Les raisons qui poussent au végétarisme

SuperResistant

Jeune bulbe
Inscrit
2/1/11
Messages
13
Score de réaction
0
Localité
Paris
Bonjour,

J'ai besoin de votre avis.

Je suis omnivore et je ne comprend pas le passage entre le fait de ne pas cautionner la production de viande et le fait de ne plus manger de viande.
D'après moi, beaucoup de gens deviennent végétariens ou végétaliens parce qu'ils sont dégoûté par la production de viande dans notre société. De même, beaucoup d'arguments qui poussent à devenir végétarien tournent autour de la façon de produire la viande : violence, souffrance, surproduction, ajout de saletés. C'est souvent des images ou vidéos des abattoirs qui font franchir le pas.

Pourquoi est-ce que les végétariens/végétaliens s'approprient les arguments de "la production de viande" pour s'interdire d'ingérer de la viande ?

D’après moi, si l'on est pas d'accord avec la façon de produire quelque chose, il faut s'opposer à cela en ne l'achetant pas. Le pouvoir d'un consommateur réside dans le choix de ce qu'il achète ou n'achète pas (dans notre monde capitaliste).

Ce qui me dérange c'est le passage obligé pour le végétarien/végétalien de ne plus jamais ingérer de viande = un interdit psychologique, religieux, "de l'ordre de l'irrationnel" (par opposition au rationnel) alors que celui-ci est convaincu par des arguments rationnels concernant la production de viande.

Si un végétarien mange exceptionnellement de la viande un jour, alors ce n'est pas "un vrai", il n'est pas considéré par ses pairs comme intègre et donc indigne d'être appelé végétarien.

Pourquoi ?

Merci.
 

Mercredi

Broute de l'herbe
Inscrit
24/8/08
Messages
168
Score de réaction
0
Localité
Paris
Site web
peace-love-mercredi.blogspot.com
Tu sais les arguments de santé ne sont pas des arguments irrationnels. Enfin dans mon cas ça rentre pas mal en compte avec le reste que tu expose. Je trouve même que c'est une raison très rationnelle.
Après oui je m'oppose à la production de viande mais si qqn en achète pour que je la consomme c'est pareil. Ça fera toujours une part de moins.

Un végétarien est végétarien parce qu'il ne mange pas de viande pas pour autre chose. Il y a des omnivores qui sont contre l'élevage industriel des animaux et ça semble être ton cas. Un végétarien ne mangera pas plus de viande chassée, ou de ferme traditionnelle parce qu'au final il y a violence (et cholestérol lol).

Bon j'espère que tu vois mieux ce que je veux dire mais c'est BIEN de se renseigner et d'être ouvert.

Sinon... pourquoi tu mange de la viande?
 

lelfe

Fait crier les carottes
Inscrit
7/7/10
Messages
2 591
Score de réaction
0
Site web
lesquestionscomposent.fr
Parce que c'est le morceau du cadavre d'un animal qui a souffert et qui a été tué violemment, dans la douleur.
C'est une erreur de voir le végétarisme comme une restriction et de culpabilité.
Je ne m'interdis pas de manger de la viande, simplement je ne peux pas. Les animaux ne sont pas de la nourriture car ce sont mes amis.


Je vais prendre un exemple extrême, mais ça me permettra peut-être de faire passer l'idée qui est simple: Tu mangerais du bébé humain? Non? Et si on te dit "mais enfin il est déjà mort ça ne va pas le ressucité que tu n'en manges pas", je pense que tu le prendras mal. A chaque fois qu'on m'a dit ça concernant de la viande d'un animal, je me suis sentie mal (mais je n'ai jamais rien dit, je sais que les omnivores ne comprennent pas)...
Personnellement, je ne vois pas la différence extrême et catégorique qui existerait entre un petit bébé humain et un petit agneau nouveau-né. Les ressemblances sont plus importantes pour moi.

