végétalisme récent et crise de couple...

Nurja

Fait crier les carottes
Grande Assassinatrice
Inscrit
24/8/10
Messages
3 321
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
Erabee":36qplzei a dit:
mébonmébon, j'ai tendance à être radicale dans mes positionnements x( (au sens premier du terme, "à la racine")
:calin: Erabee (je suis aussi radicale et dans le même sens que toi)
 

ChrisRed

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
67
Score de réaction
4
Site web
www.chrisreduniverse.com
chips":2tcj0ajv a dit:
Est-ce que tu as aussi choisi de porter des chaussures ? De boire dans un verre ? De parler français ?

Moi, non.

Tolérer, ça passe aussi par accepter ce qui nous dégoûte, sinon, c'est trop facile
Et bien, il y a des choses qu'on n'a pas envie de tolérer, qu'on ne tolère pas. Où est le problème ?
Ce n'est pas parce qu'on te dit de porter des chaussures ou de boire dans un verre que tu dois le faire. Tu fais tout ce qu'on te dit sans penser par toi-même ? Fin, bref, ce sont des exemples volontairement choisis pour aller dans le sens inverse mais qui n'ont aucun rapport. Quand tu es au restaurant, tu choisis ton menu. Chacun choisit ce qu'il met dans sa bouche. Tu as bien choisi d'arrêter de manger de la viande.

Après, je comprends vos points de vue Shrimpiscool et erabee mais vous pensez que c'est une bonne façon de traiter les gens et de montrer le caractère pacifique et positif du végétar(l)isme de refuser de cuisiner ou de servir de la viande aux personnes omnivores (je choisis spécifiquement ce mot soit dit en passant car je n'aime pas le mot carniste que je retrouve souvent sur ce forum car je le trouve "limite irrespectueux". Je trouve que c'est une façon de coller une étiquette aux omnivores un poil méprisante. Je n'aimerais pas spécialement que les omnivores nous qualifient de brouteurs d'herbe par exemple. Enfin, dans l'idée, car en réalité je ne me soucie pas trop de ce que l'on pense de moi). J'ai d'ailleurs reçu pas mal de critiques et de réflexions de ma mère ou de ma belle-mère quand on les a reçus comme quoi on les a obligés à ne pas manger de viande, ... C'est leur choix à eux de manger de la viande, quand tu leur prépares de la viande ou que tu leur sers, tu ne vas pas à l'encontre de tes principes, tu respectes simplement la personne en face de toi qui n'en est pas au même stade de compréhension, de réflexion voire d'empathie et tu restes humble face au simple fait que tu as été également à ce stade par le passé. Ce n'est pas parce que tu as trouvé la "lumière" et que tout est devenu limpide pour toi que tu dois dénigrer ceux pour qui ça ne l'est pas. C'est comme ça que je fonctionne. Alors, je suis d'accord, c'est dégoûtant, et je prends sur moi. Tout comme je pense et je l'ai dit dans mon post au-dessus que ça doit aller dans un sens comme dans l'autre. Bien souvent, dans ma famille ou ma belle-famille, ils n'ont pas de tact et posent des plats de viande pile devant moi. Je sais que de leur part ce n'est que de la maladresse et aussi qu'ils n'ont pas réellement compris l'importance capitale de mon choix. Alors je prends sur moi. Et puis quand on invite ma mère, je ne vais tout de même pas lui dire : "Bon ben tu te débrouilles, tu vois le frigo ? Tu vois la cuisine ? Bien joli ma grosse qu'on t'ait acheté un morceau de cadavre car cela va à l'encontre de nos principes ! Allez, t'as les poêles et casseroles à gauche, et oublie pas de désinfecter au karscher quand t'as fini !" Soyons sérieux quand même.

Je ne renie pas mes valeurs, et je suis en accord avec moi-même. Je peux me regarder dans une glace. Je pense que plus tu te montres zen, cool et ouvert d'esprit, plus ça détend les omnivores et les incite à agir de même. Ma belle-mère nous a déjà invités et a fait manger végétarien à tout le repas, ou des fois à au moins un plat (ce qui est en soi un exploit pour eux qui mettent de la viande à tous les niveaux à part le dessert). On a invité une amie à manger chez nous pour son anniversaire, ma belle-mère a apporté une entrée végétarienne. Et d'ailleurs, j'ai laissé faire ma femme pendant des mois, il m'est même arrivé de lui cuire des cordons bleus ou d'autres choses car j'étais à la maison et elle rentrait du travail. Serait-elle devenue végétarienne si je lui avais dit qu'il était hors de question pour moi de toucher à quoi que ce soit qui contient de la viande ? Montrer que notre choix, notre régime d'alimentation est un choix qui a du sens passe par une attitude qui va avec. Peut-on respecter tous les êtres vivants si l'on ne respecte pas nos semblables ?
 

kob27g

Moulin à graines
Inscrit
12/7/12
Messages
11 119
Score de réaction
6
Je pense simplement que tu ne ressens pas le même niveau d'empathie que certains autres membres du forum.
Je pense aussi être moins empathique envers les animaux que la plupart ici. Je peux acheter de la viande (seulement en libre-service, pas en boucherie quand même) pour ma femme. C'est une question de facilité, afin qu'on évite de faire chacun nos courses de notre côté. Mais après, à elle de se débrouiller pour préparer son morceau.

La tolérance, c'est réciproque. C'est ridicule qu'un musulman prépare du porc à ses convives, qu'un intolérant au gluten prépare un plat à base de blé à ses convives, que quelqu'un détestant le fromage prépare une tartiflette à ses convives... juste par tolérance.
En tant qu'invité, je me sentirais vraiment mal à l'aise de manger un plat préparé par quelqu'un ne pouvant ou ne voulant pas manger ce plat.
 

Watermelon

Se gave de B12
Modératrice Végéweb
Inscrit
14/6/12
Messages
4 594
Score de réaction
86
Localité
Paris
Bah écoute ChrisRed, si toi ça ne te dérange pas de faire de la viande pour les autres tu fais ce que tu veux. Personne ne dit que tu es un mauvais végé si tu ne le fais pas. Mais les autres n'ont pas forcément l'envie, ni même la possibilité (en fonction de leur sensibilité) d'en faire autant. Ça n'est pas un manque de respect de ne pas faire de viande à un-e ominivore. Si l'omnivore est invité-e alors elle/il peut se passer de viande pour un repas. Ça n'est pas contraire à ses convictions. Si cette personne est chez elle alors elle peut se faire à manger ou partager la nourriture de la personne végé, ou un mélange des deux. Ta façon de fonctionner n'est pas universelle.

