Et vous, vous regardez quoi comme film ?

  • Auteur de la discussion mj
  • Date de début

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Je lis de temps en temps les critiques (de personnes lambdas, pas de journaux ni sites spécialisés), généralement les négatives, ça me permet souvent de me faire une bonne idée de ce que je peux apprécier ou pas dans un film. (et je me trompe rarement à force ^^)
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Je viens de voir The girl with all the gifts (The last girl), sympatiquement présenté dans la rétro Halloween du fossoyeur (je vous conseille la totalité de la vidéo si vous aimez les films de genre qui sortent du cliché de genre).

Je vais copier/coller mon message (qui spoil un micropoil mais je pense que c'est assez anecdotique étant donné le thème du film) :

Je voudrais revenir sur The girl with all the gifts, que je viens de voir. Les références abordées dans la vidéo sont évidentes mais il y a une association tout à fait particulière qui se fait pour moi avec un vieux roman de science fiction post apo : Niourk (de Stefan Wul, écrit en 1957). Le retour à la nature de la ville un peu façon Chayan Khoi, l'émancipation du personnage principal, noir, qui passe de moins que rien à tout puissant, les enjeux que ces rapports de force soulèvent, mais aussi des détails comme notre personnage qui a tout à apprendre, un monde post moderne (beaucoup plus futuriste dans le roman) dévasté où quelques objets fonctionnent encore mais qui n'ont aucun sens pour elle, et en forçant un peu le trait, l'image de fin avec l'arme, qui est l'objet d'émancipation pour une bonne partie du roman... Nous avions ce petit livre (très accessible et étonnant) à lire à l'école primaire, et j'en a toujours gardé un souvenir incroyable, et même si je pense que c'est tout à fait involontaire de la part des réalisateurs, ce film est ce que j'ai pu voir de plus proche. (les poulpes géants, les cervelles irradiées mangées et les pouvoirs cosmics de la fin en moins)
Ce à quoi je voudrais ajouter, qu'avec Grave (de Julia Ducournau), je trouve ces films assez symptomatiques d'une période de remise en question profonde qui s'amorce vis à vis de la consommation de viande et de l'idée essentialiste qui se cache souvent derrière.
On suit des personnages principaux ayant visiblement une origine où la consommation carnée la plus brutale qu'on puisse imaginer (le cannibalisme) est montré dans sa forme la plus instinctive et primaire, et ces personnages, s'il ne s'en émancipent pas fondamentalement, se questionne, s'empêchent, et finalement démontre d'une certaine façon que rien ne va de soit, pas même ce qui est (ou prétendu) """naturel""".
PS : les appels après GussDX m'ont fait éclaté de rire. xD
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=EeNX0EDbFWU[/youtube]
 

Aslanthe

Broute de l'herbe
Inscrit
5/11/17
Messages
205
Score de réaction
0
Localité
Rouen
J'ai été voir La forme de l'eau, de Guillermo del Toro. J'ai adoré, c'est un très beau film (même si quelques scènes n'étaient pas spécialement utiles) !
 

Aslanthe

Broute de l'herbe
Inscrit
5/11/17
Messages
205
Score de réaction
0
Localité
Rouen
Hier, on m'a fait regarder Captain Fantastic. Ca raconte l'histoire d'un père qui vit avec ses enfants dans la forêt (un peu en mode survivaliste) et de la confrontation de leur mode de vie avec les normes de la société.
Le début déborde de spécisme (c'est une apologie de la chasse, tout le long), sexisme (les filles ont de longs cheveux toujours détachés et impeccables alors qu'elles vivent dans les bois, sont les plus "chochottes"...) et clichés sur la virilité (il faudrait tuer un animal et manger son coeur cru pour être un homme !).
Au final c'est assez convenu (le méchant monde normal contre les gentils qui vivent en """harmonie""" avec la nature). Mais la musique est belle et j'ai bien aimé les liens qui existent entre les membres de la famille (qui est quand même le thème principal du film).
 

V3nom

Moulin à graines
Inscrit
17/2/12
Messages
10 174
Score de réaction
0
Localité
Tours (37)
Dernier film au ciné, Woman at War, superbe fiction islandaise rafraichissante dans tous les sens du terme (et subtile usage du ressort surréaliste et d'un certain jeu avec le 4ème mur). Petit coup de coeur. (je suis mitigé quant au message qui en ressort ceci dit, voir ennuyé, mais sinon en tant qu'objet filmique, et amoureux de l'islande, super ! Rha et la musique et les chants <3 <3)

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ddAP8Y13H8I[/youtube]

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…
----------------------------
Sinon ce week-end nous allons regarder Je ne suis pas un homme facile. (avec notamment Blanche Gardin <3)
En gros, c'est la série de vidéo "Martin, Sexe faible" mais format film.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=OGJFA_Tbq1s[/youtube]

Damien, Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d'Alexandra, femme puissante et croqueuse de jeunots. Pour lui plaire, Damien tente de décrypter les codes inversés de ce nouveau monde.
 

