Devenir végan sans carences est-ce vraiment possible ?

ChonsGhashog

Jeune bulbe
Inscrit
1/1/18
Messages
9
Bonjour à toutes & tous,

Voilà depuis quelques années j'alterne différents régimes, depuis l'omnivore jusqu'au végan en passent par l'ovo-lacto et par le poisson également ...

J'ai rententé le végan, mais je suis tombé sur l'interview de Robert Masson intitulée "Un pistolet dans l'assiette" que j'ai trouvé très pertinente qui m'a fait désespérement croire que c'est impossible, bien qu'au fond de moi je souhaiterais vraiment être végan.

De plus en étant végan de nouveau, je mangeais de très grosses quantités tout au long de la journée, dû peut-être à la peur d'avoir faim plutôt qu'à la faim elle-même, donc les propos de Robert Masson sur les dangers du grignotage et de la nourriture en grande quantité notamment par rapport au renouvellement cellulaire et donc l'espérance de vie m'ont sans doute fait assez peur.

Mais voilà, je me passionne depuis peu pour le cochon d'inde en tant que hobbie et animal de compagnie, c'est un animal dont j'aime justement beaucoup le calme, la douceur, la timidité, l'alimentation herbivore, et le fait qu'il est une proie, donc un animal faible qu'on a envie de protéger sûrement.

Et ce matin en me rendormant, j'ai rêvé que je me comportais comme un animal carnivore, puisque je prenais des cochons d'inde vivant et je les tuais en les mordant directement pour m'en nourrir (désolé pour la vision, mais j'ai vraiment rêvé de ça !!). L'un d'entre eux même, le dernier je crois, j'en mordait un petit bout seulement de sorte qu'il vivait encore et souffrait énormément.

Sur le coup ce matin je n'ai pas réfléchi, surtout que gustativement j'aime beaucoup le gruyère, le thon, les oeufs, les yahourts etc.

Jusqu'à ce qu'arrive l'heure du repas.

En sachant que même si je ne devais consommer que du lait bio et des oeufs bio, ce qui a la limite me semble possible sans carences, je ne suis pas dupe de ce qu'il advient aux poussins, aux veaux, la séparation même du veau et de la mère etc.

D'où ma question: peut-on techniquement être végan sans carences, en faisant TRES attention et en ayant une alimentation BIO et EXTREMEMENT variée (féculents, céréales, légumineuses, oléagineux, fruits frais, légumes frais crus, légumes frais cuits ...) contrairement à ce qu'avance Robert Masson avec de nombreux arguments ?

Car ce rêve vraiment me remet énormément en question, sur le fait de se nourrir d'êtres vivants sensibles (puisque les végétaux aussi sont vivants), directement ou indirectement.

A-t-on des témoignages de personnes ayant suivi de tels régimes sur 10 ans, 15 ans ou 20 ans ??

Car de ce que je lis, les témoignages sont plutôt des abandons et des graves problèmes de santé, dont des neurologiques.

Merci à ceux qui auront eût le courage de me lire jusqu'au bout !
 

ChonsGhashog

Jeune bulbe
Inscrit
1/1/18
Messages
9
Bonjour, oui c'est le cuy qui est un cochon d'inde géant et qui vit peu longtemps ...

Mais le chonchon est aussi un super animal de compagnie, très doux, très rarement mordeur, il y a des groupes sur Facebook et dans le monde entier de passionnés et d'éleveurs de races: UPLs, péruviens, sheltys, skinnys, CH Teddys, Himalayens, Californiens etc.
 

végévore

Avale du tofu
Inscrit
6/11/16
Messages
554
Oui, on peut être végane est être en très bonne santé : https://vegan-pratique.fr/nutrition/pos ... ntifiques/
Il existe aussi beaucoup de sportifs qui optent pour une alimentation exclusivement végétale. Ce n'est pas non plus difficile d'équilibrer une tel alimentation. Les principal nutriments auquel il faut faire attention c'est la vitamine b12, qui n'est ni d'origine végétale, ni animal mais bactérienne.
Je te conseil fortement de lire cet article, pour en comprendre l'essentiel, être en bonne santé sans exploiter des animaux :
http://www.vitamine-b12.net/vegan/