ChrisRed":2uhame1h a dit:
Serait-elle devenue végétarienne si je lui avais dit qu'il était hors de question pour moi de toucher à quoi que ce soit qui contient de la viande ?
C'est ta femme donc tu sais sûrement mieux que moi mais ça ne me parait pas impossible qu'une personne finisse par devenir végé en vivant avec une personne végé qui aurait refusé de toucher de la viande. Je pense même que si on cherche bien sur le forum on peut trouver des gens dont le/la conjoint-e est devenu-e végé dans ces conditions.

Le mot "carniste" a été inventé par Mélanie Joy. L'omnivorisme est une façon de manger, tout comme le végétarisme et végétalisme, mais il y a des idéologies derrière toutes ces pratiques. Il n'y en a pas que derrière le végéta*isme. Le carnisme est l'idéologie qui se trouve derrière le fait de consommer des produits d'origine animale. Les carnistes pensent que c'est normal, naturel et nécessaire. Techniquement, tous les omnivores ne sont pas carnistes mais la plupart le sont.
 

barbux

Évéganéliste
Père Castor
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
7
Localité
Toulouse
ChrisRed":2t1qerc1 a dit:
mais vous pensez que c'est une bonne façon de traiter les gens et de montrer le caractère pacifique et positif du végétar(l)isme de refuser de cuisiner ou de servir de la viande aux personnes omnivores.
Où est le pacifisme dans le fait de cuisiner de la viande quand on sait la violence qu'il y a derrière le processus de fabrication ? Le végétarisme c'est souvent un choix pacifique justement et le mettre de côté implique un acte de violence même s'il est indirecte.

ChrisRed":2t1qerc1 a dit:
C'est leur choix à eux de manger de la viande, quand tu leur prépares de la viande ou que tu leur sers, tu ne vas pas à l'encontre de tes principes, tu respectes simplement la personne en face de toi qui n'en est pas au même stade de compréhension, de réflexion voire d'empathie et tu restes humble face au simple fait que tu as été également à ce stade par le passé.
Je suis pas sûr que le respect des autres passe par le manque de respect à soi-même. Quand même je vois pas où est le manque de respect à cuisiner sans viande quand on est végé, les gens pas content cuisinent pour eux-mêmes. Je suis intransigeant la dessus, et c'est par respect de mes convictions.

ChrisRed":2t1qerc1 a dit:
Et puis quand on invite ma mère, je ne vais tout de même pas lui dire : "Bon ben tu te débrouilles, tu vois le frigo ? Tu vois la cuisine ? Bien joli ma grosse qu'on t'ait acheté un morceau de cadavre car cela va à l'encontre de nos principes ! Allez, t'as les poêles et casseroles à gauche, et oublie pas de désinfecter au karscher quand t'as fini !" Soyons sérieux quand même.
Ah non c'est clair je vais pas dire ça à ma mère, jamais je vais lui acheter un bout de viande... Quand ma mère vient à la maison, elle mange végé comme n'importe qui. Je fais attention à ce que les gens n'aiment pas / ne veulent pas / ne peuvent pas manger mais je vais pas intégrer chaque aliments qu'illes ont envie de manger sous prétexte qu'il en mange tous les jours à la maison... rien que pour le côté pratique c'est infernal ^^
 

chips

Avale du tofu
à l'ancienne
Inscrit
23/3/15
Messages
816
Score de réaction
19
(Bon, je vois que les autres ont répondu entre temps donc excusez-moi pour les redites.)

Ce n'est pas parce qu'on te dit de porter des chaussures ou de boire dans un verre que tu dois le faire.
Ce n'est pas pour ça que tu dois le faire, oui, mais c'est pour ça que tu l'as fait des milliers de fois. Ce sont nos parents qui nous inculquent ça, et on le fait parce qu'ils nous disent de le faire. On parle pas de savoir si le Lundi 3 septembre à 9:00 tu as choisi de mettre tes chaussures, on parle du fait que dans la vie, tu portes des chaussures. Quand t'es-tu dit « désormais, je porterai des chaussures tous les jours, parce que j'aime moins me balader pieds-nus ». Oh, il y en a des gens comme ça, mais si peu. Non, la plupart on porte des chaussures sans jamais l'avoir choisi, parce que notre éducation nous en a fait porter.

Ben manger de la viande c'est la même chose.

Fin, bref, ce sont des exemples volontairement choisis pour aller dans le sens inverse mais qui n'ont aucun rapport.
Excuse-moi de ne pas avoir pris des exemples qui desservent mon propos ? J'espère que suite à mon paragraphe précédent tu vois mieux le rapport.


Tu fais tout ce qu'on te dit sans penser par toi-même ?
Cette question purement rhétorique n'est pas si dénuée d'intérêt qu'elle en a l'air, mais ça mériterait un topic dédié. Disons que ça dépend qui est « on ».

Quand tu es au restaurant, tu choisis ton menu. Chacun choisit ce qu'il met dans sa bouche.
Suite à l'exemple des chaussures, tu comprends mieux j'espère, c'est la même chose, on parle de ce qu'on mange en général.

Tu as bien choisi d'arrêter de manger de la viande.
Effectivement.

Si on te demande de bien vouloir tenir fermement une jeune fille pour pouvoir l'exciser tu vas répondre « bon, ça me dégoûte un peu, mais je vais le faire, parce que ici c'est légal et je respecte vos opinions ».

Voilà désolé pour l'exemple un peu trash mais c'est pour rappeler ce qu'à dit Shrimpiscool : dans ta logique, personne ne demande son avis à la bestiole qu'on va cuisiner. L'avis de l'être le plus impliqué n'est jamais pris en compte quand tu cuisines de la viande pour quelqu'un d'autre.

Et je suis d'accord, si tu veux cuisiner de la viande pour les autres, c'est ton droit.
 