De plus, je pense que tu te trompes dans les définitions. Si un végétarien mange de la viande une seule fois, pour une raison X, alors il est toujours végétarien. Mais le fait qu'il ait pu faire une exception ou non dépend de l'état de sa prise de conscience, de ses convictions, de sa personnalité etc. Et des circonstances bien sur. Par exemple quelqu'un dont j'ai oublié le pseudo me disait dans le fil concernant mon tour du monde, qu'il avait été obligé de manger de la viande au maroc pour ne pas froisser ses hôtes. Je ne sais ce que je ferais dans une telle situation.

Maintenant on peut retourner le problème:
pourquoi manger de la viande?
Pourquoi ça te parait aussi important d'en manger?
En quoi est-il difficile, ou extrême, de s'en passer complètement?
 

lelfe

Fait crier les carottes
Inscrit
7/7/10
Messages
2 591
Score de réaction
0
Site web
lesquestionscomposent.fr
Ha oui autre chose, si tu veux ne plus acheter de viande, mais continuer d'en manger chez les autres, je ne vois pas ce qui t'en empêche.
Y a même un mot pour ça (le flexitarisme).
Tout est histoire de sensibilité personnelle. Les mots ne sont que des mots.
 

flolalapine

Massacre des légumes
Inscrit
12/8/10
Messages
2 406
Score de réaction
0
Localité
Région Parisienne
SuperResistant":30w2vqo3 a dit:
Parce queeeeeeeeeeeeee!!!!!!!!!!

Nan mais sans rire, il y a mille et une façons d'aller vers le végétarisme.
Perso je ne cherche pas le label rouge VG, je mange principalement VGL, parfois du fromage, et exceptionnellement un truc d'origine animale.
Je suis moi, point. Pas besoin d'aller chercher une dénomination à la con (aaaah t'es flexitarienne???????? non. aaaaaaah t'es omnivore? bah oui, je peux manger de tout. c'est comme la consommation, je suis sociétaire de la biocoop, les 9/10ème des trucs je les achète à la biocoop, bah ce matin, je suis allée à superU et j'ai acheté de l'eau gazeuse, des litchis, etc. haaaaaaaaaaaaaaaaaaan, bon oui et alors? j'ai pas demandé non plus le label ecocert)
 

Lorelei

Avale du tofu
Inscrit
21/7/08
Messages
940
Score de réaction
0
Site web
lorelei.blog4ever.com
Disons que c'est un choix, après on s'y tient ou pas. Comme quand tu fais un choix religieux (par croyance, parce que tu adhères à des valeurs). Si tu deviens musulman, tu ne vas pas de temps en temps manger du porc pour le plaisir, chez les autres. Tu as fait un choix, tu t'y tiens. Je n'aime pas trop la comparaison religieuse, mais niveau "changement de manière de vivre" là ca colle.
Il n'y a par contre, pas que la production de viande qui soit génante et qui peut motive au végétarisme. C'est généralement un peu plus complexe, même si c'est fortement présent (raisons écologiques, religieuses comme les bouddhistes, raisons humanitaires, raisons nutritionnelles...)
Quand le végétarisme nait d'un dégout c'est dur de faire demi tour (c'est mon cas, pourtant j'étais une grosse viandarde, avec une préférence pour la viande crue !). Je ne supporte pas d'entendre la manière dont on élève les animaux, encore moins de la voir, et je ne parle pas de l'abattage. Manger quelque chose qui me dégoute dans sa fabrication tout autant que dans ce que c'est et implique, ca serait idiot. Surtout pour éviter d'embêter les autres, ou coller à une pseudo norme culturelle. Je ne serais pas en accord avec moi même, mes convictions. Mais ca va plus loin, car au dela du végétarisme, c'est un mode de vie qui change (produit non testés, alternatives plus écologiques au quotidien, reflexion sur notre mode de vie, de consommation et le monde autour animal, humain ou végétal...).
Je suis consciente que moi toute seule, je ne changerais pas le monde, mais on est pas mal dans le monde à réfléchir la dessus et agir à notre manière en ne consommant plus de viande et/ou sous produits animaux, et le simple fait d'être végé sensibilise ceux qu'on croisent même si ils trouvent ca idiots, ils savent que c'est possible.(pfoua je fais des phrases super longues...).
Donc c'est un choix assez fort mine de rien. Certains consomment encore des oeufs, d'autres s'autorisent la viande pour ls fêtes... Chacun vit ca comme il le souhaite au final. Mais une personne qui va manger du poisson et du poulet toute les semaines ne sera pas un végétarien, ca ne colle pas à la définition, ca ne sera pas dans un même but disons. Si il se dit végétarien, ca ne sera pas par conviction, mais "pour faire bien".