Il faut aussi savoir que l'industrie du lait et de la viande payent également des pseudo-nutritionistes pour faire vendre leurs produits. Pour mieux comprendre ce lobbyisme, tu peut regarder le film What the health. <br /:><:br /> — Le 01 Jan 2018, 14:26, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br /> Pour ce qui est des témoignages de végétalien (ainsi que de crudivore) qui n'ont pas réussi, Anne-Marie a fait une vidéo à ce sujet.
[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Jp3I-iPkDds[/youtube]
 

ChonsGhashog

Jeune bulbe
Inscrit
1/1/18
Messages
9
Bonjour Végévore, merci beaucoup pour ta réponse et tes 2 liens que je commence à aller voir.

Par contre d'emblée je vois le soja, je pense que le soja est vraiment dangereux sur le plan nutritionnel plus précisément sur le plan hormonal, j'ai même appris que dans les pays producteurs apparemment les gens en consomment très peu, juste comme ça pour soupoudrer certains plats ...

Car s'il y a des lobbies pro-viandes, je pense aussi qu'il y a des lobbies de l'industrie diététique genre Gerblé, Bjorg, Gerlinéa, pour les "bobo-citadins" qu'ils considèrent probablement comme leur coeur de cible ...

Ce sont pas moins des produits industriels, transformés et raffinés !

Es-tu végan(e) toi-même si c'est pas trop indiscret ???

— Le 01 Jan 2018, 15:00, fusion automatique du message précédent —

Je viens de finir de lire ton 2ème lien, il est vraiment intéressant. Je lis par exemple:

"Le fait que l’alimentation végétalienne ne suffise pas à couvrir les besoins de l’organisme en vitamine B12 n’est pas attribuable au végétalisme par définition, mais plutôt à la multitude des modifications environnementales influencées par l’industrialisation et aux styles de vie déconnectés de la nature.

L’agriculture industrielle „décape“ les sols ce qui détériore considérablement la flore bactérienne de l’humus. C’est ainsi que se produit un appauvrissement des terres agricoles. Nos styles de vie incluant une alimentation malsaine, un niveau de stress élevé et souvent une flore intestinale endommagée rendent les apports en vitamine B12 de plus en plus difficile."


Justement un frein qui me bloquait je pense, c'était de me dire que ce n'est pas naturel de suivre un régime qui nécessite de prendre des pillules issues du milieu de la chimie et de la pharmaceutique.

Alors là, je crois que c'est entrain de me convaincre que le régime végan dans un environnement non-pollué est un bon régime, ce que j'avais justement envie de croire, car je n'arrive pas à trouver naturel de tuer des animaux qui ne m'ont fait aucun mal pour vivre !!

Je trouve maintenant que ce comportement est animal, et non pas humain ...
 

Taitino

Avale du tofu
Inscrit
12/11/15
Messages
520
Localité
Parthenay, Deux Sevres
Bonjour ChonsGhashog (identifiant spécial..), Bonne Année!

La plupart des végans sont non seulement réussi et sans carences, mais le sont depuis un bon moment (moi depuis presque 20 ans..). Je suis passé végétarien à 30 ans et végan vers 46 ans.
C'était peut-être plus difficile d'être vegan il y a 30 ans, mais maintenant, ça deviendra bientôt "de rigueur", j'espère! On n'a pas besoin de manger soja, si ça te dérange: il y a plein d'autres aliments. Je mange soja assez rarement, parce qu'entre légumes, graines, fruits et fruits secs, céréales laits et fromages végétals on est comblé de choix.
Il suffit de prendre un vit. D3 et B12, un supplément algues (pour la fonction thyroide) et un bon apport de magnésium et calcium (je mange des amandes crues et boit de lait végétal avec supplément calcium tlj). Quant aux produits industriel, transformé et raffiné, il suffit de se méfier des aliments "prêts à manger" et préferer grignoter des carottes et amandes crues pour combler ses petits creux...
Pour les cochons d'Inde, enfin, j'ai vu un film animé l'autre soir "G team" où un type a modifié des cochons d'Inde pour qu'ils comprennent et parlent en anglais, pour en faire des agents spéciaux..contre les activités douteuses du FBI. C'est les "Gophers" qui ont réussi contre le FBI, bien sûr! C'etait un truc Hollywood, mais les cochons d'Inde ont bien montré la stupidité des humains omnivores, donc sympa quand même.
 