ChrisRed

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
67
Score de réaction
4
Site web
www.chrisreduniverse.com
kob27g":56zv9xk1 a dit:
Je pense simplement que tu ne ressens pas le même niveau d'empathie que certains autres membres du forum.
Non, c'est faux. Car ce qu'ils ressentent, je l'ai déjà ressenti. J'ai déjà imposé des repas végétariens, j'ai déjà refusé de toucher de la viande, etc. Je ne supportais pas d'approcher les rayons viande/poissons dans les supermarchés, etc. J'ai fait évoluer ma vision des choses. En revanche, je pense que j'ai plus l'esprit de convivialité que certains parmi vous car vu comme certains présentent les choses, je me dis, ça doit être sympa les repas où vous invitez des gens omnivores chez vous, voire tout simplement impossible dans certains cas. Certains repas représentaient une agonie pour moi car je devais surveiller en même temps ma fille sachant que de la viande pensait sans cesse devant elle, et que j'ai dû une fois m'interposer devant ma belle-mère pour retirer le jambon du morceau de pizza qu'elle tendait à ma fille. Non, non, c'est là où tu te trompes et où vous vous trompez, je comprends et partages totalement le ressenti de chacun ici. Sauf que à un moment donné, tu ne peux pas imposer aux autres ta compréhension. Tu ne peux pas inviter tes parents à la maison et leur faire un repas sans viande à chaque fois pendant dix ans. De temps en temps, oui. Mais bon j'ai déjà posé certains arguments dont personne ne tient compte et chips corrobore le problème de la discussion. Il choisit sciemment des exemples qui vont dans ce sens, même s'ils sont erronés. Quand les autres mangent de la viande, c'est entre eux et les animaux et on n'est pas là pour interférer. Personne ne m'a dit d'être végétarien, je l'ai compris tout seul. C'est à eux de le comprendre. Il est très rare de pouvoir convaincre quelqu'un. Enfin, bref, je laisse tomber.

Seeya ! ... :zen: ...
 

chips

Avale du tofu
à l'ancienne
Inscrit
23/3/15
Messages
816
Score de réaction
19
Courage avec ta famille, ils ont pas l'air facile.
 

Nurja

Fait crier les carottes
Grande Assassinatrice
Inscrit
24/8/10
Messages
3 321
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
ChrisRed":3t543qal a dit:
Tu as bien choisi d'arrêter de manger de la viande.
Oui, l'arrêt, je l'ai choisi. Le fait d'en manger par contre, je n'ai pas choisi, je le faisais parce que c'est comme cela qu'on faisait autour de moi, je n'y avais juste pas réfléchi.

ChrisRed":3t543qal a dit:
vous pensez que c'est une bonne façon de traiter les gens et de montrer le caractère pacifique et positif du végétar(l)isme de refuser de cuisiner ou de servir de la viande aux personnes omnivores (...)
Je transpose. "Vous trouvez que c'est une bonne façon de traiter les gens et de montrer le caractère pacifique et positif de l'éducation non violente de refuser de punir et fesser un enfant dont les parents sont punitifs et fesseurs"?
Est-ce que tu perçois où est le souci ?

ChrisRed":3t543qal a dit:
J'ai d'ailleurs reçu pas mal de critiques et de réflexions de ma mère ou de ma belle-mère quand on les a reçus comme quoi on les a obligés à ne pas manger de viande, ...
La plupart des omnivores que je connais mangent de temps en temps un repas sans viande (des pâtes avec des petits légumes, , une omelette... Bref, honnêtement, ce n'est pas parce que je ne sers pas de viande à des personnes qui en mangent habituellement, que je les empêche de manger de la viande lors de leurs autres repas. Et les personnes que cela dérange trop peuvent venir me voir hors des moments de repas. (ou ne pas venir)


ChrisRed":3t543qal a dit:
C'est leur choix à eux de manger de la viande, quand tu leur prépares de la viande ou que tu leur sers, tu ne vas pas à l'encontre de tes principes, tu respectes simplement la personne en face de toi qui (...)
C'est contre mes principes d'acheter ou préparer le résultat de souffrance donc si, cela va à l'encontre de mes principes et convictions (et c'est pareil pour d'autres membres du forum). Je respecte la personne en face de moi. Je ne respecte pas ses comportements (et éventuellement pas ses convictions, le racisme est une des convictions que je ne respecte pas).

ChrisRed":3t543qal a dit:
(…) tu respectes simplement la personne en face de toi qui n'en est pas au même stade de compréhension, de réflexion voire d'empathie et tu restes humble face au simple fait que tu as été également à ce stade par le passé
Avant d'être devenue végétarienne, il m'est arrivé à plusieurs reprises qu'une personne « me fasse manger » un repas végétarien ou même végétalien. Cela ne m'a posé aucun souci à l'époque puisque cela n'allait pas à l'encontre de mes convictions. Je n'avais pas d'obligation de manger de la chair animale, c'était juste une possibilité parmi d'autres.
Je ne vois pas en quoi cela serait un manque d'humilité que de respecter mon besoin de cohérence avec moi-même.

ChrisRed":3t543qal a dit:
Ce n'est pas parce que tu as trouvé la "lumière" et que tout est devenu limpide pour toi que tu dois dénigrer ceux pour qui ça ne l'est pas.
En quoi ne pas cuisiner de viande c'est dénigrer ceux qui en mangent ? En quoi c'est dire « moi je sais » ?

ChrisRed":3t543qal a dit:
Et puis quand on invite ma mère, je ne vais tout de même pas lui dire : "Bon ben tu te débrouilles, tu vois le frigo ? Tu vois la cuisine ? Bien joli ma grosse qu'on t'ait acheté un morceau de cadavre car cela va à l'encontre de nos principes ! Allez, t'as les poêles et casseroles à gauche, et oublie pas de désinfecter au karscher quand t'as fini !" Soyons sérieux quand même.
Un autre choix est de lui dire « bon appétit » pour le repas végétal qu'on lui a préparé. C'est ce que je fais avec mes parents, y compris avec mon père qui est très attaché à son morceau de viande.
Anecdote : une année, j'invite ma famille pour Noël. Ils me savent végétarienne (ne savent pas qu'en réalité mon alimentation est quasi végétalienne). Je cuisine un bon repas, 100 % végétal. En fin de repas, mon père a dit un truc du genre : « Nurja, j'avais peur en venant et me disais qu'un repas de fête sans viande, cela n'allait pas être terrible. Je me trompais. Si c'est pour manger comme cela, je suis d'accord d'être végétarien, c'est trop bon. »

ChrisRed, si tu supportes de cuisiner de la viande et que cela n'est pas un souci pour toi, tant mieux. Accepte que ce soit un souci pour d'autres personnes.

