ekasjvp a dit:
Et que (ce qui me travaille surtout dans ce cas)
-Végane est souvent trop vite étiqueté de "gros hippie écolo", plus que "défenseur de droits animaux" (AKA laisse moi bouffer mes frites véganes au ketchup).
Et alors ?
On a pas le droit d'être gros, hippie et écolo, non ? 0:)
C'est quoi le problème ?

Adrien":3ekasjvp a dit:
Pour moi ça peut pas remettre en cause mon choix de vie, je sais qu'on peut pas sortir totalement de l'usine de mort qu'est notre système, faut accepter un minimum de dégâts chez les animaux (et les animaux humains), malheureusement. Et même si je tends à me séparer du bizness du pétrole, je préfère porter du plastique que de la laine, du cuir et des colles animales. Mais bon, bizarrement ça me fait culpabiliser quand même! C'est nul.
Il y a déjà du pétrole partout : dans les pneus de vélo, dans les tubes de médicaments, dans les branches de lunettes, dans les routes, dans les serres à légumes, dans les machines médicales, etc. :gné:

Dans nos choix de vie, il y a forcément des contradictions ou des choses pas forcément "à l'optimum". Faisons au mieux. Il est peut-être mieux de porter des vêtements synthétiques que de trucider des animaux. D'ailleurs le calcaire et le pétrole, ce sont aussi des résidus d'animaux à la base, soit dit en passant ...

Adrien":3ekasjvp a dit:
Alors les véganes, comment vous vous habillez ? Pourquoi ?
Personnellement, je porte encore beaucoup de vêtements issus d'animaux.
Je vis de récup', de friperie, je n'achète jamais neuf, meule mes fringues jusqu'à la corde, rapièce, recoud, jusqu'au bout. J'ai des pulls, des gants, des bonnets, des chaussettes en laine, une ceinture, une sacoche, des étuis à couteau, deux paires de chaussures de l'armée ... en cuir. Je les remplacerai au fur et à mesure.

J'aime bien les vêtements traditionnels (de tout pays et époque) en fibres végétales : chanvre, lin, coton, etc.

Actuellement, j'aimerais avoir des galoches pour l'été (plus faciles à mettre et enlever quand on vit en camion) mais avec un dessus par en cuir. ;)
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Balika":1w6thm3v a dit:
Adrien":1w6thm3v a dit:
Un mode de vie végane est bien moins polluant dans son ensemble que celui d'un omnivore (si on ne s'intéresse qu'au côté "écolo")
C'est quoi un mode de vie végane ?

Ca dépend ! Si tu pars en voyage en Inde ou au Costa Rica tous les ans, que tu te chauffe au fioul et que tu fais 20 000 km en voiture chaque année ... :gné:
Même comme ça ce n'est pas garantit que ce végane là ne pollue pas moins qu'un omnivore à vélo... Toutes pollutions confondues, pas juste pétrole, ce qui n'aurait pas de sens. Et il participe grandement moins au gaspillage d'eau, et je trouve que cette donnée devrait être aussi prise en compte dans les considération écologiques.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 194
Score de réaction
25
Tu as raison, il y a des centaines de façons de calculer l'impact d'une personne sur l'environnement : ses émissions de CO², sa consommation d'eau potable/non potable, la quantité et le type de déchets produits, la surface utilisée (empreinte écologique) pour ses besoins, les quantités d'énergies primaires utilisées (pétrole, charbon, gaz, uranium, etc)...

Il faudrait, dans l'idéal, tenir compte de l'ensemble des facteurs pour évaluer l'impact écologique. C'est pourquoi il est très difficile de comparer des modes de vie en ne tenant compte que de certains facteurs.

Cela dit, actuellement dans les pays développés, toute action de la vie courante (transport, alimentation, équipement, chauffage, etc) nécessite principalement des énergies fossiles qui émettent du CO² (2,2 tonnes d'équivalent carbone par habitant, en moyenne). Donc en cherchant à baisser ses émissions propres de CO², on baisse son impact sur l'environnement.

Quelques conseils de "vertu écologique" concernant le CO² sur le site de Jean-Marc Jancovici :
Lutter contre l'effet de serre et économiser l'énergie : quel est l'impact des divers actes individuels ?

Pour avoir quelques repères : en terme d'émissions de CO², un aller-retour Paris-New York en avion suffit à "griller" largement son quota d'émission total pour l'année (dans une optique de limiter le réchauffement global en dessous de 2°C). C'est-à-dire qu'une fois ce trajet effectué, on ne devrait plus émettre un gramme de CO², c'est-à-dire arrêter de se déplacer en véhicule thermique, acheter de la nourriture industrielle, chauffer son logement, etc. :confus:
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Balika":1pnk5o1e a dit:
Il faudrait, dans l'idéal, tenir compte de l'ensemble des facteurs pour évaluer l'impact écologique. C'est pourquoi il est très difficile de comparer des modes de vie en ne tenant compte que de certains facteurs.
Dans l'idéal c'est vrai et c'est une gageur herculéenne que d'y arriver même si certaines ONG en ont pris le paris et tentent. (c'est un boulot monstrueux mais qui révèle aussi des choses vraiment étonnantes)

Après, pour "comparer", et bien peu importe le nombre de facteurs tant qu'ils sont pertinents et non biaisés, ça reste une comparaison, donc une règle, plus ou moins simple, une grille de lecture dont chaque partie est soumise de façon égale.

Et comme il est généralement question de la vie quotidienne d'un omni qui ne fait rien de spécial et celle d'un végane qui vit à peut près pareil... Nombreux sont les omnis qui sont partis sur des comparaisons foireuses genre l'omni qui roule à vélo et le végane qui change de téléphone tous les 3 mois, ça ne démontre rien pour autant.

On a même eu droit à un bel exposé un peu biaisé (et une réponse pas entièrement satisfaisante non plus), pourtant issu d'un penseur philosophique de renom et qui, en tout cas avant cet article, semblait assez sympathisant végé. (assez pour écrire ça et ça en tout cas)

— Le 19 Déc 2016, 14:04, fusion automatique du message précédent —

Edit : voilà l'article de JBJV en question, le site ayant déménagé depuis.

http://www.jbjv.com/Qui-tue-le-plus.html

— Le 19 Déc 2016, 20:54, fusion automatique du message précédent —

Un autre modèle (très simpliste) d'analyse, qui partait d'une bonne intension (enfin je crois) mais qui manque cruellement de facteurs décisifs. <br /:><:br /> — Le 19 Déc 2016, 20:54, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br /> (et j'ai oublié de poster le lien xD)

calculer-son-empreinte-ecologique-alimentaire-t16471.html
 
Haut