Les insectes, nourriture de demain?

barbux

Évéganéliste
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
6
Localité
Toulouse
J'ai pas le temps de lire l'article tout de suite.

On avait parlé de ça avec soyabeing une fois. On se disait que l'élevage de cafards pourrait être une source de protéines efficace. Avec une poubelle tu peux nourrir une colonie de plusieurs milliers d'insectes ça ferait du recyclage d'ordures. J'avais pas été très convaincu par son idée sur le coup je crois, mais c'est peut-être pas une si mauvaise idée que ça ?
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 182
Score de réaction
5
Localité
Un peu partout dans le monde
Euh... Je suis pas sûre d'être convaincue non plus...

En fait, écologiquement, ça a l'air d'être une solution qui remplacerait "avantageusement" l'élevage conventionnel (moins de ressources agricoles gaspillées, moins de déchets).

D'un point de vue anti-spéciste, en revanche, il n'y a pas plus de raison de manger un insecte qu'une vache, donc à ce niveau là, l'argument est nul.

Là où je m'interroge par contre, c'est par rapport aux ravages causés principalement par l'agriculture conventionnelle (mais bio aussi) au niveau de la faune, avec les moissons et le labourage, par exemple. Est-ce que manger des insectes pourrait causer moins de morts que la culture des céréales, par exemple?

Et avant qu'on ne me tombe dessus, je sais il y a la permaculture vegan en alternative, mais pour l'instant c'est quand même utopiste de croire en son application à l'échelle mondiale.
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 182
Score de réaction
5
Localité
Un peu partout dans le monde
Euh ouais, j'avoue, pas super apétissant

Une fois dans un resto en Chine, on passe devant les plats qui sont proposés et à côté du plat de tofu, le plat de...larves, blanches, énormes et vivantes (donc qui remuaient). Erk, j'ai encore l'image sous les yeux....
 

sqoia

Mange de la salade
Inscrit
28/8/10
Messages
367
Score de réaction
0
Site web
www.sqoia.net
Jezebel":39zcdoi0 a dit:
D'un point de vue anti-spéciste, en revanche, il n'y a pas plus de raison de manger un insecte qu'une vache, donc à ce niveau là, l'argument est nul.
Je ne serais pas aussi tranché.

Je pense que remettre en question le spécisme consiste principalement à réfuter l'argument comme quoi il y a l'humain d'un côté et tout le reste de l'autre. Cela ne veut pas dire qu'on n'admet pas la possibilité de variations, ou d'une échelle de valeurs (plus ou moins floue et comportant des imprécisions, cela va sans dire).

Si tu prends le terme « anti-spécisme » stricto sensu, alors tu peux aussi mettre les bactéries, les plantes, etc. sur le même plan que les insectes, les vaches et les humains.
Je ne pense pas qu'une seule personne se réclamant de l'anti-spécisme soutienne cela.

Il y a un continuum dans les êtres vivants, l'humain n'est pas forcément en haut de la chaîne, mais cela ne veut pas dire qu'on doit également le mettre au même niveau que tous les autres. Et de même, mettre tous les autres au même niveau entre eux.

Du coup, oui le corrolaire de ça c'est qu'on peut être anti-spéciste sans forcément être végétarien au sens « aucun animaux »¹. En fonction de l'endroit dans le continuum où on place le curseur de « acceptable de tuer pour se nourrir ».
Franchement si la planête entière se mettait à ne manger que des insectes au lieu de mammifères, oiseaux et poissons, je pense qu'on aurait d'autres combats plus importants à mener.

edit: oui, je pense que le spécisme est fondamentalement différent du sexisme et du racisme.

¹ Vidéo Richard Dawkins à propos du spécisme et des grands singes.
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 182
Score de réaction
5
Localité
Un peu partout dans le monde
Mmmm...