ChrisRed":3t543qal a dit:
Serait-elle devenue végétarienne si je lui avais dit qu'il était hors de question pour moi de toucher à quoi que ce soit qui contient de la viande ?
C'est une question à laquelle il est impossible de répondre. Je sais qu'autour de moi, plusieurs personnes sont devenus végétariennes suite à mon contact. Je suis pourtant radicale.

ChrisRed":3t543qal a dit:
Peut-on respecter tous les êtres vivants si l'on ne respecte pas nos semblables ?
En quoi respecter les êtres humains devraient passer par leur cuisiner des produits issus d'animaux ? <br /:><:br /> — Le 16 Juil 2015, 10:30, fusion automatique du message précédent — <br /:><:br />
ChrisRed":3t543qal a dit:
Tu ne peux pas inviter tes parents à la maison et leur faire un repas sans viande à chaque fois pendant dix ans.
Pourquoi pas ?
Du temps où je n'étais pas végétarienne, je faisais toujours de la viande quand je recevais. Pourquoi n'en faire jamais deviendrait un problème ? Cuisiner végétal ne signifie pas cuisiner toujours la même chose.

[quote"ChrisRed"]Quand les autres mangent de la viande, c'est entre eux et les animaux et on n'est pas là pour interférer.[/quote]
Je n'interfère pas si c'est hors de chez moi. Chez moi, j'interfère. Tout comme j'interfèrerais sur un adulte qui veut taper un enfant suite à une bêtise. Et, plus encore, je ne tiendrais pas l'enfant pour que l'enfant puisse le corriger plus facilement (ce qui reviendrait à acheter ou cuisiner de la viande pour moi).
 

barbux

Évéganéliste
Père Castor
Inscrit
19/3/06
Messages
8 853
Score de réaction
7
Localité
Toulouse
ChrisRed":m74q5vt3 a dit:
Sauf que à un moment donné, tu ne peux pas imposer aux autres ta compréhension. Tu ne peux pas inviter tes parents à la maison et leur faire un repas sans viande à chaque fois pendant dix ans. De temps en temps, oui.
Il ne s'agit pas d'imposer quoi que ce soit aux autres, et en retour c'est le moindre des choses que les autres ne cherchent pas à t'imposer leur vision des choses. Si tu ne souhaites pas acheter/cuisiner de la viande, c'est quand même un beau manquement de respect que de te demander de le faire. Tu parles de choix et de respect, mais tes parents ils ont choisi de venir manger chez toi non ? en sachant que tu es végé non ? Bon ben voilà quoi, c'est un choix conscient, ils peuvent respecter le tien d'être végé par conviction.

J'ai un pote qui ne mange pas de champignons, moi j'adore ça, j'en mange trèèèèèès souvent. Quand je vais chez lui ça me viendra jamais à l'idée de lui demander de m'en cuisiner. Et je vais pas en apporter pour me les cuisiner à côté non plus. C'est bon je vais attendre de rentrer chez moi, ça va pas me tuer de ne pas en manger pendant quelques jours. Je vois vraiment pas le côté dramatique en fait. Autant pour les conjoint.e.s je comprends que ça puisse être difficile, on est dans la vie quotidienne mais pour des personnes que tu invites occasionnellement franchement je vois pas ou est le manque de respect, le défaut de convivialité, etc...
 

Shrimpiscool

Massacre des légumes
Inscrit
22/3/15
Messages
1 653
Score de réaction
0
Localité
Arnac-la-poste
ChrisRed":3kyjygtf a dit:
Après, je comprends vos points de vue Shrimpiscool et erabee mais vous pensez que c'est une bonne façon de traiter les gens et de montrer le caractère pacifique et positif du végétar(l)isme de refuser de cuisiner ou de servir de la viande aux personnes omnivores (je choisis spécifiquement ce mot soit dit en passant car je n'aime pas le mot carniste que je retrouve souvent sur ce forum car je le trouve "limite irrespectueux". Je trouve que c'est une façon de coller une étiquette aux omnivores un poil méprisante. Je n'aimerais pas spécialement que les omnivores nous qualifient de brouteurs d'herbe par exemple. Enfin, dans l'idée, car en réalité je ne me soucie pas trop de ce que l'on pense de moi). J'ai d'ailleurs reçu pas mal de critiques et de réflexions de ma mère ou de ma belle-mère quand on les a reçus comme quoi on les a obligés à ne pas manger de viande, ... C'est leur choix à eux de manger de la viande, quand tu leur prépares de la viande ou que tu leur sers, tu ne vas pas à l'encontre de tes principes, tu respectes simplement la personne en face de toi qui n'en est pas au même stade de compréhension, de réflexion voire d'empathie et tu restes humble face au simple fait que tu as été également à ce stade par le passé. Ce n'est pas parce que tu as trouvé la "lumière" et que tout est devenu limpide pour toi que tu dois dénigrer ceux pour qui ça ne l'est pas. C'est comme ça que je fonctionne. Alors, je suis d'accord, c'est dégoûtant, et je prends sur moi. Tout comme je pense et je l'ai dit dans mon post au-dessus que ça doit aller dans un sens comme dans l'autre. Bien souvent, dans ma famille ou ma belle-famille, ils n'ont pas de tact et posent des plats de viande pile devant moi. Je sais que de leur part ce n'est que de la maladresse et aussi qu'ils n'ont pas réellement compris l'importance capitale de mon choix. Alors je prends sur moi. Et puis quand on invite ma mère, je ne vais tout de même pas lui dire : "Bon ben tu te débrouilles, tu vois le frigo ? Tu vois la cuisine ? Bien joli ma grosse qu'on t'ait acheté un morceau de cadavre car cela va à l'encontre de nos principes ! Allez, t'as les poêles et casseroles à gauche, et oublie pas de désinfecter au karscher quand t'as fini !" Soyons sérieux quand même.

