Les remarques horribles...

Libellule

Jeune bulbe
Inscrit
25/6/15
Messages
43
Score de réaction
0
Localité
Paris
Depuis que je suis végétalienne, je suis à fond dans mes idées, je lis énormément, et ai même envie de convertir tout le monde... Sauf que je suis horrifiée de voir combien les gens se moquent de l'horreur animale, préfèrent satisfaire leurs papilles gustatives et rient de ma différence. L'autre jour, un mec sympa me demande à table pourquoi je suis devenue végétalienne, je le lui explique tranquillement. Et puis, le compagnon de ma mère qui commence à raconter que qd il était petit, ils allaient à la ferme, ils choisissaient le lapin qu'ils voulaient et "ban!", un coup de fusil (éclat de rire) et c'était réglé... :'( Ou alors hier, alors que je demande une adaptation de mon plat au restaurant, mes soeurs qui commencent à me dire que c'est trop compliqué, que je deviens intolérante à ce sujet. Je leur explique que je reste ouverte mais souhaite faire connaître aux gens qui m'entourent ce que je sais, ce qu'il se passe dans les abattoirs etc. Ma soeur qui me répond: "oui eh ben on veut pas savoir, on mange de la viande comme tout le monde, nous ta prise de conscience on ne l'a pas eue..." Ca me choque tellement de tels propos, "on veut pas savoir"... Je lui ai dit: "comment tu peux accepter de manger de la viande alors qu'ils sont tués pour rien? qu'ils souffrent dans des lieux cachés, c'est affreux". Je trouve que c'est difficile de se faire accepter dans la famille car nos proches nous ont "toujours" connu omni et tout d'un coup, on dirait que le choix du végétalisme est un tsunami. Si ma mère s'ouvre sur le sujet (doucement car son compagnon se fiche des animaux et adoooooooore les pâtes bolognaises :mur: ): elle commence à manger des yahourts au soja :YE: , a lu le début de mon livre (un éternel treblinka), les autres personnes de ma famille me déçoivent par leur indifférence et leur intransigeance. Ma grande soeur m'a même dit: "tu vas t'exclure de la société: que tu ne manges plus de viande ok mais du poisson et des oeufs c'est n'importe quoi!! tu ne vas plus être invitée nulle part!". Euh... si je m'en fiche c'est gênant?! :D Désolée pour ce message ultra long, mais j'avais besoin d'en parler. Et aussi, en raison du fait que la famille est pour l'instant difficile à convertir, j'aimerais pouvoir m'engager: les journées vegan par exemple? Vous participez vous? Des actions ponctuelles comme ça j'adorerais!! C'est plus facile d'en parler aux inconnus peut-être?! Merci pour ceux qui me liront jusqu'au bout. :kiss:
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
7
Je pense que ta position met mal à l'aise ton entourage.

Je comprends le fait que tu veuilles que ton entourage ait la même "révélation" que toi, qu'il sache ce que tu sais sur le sujet. Malheureusement, ton entourage n'est pas prêt à t'écouter. Ce sujet a l'air de revenir souvent entre vous et envenime vos relations.

Je te conseillerais de prendre un peu sur toi (je sais, ce n'est pas facile) et d'essayer de parler d'autres choses à table. L'essentiel étant qu'il accepte ton végétalisme.

La période de conversion pourra éventuellement commencé dans quelques semaines ou quelques mois. Mais surtout, ne braque ton entourage à trop vouloir parler de ça !
 
A

Anonymous

Guest
- Je viens de découvrir le sport, j'en fais tous les jours, je suis super en forme, je dors super bien, je n'ai plus besoin de certains médicaments que je prenais auparavant. Ca diminue la tension artérielle, améliore la coordination et la proprioception. Vous devez faire du sport tous les jours comme moi.

- La barbe, je préfère regarder la TV tous les jours, c'est plus confortable, on a pas besoin de suer alors qu'il fait chaud dehors, et en plus c'est divertissant.