(s: je dis pas ca par rapport à ta fiancée hein, je le pense vraiment personnellement).
 

Kahte

Moulin à graines
Inscrit
11/10/08
Messages
12 576
Score de réaction
1
Localité
cachée sous ma couette !
Zut Flo m'a piqué ma réplique ^^ Parce que ^^ Ensuite je ne suis pas devenue Végétarienne je l'ai toujours été, donc il n'y a pas de quête d'absolu dans mon choix de le rester ^^
Les autres te l'ont pourquoi on est pas végétarien quand on mange " de temps " à autre de la viande, parce que quand on fait un choix on s'y tient ^^ On choisit d'être végétarien, personne ne te mets un fusil sur la tempe en te disant ne manges pas de viande ... ni de poisson...(ni de crustacés voilà on a fait le tour, quoi que j'ai oublié les insectes ^^)
C'est un choix personnelle basée, pour certain sur la religion (Jannnnnic ^^), d'autres sur la santé, d'autres sur la cruauté animale, d'autre je ne sais pas parce que ^^
Il faut arrêter de penser que les végétariens viennent d'une autre planète (sauf moi, je viens de bisounoursland) ils sont justes des personnes ayant choisit une alimentation différente. ^^
 

L'Elfe

Avale du tofu
Inscrit
17/4/09
Messages
774
Score de réaction
0
Localité
Dans ma forêt
A la base, ce n'est pas quelque chose qu'on nous a imposé, mais plutôt que l'on a choisi. Après, il y a celui qui le fait pour se détacher encore un peu plus de la société de consommation, le voisin ce sera parce qu'il ne veut pas subir les méfaits de la viande, le troisième parce qu'il a été élevé ainsi et reprend souvent les arguments des parents, le quatrième parce qu'il refuse que l'on tue... Tu sais, nous ne sommes pas de vieux sectaires tous aussi affreux et agressifs les uns que les autres. Si on a nos raisons, on les dit, si un jour un végétarien repasse de l'autre côté, ce n'est pas pour autant qu'on va le haïr et le bannir du monde des végéta*iens, mais plus savoir le pourquoi, s'il veut rester végé ou bien, et comment on peut l'aider!
Et même, une assiette de légume, c'est pleins de couleurs, c'est quand même plus beau!! Et le fait de ne plus manger de viande, ça te refait découvrir les légumes, et ça, c'est magique!!
Petite ironie, avant de devenir végétarienne, je n'aimais pas les légumes^^
 

janic

Fait crier les carottes
Inscrit
9/10/10
Messages
3 885
Score de réaction
0
Localité
Troll City
super Bonsoir
Si tu as la patience de lire d’autres topics sur ce site ou d’autres, tu découvriras que chacun a ses propres raisons qui peuvent être d’ordre affectif, d’humanisme, de goût, d’ordre philosophique, écologique, spirituel ou de santé.
Rien que pour ce dernier point, la consommation de viande est cause d’un nombre élevé de cancers, de maladies de cœur qui déciment nos populations dites « civilisées » et donc souvent nos proches, voire nous-mêmes. La réduction, voire la suppression de la consommation animale, c’est non seulement faire preuve de compassion pour les animaux mais c’est aussi réduire les souffrances humaines. Cà peut donc être un beau challenge.
Pour le choix de ne pas consommer d'animaux, c'est comme choisir de ne pas fumer ou de ne pas se droguer.
 