Je ne renie pas mes valeurs, et je suis en accord avec moi-même. Je peux me regarder dans une glace. Je pense que plus tu te montres zen, cool et ouvert d'esprit, plus ça détend les omnivores et les incite à agir de même. Ma belle-mère nous a déjà invités et a fait manger végétarien à tout le repas, ou des fois à au moins un plat (ce qui est en soi un exploit pour eux qui mettent de la viande à tous les niveaux à part le dessert). On a invité une amie à manger chez nous pour son anniversaire, ma belle-mère a apporté une entrée végétarienne. Et d'ailleurs, j'ai laissé faire ma femme pendant des mois, il m'est même arrivé de lui cuire des cordons bleus ou d'autres choses car j'étais à la maison et elle rentrait du travail. Serait-elle devenue végétarienne si je lui avais dit qu'il était hors de question pour moi de toucher à quoi que ce soit qui contient de la viande ? Montrer que notre choix, notre régime d'alimentation est un choix qui a du sens passe par une attitude qui va avec. Peut-on respecter tous les êtres vivants si l'on ne respecte pas nos semblables ?
Tu vois, je pense que c'est précisément parce que tu fais énormément de compromis et que tu prends beaucoup sur toi que les gens ne comprennent pas l'importance capitale de ton choix.
Après tout, si tu leur cuisine de la viande, c'est que ça va, non ? Que c'est pas trop pénible de préparer, toucher, l'avoir en face de toi, sentir son odeur..?
Pourquoi faire des efforts pour t'épargner tout ça si tu ne montres pas que ça te mets en souffrance/dans une situation inconfortable ? Là tu ne peux même pas parler de la maladresse des autres, c'est normal qu'on mette le plat de viande juste devant toi si les gens ont l'impression que rien ne t'offense.

Je ne vois vraiment pas pourquoi je suis irrespectueuse, bien au contraire : je suis chez moi, et chez moi nous suivons mes règles. Tu demanderais à un musulman de te cuisiner du porc, chez lui ou non, pour te respecter (dans le cas où tu en manges) et montrer patte blanche ?
J'accepte qu'il y ait du cadavre sur la table des autres, pourquoi ne pas accepter qu'il n'y en ait pas à la mienne..?
Tu as ta vision sur le sujet, pour toi tout va bien dans tes convictions.
Moi je dénonce un système qui exploite la souffrance et il est hors de question que j'y participe pour faire plaisir à quelqu'un, c'est de l'intégrité et de la cohérence. "Manger de la viande c'est cautionner le meurtre, mais regarde ce joli poulet rôti, je l'ai cuisiné exprès pour toi !"

Et a un moment, je suis désolée, se passer de viande pour un repas c'est pas non-plus la souffrance du siècle.

Franchement ta vision de la tolérance sert beaucoup les omnivores et leur petit confort. Et je trouve qu'en agissant de cette façon, tu ne les encourages pas à la tolérance envers toi.
Et même, pour être tout à fait franche, je trouve ça dangereux de penser qu'on doit sacrifier ses convictions pour avoir l'air tolérant envers autrui.

C'est tout pour moi ici.
 

Korbak

Élève des carottes
Inscrit
14/3/15
Messages
1 492
Score de réaction
0
Shrimpiscool":di1mzg3a a dit:
Et a un moment, je suis désolée, se passer de viande pour un repas c'est pas non-plus la souffrance du siècle.
C'est surtout cette phrase qui fait tout. Le reste autour, c'est limite des fioritures, tellement cette phrase dit tout.

"Obligé à ne pas manger de viande", c'est ridicule comme victimisation de la part des omnis (ou carnistes, car typiquement, c'est une remarque appartenant au système de croyance carniste).

C'est UN seul REPAS.
Genre ça ne leur est jamais arrivé de faire juste une ratatouille ? Ou des pâtes à la sauce tomate ?
Ils en sont mort ? La bouffe était mauvaise ?

C'est ridicule.

Que tu laisses les convives manger de la viande aux repas que les autres organisent, c'est de la tolérance.
Que tu fasses de la viande que tu ne mangeras pas toi-même quand tu organises, c'est de l'abus de leur part, et c'est tes principes à la poubelle.

Quand je vais chez mes parents, tout le monde mange végane. S'ils veulent de la viande, comme je reste souvent une semaine, ils mangent un peu de charcuterie à côté à un moment. Mais les plats communs sont toujours végane.
Même mes grands-parents acceptent de manger végane sans dire un mot quand je suis là. La preuve que c'est du bon sens.

C'est ça, la tolérance : je tolère leur bout de saucisson, mais on mange des plats sans viande.

Je vais pas leur interdire de manger leurs propres achats.
Et quand ils viendront manger chez moi, je ne sortirai pas le filet mignon exceptionnellement pour l'occasion. Il n'y aura pas de plateau de fromage.

Et personne ne s'en plaindra : c'est logique et le repas sera très bon.
 

Libellule

Jeune bulbe
Inscrit
25/6/15
Messages
43
Score de réaction
0
Localité
Paris
barbux":4zjmd3hq a dit:
Quand ma mère vient à la maison, elle mange végé comme n'importe qui. Je fais attention à ce que les gens n'aiment pas / ne veulent pas / ne peuvent pas manger mais je vais pas intégrer chaque aliments qu'illes ont envie de manger sous prétexte qu'il en mange tous les jours à la maison... rien que pour le côté pratique c'est infernal ^^
Quand ma mère est venue chez moi début juillet avec son compagnon (que déjà je veux bien héberger...), ce dernier m'a sorti tout net : "mais tu ne vas pas nous faire de viande?
- Ben... non!"
Ma mère m'a ensuite précisé que je ne pouvais pas recevoir les gens sans leur servir de viande ou même avoir de produits laitiers au frigo... J'ai passé tout le weekend à cuisiner pour eux, ils s'en sont moqué et n'ont vu que ce qui manquait! Alors oui, la tolérance va dans les DEUX sens!
 

ChrisRed

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
67
Score de réaction
4
Site web
www.chrisreduniverse.com
Shrimpiscool":cdngljg8 a dit:
je pense que c'est précisément parce que tu fais énormément de compromis et que tu prends beaucoup sur toi que les gens ne comprennent pas l'importance capitale de ton choix.
Je ne pense pas. Chacun comprend à son rythme. Je peux te dire que quand je suis intervenu devant toute la tablée devant ma belle-mère alors qu'elle allait écraser une fourmi qui passait sur la table, j'ai fait sensation. J'assume totalement mon choix. J'ai seulement compris avec le temps que l'on ne pouvait pas imposer aux autres.

Après, j'ai le droit de dire ce que je pense et de faire à ma façon sans être jugé. Certains propos sont forts je trouve, l'impression de voir un psy qui m'analyse. Au moins, c'est gratuit, tu me diras.