J'ai pas encore regardé la vidéo et même si je suis d'accord avec toi par rapport à l'anti-spécisme concernant les plantes par exemple, y'a quand même cette idée de continuum qui me gène. Pourquoi accorder plus d'importance à une vie qu'une autre?
Après, j'avoue, j'ai du mal à prendre en compte les bactéries et les virus dans l'équation, c'est vrai, donc je suppose que ça invalide mon avis concernant le continuum.

Donc ça n'est effectivement pas aussi tranché, comme tu le fais remarquer. Pour autant je suis pas à l'aise avec ça.

Je ne peux donc pas dire que ça serait mieux si toute la planète mangeait des insectes.

Bon dis moi, tu vas me faire gamberger pour une bonne partie de l'après-midi en fait :)

Bon, j'ai regardé la vidéo. "L'argument émotionnel" est à prendre en compte mais ça ne me convainc pas vraiment. Ok pour le continnum, seulement il y a bien un moment ou il faut quand même tracer une ligne en fonction des intérêts de sa propre espèce.
J'ai quand même besoin de certains végétaux pour vivre et mon existence même va envoyer des milliards d'organismes vivants à la mort. C'est un fait, et à part l'accepter (ou me jeter du haut d'un pont, au choix) je n'ai pas vraiment de latitude.
Après il faut aussi voir le contexte. Il est facile de dire en tant qu'occidentale nantie que je n'ai pas besoin de ci ou ça pour assurer ma propre survie. je vivrais dans le bush australien, je verrais probablement les choses sous un autre angle.
Mais pour l'instant je n'ai ni besoin d'insectes, ni de mammifères ni de poissons, etc pour me nourrir et vivre.
Donc c'est ainsi que je définis mon anti-spécisme. Effectivement, ça n'est sans doute pas une notion figée et en plus c'est très vague.

En revanche je pense que l'argument écologique lui, est valide.
 

lelfe

Fait crier les carottes
Inscrit
7/7/10
Messages
2 591
Score de réaction
0
Site web
lesquestionscomposent.fr
Je suis assez d'accord avec sqoia pour l'antispécisme, mais sinon je trouve que les gens feraient mieux de chercher d'autres choses que de nouveaux animaux à manger... Ca n'a pas vraiment d'intérêt, développons plutôt l'agriculture durable...
 

Shin

Avale du tofu
Inscrit
3/10/10
Messages
530
Score de réaction
0
Localité
Paris
Il y a une échelle de différence du point de vue organique entre les hommes, les animaux et les insectes. Mais l'anti-specisme, comme n'importe quelle anti-discrimination, c'est reconnaître la valeur de la vie des autres espèce. Comme je l'ai dis dans le sujet du cri de la carotte, ce n'est pas parce qu'il y a certaines choses qui se passe malgré nous (les problèmes concernant les virus, les micro-organisme et tout autre petite vie qui ne peut être en communauté avec notre corps) que nous devons ni ne pas faire d'effort, ni chercher à marcher sur les autres vie parce que nous ne les connaissons pas assez. Moi qui me veut anti-spéciste, je cherche continuellement à ce que toute vie puisse vivre en harmonie, et avant toute chose, entre l'homme et tout autre vie. Ainsi, lorsque je sais que je peux faire des effort pour réduire voir anéantir certaines choses que je fais qui peut nuire à d'autre vie, je le fais - tant que cela ne nuit à la mienne bien évidement, le but n'est pas non plus de faire passer les autres vie avant la mienne mais trouver un terrain d'entente, un pied d'égalité. Lorsque ça se passe malgré moi, et bien je continue de chercher et de réfléchir au comment, au pourquoi et s'il existe des solutions quelque part (en tout cas si certains prétendent en avoir).