Chocogrenouille

Se gave de B12
Modérateur Végéweb
Inscrit
8/9/14
Messages
4 654
Localité
Toulouse
Le soja ne contient aucune hormone, il contient juste des isoflavones, volontairement appelées phyto-œstrogènes par les lobbies agro-alimentaires pour créer une confusion et tenter de diminuer la consommation de produits à base de soja à la place de la viande et des produits laitiers.
Le soja est au contraire une légumineuse très intéressante sur le plan nutritionnel et très pratique en cuisine (tofus sous toutes les formes et goûts imaginables, lait de soja très pratique en pâtisserie par exemple mais également qui caille et fermente très bien).
 

NicolasJ

Broute de l'herbe
Inscrit
9/11/17
Messages
173
D'où ma question: peut-on techniquement être végan sans carences, en faisant TRES attention et en ayant une alimentation BIO et EXTREMEMENT variée (féculents, céréales, légumineuses, oléagineux, fruits frais, légumes frais crus, légumes frais cuits ...) contrairement à ce qu'avance Robert Masson avec de nombreux arguments ?
Ce Robert Masson que tu cites m'a tout l'air d'être un charlantan.
Il faut regarder comment il se présente :
Fondateur du CENA: centre européen de naturopathie appliquée
Son soi-disant "Centre Européen avec-un-titre-pompeux-pour-faire-sérieux" est littéralement domicilié chez lui, et ne comprend que deux "membres" : lui et sa femme -_-.
Prix de l'Académie diplomatique de la paix au mérite des médecines naturelles
Il n'existe aucune autre référence à un tel prix ailleurs sur le web : je vais peut-être m'avancer un peu trop, mais le plus probable, c'est qu'il l'ait inventé (suivant la technique du "titre-pompeux-pour-faire-sérieux", ben oui, si ça sonne bien, on vérifie pas).

Je ne sais pas ce qu'il dit dans les faits, mais ce genre de comportement fait tout de suite sonner mon alarme "esprit critique", je te conseillerais donc de faire sonner la tienne avant d'avaler quoique ce soit de ce qu'il dit (et par conséquent de vomir ce que tu as déjà entendu).


Si je comprends ton état d'esprit (je le comprends mal évidemment, donc je simplifie, pardonne-moi) : la médecine conventionnelle c'est le mal, le naturel c'est le bien, le non-naturel c'est le mal, il faut suivre sa nature, la nature de l'humain est la compassion, le minimum de la compassion envers un individu consiste à ne pas le blesser.
Et donc là tu as un dilemme qui se forme avec les propositions :
"le végétalisme c'est pas naturel",
"le pas naturel c'est pas bon",
"l'humain ne devrait pas buter les animaux pour vivre".

Concernant la première proposition : contrairement à ce que dit Végévore, ce que nous disent les recherches scientifiques actuellement (sur les sources de B12 non-artificielles), c'est que le végétalisme n'est effectivement pas "naturel", dans le sens où sans technologie on ne peut pas en tirer des quantités suffisantes dans une alimentation végétale (environnement pollué ou non). J'invite Végévore à donner des sources fiables si je me trompe.

Et puis il y a les deux autres propositions, qui rendent les choses incompatibles.
Dans ces deux propositions, tu utilises la notion de "bon" de manières très différentes:
Dans la première tu définis le "bon" comme étant ce qui est bon pour toi (pour ton corps, pour ton âme, ton chakra, etc...).
Dans la deuxième, tu définis le "bon" comme étant ce qui est bon pour les autres (pour les animaux, à qui il ne faut pas faire de mal). Ou alors, tu le définis de la même façon qu'au-dessus, dans le sens où ça serait mauvais pour toi de tuer les animaux, ça serait "contre-nature". Mais ça ne change rien à la suite.
Selon ta pensée (que j'interprète sûrement mal), tu as donc un choix à faire entre suivre la prétendue nature de l'humain qui ne serait pas végétalienne, et par conséquent d'infliger des souffrances à des animaux (dont tu as l'air de saisir la portée). Ou bien d'accepter de prendre un comprimé "pas naturel" de temps en temps pour éviter de le faire.