kerloen

Fait crier les carottes
Inscrit
4/3/08
Messages
2 966
Score de réaction
0
Localité
cotes d'armor
Site web
biocoenoseterre.over-blog.org
SuperResistant":39tgm5av a dit:
...Pourquoi est-ce que les végétariens/végétaliens s'approprient les arguments de "la production de viande" pour s'interdire d'ingérer de la viande ?...
Ils ne s'approprient rien du tout... ils constatent. Le "problème" de la production de viande industrielle, puisque c'est certainement de cela qu'il s'agit, remis en avant de la scène par la sortie de Bidoche, n'a pas été "instrumentalisé" par les vgta*iens. C'est un fait. Notre société est malade, le massacre de masse des animaux apparait comme un problème majeur de l'humanité. Ce n'est en rien suffisant pour devenir végéta*ien, mais c'est en effet un argument massue, car tellement énorme...
Tout humain conscient des réalités du monde comprends qu'il faut consommer moins de viande. Ce n'est pas un choix personnel, juste un problème de masse critique, d'éthique et de survie.

Évidemment que pour être végétarien, il faut encore d'autres raisons, mais il y en a tellement :)
 

SuperResistant

Jeune bulbe
Inscrit
2/1/11
Messages
13
Score de réaction
0
Localité
Paris
Merci pour vos réponses. J'ai compris que les raisons et arguments concernant "la production de viande industrielle" ne sont qu'un aspect parmi d'autres qui pousse à devenir végé mais ce n'est jamais l'unique raison.

Il y a une chose qui me dérange chez certaines personnes (pas forcément vous) et que j'ai du mal à comprendre c'est le rapport à l'interdit, l'argumentation de la peur, le dégoût.
Je m'explique. Quand j'entend certains témoignages de végétarien/liens, ceux-ci commence par expliquer qu'avant de franchir le pas, ils étaient de "gros viandars", ils mangeaient de la viande à outrance, en étaient dépendant et que, à la suite d'un choc émotionnel (qui peut être provoqué par un amalgame de raisons) ils ont basculé d'un extrême à l'autre. Et, pour nous convaincre, ceux-ci essaient de nous faire ressentir la même peur, basé sur des interdits culturels : "manger la chair de son prochain", "faire du mal à autrui", "tuer son animal de compagnie".

En gros, c'est la différence entre persuader et convaincre.
Vu de l'extérieur, les végétariens/liens persuadent bien mais ne convainquent pas.
(Mais vous me ferez peux être changer d'avis, j'espère).

Malgré tout, je dois admettre que, plus le temps passe et moins je suis capable d'éprouver de la compassion (percevoir ou ressentir la souffrance d'autrui), à la suite d'un (ou plusieurs) choc émotionnel sans doute ?

Peut être que, ce qui fait franchir le pas d'un individu qui n'achète pas de la viande à celui d'un individu qui ne mange plus de viande, c'est sa capacité à éprouver de la compassion à l'égard des animaux et des humains.
 

lelfe

Fait crier les carottes
Inscrit
7/7/10
Messages
2 591
Score de réaction
0
Site web
lesquestionscomposent.fr
Je ne comprend pas en quoi "faire du mal à autrui" est un argument qui se base sur la peur.
c'est un principe élémentaire de respect que de ne pas nuire à autrui.
"tuer son animal de compagnie" et "manger la chair de son prochain" sont des formulations basées sur l'émotion. Mais je ne vois toujours pas ou est la peur là-dedans.

