Bienvenue sur Végéweb !

Identités de genre, non binarité.

Pour tout ce qui concerne les sujets humains...

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Xav » 15 Mai 2016, 19:59

somadlateci a écrit:j'ai mis un lexique dans les pages précédentes


Oui, merci pour ce précieux lexique. J'ai découvert "euphorie de genre", "aro", "voyagenre" et quelques autres.
J'ai lu récemment "sexage".

somadlateci a écrit: Pour le vocabulaire, il y a pas mal de méthode


Difficile d'échapper au binarisme. "Iel" n'est-il pas binaire? Je retiens les terminaisons en ix et um, ou ul pour les pronoms. Le problème est celui de la compréhension dans le cadre d'un discours oral soutenu.
"Il s'agit d'étendre à nos frères dits inférieurs le sentiment qui déjà dans l'espèce humaine a mis fin au cannibalisme" (Elisée Reclus, 1901)
Avatar de l’utilisateur
Xav
Massacre des légumes
Massacre des légumes
Rang en cours à
5.3%
 
Messages: 1579
Inscription: 15 Juil 2012, 01:49
Localisation: Paris
Présentation
Genre: Homme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Invite10010 » 15 Mai 2016, 20:09

J't'avoue qu'à l'oral, c'est moins clair mais on peut faire un truc comprenable ( pas forcément compréhensible mais avec un peu d'application et d'effort).

"Iel" n'est pas mon pronom neutre préféré ( car c'est un mix de "il" et "elle" alors que la non binarité n'est pas forcément dépendante des identités de genre majoritaires.)


Le sexage, pour les poussins, existe aussi d'aillers.
Invite10010
 

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede jess » 15 Mai 2016, 21:53

Marcelina a écrit: Dans un monde parfait, on devrait employer un article neutre pour définir les gens, jusqu'à que ces derniers disent "tu peux dire elle/lui/autre", un peu comme pour le tutoiement "Tu entres dans mon cercle de conversation/intimité, tu peux me tutoyer", hé bien de la même manière, livrer son identité profonde comme ça.


J'adore cette idée ! Je n'apporte strictement rien au débat en disant, mais je tenais à le dire. D'ailleurs j'ai toujours eu un gros problème avec le principe du vouvoiement et du tutoiement, tout comme avec celui du genre, que ce soit pour les gens ou pour les objets (franchement, ça rime à quoi de rattacher un genre à une table ou un manteau ???).

« Notre rôle est d’apporter la moins mauvaise réponse au cas par cas, affirme également Yves Aigrain, chef du pôle médico-chirurgical pédiatrique à l’hôpital Necker. Cela peut parfois être une solution de ne pas choisir le sexe. Mais nous n’avons pas de recul. Un enfant qui va passer son enfance avec des organes génitaux mal formés aura-t-il une meilleure qualité de vie à l’âge adulte ? Est-ce mieux d’intervenir à l’adolescence, une période complexe, plutôt que dans les premiers mois de la vie ? Qui dit qu’on ne viendra plus tard pas nous reprocher d’avoir trop attendu ? »


Alors ça, dans la catégorie argument foireux, ça mérite une palme ! ESt-ce qu'on fait plus de mal à quelqu'un en le laissant choisir par lui-même qu'en faisant le choix pour lui ? Non mais sérieusement !!!! A ce compte-là, on peut justifier tout et n'importe quoi. Et quand quelqu'un choisit et décide pour les autres, ça s'appelle une dictature. Dictature du corps médical, merci bien !


Bon, sinon, je voulais dire aussi que je trouve ce sujet très intéressant, c'est une thémaituqe qui m'interpelle depuis longtemps déjà, même si je n'ai que peu d'éléments de connaissance dessus, et que j'ai beaucoup de mal à me sentir légitime pour en parler. En fait, je dirais même que je ne me sens pas du tout légitime pour ça, c'est hyper paradoxal parce que je suis typiquement le genre de personnes que la plupart des gens considèrent comme cisgenre (bien que ne connaissant probablement pas du tout le mot), et pourtant c'est une thématique qui m'interpelle et me questionne depuis longtemps, sans vraiment arriver à comprendre moi-même pourquoi. Je dois avouer que c'est un domaine de réflexion par rapport auquel je ne sais pas où me positionner, un peu de la même manière qu'il me semble difficile (et d'ailleurs de plus en plus difficile à vivre pour moi) de me positionner par rapport à des problématiques d'orientation sexuelle, car, bien que me considérant comme pansexuelle, j'ai quand même l'air aux yeux du monde d'être hétéro.
Du coup, je me demande fortement quelle place peuvent avoir les personnes qui sont considérées comme "normales" (je précise que la "normalité" ne correspond pas à MON jugement de valeur mais à celui que renvoie la société) dans la lutte contre les discriminations vis-à-vis des personnes qui justement ne sont pas considérées comme telles. Honnêtement, selon vous, quelle place peut avoir une personne considérée comme cisgenre (et je tiens au "considérée comme") dans la lutte contre ces discriminations ?
Je précise que c'est une vraie question que je pose, je me doute que ça peut être perçu par certain.e.s comme une version cis des "male tears", mais ça n'est absolument pas mon intention, et ce d'autant moins que plus le temps passe et plus je me rends compte que je ne me reconnais pas vraiment dans la "cisgenrité" (y a un mot pour dire ça ?).
"Si on crie plus fort notre satisfaction, on n'entendra plus du tout ceux qui crient leur haine." Marion Seclin