Je rajouterai une dernière chose, pour t'inviter à nuancer ce concept de "nature c'est bien, faut suivre" : le cerveau humain n'est absolument pas "fait" pour être devant un écran, il peut en souffrir; si tu t'intéresses à suivre ta nature, tu devrais éviter d'être devant un écran.
Pour nuancer ce que je viens de dire: de même, il y a eu un moment où le cerveau humain n'était absolument pas "fait" pour le langage. Pourtant maintenant tout le monde parle une langue (certains en parlent même plusieurs), et peut savoir l'écrire et la lire. Est-ce que c'est innaturel? Ou bien à partir de quand est-ce qu'on considère qu'une chose qu'on fait devient naturelle?

Le concept de nature a quelque chose d'attrayant parce qu'il nous permet de nous donner une "ligne à suivre" (quand ça nous arrange hein, on ne va pas jeter à la fenêtre la "modernité" et son cortège d'objets). Mais est-ce que c'est vraiment toujours souhaitable comme ligne à suivre, la nature ?
Je t'invite à préférer le concept d'éthique qui essaie davantage de créer une ligne à suivre, justement sur ce qui est souhaitable.
 

ChonsGhashog

Jeune bulbe
Inscrit
1/1/18
Messages
9
@ Taitino

Bonjour, merci beaucoup pour ton retour qui m'encourage encore plus !

Par contre je n'ai pas encore appris à mes cochons d'inde à parler anglais, mais certains disent à ce qu'il paraît qu'il vont bientôt conquérir le monde, alors tout est possible !!

@ Chocogrenouille

Bonjour, oui j'ai bien cru comprendre que ce ne sont pas des hormones présentes dans le soja, mais interprétés comme telles par l'organisme humain avec des dérèglements à la clef.

Aussi quand je vois d'un côté les grandes surfaces (à la soldes des lobbies industriels des multinationales nestlé etc.) vendre presque que du végan à base de soja, qui d'ailleurs est importé de l'autre bout du monde (donc pétrole + Co2 à gogo) et d'un autre côté des militants du bien-manger naturel & sain comme kokopelli ou les Bourguignons montrer qu'on a perdu à peu près 98% des espèces des fruits et de légumes anciens qui étaient bourrés de nutriments, je préfère me tourner vers une alimentation riche et variée de fruits, légumes, légumineuses, racines et même céréales anciennes, que vers une alimentation steak de soja/fromage de soja/boulette de soja/lait de soja/ et en dessert yahourt au soja !! (quand ce n'est pas d'ailleurs du soja OGM dont on gave les animaux d'élevages, avec toutes les maladies que cela comporte, si bien qu'ils sont en même temps gavés d'antibiotiques !)

@ Nicolas

Bonjourn, oui, je pense en effet que la nature fournit (enfin fournissait, vu ce qu'il en reste et dans quel état !) tout le nécessaire à une bonne santé depuis des millénaires, et que tout ce qui n'existe depuis quelques dizaines d'années seulement (dont la médecine conventionnelle, que j'appellerais plutôt chimique à laquelle tu fais référence), l'homme a très bien su s'en penser durant des millénaires également.

Car c'est effectivement ce qui s'est passé dans l'histoire de l'humanité, je n'ai pas connaissance que les médicaments de synthèse existent depuis si longtemps, contrairement aux vertus médicinales des plantes que la science moderne essaie de copier et d'imiter ...