Le truc, c'est que je suis d'accord avec vous sur le principe que se priver de viande pour un repas, ce n'est pas la mort. D'ailleurs, je faisais souvent des repas végé pas forcément volontairement quand j'étais omnivore. Mais je me suis rendu compte depuis que je suis végétalien que pour de nombreuses personnes, la viande est omniprésente. Rien qu'à l'apéro, ils ont du mal à ne pas mettre de saucisson et on dirait qu'ils ont peur de s'empoisonner avec les olives.

Et quand je parle de tolérance, je ne parle pas forcément de cuisiner, de préparer une blanquette de veau, de sortir le grand jeu, de découper un poulet rôti, etc. Non, tu achètes une pizza avec des lardons, du jambon, ou d'autres produits comme ça.

Après, moi je suis désolé, je trouve que ce serait super hypocrite de ma part de me comporter comme vous. J'ai mangé de la viande jusqu'à l'âge de 26 ou 27 ans. Là, je prend conscience de l'importance capitale de l'alimentation, je vois d'une autre façon le sort que l'on réserve aux animaux que je considère comme mes frères et je change tout. Pas de problème. Mais ça ne me donne pas le droit de me prendre pour un donneur de leçons et un justicier qui peut se permettre d'imposer aux autres comment ils doivent manger. Après, j'ai quand même essayé de faire des repas végé. Une fois, on a fait lasagne végétarienne pour tout le monde, et végétalienne pour moi. Ma belle-mère et ma mère ont eu le sentiment de s'être fait piéger. Tu ne peux pas forcer les gens. Korbak a de la chance car sa famille ne dit rien. Mais moi je vais pas arriver dans ma belle-famille et obliger tout le monde à manger vegane. Vu les personnalités, ça ne passerait pas et cela aurait les effets contraires. Avec le temps, dans ma famille, ils ont justement voulu faire des repas végé, sûrement pour se rapprocher de moi, puis de moi et de ma femme, de comprendre. Et je préfère quand ils le font d'eux-mêmes en me disant que ça les fait réfléchir. Là, leur imposer quelque chose, les obliger, leur mettre le couteau sous la gorge, ça ne les aide pas à comprendre par eux-mêmes. C'est faire comme tes parents qui t'ont obligé à manger de la viande quand tu es gamin.

Ensuite, ce n'est pas un repas. C'est plein de repas. Perso, on mange souvent avec ma famille et ma belle-famille. De temps en temps avec les deux. S'ils mangeaient vegan à chaque fois, ils deviendraient fous. Cela ne m'empêche pas de ressentir de la peine devant l'étalage de viande. Mais c'est leur responsabilité. Ce sont eux qui participent à ça, consciemment. Pas moi. Et ce n'est pas mon rôle d'intervenir. C'est comme ça que je vois les choses. Même si à un moment donné, je voulais faire comme vous. Et j'ai essayé. Mais ma mère ne voulait plus manger avec nous. Elle en avait marre de manger végétarien.

Après, mine de rien, pour son dernier anniversaire, ma belle-soeur a fait un repas végétarien, voire végétalien même, au grand dam de mon beau-frère et de mes beaux-parents. Il y a des conséquences positives. Et crois-moi, je préfère mille fois mieux arriver chez ma belle-soeur et découvrir un repas sans viande alors que je ne m'y attends pas, me dire qu'elle y a pensé, qu'elle a fait ça d'elle-même que mettre la pression, mettre mes convictions au-dessus de tout et obliger les autres à se comporter d'une façon qui n'est pas naturelle pour eux.

Des gens mangent de la viande tous les jours, partout dans le monde. Des gens tuent des animaux. Et c'est frustrant car on ne peut rien faire. Pourquoi vous ne me reprochez pas et ne vous reprochez pas de ne pas empêcher tous les meurtres d'animaux ? Si on suit votre logique, on peut aller loin. On n'a pas non plus à porter le fardeau des autres. Il y a un équilibre à trouver, je pense, dans notre façon d'intervenir. Et aussi faire attention à ne pas devenir un hypocrite pédant et dictateur, pas très sympathique au demeurant.

Je vais me permettre de faire le psychanalyste à mon tour. Mais je pense que dans certains cas, vous ne supportez pas l'idée non plus de voir vos proches manger de la viande. Vous ne voulez pas avoir d'eux l'image de gens qui ingèrent des morceaux de cadavres. Je n'enlève pas votre empathie et votre compassion, je sais qu'elle est sincère. Mais y a-t-il que de la compassion ? Je le sais car c'était terrible pour moi de voir ma femme manger de la viande.

Traiter ses convives avec respect, ça ne veut pas dire aller à la pêche ou à la chasse avec eux et les aider dans leur tâche non plus. Est-ce quand vous étiez omnivores, vous auriez toléré le genre de comportement que cites Korbak quand tout le monde mange végan pour lui ? Vous auriez accepté qu'une personne décide pour tout le monde ce que tout le monde mange ? Surtout quand rien n'oblige de faire un plat commun.

Empêcher les gens de commettre des erreurs, cela revient à les empêcher d'apprendre les leçons qu'ils doivent tirer de ces mêmes erreurs. Votre façon part d'une bonne intention que j'ai moi-même partagée et ressentie, c'est ça le pire d'ailleurs, mais je ne suis pas sûr que ce soit la bonne.

Après, chacun fait comme il veut et pense comme il veut. L'essentiel étant de ne pas juger l'autre mais plutôt d'essayer de le comprendre, non ?

Edit : Libellule, je te rassure, si quelqu'un vient chez nous à l'improviste, il n'aura pas de viande, on achète spécialement quand ils viennent manger, c'est tout. Après, je comprends un peu leur point de vue, ça m'est arrivé de me retrouver invité ou d'aller chez des gens et où il y avait quasiment rien pour moi à part des pâtes.
 

Shrimpiscool

Massacre des légumes
Inscrit
22/3/15
Messages
1 653
Score de réaction
0
Localité
Arnac-la-poste
Je ne voulais pas t'offenser.

N'ayant pas envie d'aller plus loin, je me retire du débat.

Bon courage avec ton entourage.
 

ChrisRed

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
67
Score de réaction
4
Site web
www.chrisreduniverse.com
Je ne suis pas offensé. Néanmoins je reste persuadé que la tolérance ne consiste pas à tolérer uniquement ce qui ne nous choque pas, mais que le grand obstacle de la tolérance est de tolérer ce que l'on peut considérer comme intolérable. Ce qui ne veut pas dire le cautionner. Bref.