Titesieste

Fait crier les carottes
Inscrit
12/3/15
Messages
2 671
Score de réaction
22
Site web
www.instagram.com
Aslanthe":1phmcau9 a dit:
Hier, on m'a fait regarder Captain Fantastic. Ca raconte l'histoire d'un père qui vit avec ses enfants dans la forêt (un peu en mode survivaliste) et de la confrontation de leur mode de vie avec les normes de la société.
Le début déborde de spécisme (c'est une apologie de la chasse, tout le long), sexisme (les filles ont de longs cheveux toujours détachés et impeccables alors qu'elles vivent dans les bois, sont les plus "chochottes"...) et clichés sur la virilité (il faudrait tuer un animal et manger son coeur cru pour être un homme !).
Au final c'est assez convenu (le méchant monde normal contre les gentils qui vivent en """harmonie""" avec la nature). Mais la musique est belle et j'ai bien aimé les liens qui existent entre les membres de la famille (qui est quand même le thème principal du film).
Oh là là, j'ai essayé car on me l'avait vendu, je pense avoir maté les 20 premières minutes mais c'était tellement sexiste, spéciste. L'homme blanc trop fort qui élève tout seul cette troupée de gosses dans la fôret et qui est genre trop parfait (ultra cultivé et tout)... c'est vraiment de la science fiction. Le spécisme au début avec la chasse, le "rite" genre tu es homme car tu as tué un animal, c'est viriliste et tellement malsain.
Quand ils rentrent chez eux après ça, qui se tapent le dépecage et la cuisine de l'animal mort ? les deux filles bien sur !
La toute petite gamine qui a un portrait de Pol Pot dans sa cabane, non mais sérieux ?!! Je me demande ce que les américains penseraient d'un film où un gamin serait fan de Ben Laden...
Bref j'ai craqué, c'est très rare que je ne regarde pas un film en entier. Mais là vraiment c'est pas possible un ramassi de clichés malsains comme ça.
 
A

Anonymous

Guest
Ouh là là… Pour ce qui est du cinéma, je suis devenue – comme pour la lecture – hyper, hyper difficile. Il n’y a malheureusement plus beaucoup de films qui attirent mon attention et encore moins que je regarde jusqu’au bout.
Comme ça, si j’essaie de me souvenir du dernier long métrage que j’ai à peu près apprécié… attendez, je vais trouver… Ah oui, il y a bien eu Terminal avec Margot Robbie. Je l’ai trouvé plutôt original (et complètement barré). Bon, et puis il y a l’une des musiques du film qui a de suite attirée mes petites noreilles. ^^ ♪♫♪♪♫

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=mG5prutcOs4[/youtube]

Ah ! et @Titesieste : Tout a fait d'accord avec toi pour Captain Fantastic. Moi aussi il m'a mis en colère ce film.
 

Mascha

Avale du tofu
Inscrit
27/7/11
Messages
749
Score de réaction
6
Localité
Le Québec
Site web
lacuisinedemascha.blogspot.com
Pendant plusieurs années, le film Le violon rouge de François Girard fut l'un de mes préférés. Alors, quand j'ai appris qu'il avait refait un travail similaire avec son dernier film, Hochelaga, terre des âmes, j'ai absolument voulu voir ce dernier. Et je ne l'ai pas regretté. Ce film est absolument MAGNIFIQUE! :happylove:


La bande-annonce parle d'elle-même. Ce film n'est que pure beauté. :)

Sinon, le Violon rouge aussi est à voir. Si vous ne l'avez encore jamais visionné, je vous le recommande chaudement. Ce film ne laisse pas indifférent.

Girard semble concevoir le cinéma comme un art véritable, comme un outil servant à transmettre la beauté, et non comme une machine à fric. Ça fait du bien. :)


Sans oublier sa bande-annonce dans le style très particulier des années 1990, ce style que l'on parodie encore aujourd'hui... :whistle:
 
Dernière édition:

Mascha

Avale du tofu
Inscrit
27/7/11
Messages
749
Score de réaction
6
Localité
Le Québec
Site web
lacuisinedemascha.blogspot.com
Non, c'est un film historique (fictif) qui racontent plusieurs événements s'étant produit au même endroit en différents moments (un massacre dans une guerre autochtone, l'arrivée de Jacques Cartier en Terre de Nouvelle-France, une histoire d'amour dans un contexte d'épidémie, une révolte populaire, etc). Tous sont liés entre eux par un archéologue Mohawk et son site de fouilles.