--------------------------

J'ai pris cette image pour essayer de montrer le cas dans une autre situation.
Parfois, il faut du temps pour changer les choses. Ce n'est pas maintenant, tout, tout de suite. On m'a parlé de ne plus manger de viande, ça a mis des mois avant que je me renseigne.

Dans la situation première, mets toi dans la place du premier, puis du second personnage, et dis toi ce que chaque personne se dit à ce moment là.

Pour déplacer de l'eau dans un lac, on peut le faire de manière rapide en bougeant très vite, mais on est confronté à une grande résistance. Mais si on se meut lentement, on bougera l'eau sûrement.

J'espère t'avoir aidé.
 

Usagi

Jeune bulbe
Inscrit
29/3/15
Messages
59
Score de réaction
0
Localité
76600
Tu décris parfaitement le quotidien d'un vegan ou végétarien.

On nous pose la question "pourquoi" mais peut importe ce que l'on répond on ne nous écoute pas "pas envie de savoir" comme tu le dis.
Le problème est que l'homme se considère supérieur et tout doit être fait pour lui convenir : tuer des animaux, construire des barrages,de la clim etc tout pour son petit confort comme un gamin capricieux.

Bon courage ! :pom:
 

Nurja

Fait crier les carottes
Grande Assassinatrice
Inscrit
24/8/10
Messages
3 321
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
Quand je suis devenue végétarienne, j'avais très envie d'expliquer et de convaincre. Et cela n'était pas efficace, les gens se fermaient, s'énervaient, ...

Petit à petit, j'ai compris que c'était plus efficace de juste vivre ma vie et de ne répondre que si on me posait effectivement une question et si je percevais un réel intérêt. Parfois en disant que s'ils veulent continuer à manger sans rien changer, c'est mieux que je ne réponde pas.

J'ai remarqué qu'être cohérente (même quand c'est difficile parce que, merde, la mousse au chocolat de ma mère est à tomber) et cuisiner est bien plus efficace pour que les personnes changent. Pas parce que j'ai essayé, mais parce qu'elles en ont eu l'envie.
Bon, ça ne va pas vite, mais petit à petit... les choses évoluent.

Une des choses les plus efficace, je pense (pour diminuer la consommation de produits animaux), c'est de cuisiner de bonnes choses 100% végétales. Comme c'est bon, les gens souhaitent la recette et la reproduisent en d'autres occasions. Ils ne sont pas devenus végétaliens, mais, de temps en temps, leur repas sont sans souffrance.
 

Korbak

Élève des carottes
Inscrit
14/3/15
Messages
1 492
Score de réaction
0
Nurja":1wpwhv9m a dit:
Quand je suis devenue végétarienne, j'avais très envie d'expliquer et de convaincre. Et cela n'était pas efficace, les gens se fermaient, s'énervaient, ...

Petit à petit, j'ai compris que c'était plus efficace de juste vivre ma vie et de ne répondre que si on me posait effectivement une question et si je percevais un réel intérêt. Parfois en disant que s'ils veulent continuer à manger sans rien changer, c'est mieux que je ne réponde pas.
Je suis exactement dans la même situation. Je suis prêt à militer, je suis là quand il faut, présent dans la communauté VG de Bordeaux, mais...
Le reste du temps, je me contente de vivre suivant mes valeurs sans en parler. Il n'y a pas plus sourd que l'aveugle qui n'a pas soif. Un truc du genre.
 

Phaneres

Avale du tofu
Inscrit
7/8/15
Messages
906
Score de réaction
0
Localité
Angers
Nurja":3skn7oea a dit:
Quand je suis devenue végétarienne, j'avais très envie d'expliquer et de convaincre. Et cela n'était pas efficace, les gens se fermaient, s'énervaient, ...