Parce que c'est mon amie et que je suis très fière d'elle (même si j'y suis pour rien) : http://grainesdeparentillages.fr/
Avatar de l’utilisateur
jess
Modo
Modo
 
Messages: 5116
Inscription: 25 Mai 2007, 09:37
Localisation: Ganges / Montpellier
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Invite10010 » 15 Mai 2016, 22:16

Une personne "considérée comme" cisgenre ( cette formulation me perturbe pas mal, j'avoue, mais c'est un autre débat, mais pour illustrer souvent les personnes trans* qui ne sont pas visiblement trans* sont considérées comme cisgenre par les gens qui ne les connaissent pas, que ça soit le bon ou le mauvais genre qui soit perçu, idem pour les personnes non binaires) peut avoir un rôle d'allier, c'est-à-dire reconnaître ses privilèges, s'autodiscipliner pour être le plus safe possible ( on évite le vocabulaire oppressant, on respecte le genre revendiqué et prénom choisi de tout le monde, on ne minimise pas les oppressions des personnes concernées) et on peut agir si on se sent sûr·e de soi sur la terminologie et les problématiques pour défendre les personnes transgenres et non binaires dans des situations où les personnes concernées ne le font pas ( marre de faire de l'éducation, en position trop dangereuse pour s'exposer, absence ou dans le placard) et on n'oute ( dire que telle personne est trans* à d'autres personnes sans son consentement).
Invite10010
 

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede jess » 15 Mai 2016, 22:39

somadlateci a écrit:Une personne "considérée comme" cisgenre


Je vois pas trop comment le formuler autrement à vrai dire. Je dis "considérée comme" parce qu'il y a marqué sur ma carte d'identité que je suis une femme, et que je correspond aussi à l'idée physique que les gens se font d'une femme. Ce qui ne veut pas dire que c'est aussi simple que ça. Le parallèle que j'ai fait avec l'hétéro/homo/bi/pan-sexualité, bien que foireux parce que pas vraiment comparable, était justement là pour expliciter ce terme : je suis généralement considérée comme hétéro parce que je suis dans une relation hétéro, tout comme on me pense exclusive parce que je suis dans une relation qui semble l'être. Et pourtant, ça n'est pas le cas. Mais j'ai pu constater à de nombreuses reprises que, pour certaines personnes, ça enlève toute légitimité à parler des problématiques liées à la "non-conformité" sexuelle. D'où le sens de ma question : comment être légitime pour parler de quelque chose alors que la première réaction que les gens ont en face de toi est de dire que tu n'es pas concerné(e), et ce même lorsque tu essaies de faire comprendre que, si, tu peux l'être quand même. Non, effectivement, je ne suis pas concernée par l'homo/bi-phobie, dans le sens où je ne la subis pas personnellement, mais je le suis dans le sens où elle m'atteint, où elle me fait mal. Donc en gros c'était ça le sens de ma question : comment être légitime dans un combat alors qu'on te perçoit comme non-légitime, et que d'une certaine manière tu te perçois toi-même comme ne l'étant pas parce que "ça ne se voit pas" ?
Après, je conçois que ça ne soit pas très clair, ça ne l'est pas vraiment dans ma tête non plus ! ^^
"Si on crie plus fort notre satisfaction, on n'entendra plus du tout ceux qui crient leur haine." Marion Seclin

Parce que c'est mon amie et que je suis très fière d'elle (même si j'y suis pour rien) : http://grainesdeparentillages.fr/
Avatar de l’utilisateur
jess
Modo
Modo
 