Le dégoût provoqué par la vue de la chair sanguinolente, l'odeur de la viande, etc... Oui, il y a de la peur dans ce dégoût. Mais c'est exactement le même dégoût qui fait qu'un humain n'aime pas voir des cadavres, ou l'odeur de la putréfaction, etc. c'est la peur de la mort. Il est tout naturel d'être dégoûté par la viande quand on est végétarien, et ce, même si on est devenu végétarien pour des raisons de santé par exemple. Parce que quand on ne consomme plus de viande, il arrive souvent (même si pas systématiquement) que l'on finisse par voir la viande comme du cadavre, au même titre que n'importe quel cadavre d'un humain ou d'un autre animal. Donc le dégoût s'installe. Mais ce dégoût existe chez tout le monde, végétarien ou non. Simplement, les omnivores ont l'habitude de voir la viande comme de la nourriture, donc ils ne la voient pas comme du cadavre. Je peux t'assurer que quand on n'en mange jamais, voir de la viande est une image assez violente: les os, les muscles, le sang, etc.

On peut voir ça comme un interdit culturel, mais c'est un peu le même interdit culturel qui fait qu'on enterre les gens et les animaux de compagnie au lieu de laisser leur corps pourrir dans la rue. c'est l'interdit autour de la mort. Il est simplement étendu aux créatures qui sont par d'autres considérées comme comestibles.

Je pense qu'argumenter en fonction de ça est une attitude erronée. on ne peut pas convaincre un omnivore d'être végétarien en lui disant que la viande est du cadavre, car la viande pour lui c'est de la nourriture, même s'il sait que c'est quelque chose de mort. Ca ne changera pas sa perception, à moins qu'il entame lui-même un processus de réflexion et de remise en question de ses habitudes. Mais le dégoût de la viande est quelque chose qui vient après tout un ensemble de remises en questions, et qui d'ailleurs parfois ne vient pas. Ca dépend des gens.

Une question que je me pose: quand tu dis
"avant de franchir le pas, ils étaient de "gros viandars", ils mangeaient de la viande à outrance, en étaient dépendant et que, à la suite d'un choc émotionnel (qui peut être provoqué par un amalgame de raisons) ils ont basculé d'un extrême à l'autre. "
On dirait que tu considères que manger zéro viande est un extrême. Peut-être, mais par rapport à quoi?
 

Lorelei

Avale du tofu
Inscrit
21/7/08
Messages
940
Score de réaction
0
Site web
lorelei.blog4ever.com
Il y a une chose qui me dérange chez certaines personnes (pas forcément vous) et que j'ai du mal à comprendre c'est le rapport à l'interdit, l'argumentation de la peur, le dégoût.
En quoi cela te dérange que d'autres s'interdisent par choix de manger de la viande ? Pourquoi cela te touche t-il, alors que ca ne concerne que leur assiette au final ?
On se l'interdit car ca va contre nos valeurs. C'est comme si on te demandais pourquoi tu ne manges pas de chat ou de chien, du cochon d'inde qui était consommée y'a pas si longtemps en France (puisque tu manges lapins, gibiers...)? Ca sera une réponse culturelle ou par dégout, un interdit social. Nous, on s'impose nous même des interdit tels que ceux là, pour des raisons similaire : on n'en mange pas car on ne le veux pas. C'est contraire à des principes et valeurs auxquelles on adhère, et qui on la particularité d'être communes à celles d'autres personnes. Ce qui fait une sorte de "communauté". Mais c'est comme ca depuis l'Antiquité... Pythagore était végétarien, ses disciple de même. Donc ca fait quand même au moins 2000ans qu'omnivores et végétarien cohabitent, sans réussir à se comprendre, ni sans qu'un groupe "endoctrine" l'autre.

Quand j'entends certains témoignages de végétarien/liens, ceux-ci commence par expliquer qu'avant de franchir le pas, ils étaient de "gros viandars", ils mangeaient de la viande à outrance, en étaient dépendant et que, à la suite d'un choc émotionnel (qui peut être provoqué par un amalgame de raisons) ils ont basculé d'un extrême à l'autre
.
Je me sens un peu concernée, ayant dit que j'étais viandarde avant. Il faut savoir que pour moi, on est "viandard" à partir de 200gr de barbaque par jour, surtout crue(appréciant la viande quoi).
Dans mon cas, j'ai des végétariens dans ma famille, et suis donc depuis gamine sensibilisée à la chose. J'ai été végé étant gamine par influence, et ensuite, me suis "rebellée" contre ca avec l'aide de mon entourage, qui culturellement m'ont fait croire que la viande était indispensable à l'homme pour sa survie, gage d'intelligence depuis la préhistoire et que les végétariens étaient des marginaux idéalistes dans leur monde en gros (car la carotte souffre aussi) ect ect ect
Donc, on est "viandard" par culture, plus que par réflexion, contrairement au végétarisme qui découle généralement d'une réflexion et non d'une habitude culturelle. On se marginalise pour et par nos idéaux en fait.