La médecine provoque aujourd'hui les avortements (c'est-à-dire tuer un être humain dans le ventre de sa mère), les maladies nausocomiales dans les hôpitaux (un de mes parents a été personnellement touché), les bactéries multi-résistantes (notamment dûes aux antibiotiques), le scandales du médiators, les dizaines ou centaines d'effets indésirables pour chaque médicament (je peux en parler peronnellement) etc., et en parallèle l'enrichissement de grandes firmes pharmaceutiques qui de l'avis de deux professeurs en médecines Philippe Even et Bernard Debré, produisent des médicament en majorité soit innefficaces soit dangeureux.

Après je reconnais que la nature comporte aussi des maladies et des désastres bien sûr, je ne dis pas que ce qui est naturel est forcément bon, je ne m'amuse pas à manger des champignons vénéneux, ce n'est bien sûr pas aussi simple et là-dessus je te rejoins un peu ...
 

Plantte

Avale du tofu
Inscrit
14/12/11
Messages
590
Salut ChonsGhashog,

En fait ta question est vraiment essentielle. Cela fait plus de dix ans que je tente le coup et je crois bien que c'est possible.
Tout d'abord pour se rassurer : l'association de la santé publique du Canada, des Etats-Unis, de l'Angleterre, du Danemark et de l'Australie (il y en a peut-être d'autres) reconnaissent que l'alimentation végane est possible et proposent des recommandations alimentaires aux véganes. Exemple : https://www.nhs.uk/Livewell/Vegetarianhealth/Pages/Vegandiets.aspx

Ces recommandations sont sensiblement les mêmes que proposent les associations végétariennes à travers le monde (qui ont bien l'intelligence de bosser avec des diététiciens et nutritionnistes qualifiés).

Une grosse association américaine de nutrition (Academy of Nutrition and Dietetics) a proposé dès la moitié des années 80 de faire une méta étude sur les alimentations végétariennes et végétaliennes. La première a été plutôt négative à l'endroit du végétalisme. Depuis, ils mettent à jour ce rapport tous les 5 ans en moyenne et dès la deuxième mise-à-jour leur position a changée et depuis le début des années 90 ils disent la même chose : « Bien conçue, une alimentation végétarienne, y compris végétalienne, est saine, adaptée au plan nutritionnel et peut procurer des avantages pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Elle est appropriée à toutes les périodes de la vie, en particulier la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, ainsi que pour les athlètes. »

Il existe des familles véganes, des enfants de familles véganes et des enfants d'enfants véganes. On arrive dans certains cas à la quatrième génération puisque le "mouvement" a démarré vers la fin des années quarante.

Il existe des études longitudinales sur plus de dix ans sur les véganes : EPIC-oxford et Adventist Health Study 2.

Concrètement les recommandations pour les alimentations véganes ne sont pas très compliquées :
- légumineuses
- céréales
- fruits et légumes
- noix et oléagineux
- compléments : vit B12, vit D, DHA (huile)

Attention aux protéines, fer, calcium, zinc, vitamine A, iode et sélénium
Source : http://veganhealth.org/articles/dailyrecs

Moi je suis passé par des périodes de nourriture végane : industrielle, plutôt crue, plutôt gourmet, plutôt fait maison, plutôt n'importe quoi et actuellement je navigue entre tout ça.

Réveil :
Soupe crue que je sors du congélo (légumes à feuilles vertes*, divers légumes (poivrons, concombre, gingembre, curcuma, carotte...), jus de citron, épices et sauce tomate dans le blender) - je suis sûr d'avoir un bon paquet de légumes et aussi de calcium*

Matin :
Flocons d'avoine très fins (environ 100g), lait de soja, framboises et blueberries (décongelés) et graines de lin moulues - je sûr sûr d'avoir un bon paquet de protéine, de bonnes graisses, de glucides et de calcium.

Midi :
Tartines pain complet avec un pâté ou beurre de cacahouettes/hummus + smoothie (que je sors du congélo et que je prépare vite fait le matin) (4 bananes, 4 dattes, une demi conserve d'haricots, épices, cacao en poudre, parfois feuille de légumes verts).

Soir :
Ce qui me fait plaisir.