Messages: 5116
Inscription: 25 Mai 2007, 09:37
Localisation: Ganges / Montpellier
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Invite10010 » 15 Mai 2016, 22:49

Si tu ne te considères pas comme une femme, tu n'es pas cisgenre. C'est toi qui sais si tu es légitime du coup.
Ensuite, si tu es une personne qui ne subit ni la psychiatrie imposée, ni la stérilisation imposée, ni le mégenrage et l'invalidation de ton genre revendiqué, il faut se rappeler que c'est ce que vivent les personnes transgenres et non binaires.
La personne avec qui je vivais avant ne cherchait pas à passer pour un genre autre que celui assigné à sa naissance, mais se reconnaissait dans la non binarité, souhaitait l'emploi du neutre pour iel, mais supportait le genre qu'on lui assignait. Iel n'a pas voulu de modification physique ni de changement de prénom ou de genre sur l'état civil, donc subit globalement le mégenrage et l'invalidation de son genre revendiqué sans que ça lui provoque une forte dysphorie.
Du coup cette personne est légitime pour certaines choses et moins pour d'autres.

Mais y a pas besoin d'être légitime pour soutenir une cause dont on est pas concerné·e·s ( sinon aucun·e humain·e ne serait antispéciste).
Invite10010
 

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede yapuka » 15 Mai 2016, 23:04

somadlateci a écrit:Je voudrais rappeler qu'il n'y a pas de binarité biologique et de lien entre le genre et le sexe assigné à la naissance.

C'est pour ça que j'avais précisé basique.
somadlateci a écrit:Par contre ce que tu peux aisément faire, c'est être une alliée et dans ce cas précis, le vocabulaire que tu utilises ( "se sentir femme/homme/les deux /aucun" ) relaye l'idée qu'une personne trans* n'est pas vraiment un homme ou une femme transgenre ( ou invalidation du genre revendiqué ou de l'absence de genre).

Ben justement, je manque de mots et je pense que c'est parce que j'ai du mal à comprendre. Mais pour être une alliée, y a pas de problèmes, je suis complètement pour que les gens aient le droit de revendiquer ou non une identité, quelle qu'elle soit.
Dernière édition par Watermelon le 16 Mai 2016, 08:40, édité 1 fois.
Raison: Correction de balises
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Invite10010 » 15 Mai 2016, 23:09

Je peux fournir pas mal de lien qui parle de ce sujet. Les vidéos de Prince(sse) sont pas mal pour partir de la base en terme de vocabulaire ( https://www.youtube.com/channel/UCbIOqO ... NL2CGRDXLg ), sinon les vidéos de Lulla Blabla sont sympa, elle est marrante et touchante à la fois ( https://www.youtube.com/channel/UCWlc1b ... niw/videos ).

Il y a beaucoup d'autres chaînes youtube de ce style.

Pour le vocabulaire de base, j'ai toujours le lexique en spoil sur le premier post de ce sujet.
Invite10010
 

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede yapuka » 15 Mai 2016, 23:11

Vi, le lexique, faudrait que j'y rejette un zoeil. :uups:
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Invite10010 » 15 Mai 2016, 23:24

Bah sinon je peux faire un résumé.

Cisgenre:
personne n'ayant pas de problème avec son genre assigné à la naissance.

Transgenre: personne non cisgenre

Non binarité: fait d'avoir un ou plusieurs genres étant hors de la binarité homme/femme ou partiellement dans ce spectre ( ou simultanément).

Genre assigné à la naissance:
pseudo "sexe biologique", genre qu'on croit qu'un bébé qui vient de naitre a. Pour les personnes intersexes, cette assignation est souvent synonyme de chirurgie et/ou traitement pour conformer à la binarité de genre/"sexe biologique".


MtF ( male to female): personne assignée garçon à la naissance, étant femme transgenre.

FtM ( female to male): personne assignée fille à la naissance, étant homme transgenre.

MtX, FtX: personne faisant une transition vers un genre non binaire.

Les traitements hormonaux, opérations, changement légal de prénom et de genre sont propres à chaque parcours et donc à chaque personne.



Un truc important, l'appareil génital ( "t'as quoi entre les jambes? t'es "déjà" opéré·e?"), les opérations et/ou traitements ( "tu vas avoir telles interventions?"/"hâte d'avoir un néopénis/néovagin?"), l'orientation sexuelle ("mais du coup t'aimes plus les filles/garçons?" " tu fais ça pour coucher avec tel ou tel type de personnes?"), le sérieux du genre revendiqué ( "c'est qu'une lubie", "les personnes non binaires ça n'existe pas", "tu es une fille/un garçon qui se sent garçon/fille") ne sont pas des sujets anodins.