Mais quand on commence a se plonger la dedans, on se rend compte de l'horreur. Outre les abattoirs, il y a des pratiques abjectes pas forcément relatives à la bouffe elle même mais à la production qui sont franchement insupportable. On est peut être plus sensibles, ou plus informés sur certaines réalités. Il y en a certains qui supportent de faire bruler un rat vif, d'autres qui ne supportent pas de tuer un insecte. La fourchette est large dans la sensibilité.

En gros, c'est la différence entre persuader et convaincre.
A la différence qu'on ne cherche pas à convaincre, ni persuader, contrairement à la plupart des omnivores qui tentent de nous montrer qu'on a tort, et de faire en sorte qu'on remange comme eux(au début tout du moins, avec parfois chantage affectif !).
C'est ce que beaucoup de gens n'arrivent pas à comprendre : nous ne sommes pas tous des militants. Je n'ai jamais cherché à "convertir" qui que se soit. Mais beaucoup se sentent agressés par le simple fait que l'on soit végétarien car ca les confronte à leurs propres manières d'agir. De la différence nait l'indifférence, le questionnement, l'incompréhension, la haine(sisi...). Simplement en faisant quelque chose pas comme la masse.
Je suis prête à parier que, si quelqu'un dans mon entourage passe végétarien, je serais incriminée comme "recruteuse" de végétarien. Comme si c'était une secte,voir une maladie,une mode, comme si la personne n'avait pas pu penser par elle même, mener une réflexion. Alors que si elle redevenait omnivore, elle serait du "bon coté", influencé par personne, dans le "vrai". Normale... face à une "mauvaise" influence marginale.

edit: orthographe et une phrase
 

janic

Fait crier les carottes
Inscrit
9/10/10
Messages
3 885
Score de réaction
0
Localité
Troll City
pour l'anecdote le mot secte a pour origine le terme grec Hérésis (qui donnera hérétique dans le monde religieux et son équivalent latin secta: suivre) et qui signifie: choix,recherche, règle de conduite, étude, etc... Donc rien de péjoratif...au départ.
 

Hecatessence

Avale du tofu
Inscrit
19/3/10
Messages
931
Score de réaction
0
Merci les végéwebiens de si bien répondre, ça m'évite de m'y coller :whistle:

Sinon Superrésistant, ta démarche est intéressante et tu t'exprimes bien : tu ne veux pas te présenter dans la section nouveau venu pour voir?

Je me demandais si tu étais là pour toi ou pour rédiger un article, faire un petit terrain...
 

kerloen

Fait crier les carottes
Inscrit
4/3/08
Messages
2 966
Score de réaction
0
Localité
cotes d'armor
Site web
biocoenoseterre.over-blog.org
SuperResistant":1dc4u280 a dit:
... Peut être que, ce qui fait franchir le pas d'un individu qui n'achète pas de la viande à celui d'un individu qui ne mange plus de viande, c'est sa capacité à éprouver de la compassion à l'égard des animaux et des humains.
Sans aucun doute pour ma part, et il est bien triste en effet de ne plus éprouver de compassion envers les animaux. C'est d'ailleurs à mon avis la principale conséquence de la civilisation de l'abattoir mondialisé. La planète devenue un gigantesque élevage/abattage (60 milliards d'animaux par ans). Comment avoir de la compassion pour autant d'animaux sacrifiés ? On admet tout simplement que ce ne sont pas des être vivants, mais de simples produits sur une chaine... Décartes l'a dit, les amériacins l'ont fait. Ils sont d'abord fabriqués, les surnuméraires détruits, chaque étape d'engraissement souvent chez des éleveurs différents, hypers spécialisés, abattus, vidés, découpés, embarquettés, cuits, mangés.