Pour le moment j'essaie d'appliquer un peu ceci, mais je suis plutôt critique sur les gourous de l'alimentation, il faut diversifier ses lectures et ne pas s'enfermer avec l'une ou l'autre théorie, surtout si elle sort franchement des courants mainstreams (ce qui n'est pas le cas de Greger):
 

Jezebel

Évéganéliste
Inscrit
12/5/10
Messages
7 179
Localité
Un peu partout dans le monde
Robert Masson est connu pour ses positions contre le veganisme, il me semble d'ailleurs que c'est lui qui avait affirmé que les vegan ne l'etait qu'en apparence mais se relevait la nuit pour manger du saucisson.
A vérifier mais il me semble qu'on en a parlé il y a quelques années sur vegeweb deja.

Sinon pour le soja, cette idée qu'en Asie il est peut utilisé est tout simplement fausse.
Du soja sous toutes ses formes il y en a partout en Chine par exemple, rien que la sauce soja (idem pour le Japon).

Et en ce qui concerne les fameuses "hormones" du soja, avant de s'en préoccuper il vaut mieux se pencher sur celles contenues réellement dans l lait animal.

En résumé, pas besoin de flipper par rapport au veganisme et son alimentation, il faut prendre de la B12 et R.Masson n'est vraiment pas une référence. :)
 

Watermelon

Se gave de B12
Modératrice Végéweb
Inscrit
14/6/12
Messages
4 494
Localité
Paris
ChonsGhashog":3mu6hz06 a dit:
La médecine provoque aujourd'hui les avortements (c'est-à-dire tuer un être humain dans le ventre de sa mère)
Keuwaaaa ! Faire passer les intérêts des femmes à décider ce qu'elles veulent faire de leur corps avant ceux d'êtres dont la sentience est plus que douteuse. Mais ou va le monde. :panic:

Merci pour la démonstration de ce que les discours glorifiant "La Nature" ont de plus réac.
 

ChonsGhashog

Jeune bulbe
Inscrit
1/1/18
Messages
9
@ Plantte

Bonsoir, merci beaucoup pour ta réponse super précise qui m'apporte encore pleins d'éléments super intéressant et motivants ...

J'avais lu en effet qu'aux Etats-Unis le végétalisme était très reconnu, et même que beaucoup de "peoples" et même des politiques là-bas sont passés végans ... Mais là pour m'a donné des infos qui vont me permettre de faire des recherches, c'est vraiment très gentil de ta part.

Ici en France les politiques, on les imagine plutôt foie gras et caviar !

Aujourd'hui du coup a été 100% végan pour moi avec

. des noix de cajoux,
. des haricots blancs,
. de la patate douce bio,
. de la pomme de terre bio,
. de la courgette bio,
.4 huiles végétales bio pour la cuisson & l'assaisonnement (olive/colza/noix/tournesol)
.du sel marin de qualité pour l'assaisonnement,
.une pomme bio,
.une banane bio,
.quelques dattes
.et de la crème de marron ...

J'espère sincèrement arriver à tenir dans la durée.

Et surtout introduire pleins d'épices et de plantes aromatiques, également pleins de précieux nutriment apparemment, de fruits et légumes de saison et anciens, de céréales (bien que je suis intolérant au gluten, donc millet, sarrazin, riz etc.) ...
 

Plantte

Avale du tofu
Inscrit
14/12/11
Messages
590
Watermelon":35smpcqc a dit:
ChonsGhashog":35smpcqc a dit:
La médecine provoque aujourd'hui les avortements (c'est-à-dire tuer un être humain dans le ventre de sa mère)
Keuwaaaa ! Faire passer les intérêts des femmes à décider ce qu'elles veulent faire de leur corps avant ceux d'êtres dont la sentience est plus que douteuse. Mais ou va le monde. :panic:
Sentience plus que douteuse?
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 147
Bonjour ChonsGhashog,

Pourrais-tu poster cette fameuse vidéo qui t'a inquiétée, s'il-te-plait ?
J'aimerais la regarder et la faire analyser.

Il est plus facile de trouver des vidéos et témoignages d'abandons que de personnes qui se portent bien en effet. Sur Youtube, par exemple, la vidéo "Pourquoi j’arrête d’être vegan après 2 ans de véganisme" de Morgane Enselme est l'une des plus visionné (bientôt 1 million de vues) sur le terme "végane" et c'est bien malheureux. Les rapports sur le végétalisme sont formels : ce régime, correctement mené, est sain à tous les âges.