Petit à petit, j'ai compris que c'était plus efficace de juste vivre ma vie et de ne répondre que si on me posait effectivement une question et si je percevais un réel intérêt. Parfois en disant que s'ils veulent continuer à manger sans rien changer, c'est mieux que je ne réponde pas.
J'ai eu le même type d'expérience. C'est très frustrant d'essayer de convaincre ou de faire entendre raison vainement, mais plus l'on insiste pour démontrer que le végétarisme est la solution évidente auprès de gens qui ne partagent pas notre opinion, plus ils se ferment généralement.

Avec mon entourage, j'ai souvent vécu ce genre de situation. Si je commence à militer pour les droits des animaux, le végétalisme etc, on me taxera de sectaire ou d'extrémiste, et que chacunilfaitcommeilveutcarlebaconc'esttropbondetoutefaçon. En revanche si j'emploie un ton plus calme voire ne me prononce pas, les gens seront beaucoup plus réceptifs et s'interrogeront d'avantage, parfois même soutiendront mon point de vue.
Ce qui peut convaincre doucement mais sûrement, c'est avant tout la cuisine. Fait goûter à ton entourage ce que tu manges et si ils apprécient, leurs préjugés tomberont petits à petits et leur ouverture d'esprit s'agrandira. Mon copain par exemple pensait que la nourriture vegan c'était dégueulasse. Maintenant, il bouffe trois fois plus de fromage de cajou que moi et me demande souvent de faire du seitan. Il est toujours omni, mais consomme bien moins de produits animaux.:)
 

Alyss

Jeune bulbe
Inscrit
24/12/15
Messages
69
Score de réaction
0
Localité
Béziers
Je crois qu'on passe tous par les mêmes stades : l'excitation (découverte de nouvelles saveurs, paix avec soi même, etc) puis envie de faire découvrir à ceux qu'on aime, c'est normal! Un peu comme quand tu as vu un super bon film et que tu as envie que ton-ta chérie le découvre!

Après c'est la déception. Moi aussi certaines personnes de ma famille très proches m'ont choqués par leur propos et beaucoup déçu. Mais au final, tu sais, le lavage de cerveau est tellement encré!!! Depuis bébé on nous assène : Faut manger de la viande pour être grand et fort, faut manger des produits laitiers pour avoir des os solides etc etc

Ensuite la révolte (j'en suis encore un peu la, alors que sa fait deux ans...) l'envie de tout balancer par la fenètre...MAIS POURQUOI ILS VEULENT PAS COMPRENDRE NOM DE NOM!!

Enfin l'acceptation!!! Le nirvana du "j'en ai rien a secoué de ce que tu penses, j'ai fais mes propres choix et ils n'ont aucune emprise sur ta petite vie mouahaahaaa!!!"

Bon courage :D

Après je sais que c'est chaud parfois! La semaine dernière mon copain et son frère se sont mis à deux contre moi en m'expliquant que j'étais une assassine parce qu'à cause de moi les agriculteurs qui ne font pas leur chiffre se suicide (sa ma fait un mal de chien sa)
 

falcon

Massacre des légumes
Inscrit
2/2/12
Messages
1 680
Score de réaction
0
Localité
Indre-et-Loire
Site web
routetransitionenergetique.wordpress.com
Alyss":m11ghzor a dit:
La semaine dernière mon copain et son frère se sont mis à deux contre moi en m'expliquant que j'étais une assassine parce qu'à cause de moi les agriculteurs qui ne font pas leur chiffre se suicide (sa ma fait un mal de chien sa)
J'arrive après la bataille.

Les agriculteurs qui n'arrivent pas à vivre de leur boulot, c'est avant tout car les consommateurs ne paient pas leurs produits au juste prix.
Quand on veut de la barbaque pas chère... on ne vient pas faire la leçon.