La théorie du lien direct entre cette incapacité à la compassion (induite par l'élevage et l'abattage de masse) envers les animaux et les massacres entre être humains, dont une partie rabaisse l'autre au rang d'animal, de sous homme, et s'autorise ainsi toutes les dérives, apparait de moins en moins farfelue, de plus en plus coller à la triste réalité... Les humains, de plus en plus nombreux, de plus en plus en concurrence, risquent bien d'en faire encore, et peut être de plus en plus, les frais.

Mais la compassion ne tombe pas du ciel, elle découle de sa propre volonté d'empathie envers les autres êtres vivants. Devenir végétarien, contrairement à ce que beaucoup disent, ce n'est pas vouloir que tous les animaux soient égaux, c'est à mon avis penser que l'être humain a effectivement cette supériorité là par rapport aux autres animaux, la capacité de se passer de tuer pour vivre, la possibilité de vivre la non violence.
 

SuperResistant

Jeune bulbe
Inscrit
2/1/11
Messages
13
Score de réaction
0
Localité
Paris
Il me viens une remarque :
Les animaux mangés dans notre société occidentale ne sont pas n'importe quels animaux, on ne mange exclusivement que des animaux d'élevage et plus précisément : Bovins, Porcins, Volailles pour la majorité (pour la "viande"). Ces animaux n'existent pas dans la nature à l'état sauvage et certains ne peuvent survivre en liberté totale (les porcs se débrouillent pas mal).
On peut donc dire que ces animaux on été créé par l'Homme (par la domestication) dans le seul but d'être mangé. Ces animaux naissent pour être tués puis mangés(*).

Pourquoi depuis des millénaires, n'avons nous pas eu suffisamment de compassion pour remettre en cause l'élevage et pourquoi au contraire l'avons nous rendu tellement industriel (inhumain) que l'on en ferais des cauchemars ?

Quel est la limite entre l'acceptable et l'inacceptable ?

Et la chasse ? vous en pensez quoi ?

(*) excepté les animaux élevés pour leurs lait & ovules, que l'on tue quand même une fois qu'ils ne produisent plus assez.
 

kerloen

Fait crier les carottes
Inscrit
4/3/08
Messages
2 966
Score de réaction
0
Localité
cotes d'armor
Site web
biocoenoseterre.over-blog.org
"Si un végétarien mange exceptionnellement de la viande un jour, alors ce n'est pas "un vrai", il n'est pas considéré par ses pairs comme intègre et donc indigne d'être appelé végétarien."

Ses pairs ?... y a t'il un conseil de l'ordre des végétariens ? :)
Dans le dictionnaire, un végétarien est quelqu'un qui ne mange pas de viande (poisson compris). Je n'ai personnellement jamais mordu quelqu'un (c'est contre ma religion) parce qu'il se disait vg et mangeait un peu de viande au restaurant au boulot pour des raisons de pression sociale...
Les raisons de céder son tellement nombreuses... Discuter le contenu d'un plat serait preuve de non conformisme social, voir associabilité, non flexibilité nuisible à la productivité (risquer de rater un contrat, etc.)...

"Pourquoi depuis des millénaires, n'avons nous pas eu suffisamment de compassion pour remettre en cause l'élevage et pourquoi au contraire l'avons nous rendu tellement industriel (inhumain) que l'on en ferais des cauchemars ?"


C'est faux, depuis toujours, certaines personnes remettent en cause l'exploitation des animaux, et en particulier leur abattage, mais elles ne sont pas écouté par la masse. Si les animaux ont été élevés pour se nourrir, la joyeuse tâche de les exécuter a toujours été réservé à une élite... les bourreaux de service. Choisis, soit peut etre pour leur manque d'empathie naturelle (certain humain n'en on aucune, on les appelle des psychopathes. Ce sont des gens qui souvent auraient pu être tout à fait normaux, mais on vécu une enfance tellement traumatique qu'ils sont devenus des monstres...), ou pour être dressés pour ça, c'est ce que l'on appelle l'apprentissage. Boucherie, charcuterie, etc.