Un anti-spéciste se doit de faire des efforts qui vont dans le sens de la définition du terme ; dans ma conception des chose, un anti-spéciste qui mange des insectes est comme un végétarien qui mange du poisson...
 

barbux

Évéganéliste
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
6
Localité
Toulouse
Jezebel":2gxvq4hk a dit:
D'un point de vue anti-spéciste, en revanche, il n'y a pas plus de raison de manger un insecte qu'une vache, donc à ce niveau là, l'argument est nul.
L'antispécisme n'est pas un philosophie qui peut s'accomplir dans la pratique (enfin peut-être mais très difficilement alors). D'un point de vue purement anti-spéciste y'a pas plus de raison de manger des végétaux non plus (à la rigueur être frugivore strict et ne pas détruire les graines, peut-être, ça se discute). C'est une histoire de sensibilité qui est propre à chacun. Il y a énormément de différences entre un insecte et une vache et je préfère largement d'un point de vue éthique qu'on bouffe des cafards que des vaches. L'abolitionnisme c'est bien beau dans la théorie, mais dans la pratique... on en est encore loin.
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 182
Score de réaction
5
Localité
Un peu partout dans le monde
Oui, j'ai dit aussi que j'étais d'accord sur les plantes. Pour le reste ça va effectivement dépendre de la sensibilité de chacun et de sa vision.
 

Shin

Avale du tofu
Inscrit
3/10/10
Messages
530
Score de réaction
0
Localité
Paris
barbux":152ysr7m a dit:
Jezebel":152ysr7m a dit:
D'un point de vue anti-spéciste, en revanche, il n'y a pas plus de raison de manger un insecte qu'une vache, donc à ce niveau là, l'argument est nul.
L'antispécisme n'est pas un philosophie qui peut s'accomplir dans la pratique (enfin peut-être mais très difficilement alors). D'un point de vue purement anti-spéciste y'a pas plus de raison de manger des végétaux non plus (à la rigueur être frugivore strict et ne pas détruire les graines, peut-être, ça se discute). C'est une histoire de sensibilité qui est propre à chacun.
Jezebel":152ysr7m a dit:
Oui, j'ai dit aussi que j'étais d'accord sur les plantes. Pour le reste ça va effectivement dépendre de la sensibilité de chacun et de sa vision.
Oui, l'anti-spécisme n'est pas intégralement praticable de nos jours malheureusement, mais rien n'empêche de chercher. Tant qu'on cherche des solutions allant dans le sens de la philosophie cherché, c'est déjà avoir un pas dedans.
 

barbux

Évéganéliste
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
6
Localité
Toulouse
Shin":1z8t5hu7 a dit:
Oui, l'anti-spécisme n'est pas intégralement praticable de nos jours malheureusement, mais rien n'empêche de chercher. Tant qu'on cherche des solutions allant dans le sens de la philosophie cherché, c'est déjà avoir un pas dedans.
Oui, mais c'est ta vision des choses... tu ne peux pas l'imposer aux autres. La question se situe là. Ce n'est pas de savoir si c'est une alternative au végéta*isme (ce n'en est évidemment pas une), mais à la consommation de viande qui est proposée avec les insectes.
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 182
Score de réaction
5
Localité
Un peu partout dans le monde
Pour des raisons que je qualifierais de "pratiques", je pense qu'on peut envisager ça comme étant une alternative raisonnable à la viande: moins de pollution, moins d'agriculture, peut-être certaines populations mieux nourries. Ca m’apparaît comme étant mieux.
De mon point de vue, en revanche, si on peut s'en passer, c'est comme la consommation de viande de mammifère, poisson, etc, c'est plutôt à privilégier.
 

aza

Élève des carottes
Inscrit
16/8/10
Messages
1 423
Score de réaction
0
pour répondre à jezebel, le labourage tue la Terre. MAis souvent les agriculteurs bio le savent et l'évitent, il faut juste un peu la "chatouiller", les vers et autres cafards font le reste. Ce qui donne une bonne raisond e ne pas les manger!!!
 