Pas mal de remarques sont malvenues ( je peux faire une liste, mais surtout savoir si on respecte vraiment la personne quand on lui dit quelque chose, si la question qu'on pose n'est pas juste de la curiosité malsaine et non constructive).
Dernière édition par Invite10010 le 15 Mai 2016, 23:31, édité 1 fois.
Invite10010
 

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede yapuka » 15 Mai 2016, 23:29

somadlateci a écrit:Un truc important, l'appareil génital ( "t'as quoi entre les jambes? t'es "déjà" opéré·e?"), les opérations et/ou traitements ( "tu vas avoir telles interventions?"/"hâte d'avoir un néopénis/néovagin?"), l'orientation sexuelle ("mais du coup t'aimes plus les filles/garçons?"), le sérieux du genre revendiqué ( "c'est qu'une lubie", "les personnes non binaires ça n'existe pas", "tu es une fille/un garçon qui se sent garçon/fille") ne sont pas des sujets anodins.

C'est vrai que j'ai remarqué que la première question que les gens se posaient concernait une opération.
Merci pour le condensé Soma, mais ça doit être tellement ancré dans le truc mal câblé qui me sert de cerveau que j'arrive pas à, ne serait-ce que percevoir, la non-binarité. Pour l'instant. J'espère bien que ça va changer. A force de lecture.
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Dasvitania » 16 Mai 2016, 08:32

Ce sujet est super intéressant ! J'avoue - un peu honteuse - que je ne m'étais jamais vraiment demandé pourquoi les questions de genre devenaient de plus en plus présentes de nos jours. Pour moi c'était les trucs habituels homme/femme/trans, et ça s'arrêtait là. Grâce à ce sujet je vois que les choses sont en fait beaucoup plus complexes que ça, et c'est bien parce que ça va me permettre de dépasser les idées préconçues que je me trimbale depuis ma naissance. Surtout que je me mobilise déjà pour l'antispécisme et le féminisme et que les inégalités me hérissent au plus haut point : il était temps que j'ouvre les yeux sur ce problème-ci !

Bref tout ça pour dire que je garde au chaud le lexique posté dans ce sujet et que le jour où j'en aurais besoin je pourrais devenir une alliée en toute connaissance de cause :cool:
“Take not away the life you cannot give; For all things have an equal right to live." - Ovid.
Avatar de l’utilisateur
Dasvitania
Broute de l'herbe
Broute de l'herbe
Rang en cours à
61%
 
Messages: 111
Inscription: 01 Mai 2016, 17:29
Localisation: Rennes
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede Tcharls » 16 Mai 2016, 11:07

oui, merci Soma de passer du temps à écrire, expliquer, formuler et reformuler.
Avatar de l’utilisateur
Tcharls
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
92.2%
 
Messages: 4843
Inscription: 14 Fév 2012, 15:38
Localisation: Toulouse
Présentation
Genre: Homme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede s1eloy95 » 16 Mai 2016, 16:59

Merci pour ce rappel de définitions soma. Bon j'avoue, je ne comprends pas bien la non-binarité ??
s1eloy95
Élève des carottes
Élève des carottes
Rang en cours à
0.8%
 
Messages: 706
Inscription: 20 Mar 2016, 18:21
Localisation: Ermont (95)
Présentation
Genre: Femme

Re: Identités de genre, non binarité.

Messagede yapuka » 16 Mai 2016, 17:14

s1eloy95, je pense qu'on devrait lire des témoignages des personnes concernées, c'est vrai que comme ça, en tant que femme cis genre qui a vécu pas loin de 40 ans sans savoir qu'il existait d'autres façons d'être genrés et sexués, de façon plus large que celle que j'ai toujours vu et qui constitue la normalité (au sens premier du terme, c'est à dire, que la majorité d'un groupe comprend comme LA vérité), j'ai du mal à me représenter la non binarité
Yapuka

Bien plus que le costume trois-pièces ou la pince à vélo, c'est la pratique de la torture qui permet de distinguer à coup sûr l'homme de la bête. (Desproges)
Avatar de l’utilisateur
yapuka
Fait crier les carottes
Fait crier les carottes
Rang en cours à
38.3%
 
Messages: 3765
Inscription: 21 Mar 2014, 21:37
Présentation
Genre: Femme

PrécédenteSuivante

Retourner vers Problématiques humaines