Bon courage à toi aussi et bonne continuation.
 

Mitsuya

Avale du tofu
Inscrit
25/2/15
Messages
882
Score de réaction
0
Localité
Paris
En lisant votre conversation, j'ai envie de donner mon avis aussi.

En refusant de consommer des animaux, mon entourage a compris que je ne leur en cuisinerais plus. Bien sûr, pour certains plats qu'ils appréciaient particulièrement, ils ont trouvé ça dommage, alors je leur ai donné mes recettes et astuces: je crois que c'est à ce niveau que se situe la tolérance.
Je ne ressens pas de dégoût pour la viande, le sang, les résidus graisseux, les yeux des poissons, etc. Étrangement ça ne me fait rien (sauf les boucheries et poissonneries, c'est la masse de morts qui m'horrifie), alors je pourrais très bien en cuisiner pour mes invités... Mais je ne le fais pas car je n'ai pas envie de participer financièrement à cette exploitation monstrueuse. Et je n'ai pas non plus envie que mon entourage croit que c'est normal de consommer ces "aliments". Et ça fonctionne, car au final ils commencent à se dire que ce n'est pas forcément moi qui délire, et ils sont de plus en plus ravis de goûter mes nouvelles recettes de gâteaux, de plats, etc.
Et comme m'a dit mon meilleur ami "de toute façon, ça ne change rien pour nous! Tout ce que les végés mangent, on le mange aussi."
Pour moi, traiter avec respect ses convives, c'est qu'ils soient dans un endroit serein, agréable, où chacun se sent bien, à sa place, et qu'ils aient suffisamment à manger et à boire.

Pour être encore plus claire, voici 2 petits exemples:
-j'ai toujours détesté le pamplemousse et les endives. Je trouve ça horrible, et bien personne ne m'en propose et mieux encore: personne ne s'attend à en trouver chez moi.
-Mon fiancé déteste l'odeur des agrumes de type orange/clémentine (si le fruit n'est pas épluché ça ne le dérange pas): j'en mange à l'extérieur ou lorsqu'il n'est pas là pour ne pas l'indisposer... et rarement vu le nombre de fruits qui existent!
 

Titesieste

Fait crier les carottes
Inscrit
12/3/15
Messages
2 671
Score de réaction
22
Site web
www.instagram.com
Désolée ChrisRed mais tu confonds tout.

On ne parle pas d'imposer aux autres de manger vegan, on parle du fait de refuser d'acheter de la viande, d'en avoir dans son frigo, de la cuisiner.
C'est en rien un manque de respect ou donneur de leçon vu que tu ne l'imposes pas aux autres en dehors de chez toi (et que t'es même pas obligé d'en parler).

Par contre ça ne me paraît pas énorme de vouloir qu'on respecte tes habitudes, ton mode de vie chez toi, à ton domicile. ça me parait la moindre des choses.

ça dépend bien entendu de tes convictions. Pour moi c'est très politique, exploiter les autres animaux, les considérer comme des objets est une chose très grave, je compare ça à de l'esclavage (j'espère que je vais choquer personne) mais quand je te lis voilà ce que je lis :

"oh ça va quand même, vous pouvez bien leur trouver un petit esclave pour quand ils viennent chez vous. c'est normal. vous aussi vous le faisiez avant. Il faut être tolérants"

D'ailleurs quand je vais chez une amie qui ne mange pas de gluten je lui dis pas "oh merde tu nous fais un repas sans gluten. chiotte, je me casse".
Non, quand tu vas chez quelqu'un tu t'adaptes, j'attends que les autres fassent pareil chez moi.

Quand je mange à l'extérieur ou dans ma famille, chacun mange ce qu'il veut. Par contre, chez moi, je refuse d'acheter ou cuisiner de la viande.

Je cite un extrait d'article de ce blog que j'aime bien. Un couple prépare leur mariage et elle raconte comment elle a décidé que ça serait végé et la réaction des parents :
Mariage végé donc, invités accro à la viande ou pas...Non négociable. Non papa, c'est gentil de proposer de cuisiner du poulet à la thaie, mais il n'y aura pas de viande à notre mariage. Non non, des moules-frites non plus...aucun animal, quel qu'il soit. Et non, il n'y aura pas non plus "un traiteur normal pour les invités, et nos plats végé à côtés pour ceux qui veulent". C'est fou comme cette décision a provoqué de l'angoisse chez mes parents, pourtant habitués à la cuisine végétarienne, et pourtant respectueux de nos décisions dans toutes les autres occasions !

"Mais tu vas imposer tes choix alimentaires à tes invités?"
Oui, et sans culpabiliser le moins du monde. Je ne demande la permission de personne pour cuisiner asiatique, ou indien. Cela ne viendrait à l'esprit de personne de penser que je leur impose de la cuisine asiatique ou indienne. En quoi cela doit-il être différent pour la cuisine végé?
"Mais tu vas les prévenir, quand même?"
Bin, euh... non. Je ne demande pas d'autorisation spéciale pour ne PAS cuisiner de betterave ou de concombre. Vous marqueriez, vous, sur l'invitation, un disclaimer comme "attention, il n'y aura pas de betterave ni de concombre à ce mariage, si vraiment vous en avez besoin, pensez à en apporter"? Je crois bien que non...Pourquoi cela serait-il différent pour une cuisine végétarienne? On peut survivre à ne PAS manger de produits animaux pendant une soirée...aussi facilement que de survivre à ne PAS manger de betterave ou de concombre le temps d'un repas.
"Mais il faut bien les nourrir tes invités... ils faut qu'ils tiennent jusqu'au bout de la nuit!"
Personne n'est jamais reparti de chez moi en ayant faim. Cuisine végé ne veut pas dire cuisine de régime, très loin de là !
 

Nurja

Fait crier les carottes
Grande Assassinatrice
Inscrit
24/8/10
Messages
3 321
Score de réaction
0
Localité
Bruxelles
Je confirme ce que Shrimpiscool a écrit quant au fait que plus on est souple, moins les personnes respectent nos choix. Du moins, c'est mon vécu. Pour faire plaisir, il y a quelques années, j'ai fait quelques exceptions (genre cuisiner des moules pour ma petite soeur ou des pâtes au jambon pour des amis et leurs enfants ou...). Résultat : ils me demandaient de faire plus d'exceptions comme si c'était juste normal.
Maintenant que j'ai clarifié les choses en disant les choses qui n'étaient pas acceptables pour moi, cela se passe de manière bien plus confortable et apaisée.

