L’après covid toilstoien

Lea54

Jeune bulbe
Inscrit
5/9/20
Messages
93
Score de réaction
25
Localité
Neuchatel
Au 21ème siècle, avec les nouveaux moyens informatiques, les états ont le pouvoir de gérer le bien-être de leurs citoyens mieux que ce qui est fait mais il doivent s’en donner les moyens.
Tous les citoyens (natifs et nationalisés) doivent avoir accès à

l’occupation,
au logement
et aux soins.

Les pays doivent se débarrasser de leurs surendettements et délinquance des jeunes, des nombres grandissant de dépressions et de leur esclavagisme de clandestins. Les identités doivent être gérées par les états et surtout pas par des entreprises privées. Le travail ne doit plus être un privilège mais un droit citoyen. Les états doivent pouvoir demander aux chômeurs d’exercer plusieurs fonctions et les différences entre les rémunérations doivent être réduites pour permettre à quelqu’un qui perd son travail de garder son logement et le lieu où il est socialisé.
Il est normal que quelqu’un qui a fait des études gagne plus que quelqu’un qui n’en a pas faites mais si on part du principe que tous les métiers sont nécessaires à la bonne marche de la société, il faudrait que les différences soient mieux gérées.
Il faudrait commencer par définir un salaire fixe pour toutes les fonctions nécessaires à la bonne marche de la société et la faire voter par le peuple.
Il faudrait obliger les entreprises à annoncer tous leurs nouveaux employés, depuis le premier jour, pour éviter que des employeurs sans scrupules exploitent des clandestins.
Il faudrait munir tous les natifs, ceux qui ont un permis de travail (dont les réfugiés), d’un outil d’identification (par exemple une montre avec un code QR et leur empreinte., montre qui serait rechargeable en argent sur les bancomats comme une carte cash (avec un montant maximum, remboursé en cas de vol de la montre).
Tous les natifs ou permis de travail au chômage devraient être replacés dans une des entreprises aménagées dans un but d’occupation au service de leur pays dès leur premier jour de chômage. Les chômeurs devraient pouvoir se libérer pour tout rendez-vous de présentation à une nouvelle place de travail. En partant du principe qu’elles doivent de toute façon travailler, sans finir dans le système social et la précarité, toutes les personnes sans emploi pourraient ainsi continuer à payer leur loyer sans finir dans l’alcoolisme, la délinquance ou la dépression.
Les touristes devraient sortir après trois mois avec interdiction de revenir avant une année. Ceux qui se marient avec un natif recevraient automatiquement un droit de travail de 10 ans avec possibilité de naturalisation après 10 ans ou dans le cas de naissance d’un enfant reconnu avant sa naissance. Les réfugiés qu’on ne peut pas garder pour cause de saturation, et à qui ont ne peut pas donner de permis de travail, seraint ramenés dans leur village, sauf si celui-ci est en guerre, pour lutter contre le commerce lucratif des passeurs et marchands d’humains. Ceux dont les pays sont en guerre ou qui refusent de dire d’où ils viennent seraient amenés dans des camps d’occupation financés par tous les autres pays qui ne sont pas en guerre, cela devrait pousser les pays en paix à respecter l’embargo sur la vente d’armes aux pays en guerre (tout passe par le porte-monnaie). Ils devraint travailler trois heures par jour pour participer au ravitaillement des camps et ils seraint formés à des métiers le reste du temps avec certificats enregistrés sur une base de données mondiale. Les familles devraient écrire à leurs soldats pour les encourager à accepter les discussions de partage des terres et puis de les rejoindre dans leur villages détruits pour reconstruire avec l’aide d’une subvention et un suivi d’ Ingénieurs neutres sur place.
 
Dernière édition:
Haut