Visibilité intersexe

Numa

Massacre des légumes
Inscrit
4/8/11
Messages
2 225
Score de réaction
31
Localité
Marseille
Le 26 octobre (donc hier, oups je suis en retard), c'est la journée de visibilité intersexe et j'avais envie d'en parler un peu à cette occasion.

Pour commencer, une définition (celle utilisée par les nations unies et la plupart des collectifs intersexe) : on parle d'intersexuation, ou de variation du développement sexuel, quand les caractéristiques sexuelles (primaire, secondaire, chromosomique, hormonale, gonadique, anatomique) d'une personne ne correspondent pas à la norme sociale et médicale établie - soit qu'au moins une de ces caractéristiques ne rentre pas dans les cases (par exemple les organes génitaux n'ont pas une forme « normale »), soit que chacune rentre dans une case mais pas toutes dans la même (par exemple organes génitaux d'un sexe et chromosomes de l'autre).

Cette définition peur surprendre, car on associe souvent « intersexe » à « difficulté à déterminer/assigner le sexe à la naissance ». On estime que les variations du développement sexuel (la définition large) concerne environ 1 à 2 naissances sur 100, alors que que le nombre de naissances où la détermination du sexe n'est pas évidente tournerait plutôt autour de 1 sur 2000.

Pourquoi cette définition large ? Parce qu'elle correspond à une réalité sociale et médicale qui, si elle touche principalement les personnes de sexe « ambigu » à la naissance, touche aussi les personnes de sexe non-ambigu mais ne rentrant pas dans les normes : le risque du subir des interventions médicales (chirurgicales et parfois hormonales) non justifiées par des raisons de santé, effectuées avant que la personne concernée soit en âge de prendre se décision, avec souvent une information aux parents biaisée. Dans les pires cas, la famille est encouragée à mentir à l'enfant sur son historique médical, et une fois adulte l'accès au dossier médical est refusé. Ces interventions peuvent également avoir des conséquences négatives importantes et irréversibles.

C'est le principal combat des collectifs intersexe : la fin des interventions médicales à but purement normalisateur ou « esthétique » sans motivation de santé et sans le consentement libre et éclairé de la personne concernée. Que la société acceptes les personnes intersexe et leurs corps tels qu'ils sont, et respecte leur droits humains, notamment celui à l'intégrité physique.

Quelques liens en français :
- Le texte du haut commissariat aux droits humains de l'ONU à l'occasion de la journée de visibilité 2016
- Le site du collectif intersexe et allié·e·s
- Un recueil de témoignages (avertissement : récits de mutilations, de violences physiques et sexuelles, et de souffrances psychiques et physiques)
- Une pétition pour l'arrêt des mutilations des enfants intersexes
- Un numéro de Nouvelles Question Féministes intitulé « À qui appartiennent nos corps ? Féminisme et luttes intersexes » (2008)

Quelques liens en anglais :
- Le site de l'organisation internationale des intersexués avec de nombreux liens vers des collectifs locaux (en diverses langues)
- Le site d'interACT, la principale organisation intersexe états-unienne et leur page Intersex Awareness Day
- Le site de l'intersex society of north america - archivé, mais beaucoup de ressources encore pertinentes
 
Haut