Libellule":3k1fac2j a dit:
Ma mère m'a ensuite précisé que je ne pouvais pas recevoir les gens sans leur servir de viande ou même avoir de produits laitiers au frigo...
Je pense que si un jour une personne me dit cela, je lui répondrais qu'alors, c'est mieux qu'elle ne vienne pas chez moi car elle ne se sentira pas bien reçue.

ChrisRed":3k1fac2j a dit:
Mais je me suis rendu compte depuis que je suis végétalien que pour de nombreuses personnes, la viande est omniprésente. Rien qu'à l'apéro, ils ont du mal à ne pas mettre de saucisson et on dirait qu'ils ont peur de s'empoisonner avec les olives.
Ces personnes ne sont pas toujours contre découvrir autre chose. Et si ces personnes ne supportent pas un repas sans chair animale, elles peuvent manger ailleurs que chez moi (oui, je ne suis pas des masses sociales, je sais).

ChrisRed":3k1fac2j a dit:
Et quand je parle de tolérance (...) tu achètes une pizza avec des lardons, du jambon, ou d'autres produits comme ça.
Je refuse de participer au système qui fait que les animaux sont considérés comme des aliments sans aucune considération pour eux, donc, ce n'est pas possible. Je sais ne pas être la seule dans cette impossibilité. Je sais que pour d'autres, c'est possible. Nous ne sommes pas tous avec les mêmes possibilités, envies... Pour moi, acheter, c'est participer au système. Je l'ai fait trop longtemps, je ne veux plus continuer.

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi, pour toi, ChrisRed, le fait de ne pas servir de produits animaux à une personne qui mange chez toi fait de toi un " justicier qui peut se permettre d'imposer aux autres comment ils doivent manger". On parle d'un repas. Ou éventuellement de quelques jours. Si tes parents vivaient avec toi, ce serait différent.

ChrisRed":3k1fac2j a dit:
Ensuite, ce n'est pas un repas. C'est plein de repas. Perso, on mange souvent avec ma famille et ma belle-famille. De temps en temps avec les deux. S'ils mangeaient vegan à chaque fois, ils deviendraient fous.
La folie n'est pas un effet secondaire que j'ai jamais vu chez personne comme suite au fait de ne pas manger de viande.
A nouveau, si ta famille ou belle-famille va chez un musulman qui ne boit pas d'alcool et ne mange pas de porc, elle va le forcer à faire au moins de temps en temps du porc et de servir de l'alcool?

ChrisRed":3k1fac2j a dit:
Des gens mangent de la viande tous les jours, partout dans le monde. Des gens tuent des animaux. Et c'est frustrant car on ne peut rien faire. Pourquoi vous ne me reprochez pas et ne vous reprochez pas de ne pas empêcher tous les meurtres d'animaux ? Si on suit votre logique, on peut aller loin. On n'a pas non plus à porter le fardeau des autres. Il y a un équilibre à trouver, je pense, dans notre façon d'intervenir. Et aussi faire attention à ne pas devenir un hypocrite pédant et dictateur, pas très sympathique au demeurant.
(je graisse). Oui, il y a un équilibre à trouver. Tu as trouvé un équilibre qui te convient, tant mieux. D'autres ont trouvé un autre équilibre qui leur convient, tant mieux.
Il y a sans doute plus qu'une seule façon de faire possible. Et, il est possible d'en discuter pour voir les conséquences qu'ont eue l'une ou l'autre façon de faire.

ChrisRed":3k1fac2j a dit:
Est-ce quand vous étiez omnivores, vous auriez toléré le genre de comportement que cites Korbak quand tout le monde mange végan pour lui ?
C'est ce que je faisais. Pas parce que quelqu'un me l'imposait, mais parce que cela me semblait juste normal et plus agréable et simple : tout le monde mange la même chose à ma table, je cherche donc le plus petit dénominateur commun, qu'une partie des aliments soient éliminés pour cause de goût, de religion, d'allergie ou d'éthique, au final, cela ne change pas grand chose : un repas, c'est un chouette moment passé ensemble. J'ai envie que ce soit chouette pour tout le monde, que chaque personne se sente à l'aise. D'expérience, c'est le cas quand on évite les aliments qui posent problème à une personne, quelle que soit la raison du problème.
9 fois sur 10, les invités qui "mangent de tout" ne s'aperçoivent même pas qu'ils ont mangé sans... (gluten, porc, viande...)
C'est vrai que rien n'oblige à faire un plat commun. mais manger ensemble, pour moi, c'est créer des liens et ces liens sont plus forts quand on mange la même chose. (certaines règles alimentaires des religions visaient à l'origine notamment à séparer les croyants des autres).
 

ChrisRed

Jeune bulbe
Inscrit
25/3/15
Messages
67
Score de réaction
4
Site web
www.chrisreduniverse.com
Non, quand tu vas chez quelqu'un tu t'adaptes, j'attends que les autres fassent pareil chez moi.

Quand je mange à l'extérieur ou dans ma famille, chacun mange ce qu'il veut. Par contre, chez moi, je refuse d'acheter ou cuisiner de la viande.
Si on suit ton raisonnement, cela implique que si tu vas manger dans ta famille, tu dois t'adapter s'ils te mettent de la viande sous le nez ? Chacun mange ce qu'il veut chez les autres mais pas chez toi. C'est le paradoxe que vous tendez tous à argumenter et soutenir. Alors que moi je dis simplement : chacun mange ce qu'il veut et même si c'est à l'encontre de nos convictions.

C'est vrai que rien n'oblige à faire un plat commun. mais manger ensemble, pour moi, c'est créer des liens et ces liens sont plus forts quand on mange la même chose. (certaines règles alimentaires des religions visaient à l'origine notamment à séparer les croyants des autres).
Je peux te dire la même chose qu'au-dessus. Je suis pour renforcer les liens moi aussi, mais à un moment donné quand il y a trop d'écart, il faut savoir respecter et accepter les positions des autres avant de pouvoir les rapprocher. Enfin, je crois.

Vous sortez l'exemple du musulman à chaque fois mais vous n'allez pas faire manger du porc à un musulman s'il vient chez vous et lui dire de s'adapter (si vous mangiez de la viande).

Je tourne en rond à me répéter là, c'est le serpent qui se mord la queue.
 
Haut