Shin

Avale du tofu
Inscrit
3/10/10
Messages
530
Score de réaction
0
Localité
Paris
barbux":24f83d08 a dit:
Shin":24f83d08 a dit:
Oui, l'anti-spécisme n'est pas intégralement praticable de nos jours malheureusement, mais rien n'empêche de chercher. Tant qu'on cherche des solutions allant dans le sens de la philosophie cherché, c'est déjà avoir un pas dedans.
Oui, mais c'est ta vision des choses... tu ne peux pas l'imposer aux autres. La question se situe là. Ce n'est pas de savoir si c'est une alternative au végéta*isme (ce n'en est évidemment pas une), mais à la consommation de viande qui est proposée avec les insectes.
Je parlais d'anti-spécisme, non de végéta*isme, ce n'est pas pareil. Tu remarqueras d'ailleurs que j'ai fais une comparaison un peu plus haut qui laisse entendre que je ne prétends pas du tout qu'un végétariens est censé ne pas manger d'insecte :

Shin":24f83d08 a dit:
Dans ma conception des chose, un anti-spéciste qui mange des insectes est comme un végétarien qui mange du poisson...
 

barbux

Évéganéliste
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
6
Localité
Toulouse
Tu peux remplacer végéta*isme par antispéscisme dans mon message, ça change rien.
 

zurix

Jeune bulbe
Inscrit
17/12/18
Messages
13
Score de réaction
0
Bonjour à tous.

Je m’intéresse depuis déjà quelque temps à l’entomophagie.
Je suis pas 100% vegan mais les insectes semble être une bonne piste.

Je sais qu'il y a débat sur les protéines animales.
Je suis pas un spécialiste mais je pense que si ce n'est pas nécessaire de consommer des protéines animale, je pense que c'est bien quand même un peut car les acides aminées qui composes les protéines ne sont pas les mêmes.

Pour moi l’insecte regroupe plusieurs avantage par rapport à la viande.
Il offre les nutriment du règne animal (vitamine B12 et protéines animales).
Il est bien moins gras que la viandes (surtout plus de bon gras).
Il émets bien moins de méthanes.
Consomme très peut d'eau.
Peut ce nourrir de déchets de l'agriculture.
Ressent moins voir pas la douleurs (même si ça reste encore à prouver)
http://www.cahiers-antispecistes.org/les-insectesressentent-ils-la-douleur/
Il peuvent être tué "plus proprement" car on tue normalement les insectes avec du froid comme dans la nature quand l'hiver arrive.
L'insecte est à la base de la chaine alimentaire.
Les grand singes qui nous ressemble quand même pas mal niveau ADN et morphologie mangent des insectes.
Vitesse de production.
Production perso possible.
...
 

Pommier

Avale du tofu
Inscrit
1/6/18
Messages
594
Score de réaction
0
D’un point de vue strictement nutritionnel, la teneur en protéines et autres nutriments des insectes se révèle assez élevée. Cependant, les végétaux suffisent amplement à combler nos besoins nutritionnels. Consommer des insectes est donc loin d’être indispensable : pourquoi prendre le risque de faire souffrir des animaux alors qu’il est si simple de manger 100% végétal ?
Sans oublier que ce n'est pas parce que quelque chose contient beaucoup de protéines que c'est forcément sain. Le principe de l'alimentation n'est pas de se gaver de protéines, en consommer en excès peut également être dangereux.

"Les grand singes qui nous ressemble quand même pas mal niveau ADN et morphologie mangent des insectes."
-> méfions nous de ce genre de comparaison. Les bananes nous ressemble aussi pas mal au niveau de l'ADN, nous partageons 50% de nos gènes avec se fruits et pourtant on est bien d'accord qu'il n'y a aucun rapport entre l'Homme et la banane.


D'ailleurs Zurix si tu te demande pourquoi les véganes ne consomme pas de miel ("quoi même pas de miel !" :) ) cet article pourrait t'intéressé https://www.federationvegane.fr/documen ... st-du-vol/
 
Haut