Depuis toujours, donc, la masse délègue cette belle fonction a certains élus, mais qui avant avaient une certaine fonction sociale, faire entrer dans les famille une certaine sacralisation de la mort de l'animal, rituelle, mise en scène, sacrifice de l'animal élevé en famille. Cette personne avait un statut social relativement important, des revenus décents.

On vivait avec l'animal, qui était sacrifié pour nous. Le religieux faisait son office, on était dans notre bon droit, droit au paradis... Le peu de voix qui s'élevaient contre cela n'avaient que très peu d'échos, même si il y en eu, et de célèbres.

L'industrialisation est venue de la demande croissante, et surtout de la mânes financière prévisible (l'offre et la demande n'étant que fumisterie économiste). Le bourreau socialement intégré est devenu lui même bourreau esclave à la chaine (les chaines d'abattage sont des milieux où l'alcool et la drogue font partie du métier), inventé pour et par les abattoirs pour accélérer la cadence et le rendement du massacre, rapidement récupérée par l'industrie automobile, méthode transmise derechef à l'industrie de la mort de 39-45 qui n'a, comme beaucoup voudraient le dire, jamais existé, bien sur.
Ce que je ne vois pas n'existe pas...

Et donc pourquoi ne remet on donc pas se massacre en perspective et la compassion ne déferle t'elle pas sur nos âmes en peine ?... Parce que c'est un effort intellectuel personnel, et que les gens n'aiment pas les efforts intellectuels ?... Parce que ça rapporte un paquet de fric à un minimum de gros malins qui n'ont pas du tout envie de le perdre, que ça fait vivre pas mal d'esclaves qui leur mange et surtout leur boivent dans la main... Parce que la viande, c'est plein de proteines et de fer indispensable pour devenir un bon esclave, et le lait de calcium pour que les mamans et les petites vieilles ne ce décalcifient pas...

Je ne sais pas exactement quelles sont les limites de l'acceptable, mais je sais que celles de l'inacceptable ont été franchies il y a bien longtemps.

"Et la chasse alors ?"
La chasse, je préfère éviter d'y penser la semaine, je la supporte assez le week-end autour de la maison :duel:
Elle me parait acceptable quand elle est pratiquée par des loups (à qui l'humain a l'audace de reprocher la facilité d'attaquer des troupeaux de petites bêtes innocentes et sans défenses aucunes tout droit sortis de leurs rêves les plus inespérés...), les renards ou les fouines.
En revanche, un simple coût d'oeil à la liste des nuisibles de l'ONCFS prouve que ces braves gens n'ont rien à faire dans le camp des protecteurs de l'environnement.
Un second coups d'oeil au nombre de lâchers d'animaux d'élevage à flinguer suffit à prouver, 1, que cela s'apparente juste à un sport de tir sur cible vivante et 2, que le petit gibier n'a plus rien de sauvage, que les dits nuisibles ne sont que des concurrents, prédateurs du dit petit gibier survivant par miracle... Avez vous dejà vu une meute de chien au travail, moi je trouve ça proprement affolant, purement flippant. Aouh, aouh, aouh, aouh!! Sans parler des conditions d'élevage des ces pauvres cabots...
Mon avis est donc de laisser ces animaux et les randonneurs en paix.

Bon sang, c'est long !!
Pour prolonger, sur l'industrialisation, lire Bidoche http://www.terra-economica.info/Lisez-B ... ,1651.html et Eternel Treblinka http://www.l214.com/france-culture-eternel-treblinka1/2
Pour la chasse, lire, Pour en finir avec la chasse... http://www.imho.fr/pour-en-finir-avec-la-chasse
 
Haut