Pour les exemples, le fondateur du terme "vegan", Donald Watson, est mort en 2005 à 96 ans après 81 ans de régime végétarien et plus de 60 ans de régime végétalien. Moi j'en suis à 25 ans d'ovo-lacto-végétarisme et 1 an de végétalisme strict. Je pense qu'en cherchant tu trouveras des exemples de personnes suivies sur plus de 20 ans.

@Plantte :
Pour la sentience des embryon/foetus, je me demandais justement sur quels critères était définie la période à partir de laquelle l'avortement n'était plus autorisé. Je suis surpris de constater qu'encore une vingtaines de pays interdisent l'avortement volontaire (sauf en cas de risques vitaux pour la mère).

C'est tout de même marrant que des personnes "pro-vie" s'inquiètent d'embryons humains dont elles n'ont pas la charge au nom du "droit à la vie des enfants et du respect de l'être humain" alors qu'elles mangent des cadavres d'animaux souffrant le martyre (dont parfois des "bébés" veaux, soit dit en passant). Le genre de phrase qu'on peut entendre : « Nous sommes désormais des délinquants. Des entraveurs du crime. Des empêcheurs de tuer en rond ».

Existe-t-il des véganes anti-avortement ? :D
 

Skud

Élève des carottes
Inscrit
20/1/15
Messages
1 342
La véritable question devrait être "Devenir végan AVEC des carences est-ce vraiment possible (en 2018) ?"

Bienvenue dans le coin sinon ;)
 

végévore

Avale du tofu
Inscrit
6/11/16
Messages
554
NicolasJ":2uiwqn01 a dit:
Concernant la première proposition : contrairement à ce que dit Végévore, ce que nous disent les recherches scientifiques actuellement (sur les sources de B12 non-artificielles), c'est que le végétalisme n'est effectivement pas "naturel", dans le sens où sans technologie on ne peut pas en tirer des quantités suffisantes dans une alimentation végétale (environnement pollué ou non). J'invite Végévore à donner des sources fiables si je me trompe.
A la fin du documentaire What the health, le Dr.Greger (qui est tout de même un grand nutritionniste) explique que l'obligation de se supplémenter dans un régime végétalien est lié au fait qu’aujourd’hui tout est aseptisé. C'est une affirmation que donne est également le Dr.Campbell dans son livre. Le végétalisme est donc tout à fait naturel.
De toute façon l'appel à la nature n'est pas un très bon argument : https://brocoliconcentre.wordpress.com/ ... la-nature/ <br /:><:br /> — Le 02 Jan 2018, 12:07, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br /> Et pour ce qui est du soja, je rappel qu'il ne représente aucune nécessité nutritionnel dans un régime végétalien. Personnellement, je ne consomme pas de produits animaux et que très rarement du soja et je vais très bien.
 

Balika

Élève des carottes
Inscrit
29/11/16
Messages
1 147
Si prendre un flacon ou une gélule de B12 produite en laboratoire n'est "pas naturel", alors utiliser un bâton pointu endurci au feu, une lance, un arc, un fusil ou tout autre objet fabriqué pour blesser/tuer/acculer au suicide un animal (car on n'a manifestement pas l'organisme pour le faire "à poil", pas de griffes, de crocs, de membres ni de mâchoire puissantes) ne l'est pas non plus.

Conclusion : la chasse de gros animaux (mammouths, paresseux géants, sangliers, gazelles, chevaux, rênes, aurochs, baleines, phoques, etc) n'est pas moins artificielle que le végétalisme. Donc l'homme, dans une perspective "100% naturelle", est au mieux végétarien non stricte (oeufs, insectes, petits animaux faciles à attraper, charogne, etc) comme les deux autres chimpanzés.

Prendre de la B12, prendre son fusil, prendre son crochet et son couteau ... ou manger des larves, des racines, des rats crevés et son caca. Un choix binaire ? :D
 
Haut