Peut-on comparer le carnisme au cannibalisme ?

HaricotPrincesse

Fait crier les carottes
Inscrit
20/6/16
Messages
2 547
Score de réaction
1
Localité
Bruxelles
Site web
haricotprincesse.be
Pommier":nekz1gk5 a dit:
Je serais curieux de savoir si tu serais près à dire à un violeur de réduire son nombre de viol ou à un tueur de massacrer les gens plus "humainement"...
Précisément, la lutte contre le viol ou la violence ne va certainement pas fonctionner au cas par cas. C’est la société, avec sa culture du viol, son sexisme, sa promotion de la violence, qu’il faut changer.

H.
 

Petrichor

Jeune bulbe
Inscrit
23/5/18
Messages
32
Score de réaction
0
Mais justement Pommier :confus:

Nos pays occidentaux n'ont pas le monopole du bien et de la morale. Venir imposer notre vision du monde à nos voisins ne peut qu’être très mal perçu.
Il y a de endroits dans le monde ou la vente d'organes, l'esclavage, la torture, le meurtre... font intégralement partie des moeurs et de la morale. Chez nous c'est choquant, chez eux c'est parfaitement normal et il faut le comprendre! Les indiens du fond de la cambrousse ne conçoivent pas un monde sans castes pour réguler la société par exemple.

Si tu débarques en les traitant d’arriérés, tu vas te faire claquer la porte au nez. Normal.

Si tu débarques en leur prouvant gentiment mais frontalement que ce qu'ils font provoque de la souffrance et qu'ils sont dans l'obligation morale de changer leurs moeurs, ils vont se sentir jugés / agressés et se braquer (et t'opposer des arguments tels que : la tradition, la liberté, la religion, la difficulté de changer les choses...)

Si tu débarques en leur montrant les bienfaits qu'ils récolteraient à changer, ne serait-ce qu'un peu, leur façon de faire... c'est hypocrite dans la mesure où ton but est de les changer radicalement en l'espace de quelques générations. Mais d'un point de vue stratégique c'est bien plus efficace ! Pas immédiat, mais ça change le monde.

Dans la même veine, les omnivores me semblent largement plus sensibles aux questions de santé (qui concerne donc directement leur estomac : viande aux hormones, élevages blindés d'antibios...) qu'aux questions de bien-être animal ou de morale.

Il en va de même pour les populations où des minorités se font malmener : montre à un gouvernement que massacrer les homosexuels est mauvais pour le tourisme, ils arrêteront. Montre à un gouvernement qu'éduquer les enfants au lieu de les prostituer leur apporte des aides financières de l'ONU, il fermera les maisons closes pour ouvrir des écoles.
Hypocrite? Totalement. Mais ça marche, c'est bon pour le pays et c'est perenne, c'est tout ce qui compte :><:
 

SafeSpaceConvergence

Jeune bulbe
Inscrit
4/6/18
Messages
32
Score de réaction
0
@Zeas Je réponds sur le sujet : "est-ce une mode" pour ne pas emboucher la discution.
@Petrichor c'est tout à fait ça :)
Le cannibalisme a été pratiquement arrêté pour des raisons de santés. La viande est un grand vecteur de maladies. Lorsque l'on mange un cochon, les maladies du porc ne sont pas compatible avec l'humain, donc sans danger de ce côté là (d'où les problématiques de grippes aviaires et porcines qui sont transmissible à l'Homme). Au contraire, les maladies dans la viande humaine risquent véritablement de rendre malade un autre être humain en consommant. C'est d'ailleurs très vrai pour la consommation de matière cérébrale. En fait, le cannibalisme a été abandonné en occident pour les mêmes raisons que le porc chez lez juifs et les musulmans ou la vache en Inde : pour des raisons sanitaires. En France, le cannibalisme existe encore, mais est très anecdotique. Par exemple, le placenta est récupérer pour être consommé, car il est très nutritif et plein d'anticorps. La greffe d'organe pourrait être rattaché (très) indirectement au cannibalisme, car on puise une force vitale dans le corps d'un autre être humain. Le cannibalisme est très mal vu, enfin, car il faut en général tuer un autre être humain, se qui est interdit dans la majeure partie des sociétés occidentalisées, ou alors se servir sur un cadavre de proche, se qui dans nos mœurs n'est pas accepté (on embaume justement pour que le corps reste intact).
 

Byza

Broute de l'herbe
Inscrit
5/4/18
Messages
222
Score de réaction
0
Localité
Ariège
En France, le cannibalisme existe encore, mais est très anecdotique. Par exemple, le placenta est récupérer pour être consommé, car il est très nutritif et plein d'anticorps.
C'est anecdotique, mais c'est faux. D'une part, en France, il est interdit de récupérer son placenta (que ce soit pour le manger ou pour décorer son salon). D'autre part, c'est une pratique (à la mode aux Etats-Unis) qui semble être plus dangereuse qu'autre chose.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/ca-sert-a-quoi-de-manger-son-placenta_29093
 

Petrichor

Jeune bulbe
Inscrit
23/5/18
Messages
32
Score de réaction
0
SafeSpaceConvergence > hum, on peut manger du porc sans tomber malade surtout parce que leur alimentation est strictement encadrée et qu'ils sont gavés d'antibiotiques...

Ne pas oublier que les porcs ont un système digestif très poreux et que les bactéries et parasites (le tenia notamment) migrent souvent dans leur chair. Ce sont des éboueurs très efficaces, et ils ont longtemps été utilisés comme tels, mais l' "impureté" de leur chair dénoncée dans les textes religieux est tout à fait fondée !

D'ailleurs malgré toutes les précautions d'élevage, on ne mange jamais de porc cru par chez nous et on recommande de toujours cuire la viande à coeur, là où tous les autres animaux (y compris le poulet, eh oui) peuvent se consommer en carpaccio ou en tartare.
Ce n'est pas un hasard ;)

(et je confirme ce que dis Byza, on ne mange pas son placenta en France :facepalm: ça part à l'incinération avec les autres "déchets" des hôpitaux. Il est en revanche vrai que les animaux le consomment après la mise bas, carnivores comme herbivores ! )
 

SafeSpaceConvergence

Jeune bulbe
Inscrit
4/6/18
Messages
32
Score de réaction
0
Petrichor":3vtkjcwf a dit:
SafeSpaceConvergence > hum, on peut manger du porc sans tomber malade surtout parce que leur alimentation est strictement encadrée et qu'ils sont gavés d'antibiotiques...
Ce ne devais pas être le cas du temps des hébreux dans des conditions désertiques. Les habitudes ont la vie dure (et longue) :)
 
Haut