(Oui, ça s'appelle un retour à l'envoyeur, ça vient après quelques années de pratique ;) )
 

Alyss

Jeune bulbe
Inscrit
24/12/15
Messages
69
Score de réaction
0
Localité
Béziers
Ben oui je suis bien d'accord avec toi! Mais tu sais, sur le coup j'étais tellement outré de cett remarque que j'ai rien trouvé à dire!!
Et puis les gens sont de mauvaise foi...tout ce qui ne va pas n'est jamais de leur faute tu a remarqué ?
 

Manth

Avale du tofu
Inscrit
18/3/15
Messages
961
Score de réaction
1
Ben oui je suis bien d'accord avec toi! Mais tu sais, sur le coup j'étais tellement outré de cett remarque que j'ai rien trouvé à dire!
Sinon, pour répondre à ça, on peut aussi faire l'analogie avec les esclavagistes au chômage : faudrait-il les laisser perpétuer leur activité sous prétexte qu'elle crée de l'emploi ? Non : on regarde d'abord si leur pratique est éthique ou pas.
Il en va de même pour tous les métiers.

D'ailleurs, en mangeant végé, tu ne te contentes pas de mettre les éleveurs sur la paille : tu crées de l'emploi autre part.
 

benj

Broute de l'herbe
Inscrit
6/3/16
Messages
195
Score de réaction
0
Localité
Malakoff, 9.2 style
Site web
drieu.org
Le plus relou, c'est les gens qui amènent le sujet à table dès qu'ils te voient commander du végétal, qui y reviennent pendant tout le repas en meute, qui te posent des questions à toi le végé de service et qui finissent par te taxer d'intégriste parce que forcément, tu réponds à leurs arguments. C'est en effet le quotidien de beaucoup de végétariens.

L'astuce c'est de répondre de manière dépassionnée même si c'est difficile. Si on te taxe d'intégriste, tu leur rappelle que c'est eux qui ont amené le sujet et que ce n'est pas toi qui a commencé à critiquer leur alimentation.

Pour la question de l'emploi, il faut juste leur rappeler la longue liste des professions disparues : moine copiste, poinçonneur, porteur d'eau, sabotier, écrivain public, vitrier, gnomoniste (oui, je me la pète :whistle: ), ... et le monde ne s'en porte pas plus mal.
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
7
Ou même bourreau.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 194
Score de réaction
25
Et ouais, pas toujours facile de sortir du rang !

Personnellement, j'ai décidé d'arrêter d'en parler à table. C'est le pire moment pour ça. Les gens ne sont pas en bonne posture pour écouter mes réponses. Il me semble important de chercher à comprendre pourquoi les gens posent des questions. Car leurs motivations sont rarement bienveillantes.

Tout en restant poli et calme, je crois qu'il faut affirmer clairement pourquoi on a tel ou tel régime alimentaire, ne pas tourner autour du pot en se laissant enfermer dans le cadre imposé par l'interlocuteur. Si vous le faites pour les animaux, par exemple, ne confortez pas la personne lorsqu'elle vous dit "en fait, tu n'aimes pas le GOUT de la viande !" (sous-entendu, c'est juste une question de goût). Non, dites : "Je ne mange pas d'animaux (et de sous-produits issus d'animaux) parce que ..."

On peut distinguer les simples "questions de curiosité" des réels débats de fond.
Quand quelqu'un demande "Et tu es en bonne santé ?", ça n'a rien à voir avec les remarques du type "Tu sais, l'homme a toujours mangé des animaux". Là, c'est clairement une perche vers une bataille idéologique. Ce qu'il vaut mieux éviter lors d'un repas.

Militer ou pas, en allant vers les autres pour les convertir, à chacun de voir.
Fréquenter des omnivores (autrement dit 98% de la population), partager leur table, est-ce se compromettre ?

Je crois qu'il faut rester sociable et savoir "aller au feu" au quotidien, affronter les sempiternelles questions, argumenter lorsque c'est nécessaire, être force de propositions et d'alternatives. C'est comme ça que les choses évolueront.

Si les végétariens/végétaliens se cachent entre eux, qui défendra la cause animale ?
 
Haut