C'est le même principe que le Violon rouge, où le violon reliait différentes personnes de différents pays à différentes époques, mais qui avait tous en commun d'avoir possédé le violon. ;)

Cela dit, Hochelaga est plus métaphorique que le Violon rouge. ;)
 

LadyElephant

Jeune bulbe
Inscrit
15/2/19
Messages
17
Score de réaction
0
Bonjour à tous,

J'ai vu dimanche Dragons 3, après avoir vu le 1 et le 2. N'est-ce pas un belle trilogie? J'aurais quelques reproches à faire: le fait qu'il faille forcément un chef, par exemple, le fait que ça pourrait être plus féministe, même s'il y a clairement des progrès, mais au moins, la libération animale: ouaaaaaais !
Je me suis bien laissée prendre par l'histoire, le personnage d'Harold est attachant, l'animation est belle, la musique, puissante. IL y aurait eu un effort à faire sur les dialogues, un peu trop familiers à mon goût: je les aime intemporels.
Le dragon animé comme un chat, c'est meugnon.
 

screugneugneu

Broute de l'herbe
Inscrit
23/10/19
Messages
108
Score de réaction
40
J'ai commencé à regarder L'année des treize lunes de Fassbinder. Il y a une scène (plutôt un enchaînement de scènes) super longue filmée dans un vrai abattoir avec des vraies vaches tuées et vraisemblablement de vrais ouvriers d'abattoirs filmés en train de faire leur boulot. En fond, le personnage principal déclame son texte en mode obsessionnel. Le but est clairement de provoquer un malaise chez le spectateur pour s'identifier au personnage principal.
Les vidéos de L214 c'est du pipi de chat à côté. Tout est filmé en gros plan avec super qualité d'image de l'abattage des vaches avec [description du détail pas glop donc je mets en spoiler]
tranchage du cou, vomissement de la vache qui a déjà le cou détaché du corps, le dépeçage jusqu'au découpage, l'exposition des têtes décapitées, etc.
... Je me suis arrêtée là, c'était ma limite. Du coup je ne sais pas comment se termine la scène et ne parlant pas allemand, je ne pouvais plus lire les sous-titres, je ne sais plus trop ce que disait le personnage. Pourtant j'ai normalement une bonne capacité à encaisser mais vraiment c'est insoutenable.
La prochaine vidéo que vous voulez montrer à quelqu'un, pensez-y. C'est filmé officiellement donc toutes les pratiques sont légales, mais c'est juste présenté sans artifice, pour ce que c'est. Les fameux "murs transparents" des abattoirs, c'est là.
Le film date de 1978, Je ne sais pas si ce genre de trucs passerait encore aujourd'hui, j'en doute vraiment.
 

Aurèle

Jeune bulbe
Inscrit
21/10/19
Messages
25
Score de réaction
2
Je ne connais pas ce film. Ça me rappelle la scène d'ouverture très dérangeante et longue du film philippin "Insiang" de Lino Brocka laquelle se déroule dans un abattoir avec des cochons. On voit le processus avec force détails et bruits. Là non plus, pas de trucage. Le film date de 1976. Arte l'avait programmé en août dernier.
 

screugneugneu

Broute de l'herbe
Inscrit
23/10/19
Messages
108
Score de réaction
40
J'avoue ne pas connaître. Quand on n'est pas averti, c'est chaud quand même :snif:
Tu me fais réaliser qu'il n'y avait pas les cris des vaches ni de bruitage "organique", juste les bruits mécaniques (je crois) et la narration.
 

Mascha

Avale du tofu
Inscrit
27/7/11
Messages
749
Score de réaction
6
Localité
Le Québec
Site web
lacuisinedemascha.blogspot.com
Ça faisait longtemps que je n'avais pas pris le temps de regarder un film. Je suis donc très contente de m'être plongé ce soir dans ce long-métrage de Spike Lee, surtout qu'il était excellent : "Blackkklansman", l'histoire d'un policier afro-américain ayant infiltré le Ku Klux Klan avec l'aide de son partenaire juif. Rien de moins! Le réalisateur offre ici une fiction explorant le combat (ou plutôt, les multiples façons de militer) des personnes noires contre la brutalité policière dans les années 1970, mais une fiction inspirée de faits réels puisque la trame principale, c'est-à-dire, l’infiltration, a véritablement eu lieu... ainsi que l'existence politique de David Duke, le grand sorcier du klan (il y a quelques années à peine, il a même appuyé Trump dès le début de sa campagne, montrant bien que cet homme bien réel est encore actif après toutes ces années...).
Je recommande à tous!
😉


 
Dernière édition:
Haut